Page 11 sur 12 PremièrePremière ... 9101112 DernièreDernière
Affichage des résultats 101 à 110 sur 112

Discussion: Duong Thu Huong au Zénith

  1. #101
    Nouveau Viêt Avatar de nguyetnga
    Date d'inscription
    janvier 2009
    Messages
    17

    Par défaut

    Cet article écrit par Mme Janine Gillon qui a traduit un grand nombre d'écrivains vietnamiens en français:


    ...Duong Thu Huong, qui se veut écrivain engagé et militant, nous propose avec ce Au Zénith, une sorte de roman historique. Assaisonné d’une touche people un peu racoleuse : il s’agit en effet –excusons-la du peu !- de la liaison passionnée que « le Président » (son nom n’est jamais donné, mais il n’y a aucun doute possible, même pour le lecteur le plus ignorant) aurait partagée avec une jeune et jolie jeune femme, dans les années 50. Passion sacrifiée sur l’autel de la raison d’État, par les « méchants ». Ce roman, en effet, est très manichéen : il y a d’un côté les bons et de l’autre les méchants ; avec en tête des bons, le Président qui est une malheureuse victime de ceux bien ingrats, qu’il a lui-même fait accéder au pouvoir, et qui sont devenus précisément les méchants. Très méchants ! Non seulement ils séparent les amants et assassinent la jeune et jolie femme après l’avoir violée, mais ils enlèvent les enfants nés de cette union, tuent la fille et placent le garçon quelque part à la campagne loin de son Président de Père, à qui il ne reste plus que ses yeux pour pleurer. Et il pleure beaucoup, le Président ! Pendant toutes ces années, et jusqu’à sa mort, le voilà devenu une marionnette, manipulée par les méchants qui lui ont ravi toute son autorité, tout son pouvoir. Ce pourrait être un drame shakespearien, ce n’est hélas qu’un récit long et fastidieux, tellement prévisible et d’une facture si classique, si peu inventive, et parfois si peu crédible, qu’on a très vite envie d’abandonner à son triste sort, ce président larmoyant et ratiocinant. Car il ne se contente pas de pleurer, le malheureux, il pense ! Et l’auteur de nous livrer les pensées du grand homme ! Elles figurent en italique dans le texte, pour marquer sans doute leur authenticité, mais quand l’auteur (car, quelque en soit la typographie c’est tout de même l’auteur qui prête ces mots au Président) lui fait dire (ou penser, soit !) : « Mais pourquoi mon peuple, que j’aime tant, est-il si impitoyable envers moi ? Pourquoi ne me concède-t-il même pas un petit coin de bonheur personnel ? » ou encore : « J’ai plus de soixante-dix ans. À mon âge, il n’y a plus d’utopies. Pourtant je me suis sacrifié aux grandes causes. Je me rends compte aujourd’hui qu’elles n’étaient qu’un mirage, un château enchanté aperçu dans la brume, de l’autre côté du fleuve. En cherchant à l’atteindre, je n’ai connu que naufrages et destruction… », le lecteur se sent un peu abusé. Et, abusé, il l’est en effet, dès le départ, le lecteur français! ...

    Si vous cliquez ici, vous trouverez tout l'article qui est consacré également aux deux autres livres:

    "Itinéraire d’une Vietnamienne- L’étudiante insoumise" de Thi-Hien-Tran (Éditions Balland)
    et "Chinatown" de Thuan (Editions du Seuil)


    http://www.cidvietnam.org/fiche.php?gl_id=68
    Dernière modification par thuong19 ; 25/03/2009 à 16h47. Motif: formatage

  2. # ADS
    Circuit publicitaire
    Date d'inscription
    Toujours
    Messages
    Plusieurs
     

  3. #102
    mai
    mai est déconnecté
    Amoureux du Viêt-Nam Avatar de mai
    Date d'inscription
    novembre 2005
    Messages
    781

    Par défaut



    http://www.cidvietnam.org/fiche.php?gl_id=68[/quote]
    bonjour,est ce que le cidvietnam est un organe officiel du gouvernement vietnamien?
    Par ailleurs je suis étonnée que les fiches de lecture soient des exercices de critique littéraire..
    Il y a le récit sur le village des bûcherons qui témoigne d'un souci romanesque .. et qui tranche dans l'ouvrage. Mais j'ai de la difficulté à juger les métaphores poétiques sans doute marquées par la tradition littéraire vietnamienne que je ne connais pas.
    de plus j'ai entendu Duong Thu Huong dire elle même que son mobile n'était pas littéraire..

