Page 2 sur 2 PremièrePremière 12
Affichage des résultats 11 à 17 sur 17

Discussion: Sort nous ta pyramide des ages : Huit milliards dans vingt ans

  1. #11

  2. # ADS
    Circuit publicitaire
    Date d'inscription
    Toujours
    Messages
    Plusieurs
     

  3. #12
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de DédéHeo
    Date d'inscription
    août 2006
    Localisation
    Halong Hanoi
    Messages
    7 800

    Par défaut

    Citation Envoyé par Ti Ngoc Voir le message
    (***/...)
    Oui, Tout le monde n'a pas la chance de naître au pays des pharaons.

    Banque mondiale, indicateurs de développement dans le monde - Google Public Data Explorer[/URL]
    Si Si ! A part Haïti où on a importé le choléra de l'Himalaya (tu sais, celui dont on a eu une épidémie il a 2 ans au VN) après le tremblement de terre, la mortalité infantile est en nette recul.
    Le nombre des mômes de moins 5 ans explose !" Dédéhéo persiste !
    Le problème est que la pyramide de l'Égypte est une trompète hyperbolique et non une pyramide.
    Et au Vietnam comme dans tous les pays civilisés, ça fait 20 ans que les nouvelles générations sont moins nombreuses que les anciennes.

    Alors la "pyramide" ressemble à une tour Cham


    Vietnam - Fiche pays - COOPAMI
    Dernière modification par DédéHeo ; 02/12/2011 à 15h40.

  4. #13
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de Ti Ngoc
    Date d'inscription
    décembre 2007
    Messages
    6 121

    Par défaut

    [QUOTE=DédéHeo;140949]Si Si ! A part Haïti où on a importé le choléra de l'Himalaya (tu sais, celui dont on a eu une épidémie il a 2 ans au VN) après le tremblement de terre, la mortalité infantile est en nette recul.
    Le nombre des mômes de moins 5 ans explose !" Dédéhéo persiste !
    QUOTE]

    salut Dédéhéo

    oui et une femme meurt chaque minute!

    Mortalité maternelle | Amnesty International France








    Mortalité maternelle

    Plus de 300 000 femmes meurent chaque année des complications d’une grossesse ou d’un accouchement – soit une femme toutes les 90 secondes. Cette situation n'est pas seulement une urgence sanitaire mondiale, c'est un scandale au regard des droits humains.







    Mortalité maternelle : une femme meurt chaque minute…

    La grande majorité des femmes qui meurent des complications d’une grossesse ou d’un accouchement sont pauvres et issues des pays en développement. Dans certains pays d'Europe occidentale, une femme sur 25 000 meurt au cours de la grossesse ou de l'accouchement. Par comparaison, en Afrique sub-saharienne, le risque de mortalité maternelle est de 1 sur 26, et peut atteindre 1 sur 7 dans certains pays. Dans les pays riches, un nombre disproportionné de femmes touchées viennent de milieux marginalisés ou défavorisés.
    Violations des droits fondamentaux des femmes et des mères

    Accès aux soins
    La présence de personnel qualifié lors de l’accouchement et les soins obstétricaux d'urgence sont essentiels pour réduire la mortalité maternelle. Mais dans trop d’endroits, les services de santé sont de mauvaise qualité ou tout simplement inaccessibles, en particulier pour les femmes vivant dans la pauvreté et celles qui habitent dans des zones reculées.
    Lorsque les femmes vivant dans la pauvreté doivent payer pour les soins de santé, le temps joue contre elles : retards dans la décision d'aller à la clinique ou à l’hôpital, retards dans les transports car il faut recueillir de l’argent, et retards dans les soins dispensés à l’arrivée. Tous ces retards peuvent être mortels.

    Accès à la contraception et aux informations relatives au contrôle des naissances
    Quelque 200 millions de femmes dans le monde ne peuvent pas encore bénéficier de méthodes de planning familial et de contraception sûres, efficaces et choisies par elles. Environ un décès maternel sur trois pourrait être évité si les femmes pouvaient décider si elles veulent avoir un enfant et quand elles le veulent.

