Page 4 sur 5 PremièrePremière ... 2345 DernièreDernière
Affichage des résultats 31 à 40 sur 42
Like Tree2Likes

Discussion: Le Vietnam parmi les cinq états ennemis d’Internet.

  1. #31
    Amoureux du Viêt-Nam Avatar de HAN VIËT
    Date d'inscription
    juillet 2011
    Messages
    610

    Par défaut

    Citation Envoyé par ngjm95 Voir le message
    Parait-il 50% des américains approuvent le flicage sur internet et téléphone , suivi d' harcèlements ou arrestations par le FBI, pour prévenir toute atteinte à la sécurité nationale . Pourquoi le sénat US veut_il empêcher le Vietnam d'utiliser les mêmes procédés ?
    Derniers développements de l'affaire SNOWDEN: le lanceur d'alerte dénonce en plus les E.-U. : ils ont accès à des milliards de SMS chinois et se sont introduits dans le système informatique de l'université Tsing Hua qui a formé de célèbres leaders : Hu jin Tao , Xi jin Ping , etc... Snowden dénonce aussi la G.-B. :
    ils se sont branchés sur 200 câbles sous marins transportant les communications téléphoniques et Internet inter atlantiques
    Les 2 pays collaborent étroitement , se passent et se repassent toutes leurs infos recueillies . On ne connait pas encore le degré d'implication des autres valets de 2è rang : canada , Australie ,N Zélande

  2. # ADS
    Circuit publicitaire
    Date d'inscription
    Toujours
    Messages
    Plusieurs
     

  3. #32
    Passionné du Việt Nam Avatar de abgech
    Date d'inscription
    novembre 2005
    Localisation
    Genève, Suisse
    Messages
    2 042

    Par défaut

    je me permet de remettre plus bas un message que j'ai écrit Il y a maintenant 3 mois. De toute façon, ce n'est pas d'aujourd'hui que les USA espionnent le monde entier (le programme Échelon date de plus de vingt ans) et que la plupart des professionnels en informatique en sont conscients, mais, lorsque l'on disait aux gens faire attention, on passait pour un rêveur, ou, plus grave, pour un paranoïaque.

    Il y a des solutions pour échapper à ce flicage :
    - Utilisation exclusive de logiciels libres, les sources étant publiques, une éventuelle porte cachée dans le système serait détectée en quelques heures au maximum. Je tiens à disposition de ceux que cela intéresse une liste de logiciels libres équivalents (et très souvent meilleurs) que leurs homologues propriétaires, vérolés par la NSA.
    - Fuir les réseaux dits "sociaux", c'est vraiment le cheval de Troie de la NSA. Mieux, s'y inscrire, en ne mettant que noms, adresse, dans le but de verrouiller l'identifiant et que personne ne vienne usurper votre identité , ne mettre aucun autre renseignement et ne participer à rien sur se réseau.



    Maintenant, on va me dire, mais je ne fais rien de mal, je n'ai rien à cacher.
    Petite question, un peu triviale, à ce sujet : je suppose que lorsque vous êtes dans les WC de votre appartement, vous ne faites rien de mal, alors, acceptez-vous qu'un inconnu vienne y poser une caméra à votre insu ?
    Ma réponse personnelle est, évidemment non ! Alors, je me comporte de la même façon sur internet.


    Citation Envoyé par abgech Voir le message
    J...
    Je voudrais juste parler de mon expérience pratique d'internet au Vietnam.
    Je suis loin, mais alors très loin d'être un fanatique de Facebook (comme la majorité des professionnels en informatique), essentiellement pour des raisons de confidentialité et de protection de la sphère privée*.
    Bref, je me suis inscris sous mon identité réelle et avec mon adresse réelle sous FB, mais je n'y ai strictement aucune activité, ne répondant à rien, me contentant de me connecter environ une fois par mois pour maintenir l'inscription. Cela me permet d'éviter une usurpation de mon identité réelle.

    Lors de mon dernier voyage au Vietnam (l'automne dernier) je me suis amusé à m'inscrire sur FB en utilisant le nom d'un héros de roman policier bien connu, avec une adresse fictive dans une localité existante dont j'ignore absolument si elle a la rue de la Gare que j'ai utilisée. Aucun problème, tout est passé comme une lettre à la poste.