  4. #103
    Avatar de thuong19
    Date d'inscription
    septembre 2007
    Localisation
    Corrèze
    Messages
    4 422

    Par défaut Lecture du livre terminé

    bonsoir Mai, et les autres lecteurs du dernier livre de Duong Thu Huong.
    Je viens de terminer la lecture du livre, après avoir interrompu sa lecture à la page 17 pendant 3 semaines, tant la pub dans les divers médias me mettait mal à l'aise. Je ne veux pas lire sous influence !
    Ce livre est effectivement autre chose qu'un simple roman puisque DTH se fait l'avocate (qu'elle était autrefois) de "la résistance en exil"

    CLAIRE DEVARRIEUX (Libération)

    ..La romancière vietnamienne dissidente Duong Thu Huong, parisienne d’adoption, tient toujours à préciser qu’elle est «un écrivain dilettante». .... Elle le répète aujourd’hui, mais sur un ton différent, plus déterminé, plus virulent. «Ce n’est pas de la fausse modestie. Je peux faire mes bagages, et vous quitter à n’importe quel moment.» Elle l’a dit à son éditrice, Sabine Wespieser, et à son agent, Susanna Lea. Le «très beau rêve de se consacrer à la littérature» n’est pas pour elle : «Je ne peux pas lâcher mes camarades.» Dans la conversation, le mot «littérature» laisse tout de suite la place au mot «lutte».
    Duong Thu Huong avait un vieil ami, qui était le leader de «la lutte pour la démocratie». Il est mort l’an dernier. La voilà qui incarne désormais la résistance en exil.....
    et dans le livre la fin est éloquente:

    Extrait du livre Au Zenith. (Duong Thu Huong)

    « Cependant, depuis ce 2 septembre de l’année du Coq (3) , une épée est apparue au-dessus du ciel de Hanoi. Une épée gigantesque, transparente comme du cristal. On peut la discerner les jours d’automne où les nuages sont absents, surtout quand le ciel est d’un bleu intense, de ce bleu lavé par l’orage quand apparaît un arc-en-ciel. Elle est pointée sur le drapeau en haut de la citadelle de Hanoi. Elle attend le moment fixé par le destin pour tomber et pulvériser le drapeau rouge à l’étoile d’or, mettant fin à ce régime traître et cruel et exterminant les démons qui sucent le sang du peuple.
    Alors le vœu du président sera exaucé. Il sera enfin compris et aura obtenu le soutien des âmes éternelles des héros et des braves qui ont fondé et protégé la nation, celles des souverains défunts qui règnent dans les sept cieux et sur les terres, les montagnes, les fleuves et les lacs du pays ainsi que des mânes des boudhas voyageant dans le ciel d’ouest.
    Reste à attendre cet instant ultime où le peuple viêtnamien découvrira la vérité et comprendra la dernière volonté de son président. »
    Alors oui, j'ai aimé "le village des bûcherons".
    Non je n'ai pas aimé les autres chapitres.Lorsque je veux m'informer sur des sujets politiques, des faits historiques, je lis les historiens, les journalistes spécialisés,et je croise les infos.
    Mais cela n'enlève rien au talent littéraire de Do Thu Huong.

  5. #104
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de DédéHeo
    Date d'inscription
    août 2006
    Localisation
    Halong Hanoi
    Messages
    7 803

    Par défaut

    non le cid VN est un truc de Français qui soutiennent le Vietnam depuis longtemps.
    Mais c'est vrai qu'il y a beaucoup de critique a faire sur ce livre. Tout le monde n'aime pas les roman de DTH. C'est pas parce que des journalistes qui n'ont même pas lu le livre nous chantent "Le bouquin du sciecle par la grande l'écrivaine VN très admirée dans son pays mais interdite" qu'il faut tout avaler.

    Je me suis areté à la moitier de Terre d'oubli ; je le reprendrai plus tard par manque de temps car ce livre a des lenteurs.

    de plus je trouve la traduction très précise et la langue est savante mais un peu pompeuse et lourde.