    Droit à l’avortement
    19 millions d’avortements sont pratiqués chaque année dans de mauvaises conditions, et entraînent la mort de 68 000 femmes. Ces avortements provoquent souvent des complications cliniques qui peuvent se révéler fatales. Parallèlement, l’impossibilité de subir un avortement en toute légalité et en toute sécurité cause des grossesses non souhaitées.
    Plus d'un million d'enfants perdent leur mère chaque année

    La pauvreté a une incidence sur la mortalité maternelle, or le décès de la mère lié à une maternité ou aux complications qui en résultent enfoncent davantage la famille dans la pauvreté. Quand elles meurent, les femmes laissent derrière elles des familles qui doivent lutter pour survivre. Plus d'un million d'enfants perdent ainsi leur mère chaque année.
    Un scandale pour les droits humains

    L’objectif numéro cinq des objectifs du Millénaire pour le développement vise à réduire de 75 % – par rapport à 1990 – la mortalité maternelle d’ici 2015. Très peu de pays sont en passe d’atteindre cet objectif. En Afrique sub-saharienne, où le problème est le plus aigu, les progrès sont négligeables. La mortalité maternelle n'est pas seulement une question de santé publique – elle représente aussi un grave problème de droits humains. Les femmes ont le droit de bénéficier des services susceptibles de leur sauver la vie ou d’éviter que des lésions invalidantes se produisent au moment de l’accouchement.

    Télécharger notre brochure "La santé maternelle est un droit humain"

    Mortalité maternelle




    OMD 5: améliorer la santé maternelle

    Cible5.A. Réduire de trois quarts, entre 1990 et 2015, le taux de mortalité maternelle

    Cible 5.B. Rendre l’accès à la médecine procréative universel d’ici à 2025


    Jusqu’à 358 000 femmes meurent chaque année pendant la grossesse ou à l’accouchement. La plupart d’entre elles décèdent parce qu’elles n’ont pas eu accès à la prestation de soins ordinaires ou d’urgence par du personnel qualifié.
    Depuis 1990, certains pays en Asie et en Afrique du Nord ont fait baisser de plus de moitié la mortalité maternelle. Il y a eu aussi des progrès en Afrique subsaharienne. Mais, sur ce continent et contrairement aux pays développés, où le risque à la naissance pour une femme de mourir pendant une grossesse ou peu après est de 1 sur 4300, le risque de mortalité maternelle reste très élevé, à 1 sur 31. Désormais, les femmes viennent en nombre croissant accoucher dans les établissements de santé et il est donc important de veiller à ce que la qualité des soins dispensés soit optimale.
    Quelque 215 millions de femmes qui préfèreraient différer ou éviter une grossesse n’ont toujours pas accès à une contraception sûre et efficace. On estime que la simple satisfaction des besoins de planification familiale qui ne sont pas couverts permettraient de diminuer de près d’un tiers le nombre des décès maternels
    La Stratégie mondiale du Secrétaire général des Nations Unies pour la santé des femmes et des enfants vise à éviter 33 millions de grossesses non désirées entre 2011 et 2015 et à sauver la vie des femmes qui risquent de mourir de complications liées à la grossesse ou à l’accouchement, dont les avortements pratiqués dans de mauvaises conditions de sécurité
    Principaux domaines d’action de l’OMS

    • Renforcer les systèmes de santé et promouvoir des interventions axées sur des politiques et stratégies efficaces, favorables aux plus défavorisés et peu coûteuses.
    • Suivre et évaluer la charge de morbidité pour les mères et les nouveau-nés, ainsi que son impact sur les sociétés et leur développement socio-économique.
    • Forger des partenariats efficaces pour tirer le meilleur parti du peu de ressources disponibles et éviter le plus possible les répétitions inutiles d’activités pour améliorer la santé de la mère et du nouveau-né.
    • Plaider pour investir dans la santé de la mère et du nouveau-né en soulignant les bienfaits sociaux et économiques et en insistant sur le fait que la lutte contre la mortalité maternelle entre dans le cadre des droits de l’homme et de l’éthique.
    • Coordonner la recherche et ses applications à grande échelle qui mettent l’accent sur l’amélioration de la santé maternelle pendant la grossesse, l’accouchement et après la naissance de l’enfant.