    Ce qui me permet de tirer, de ma faible expérience, au moins deux conclusions :
    - Il est parfaitement possible d'accéder à FB depuis le Vietnam (en tout cas depuis Haïphong), directement, sans passer par un proxy et sans aucune manipulation spéciale et cela, non pas ponctuellement, mais régulièrement durant les 6 semaines où je me suis amusé à poster n'importe quoi sur mon inscription bidon FB.
    - Aucun problème pour s'inscrire à FB avec une identité totalement bidonnée.

    Voila, c'est simplement une expérience pratique à verser au débat.



    * Toute information stockée sur un serveur situé aux USA (c'est le cas de FB) peut être consultée par les services US sans demande préalable et sans aucun recours à un juge (merci les lois votées sous Bush)
    .

  4. #33
    Amoureux du Viêt-Nam Avatar de HAN VIËT
    Date d'inscription
    juillet 2011
    Messages
    610

    Par défaut

    Citation Envoyé par abgech Voir le message
    je me permet de remettre plus bas un message que j'ai écrit Il y a maintenant 3 mois. De toute façon, ce n'est pas d'aujourd'hui que les USA espionnent le monde entier (le programme Échelon date de plus de vingt ans) et que la plupart des professionnels en informatique en sont conscients, mais, lorsque l'on disait aux gens faire attention, on passait pour un rêveur, ou, plus grave, pour un paranoïaque.
    Il y a des solutions pour échapper à ce flicage :
    - Utilisation exclusive de logiciels libres, les sources étant publiques, une éventuelle porte cachée dans le système serait détectée en quelques heures au maximum. Je tiens à disposition de ceux que cela intéresse une liste de logiciels libres équivalents (et très souvent meilleurs) que leurs homologues propriétaires, vérolés par la NSA.
    - Fuir les réseaux dits "sociaux", c'est vraiment le cheval de Troie de la NSA. Mieux, s'y inscrire, en ne mettant que noms, adresse, dans le but de verrouiller l'identifiant et que personne ne vienne usurper votre identité , ne mettre aucun autre renseignement et ne participer à rien sur se réseau.
    Maintenant, on va me dire, mais je ne fais rien de mal, je n'ai rien à cacher.
    Petite question, un peu triviale, à ce sujet : je suppose que lorsque vous êtes dans les WC de votre appartement, vous ne faites rien de mal, alors, acceptez-vous qu'un inconnu vienne y poser une caméra à votre insu ? Ma réponse personnelle est, évidemment non ! Alors, je me comporte de la même façon sur internet.
    _ merci de vos conseils précieux et , svp , merci de nous communiquer votre liste de logiciels libres
    _ ECHELON Echelon - Wikipédia interceptait les communications satellite ; il est actuellement doublé par PRISM de la NSA National Security Agency - Wikipédia
    programme permettant aux autorités américaines
    d'accéder directement aux serveurs de Google, Facebok, Twitter ou Skype pour surveiller les échanges entre internautes
    Snowden a affirmé au journal quotidien Guardian que les autorités britanniques espionneraient les liaisons téléphoniques et informatiques transitant par des câbles à fibre optique.Baptisé Tempora, ce projet, en place depuis un an et demi, permettrait au Government Communications Headquarters (GCHQ ) de conserver durant trente jours les données «puisées» dans les câbles, tels que des emails, des messages Facebook, ou un historique des recherches d'un internaute. Les résultats de ces écoutes seraient transmis à la sécurité intérieure américaine, la NSA.

  5. #34
    Passionné du Việt Nam Avatar de ngjm95
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    2 000

    Par défaut

    Citation Envoyé par HAN VIËT Voir le message
    _
    Snowden a affirmé au journal quotidien Guardian que les autorités britanniques espionneraient les liaisons téléphoniques et informatiques transitant par des câbles à fibre optique.Baptisé Tempora, ce projet, en place depuis un an et demi, permettrait au Government Communications Headquarters (GCHQ ) de conserver durant trente jours les données «puisées» dans les câbles, tels que des emails, des messages Facebook, ou un historique des recherches d'un internaute. Les résultats de ces écoutes seraient transmis à la sécurité intérieure américaine, la NSA.
    La Grande Bretagne a toujours été le cheval de Troie des Etats Unis.