    Ce qui explique que 270 pages de VN font 800 pages de français ; alors on doit s'enuyer !

  6. #105
    Jeune Viêt Avatar de SaPa
    Date d'inscription
    juin 2008
    Messages
    124

    Par défaut

    Duong Thu Huong se trompe ...

    Comment entrer en contact avec Elle ...?? Sapa.

  7. #106
    Jeune Viêt Avatar de SaPa
    Date d'inscription
    juin 2008
    Messages
    124

    Par défaut

    ... "pulvériser le drapeau rouge à l’étoile d’or ..."


    Le drapeau rouge à l'étoile d'or ... C'est le drapeau d'Ho Chi Minh ...??

    Ne pas confondre avec le drapeau rouge à faucille ...

  8. #107
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de DédéHeo
    Date d'inscription
    août 2006
    Localisation
    Halong Hanoi
    Messages
    7 803

    Par défaut


    L'appareil foto Zenith est génial pour les vacances ; mais celui là est très très spécial km0 : Papy l'a emprunté à Tonton Ho Chi Minh ; bon d'accord le papier, on fait avec ce qu'on a...


  9. #108
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de Ti Ngoc
    Date d'inscription
    décembre 2007
    Messages
    6 121

    Par défaut

    sympa la photo Dédéhéo, merci.


  10. #109
    Jeune Viêt Avatar de SaPa
    Date d'inscription
    juin 2008
    Messages
    124

    Par défaut

    Je comprends la colère de Nguyetnga...
    Le roman ne dit pas la Vérité
    Il n'y a pas des bons et des méchants
    il y a la Guerre ...
    On peut éprouver de la haine pour son ennemi
    On peut aussi éprouver de l'Amour pour son ennemi

    C'est Ho chi Minh qui a décidé pour les Enfants ...
    Après , je pense qu'il est mort de chagrin

  11. #110
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de DédéHeo
    Date d'inscription
    août 2006
    Localisation
    Halong Hanoi
    Messages
    7 803

    Par défaut

    Je reviens sur l'article de Libération cité par Mai :

    «A quoi sert un drapeau» - Libération

    «A quoi sert un drapeau» 12 février 2009

    Vietnam. La romancière Duong Thu Huong révèle un épisode de la vie privée de Hô Chí Minh.
    Par CLAIRE DEVARRIEUX

    Duong Thu Huong Au Zénith Traduit du vietnamien par Phuong Dang Tran. Sabine Wespieser éditeur, 788 pp., 29 euros.

    La romancière vietnamienne (...)

    Au Zénith s’inspire d’un épisode des années 50 passé sous silence par les biographies : l’amour du fondateur de la république vietnamienne pour une jeune femme qui lui donna deux enfants. Il avait 63 ans, l’âge de Duong Thu Huong. «Malgré tout, il avait été heureux.» Mais pas longtemps. La liaison n’a pas été officialisée. «Ils ne veulent pas que le président ait une famille, lit-on dans un dialogue de Au Zénith. Ils veulent qu’il reste le père du peuple. Voilà la résolution du Bureau politique.» La jeune femme a été violée et assassinée par le ministre de l’Intérieur, meurtre maquillé en accident. Les enfants, une fille et un garçon, ont été élevés séparément, par des fidèles. Dans le roman, leur mère a une sœur. Il s’agissait d’une cousine, dans la réalité. Sinon, Duong Thu Huong a respecté les faits. Que sont devenus les descendants d’Hô Chí Minh ? La fille, née en 1955, s’est mariée à la campagne, nous a-t-elle raconté. Elle travaille à la radio, petit fonctionnaire anonyme. Le fils, né en 1956, a un poste de gardien. Il n’a plus toutes ses facultés intellectuelles, foudroyé par la peur de finir comme sa mère.

    Une autre voix rétorque : «A quoi sert un drapeau quand les vivants sont dans une situation pire qu’auparavant ? Toute la machinerie du pouvoir est-elle utile quand elle n’est au service que d’une petite minorité […] ? Tes camarades rêvent d’ériger à leur propre gloire un arc de triomphe plus majestueux encore. Ils rêvent d’une "grande" guerre.» Le président que met en scène Au Zénith est opposé à la guerre contre les Américains. On le voit en 1964, au cours du neuvième Comité central, évoqué ici à deux reprises, qui signe le début de son déclin. (...)
    *******************

    Comme dit DP, il y a du travail pour les historiens. Sur un site franchement anti gouvernemental, on peut lire cette histoire avec des noms et des dates légèrement différentes :


    Hồ Chí Minh et Nông Thị Xuân ???