    Compte à rebours 2010: survie de la mère, du nouveau-né et de l'enfant

    Ce rapport décennal collecte et analyse des données provenant de 68 pays, où ont lieu au moins 95% des décès maternels et infantiles. Il rend compte des progrès intervenus entre 2000 et 2010.


  5. #14
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de DédéHeo
    Date d'inscription
    août 2006
    Localisation
    Halong Hanoi
    Messages
    7 800

    Par défaut Oh ! La belle rose ! Merci Gédéon Richter

    Oui Ti Ngoc, c'est justement ma réflexion apres avoir vu ce C-dans-l'air Démographie :
    Dans ce 21eme siècle très religieux, ya un gros tabou sur la baisse de la natalité.
    Les 5 invités académiciens nous disent : "Faire des programme de baisse de la natalité, ce n'est pas utile et c'est pas beau ; la planète nourrira les 9 milliards d'habitants en rasant quelques forets vierges". notaDD, les animaux sauvages n'ont qu'a bien se tenir : Le dernier rhinocéros de java s'est fait tué ; Les dernier orang-outans et les bonobo habiteront dans des labo.
    C'est pas trop compliquer de baisser la mortalité infantile ; juste un peu d'hygiène. Et si les femmes était enceintes moins souvant, elle seraient en meilleure santé!
    Dans un pays comme l'Égypte, Le nombre des mômes de moins 5 ans explose !" Dédéhéo persiste et signe :
    Les gosses perdus de Tahrir - Le Point
    Officiellement, cinq mille enfants vivent dans la rue au Caire. La révolution ? Beaucoup l'ont faite. Changera-t-elle leur vie ?
    (***/...)
    La rue du Caire est dure, encore plus pour les enfants qui l'habitent. "Mais s'ils sont partis de chez eux, c'est qu'ils perçoivent que le danger est moins grand dehors que dedans", explique Bertille Pissavy-Yvernault, la directrice du Samu social en Égypte. Ces enfants ont une famille, mais une rupture, des abus, la pauvreté peuvent les pousser à fuguer. Imaginer qu'ils se sentent plus en sécurité dans la rue que chez eux donne une idée de ce qu'ils ont dû subir. Car une fois à l'extérieur, les ennemis sont partout. Les voyous les rackettent, les battent, les prostituent. Les policiers les rackettent, les battent, les enferment - et parfois les prostituent. Les Égyptiens s'en méfient et les voient comme des délinquants - ce qu'ils sont parfois.

    Bandes

    Alors, les quelque 5 000 enfants des rues du Caire - sûrement beaucoup plus - se regroupent, par petites bandes, pas plus d'une dizaine, et vivent entre eux, inventent leurs règles, leur langage. L'un est surnommé "Bodyguard" en raison de son petit corps musculeux. D'autres, "souris", "mouche"... "Dans la rue, ils sont libres, dit Youssef Naguib, médecin du Samu social. Ils font ce qu'ils veulent et parviennent à se protéger en dormant le jour. La nuit, c'est trop dangereux.
    Ce matin, je jette un coup d'oeil à la page yahoo Vietnam Yahoo! Vietnam qui regroupe beaucoup d'info de tous les média Vina. Je clique sur une pub rose avec une très jolie fille rêveuse : Très belle rose : GEDEON RICHTER PLC - Postinor 2
    Clique dessus, la présentation flash est marante, tu tournes les page avec la souris.
    Eh bien, c'est une pub pour la pilule du lendemain POSTINOR 2 ®
    Je me demande si en France, c'est interdit de faire une pub comme ça. Au Vietnam, c'est "à la une"...
    Conseils - la pilule du lendemain
    Le NORLEVO ® et le POSTINOR ® sont efficaces quand ils sont utilisés au plus tard dans les 3 jours (72 heures) suivant un rapport sexuel non ou mal protégé. Ils ne protègent pas des rapports qui ont eu lieu avant ce délai. Des études démontrent une certaine efficacité jusqu'à 5 jours mais elle est beaucoup plus faible.
    La protection est environ de 75% si le produit est pris dans les 3 jours suivant le rapport sexuel et elle sera d'autant meilleure que les comprimés auront été pris rapidement après le rapport. Voilà pourquoi une réaction rapide est absolument nécessaire car l'efficacité diminue avec le temps.