    Aux Etats-Unis, une cybersurveillance digne d'un Etat policier :

    LE MONDE | 25.06.2013 à 10h15 • Mis à jour le 26.06.2013 à 09h00 | Par Daniel Ellsberg (Ancien haut fonctionnaire américain)

    Il n'y a jamais eu, à mes yeux, dans l'histoire américaine, de fuite plus importante que la divulgation par Edward Snowden des programmes secrets de l'Agence de sécurité nationale américaine (NSA). L'alerte qu'il a lancée permet de prendre la mesure d'un pan entier de ce qui se ramène à un "coup d'Etat de l'exécutif" contre la Constitution américaine.


    Depuis le 11-Septembre, le Bill of Rights, cette Déclaration des droits pour laquelle cette nation combattit il y a plus de deux cents ans, a été l'objet, dans un premier temps secrètement, ensuite de plus en plus ouvertement, d'une révocation de fait. Les quatrième et cinquième amendements de la Constitution, qui protégeaient les citoyens d'une intrusion injustifiée du gouvernement dans leurs vies privées, ont été pratiquement suspendus.


    Le gouvernement affirme qu'il peut se prévaloir d'un mandat de justice en vertu du FISA, du Foreign Intelligence Surveillance Act (loi de 1978 portant sur les procédures de surveillance physique et électronique et l'activité de renseignement à l'étranger). Mais ce mandat est d'une si grande portée qu'il est inconstitutionnel. Il est de plus délivré par une juridiction secrète, à l'abri de toute supervision efficace, et qui fait preuve d'une déférence presque totale face aux demandes de l'exécutif.
    Affirmer, comme le fait le président, qu'il y a eu une supervision juridique n'a pas de sens. Le fait que les dirigeants du Congrès aient été informés sur cette question et aient approuvé tout cela, sans aucun débat public ni auditions, montre l'état misérable, dans ce pays, du système des contre-pouvoirs.


    A l'évidence, les Etats-Unis ne sont pas aujourd'hui un Etat policier. Mais, au regard de l'ampleur de cette invasion de la sphère privée, nous avons là l'infrastructure électronique et législative d'un tel Etat. Si une guerre devait éclater et conduire à l'apparition d'un mouvement pacifiste de très grande ampleur ou si nous devions être la cible d'une nouvelle attaque d'une gravité similaire à celle du 11-Septembre, je ne donne pas cher de l'avenir de notre démocratie. Ces pouvoirs sont extrêmement dangereux.
    Il existe de nombreuses raisons justifiant légitimement le secret, en particulier pour tout ce qui relève de l'écoute des communications transitant par les ondes. C'est pourquoi Bradley Manning, l'auteur des fuites révélées par WikiLeaks, et moi-même – qui avions accès à de telles sources de renseignement parce que nous étions accrédités pour un niveau plus élevé encore que celui du top secret – avions choisi de ne divulguer aucune information ainsi classifiée. Et c'est pourquoi Edward Snowden s'est engagé à ne pas divulguer la plus grande partie de ce qu'il aurait pu révéler.


    Mais, ce qui n'est pas légitime, c'est d'utiliser un système axé sur le secret pour dissimuler des programmes qui, de façon flagrante, sont anticonstitutionnels par leur ampleur et par les potentialités d'abus qu'ils recèlent. Ni le président ni le Congrès ne pourraient à eux seuls tirer un trait sur le quatrième amendement, portant sur le droit des citoyens d'être garantis dans leurs personne, domicile, papiers et effets, contre les perquisitions et saisies non motivées. C'est pourquoi ce qu'Edward Snowden a révélé jusqu'ici était tenu au secret, dissimulé au peuple américain.