    Mối tình với cô gái người Nùng tên Nông Thị Xuân được bạch hóa rõ ràng nhất qua nhiều nhân chứng còn sống viết và kể lại. Tại Hà Nội, cô Xuân được lệnh ở nhà riêng số 66 Hàng Bông Nhuộm, nhưng vẫn phải đến "gặp" bác Hồ. Năm 1956, Nông Thị Xuân sinh cho HCM một người con trai đặt tên Nguyễn Tất Trung. Sau đó Xuân có ý muốn chính thức hoá cuộc hôn nhân với "Hồ Chủ Tịch". Ngày 11 tháng 2, 1957, vào khoảng 7 giờ tối, Xuân được ô tô đón sang gặp HCM. Sáng hôm sau, ngày 12 tháng 2, 1957, công an báo tin cho cô Vàng (em cô Xuân) là Xuân đã chết vì tai nạn ô tô. Liền sau đó cô Vàng đến thăm xác chị ở nhà thương Phủ Doãn và chứng kiến biên bản khám nghiệm tử thi của bác sĩ. Bác sĩ cho biết nạn nhân không chết vì tai nạn ô tô, vì khám toàn cơ thể không có dấu hiệu gì cả ngoại trừ vết nứt trên sọ đầu, và bác sĩ đã tuyên bố, có thể nạn nhân bị trùm chăn trên đầu rồi bị đập bằng búa..

    Cô Vàng vội chạy về báo tin ngay cho người chồng sắp cưới là một bộ đội đang bị thương tật sống ở tỉnh Cao Bằng. Vàng biết chắc rằng cô cũng sẽ bị thủ tiêu vì cô chứng kiến sự thật chị của cô do HCM âm mưu sát hại. Thật vậy, ngày 2 tháng 11, 1957, cô Vàng bị giết chết và xác được tìm thấy trên sông Bằng Giang, đến ngày 5 tháng 11 xác mới nổi lên ở cầu Hoàng Bồ.

    Tin này được phổ biến rộng rãi hơn nhờ lá thư của anh bộ đội này đệ lên Nguyễn Hữu Thọ, chủ tịch Quốc Hội CHXHCN VN, vào ngày 29 tháng 7, 1983, trước khi anh qua đời sau cơn bạo bệnh. Trong lá thư anh bộ đội đã kể đầy đủ chi tiết những gì cô Vàng đã kể cho anh nghe, cả việc bộ trưởng Công An Trần Quốc Hoàn được HCM giao phó trông coi cô Xuân. Trong thư kể lại hình ảnh Trần Quốc Hoàn đã hãm hiếp cô Xuân rất tàn nhẫn trước đó một tuần khi được lệnh giết cô Xuân. Hơn nữa, anh bộ đội còn cho rằng Nguyễn Tất Trung có thể bị thủ tiêu nếu bị tiết lộ tông tích. Do đó đến ngày hôm nay người ta chưa biết Nguyễn Tất Trung làm gì và ở đâu. Tuy nhiên, năm 2007, nhà văn đấu tranh trong nước, bà Trần Khải Thanh Thủy, đã tìm hiểu về tông tích của Trung và chính bà đã tìm gặp anh ta. Qua việc kể lại của Trần Khải Thanh Thủy người ta không ngần ngại gì nữa khi cho rằng Nguyễn Tất Trung chính là con của HCM. Được biết anh ta hiện đang được Đảng "nuôi" đàng hoàng trong khu nhà sang trọng tại Hà Nội.
    Ce qui donne en français :