    * la pilule du lendemain ne protège pas des maladies sexuellement transmissibles comme par exemple le SIDA ou la syphilis.
    * le reste du cycle n'est pas protégé, si vous avez encore des rapports sexuels, vous devez utiliser un préservatif qui assure une protection mécanique.
    * Le Norlevo ® ou le POSTINOR ® ne peuvent pas stopper une grossesse déjà implantée.
    * Le Norlevo ® ou le POSTINOR ® sont vendus dans toutes les pharmacies, il ne vous faut pas d'ordonnance pour les obtenir.
    Une discussion internet là dessus :
    Si je seigne 5 jours après de prendre la pilule postinor 1500..cela signifie que je ne suis pas enceinte??!?
    Yahoo! Questions/Réponses

    oui quand tu prend la pilule du lendemain tu saigne c'est normale quand tu prens les 2 cachet c'est comme si que tu prenais une plaquette complete de pilule fait attention quand meme
    Oui, la pilule du lendemain provoque des saignements, c'est normal.

    Mais à l'avenir prends la pilule contraceptive normale (planning familial) ou protège-toi : la pilule du lendemain est quand même un médicament violent, à ne pas prendre comme un cachet d'aspirine.
    Citation Envoyé par DédéHeo Voir le message
    Un pays fou : L'Égypte

    Pyramides et populations | Pourquoi Comment Combien

    Voila donc un pays qui se paye le luxe d'un baby boom en 2011 ! Il avait déjà des émeutes de la fain ils y a quelques années ; dans 20 ans, bonjour les dégâts !
    D'après les prévisions, la population égyptienne devrait se stabiliser autour de 138 millions d'habitants en 2050. Loger, instruire, soigner et donner du travail à 56 millions d'habitants de plus en 40 ans, voilà un sacré défi pour les successeurs de Moubarak...

  6. #15
    Passionné du Việt Nam Avatar de ngjm95
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    2 000

    Par défaut

    Bonjour Ti Ngoc et DD,
    [QUOTE=Ti Ngoc;141098]
    Citation Envoyé par DédéHeo Voir le message
    Si Si ! A part Haïti où on a importé le choléra de l'Himalaya (tu sais, celui dont on a eu une épidémie il a 2 ans au VN) après le tremblement de terre, la mortalité infantile est en nette recul.
    Le nombre des mômes de moins 5 ans explose !" Dédéhéo persiste !
    QUOTE]

    salut Dédéhéo

    oui et une femme meurt chaque minute!

    Mortalité maternelle | Amnesty International France








    Mortalité maternelle

    Plus de 300 000 femmes meurent chaque année des complications d’une grossesse ou d’un accouchement – soit une femme toutes les 90 secondes. Cette situation n'est pas seulement une urgence sanitaire mondiale, c'est un scandale au regard des droits humains.







    Mortalité maternelle : une femme meurt chaque minute…

    La grande majorité des femmes qui meurent des complications d’une grossesse ou d’un accouchement sont pauvres et issues des pays en développement. Dans certains pays d'Europe occidentale, une femme sur 25 000 meurt au cours de la grossesse ou de l'accouchement. Par comparaison, en Afrique sub-saharienne, le risque de mortalité maternelle est de 1 sur 26, et peut atteindre 1 sur 7 dans certains pays. Dans les pays riches, un nombre disproportionné de femmes touchées viennent de milieux marginalisés ou défavorisés.
    Violations des droits fondamentaux des femmes et des mères

    Accès aux soins
    La présence de personnel qualifié lors de l’accouchement et les soins obstétricaux d'urgence sont essentiels pour réduire la mortalité maternelle. Mais dans trop d’endroits, les services de santé sont de mauvaise qualité ou tout simplement inaccessibles, en particulier pour les femmes vivant dans la pauvreté et celles qui habitent dans des zones reculées.
    Lorsque les femmes vivant dans la pauvreté doivent payer pour les soins de santé, le temps joue contre elles : retards dans la décision d'aller à la clinique ou à l’hôpital, retards dans les transports car il faut recueillir de l’argent, et retards dans les soins dispensés à l’arrivée. Tous ces retards peuvent être mortels.