    En 1975, le sénateur Frank Church parla de l'Agence de sécurité américaine en ces termes : "Je sais qu'il y a là tout ce qu'il faut pour faire de l'Amérique une tyrannie accomplie, et nous devons veiller à ce que cette agence et toutes les agences qui disposent de cette technologie opèrent dans le cadre de la loi, et sous une supervision appropriée, de sorte que nous ne sombrions jamais dans ces ténèbres. Ce sont des ténèbres d'où l'on ne revient pas."
    La perspective funeste qu'il discernait était que la force de frappe grandissante des renseignements américains – qui est aujourd'hui incomparablement plus puissante que tout ce qui existait à leur époque prénumérique – "puisse à tout moment être retournée contre le peuple américain, et qu'aucun Américain ne sache plus ce qu'est la vie privée".


    Cela est désormais arrivé. C'est ce qu'Edward Snowden a démontré, documents officiels secrets à l'appui. La NSA, la police fédérale (FBI) et l'Agence centrale de renseignement (CIA) disposent, avec la nouvelle technologie digitale, de pouvoirs de surveillance sur nos propres citoyens dont la Stasi (la police secrète de la disparue République démocratique allemande) n'aurait guère pu rêver. Edward Snowden révèle que ladite communauté du renseignement est devenue the United Stasi of America.


    Nous nous retrouvons donc plongés dans les ténèbres que craignait tant le sénateur Church. Il nous faut désormais nous demander si ce dernier eut raison ou tort de dire qu'il s'agit de ténèbres d'où l'on ne revient pas, et si cela signifie qu'une démocratie effective deviendra impossible.


    Il y a peu, j'aurais trouvé difficile de rétorquer quoi que ce soit à des réponses pessimistes à ces questions. Mais devant la manière qu'a Edward Snowden de mettre sa vie en jeu pour que ces informations soient connues de tous, et parce qu'il pourrait de cette façon inciter très possiblement d'autres personnes ayant le même savoir, la même conscience, et le même patriotisme, à faire preuve d'un courage civique comparable – dans l'opinion publique, au Congrès et au sein de l'exécutif lui-même –, je vois une possibilité inespérée de traverser ces ténèbres et d'en réchapper.


    Une pression exercée sur le Congrès par une opinion informée afin que soit créée une commission d'enquête parlementaire au sujet des révélations d'Edward Snowden et, je l'espère, d'autres restant à venir, pourrait nous conduire à placer la NSA et les autres agences de renseignement sous un véritable contrôle, et pourrait nous amener à restaurer les protections de la Déclaration des droits.


    Edward Snowden a agi comme il l'a fait, parce qu'il a reconnu les programmes de surveillance de la NSA pour ce qu'ils sont : une activité dangereuse et anticonstitutionnelle. Cette invasion massive de la sphère privée des Américains et des citoyens étrangers ne contribue en rien à notre sécurité. Elle met en danger les libertés mêmes que nous tentons de protéger.
    (Traduit de l'anglais par Frédéric Joly)

    Le Sénat US aura du mal à condamner le Vietnam pour violations de droits sur internet.


    Ce qui est le plus marrant ,c'est sur les sites anti- communistes vietnamiens , certains maquillent les mots pour ne pas se déjouer de la surveillance. Peut-être sont -ils les mêmes à dénoncer les violations des droits de l'homme du régime communiste ?



    http://www.forumvietnam.fr/forum-vie...nternet-4.html

  6. #35
    Nouveau Viêt Avatar de skype
    Date d'inscription
    mai 2011
    Messages
    18

    Par défaut

    Citation Envoyé par HAN VIËT Voir le message
    Derniers développements de l'affaire SNOWDEN: le lanceur d'alerte dénonce en plus les E.-U. : ils ont accès à des milliards de SMS chinois et se sont introduits dans le système informatique de l'université Tsing Hua qui a formé de célèbres leaders : Hu jin Tao , Xi jin Ping , etc... Snowden dénonce aussi la G.-B. :
    ils se sont branchés sur 200 câbles sous marins transportant les communications téléphoniques et Internet inter atlantiques
    Les 2 pays collaborent étroitement , se passent et se repassent toutes leurs infos recueillies . On ne connait pas encore le degré d'implication des autres valets de 2è rang : canada , Australie ,N Zélande
    https://www.facebook.com/pages/Edwar...41149745987400

  7. #36
    Passionné du Việt Nam Avatar de mekong
    Date d'inscription
    novembre 2005
    Messages
    1 011