    "Les Relations avec une fille d'ethnie Nùng nommée Nông Thị Xuân sont rapportées par l'encyclopédie à travers de nombreux témoignages de gens encore vivants. A Hanoi, Xuan était logée dans la maison 66 Hàng Bông (Nhuộm (?), mais était souvent emmenée "rencontrer" l'Oncle Hô. En 1956, Nông Thị Xuân donne naissance à un fils de HCM du nom de Nguyễn Tất Trung. Puis elle avait l'intention de formaliser le mariage avec «le Président Ho". Le 11 février 1957, à environ 19 heure, une voiture est venu chercher Xuân pour voir HCM. Le lendemain matin, 12 Février 1957, la police a informé Mlle Vàng (petite sœur de Xuan) que Xuan est morte dans un accident de voiture. Peu après, elle a été voir le corps de sa sœur à l'hôpital Phu Doan et a vu le rapport d'autopsie du médecin. Le médecin a dit que la victime n'est pas morte à cause d'un accidents de voiture, car le corps n'a aucun signe de quoi que ce soit, sauf une fracture du crâne, et le médecin a dit, peut-être victime d'un coup sur sa tête comme frapper avec un marteau...

    Mlle Vàng s'enfuie informer immédiatement son fiancé un soldat blessé de guerre vivant à Cao Bang. Or savait qu'elle allait être tuer parce qu'elle avait vu la vérité sur le complot visant à tuer sa sœur. En effet, le 2 Novembre 1957, Mlle Vàng a été tué et son corps a été trouvé dans la rivière Bằng Giang, le 5 Novembre émergent au pont Hoàng Bồ.

    Ces données sont connues grâce à la lettre que le blessé de guerre a remis à Nguyen Huu Tho, président de l'Assemblée nationale de la République socialiste du Vietnam, le 29 Juillet 1983, avant de mourir de maladie. Dans la lettre qu'il a dit en détail ce que Mlle Vàng lui avait dit : HCM avait confié au ministre de la Sécurité publique Trần Quốc Hoàn de s'occuper de madame Xuân. Dans la lettre il est dit que Trần Quốc Hoàn avait violée Xuan très cruellement une semaine avant qu'il reçoive l'ordre de la tuer. En outre, le soldat affirmait que Nguyễn Tất Trung pourrait être supprimé si l'histoire était divulguée. Par conséquent, depuis ce temps, on ne savait pas ce qu'était devenu Nguyễn Tất Trung. Cependant, en 2007, un écrivain du Pays, madame Trần Khải Thanh Thủy, se renseigner sur l'identité de la centrale et elle a essayé de le rencontrer. Grâce à la narration de Trần Khải Thanh Thủy, les gens n'hésitent plus a reconnaitre que Nguyễn Tất Trung est un fils d'HCM. On sait qu'il est «nourri» confortablement par le parti dans une maison luxueuse à Hanoi.
    ****************

    En 1957 HCM avait donc 67 ans au moment de cette histoire. On était dans l'époque des horreurs de la réforme agraire.
    L'URSS avait réprimé dans le sang le Printemps Hongrois. HCM c'était fait engueuler par l'URSS pour avoir laissé, le 30 mars 1956 s'échapper les dissidents Hongrois réfugiés à l'ambassade de France.
    Bien sûr, à cette époque, on ne parlait que de contre révolution bourgeoise manigancée par les forces réactionnaires.
    Jean Sainteny quitte la représentation diplomatique à Hanoi en mai 1957...
    Bref des histoires d'un autre siècle

    10 ans et une guerre plus tôt :

    1946 - Indochine
    Le président Ho Chi Minh et Jean Sainteny, commissaire de la République française au Tonkin du Nord, sont en route pour la baie d'Along à bord d'un hydravion.
    © AFP

Page 11 sur 12 PremièrePremière ... 9101112 DernièreDernière

LinkBacks (?)

  1. 05/02/2009, 01h31
  2. 04/02/2009, 21h56
  3. 04/02/2009, 19h10
  4. 04/02/2009, 18h04
  5. 04/02/2009, 17h15

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  
A Propos

Forumvietnam.fr® - Forum vietnam® est le 1er Forum de discussion de référence sur le Vietnam pour les pays francophones. Nous avons pour objectif de proposer à toutes les personnes s'intéressant au Viêt-Nam, un espace de discussions, d'échanges et d'offrir une bonne source d'informations, d'avis, et d'expériences sur les sujets qui traversent la société vietnamienne.

Si vous souhaitez nous contacter, utilisez notre formulaire de contact


© 2021 - Copyright Forumvietnam.fr® - Tous droits réservés
Nous rejoindre