    Accès à la contraception et aux informations relatives au contrôle des naissances
    Quelque 200 millions de femmes dans le monde ne peuvent pas encore bénéficier de méthodes de planning familial et de contraception sûres, efficaces et choisies par elles. Environ un décès maternel sur trois pourrait être évité si les femmes pouvaient décider si elles veulent avoir un enfant et quand elles le veulent.

    Droit à l’avortement
    19 millions d’avortements sont pratiqués chaque année dans de mauvaises conditions, et entraînent la mort de 68 000 femmes. Ces avortements provoquent souvent des complications cliniques qui peuvent se révéler fatales. Parallèlement, l’impossibilité de subir un avortement en toute légalité et en toute sécurité cause des grossesses non souhaitées.
    Plus d'un million d'enfants perdent leur mère chaque année

    La pauvreté a une incidence sur la mortalité maternelle, or le décès de la mère lié à une maternité ou aux complications qui en résultent enfoncent davantage la famille dans la pauvreté. Quand elles meurent, les femmes laissent derrière elles des familles qui doivent lutter pour survivre. Plus d'un million d'enfants perdent ainsi leur mère chaque année.
    Un scandale pour les droits humains


    L’objectif numéro cinq des objectifs du Millénaire pour le développement vise à réduire de 75 % – par rapport à 1990 – la mortalité maternelle d’ici 2015. Très peu de pays sont en passe d’atteindre cet objectif. En Afrique sub-saharienne, où le problème est le plus aigu, les progrès sont négligeables. La mortalité maternelle n'est pas seulement une question de santé publique – elle représente aussi un grave problème de droits humains. Les femmes ont le droit de bénéficier des services susceptibles de leur sauver la vie ou d’éviter que des lésions invalidantes se produisent au moment de l’accouchement.

    Télécharger notre brochure "La santé maternelle est un droit humain"

    Mortalité maternelle




    OMD 5: améliorer la santé maternelle

    Cible5.A. Réduire de trois quarts, entre 1990 et 2015, le taux de mortalité maternelle

    Cible 5.B. Rendre l’accès à la médecine procréative universel d’ici à 2025


    Jusqu’à 358 000 femmes meurent chaque année pendant la grossesse ou à l’accouchement. La plupart d’entre elles décèdent parce qu’elles n’ont pas eu accès à la prestation de soins ordinaires ou d’urgence par du personnel qualifié.
    Depuis 1990, certains pays en Asie et en Afrique du Nord ont fait baisser de plus de moitié la mortalité maternelle. Il y a eu aussi des progrès en Afrique subsaharienne. Mais, sur ce continent et contrairement aux pays développés, où le risque à la naissance pour une femme de mourir pendant une grossesse ou peu après est de 1 sur 4300, le risque de mortalité maternelle reste très élevé, à 1 sur 31. Désormais, les femmes viennent en nombre croissant accoucher dans les établissements de santé et il est donc important de veiller à ce que la qualité des soins dispensés soit optimale.
    Quelque 215 millions de femmes qui préfèreraient différer ou éviter une grossesse n’ont toujours pas accès à une contraception sûre et efficace. On estime que la simple satisfaction des besoins de planification familiale qui ne sont pas couverts permettraient de diminuer de près d’un tiers le nombre des décès maternels
    La Stratégie mondiale du Secrétaire général des Nations Unies pour la santé des femmes et des enfants vise à éviter 33 millions de grossesses non désirées entre 2011 et 2015 et à sauver la vie des femmes qui risquent de mourir de complications liées à la grossesse ou à l’accouchement, dont les avortements pratiqués dans de mauvaises conditions de sécurité
    Principaux domaines d’action de l’OMS


    • Renforcer les systèmes de santé et promouvoir des interventions axées sur des politiques et stratégies efficaces, favorables aux plus défavorisés et peu coûteuses.
    • Suivre et évaluer la charge de morbidité pour les mères et les nouveau-nés, ainsi que son impact sur les sociétés et leur développement socio-économique.
    • Forger des partenariats efficaces pour tirer le meilleur parti du peu de ressources disponibles et éviter le plus possible les répétitions inutiles d’activités pour améliorer la santé de la mère et du nouveau-né.
    • Plaider pour investir dans la santé de la mère et du nouveau-né en soulignant les bienfaits sociaux et économiques et en insistant sur le fait que la lutte contre la mortalité maternelle entre dans le cadre des droits de l’homme et de l’éthique.
    • Coordonner la recherche et ses applications à grande échelle qui mettent l’accent sur l’amélioration de la santé maternelle pendant la grossesse, l’accouchement et après la naissance de l’enfant.