    Par défaut

    Au Vietnam, parler d’actualité est désormais interdit sur Internet RFI 02 septembre 2013

    Au Vietnam, parler d
    mekong

    certains regardent la vase au fond de l'étang,
    d'autres contemplent la fleur de lotus à la surface de l'eau,
    il s'agit d'un choix.
    Dalaï Lama

  8. #37
    Passionné du Việt Nam Avatar de ngjm95
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    2 000

    Par défaut

    Citation Envoyé par mekong Voir le message
    Au Vietnam, parler d’actualité est désormais interdit sur Internet RFI 02 septembre 2013

    Au Vietnam, parler d
    Commentaires d'un diplomate américain David Brown au sujet de ce décret sur l'usage d'internet:
    (David Brown is a retired US diplomat with wide experience in Southeast Asia, particularly Vietnam). Une personnalité qui ne peut pas être soupçonnée de complaisance avec le Vietnam.
    L'haro général n'est pas justifié:

    "Attention has focused on a few lines in Article 20 of the decree, which forbid bloggers or people who post to FaceBook and other social media to "provide aggregated news."

    Trouble is, that's probably not what the Vietnamese authorities intend, and even if they do, stopping their Internet-savvy citizens from reposting or linking to news stories is almost certainly beyond their ability. "

    Les critiques des médias étrangers sont pour le moins disproportionnées et ne tiennent pas compte du contexte vietnamien.
    "
    Foreigners tend to take reports of human rights violations in Vietnam at face value and assess them out of context. That's not surprising. Hanoi's dogged effort to punish bloggers for "conducting propaganda against the Socialist Republic of Vietnam" (Article 88 of the Criminal Code), "carrying out activities aimed at overthrowing the people's administration" (Article 79) or "abusing democratic freedoms" (Article 258) has conditioned foreign human rights advocates to assume the worst of motives and methods.

    This time it's not so simple. For the last quarter-century, Vietnam has been striving to adapt the ideological underpinnings of the Communist regime, a theory of "socialist law" based on a Leninist Russian model, to suit its current objective of blending successfully into a global, capitalist economic system.

    Reformers argue that it's high time to scrap the notion that every right is qualified by corresponding duties, for example, that a citizen can't exercise his right to speak or publish freely, worship as he wishes or associate with like-minded friends if such activity "infringes on the interests of the state." Regime conservatives think that's a terrible idea. They apprehend a slippery slope here, one that's likely to lead to the overthrow of the Communist Party's constitutional role as "the force leading the State and society."


    Beaucoup de bruit pour rien, si ce n'est que David Brown récuse l'accusation de Reporters Sans Frontières
    "After RSF had blasted this passage as an effort by Hanoi to prohibit posters on blogs or social networks from sharing information copied from news sources, other western critics jumped on board. It took several days for Information Ministry officials to enter a not guilty plea. "'We [will] never ban people from sharing information or linking news from websites. It was totally misunderstood,' Nguyen Thanh Huyen, head of the ministry's Online Information Section, told Reuters. 'This is a normal decree which doesn't go against any human right commitments.'" The essential difference between "news aggregation sites" and "individual webpages" seems to be the obligation of the former, if registered in Vietnam, to deliver up data on users on the request of the government ? which leads to the second innovation. Hanoi wants internet service providers (ISPs) to locate at least one server in VN and provide data on users at the request of the authorities. Big international providers like Google, Yahoo, Facebook and eBay, united as the Asia Internet Coalition -- seem unlikely to cooperate with this provision, arguing that it "will stifle innovation." Nor need they cooperate as long as Vietnam's 30 million internet users can get access to offshore servers simply by adjusting the DSL settings on their computers.

    La principale motivation c'est que dans les négociations internationales, il est demandé au Vietnam de mieux protéger la propriété intellectuelle.:


    "The third new idea, said by the Ministry of Information to be the main motive for revision of the internet management regulations, is that Vietnam needs to tighten up protection of intellectual property. In principle, the ministry is absolutely right: on and off-line, Vietnamese publishers blithely reprint whatever suits them, whether domestic content or foreign, sometimes with acknowledgement and often not. It's a practice that sucks most of the profit out of being creative."


    On the near horizon is the Trans-Pacific Partnership, the "twenty-first century trade agreement" that the US is promoting. Hanoi dearly wants into the pact, but part of the admission fee is a credible commitment to protect other partners' intellectual property. That's a tall order. Particularly in the online realm, Vietnamese authorities are incapable of policing whether citations are full and accurate, let alone chase down failure to respect copyrights. It's terra incognita for Vietnam's courts.

    Lire plus :
    Asia Sentinel - Vietnam's New Internet Decree

    Pourquoi tant de préjugés contre un pays qui a beaucoup souffert ?
    Dernière modification par ngjm95 ; 09/09/2013 à 10h16.

  9. #38
    Passionné du Việt Nam Avatar de ngjm95
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    2 000

    Par défaut

    Le Vietnam précise les conditions d'application du Décret 72:

    Selon le ministre Nguyên Bac Son, pour protéger les droits et les intérêts légitimes des organes de presse et des internautes, le décret 72 distingue les différentes pages web d'information et stipule les droits et obligations que doivent respecter celles-ci dans la fourniture d'informations.

    Le ministre a affirmé que le décret 72 n'interdit pas aux internautes de fournir, de rechercher, d'échanger et de partager des informations sur Internet. Le décret 72 stipule clairement les critères aidant à distinguer les contenus des pages web d'information lancés sur Internet.


    Selon le décret, les blogs créés par les particuliers ont pour but de fournir et de partager des informations personnelles. Ils ne doivent en aucun cas représenter des organisations ou d'autres personnes, et ne doivent pas fournir d'informations relatives à ces dernières.

    Si les auteurs de sites web d'information interne, pages web personnelles et pages web d'informations spécialisées souhaitent lancer des informations comme le font les journaux électroniques (sous forme de pages web d'information), ils doivent disposer d'une permission.

    Le Vietnam régule le développement d'Internet - Le Courrier du Vietnam

  10. #39
    Passionné du Việt Nam Avatar de ngjm95
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    2 000

    Par défaut

    Abuelita_??? Cette comparaison est sans doute juste, mais je ne vois pas le rapport avec le sujet de l’article. Explication ?
    -
    L'exemple se trouve elle_même dans les accusations des chancelleries et des médias étrangers avides d'accusations à l'encontre du Vietnam sans vérification préalabre. Ou est l'éthique du journalisme, la compréhension de la géopolitique du pays en question des diplomates ?
    Une autre exemple :
    Lors d'une manifestation contre le manque de diligence de la police provinciale dans l'enquête d'un crime, une photo montrant un face à face d'entre manifestants et la police, suivie d'un récit ou il était mention des violences policières pour disperser la foule. Or des vidéos sur You Tube nous montrent une manifestation qui se termine pacifiquement.Et cette photo accusatrice a été remplacée sur Site du Vietnam et celui d'un grand quotidien quelques jours après . Pourquoi ce changement si le reportage était incontestable ?
    Et maintenant des voix s'élèvent pour dire que cette nouvelle loi n'est pas plus restrictive que les précèdentes pour les bloggers sauf pour l'obligation de citer les sources qui répondent entre autres aux demandes des sociétés étrangères pour la protection intellectuelle.

    "Alors que le gouvernement vietnamien a besoin de trouver un moyen de freiner l'agrégation galopante et le plagiat qui envahit de nombreux sites en langue vietnamienne, un nouveau décret est toujours suspect, a déclaré M. Brown. De nouvelles lois sur Internet viennent avec des soupçons que le gouvernement essaie de faire taire la dissidence en ligne."

    "While the Vietnamese government does need to figure out a way to curb the rampant aggregation and plagiarism that pervades many Vietnamese-language sites, a new decree always looks suspect, says Mr. Brown. New Internet laws come with the assumption that the government is trying to silence online dissent. "

    http://www.csmonitor.com/Innovation/...sy-in-Hanoi/(p

  11. #40
    Passionné du Việt Nam Avatar de dannyboy
    Date d'inscription
    juillet 2010
    Messages
    1 120

    Par défaut

    Citation Envoyé par ngjm95 Voir le message
    Le Vietnam précise les conditions d'application du Décret 72:

    Selon le ministre Nguyên Bac Son, pour protéger les droits et les intérêts légitimes des organes de presse et des internautes, le décret 72 distingue les différentes pages web d'information et stipule les droits et obligations que doivent respecter celles-ci dans la fourniture d'informations.