    Compte à rebours 2010: survie de la mère, du nouveau-né et de l'enfant

    Ce rapport décennal collecte et analyse des données provenant de 68 pays, où ont lieu au moins 95% des décès maternels et infantiles. Il rend compte des progrès intervenus entre 2000 et 2010.

    Puisse Dieu vous entende et ouvre les yeux de Pierre Nguyên Dinh Cuong et de ses camarades de l'association Centre Jean Paul 2 pour La Vie sur le sort de ces femmes .

  7. #16
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de robin des bois
    Date d'inscription
    décembre 2005
    Messages
    5 105

    Par défaut

    Sur ce lien (en pdf et en anglais) :

    http://www.asean-ssa.org/cs/groups/p.../wcm001061.pdf


    cette étude de l'ASEAN elle même( à l'initiative de la Malaisie) datée de 2006 avec une prospective 2050..

    DEMOGRAPHIC CHANGES AND CHALLENGES IN ASEAN COUNTRIES


    ( les derniers graphiques- figure 10- sont les pyramides des âges des pays de l'ASEAN )
    Dernière modification par robin des bois ; 25/01/2012 à 16h15.

  8. #17
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de DédéHeo
    Date d'inscription
    août 2006
    Localisation
    Halong Hanoi
    Messages
    7 800

    Par défaut

    Merci RDB ; très intéressant ce papier PDF !
    Il y a une petite astuce : ils ont choisi de convertir en % au lieu de millions.
    Donc les grafic donnent une idée de la structure de la population mais pas de sont nombre.
    C'est pour comparer des pays très différents comme l'Indonésie et le Laos, 100 fois plus petit.

    On voit que le mauvais élève sont les Philippines : Pas étonnant qu'on nous montre des reportage avec des familles qui vivent dans les décharges.
    Les Laotiens, bien qu'ils se croient peu nombreux feraient bien de s'inquiéter un peu... Mais leur "laisser faire" n'est pas légendaire.

Page 2 sur 2 PremièrePremière 12

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

Discussions similaires

  1. bonjour, 10 ans au vietnam dejà
    Par LDL dans le forum Nouveau membre – Présentation
    Réponses: 3
    Dernier message: 06/08/2013, 09h07
  2. quand des chercheurs français nous aident à découvrir notre histoire.
    Par thuong19 dans le forum Le Vietnam, son passé, son histoire
    Réponses: 4
    Dernier message: 25/11/2011, 19h58
  3. Chef d'orchestre à 25 ans
    Par Bao Nhân dans le forum La Culture au Vietnam
    Réponses: 8
    Dernier message: 21/11/2011, 03h55
  4. Ta sẽ nhớ họ trọn một lòng - Nous nous souviendrons d’eux
    Par Thanh Ba.ch dans le forum La Culture au Vietnam
    Réponses: 0
    Dernier message: 02/11/2006, 18h22
  5. Mes trois ans en Annam G.Vassal
    Par Marseille 13013 dans le forum Le Vietnam, son passé, son histoire
    Réponses: 1
    Dernier message: 09/09/2006, 17h38

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  
A Propos

Forumvietnam.fr® - Forum vietnam® est le 1er Forum de discussion de référence sur le Vietnam pour les pays francophones. Nous avons pour objectif de proposer à toutes les personnes s'intéressant au Viêt-Nam, un espace de discussions, d'échanges et d'offrir une bonne source d'informations, d'avis, et d'expériences sur les sujets qui traversent la société vietnamienne.

Si vous souhaitez nous contacter, utilisez notre formulaire de contact


© 2021 - Copyright Forumvietnam.fr® - Tous droits réservés
Nous rejoindre