    Le ministre a affirmé que le décret 72 n'interdit pas aux internautes de fournir, de rechercher, d'échanger et de partager des informations sur Internet. Le décret 72 stipule clairement les critères aidant à distinguer les contenus des pages web d'information lancés sur Internet.


    Selon le décret, les blogs créés par les particuliers ont pour but de fournir et de partager des informations personnelles. Ils ne doivent en aucun cas représenter des organisations ou d'autres personnes, et ne doivent pas fournir d'informations relatives à ces dernières.

    Si les auteurs de sites web d'information interne, pages web personnelles et pages web d'informations spécialisées souhaitent lancer des informations comme le font les journaux électroniques (sous forme de pages web d'information), ils doivent disposer d'une permission.

    Le Vietnam régule le développement d'Internet - Le Courrier du Vietnam
    Ce ministre vietnamien est un menteur. Il n’y a aucun problème de droit d’auteur quand on poste un lien vers un autre site Internet (puisqu’il n’y a pas de copiage).

    Le but réel de ce décret 72 est clair comme l’eau de roche :

    Depuis toujours, Il y a l’article 88 qui permet de mettre en prison tout vietnamien qui critique le gouvernement. Ensuite, il y avait l’arrivée de l’Internet, les Viets essayent alors de contourner cet article 88 en mettant simplement un lien vers d’autres sites étrangers (donc hors d’atteinte de la police vietnamienne) contenant des textes critiquant le régime (puisqu’il leur est interdit de mettre sur leur site quoi que ce soit qui dit du mal à ce gouvernement communiste).

    Ce décret 72 permet de mettre uniquement des liens qui sont autorisés par le régime. Le droit d’auteur n’a strictement rien à voir là dedans. Le vrai but est de restreindre la liberté d’expression, même un enfant au VN est capable de le voir.

    Ce n’est pas avec des mensonges que ce ministre vietnamien va pouvoir défendre les stupidités de son gouvernement mais il doit simplement montrer que les Occidentaux font exactement pareil HYPERTEXTE – Il risque cent cinq ans de prison pour avoir posté un lien | Big Browser

Page 4 sur 5 PremièrePremière ... 2345 DernièreDernière

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

Discussions similaires

  1. Internet et les internautes au Vietnam
    Par mike dans le forum L'actualité générale du Vietnam (Archives)
    Réponses: 48
    Dernier message: 20/11/2011, 16h12
  2. Les Etats-Unis et le Vietnam signent un accord de coopération militaire
    Par nico33720 dans le forum L'actualité générale du Vietnam (Archives)
    Réponses: 36
    Dernier message: 20/08/2011, 08h08
  3. Croissance du Vietnam parmi les plus fortes
    Par ngjm95 dans le forum L'actualité générale du Vietnam (Archives)
    Réponses: 5
    Dernier message: 01/04/2011, 22h35
  4. Hanoi, HCM-V parmi les 100 villes les plus chères
    Par salfyt dans le forum Se loger au Vietnam
    Réponses: 1
    Dernier message: 28/07/2009, 17h28
  5. les relations Etats-Unis-Vietnam
    Par Bao Nhân dans le forum L'actualité générale du Vietnam (Archives)
    Réponses: 79
    Dernier message: 15/01/2007, 23h11

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  
A Propos

Forumvietnam.fr® - Forum vietnam® est le 1er Forum de discussion de référence sur le Vietnam pour les pays francophones. Nous avons pour objectif de proposer à toutes les personnes s'intéressant au Viêt-Nam, un espace de discussions, d'échanges et d'offrir une bonne source d'informations, d'avis, et d'expériences sur les sujets qui traversent la société vietnamienne.

Si vous souhaitez nous contacter, utilisez notre formulaire de contact


© 2021 - Copyright Forumvietnam.fr® - Tous droits réservés
Nous rejoindre