Page 1 sur 2 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 10 sur 16

Discussion: Documentaire : Cao Bang,les soldats sacrifiés d'Indochine.

  1. #1
    Passionné du Việt Nam Avatar de ngjm95
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    2 000

    Par défaut Documentaire : Cao Bang,les soldats sacrifiés d'Indochine.

    Ce sera sur France 5 où Bernard George nous retrace à travers les témoignages des rares survivants à la déroute de Cao Bang en Octobre 1950. Fameuse bataille connue sous le nom de "Bataille de la RC4".
    " Plus d'un demi-siècle après, se lève le voile sur une bataille qui s'est transformée en boucherie avec - uniquement du côté français- cinq millie tués, blessés ou prisonniers (dont les deux tiers ne revint pas). Une déroute longtemps passée sous silence par les états-majors, le gouvernement et les médias"...
    France5: 22h.25.

  2. # ADS
    Circuit publicitaire
    Date d'inscription
    Toujours
    Messages
    Plusieurs
     

  3. #2
    Amoureux du Viêt-Nam Avatar de AnhTruc
    Date d'inscription
    décembre 2008
    Messages
    863

    Par défaut

    Citation Envoyé par ngjm95 Voir le message
    Ce sera sur France 5 où Bernard George nous retrace à travers les témoignages des rares survivants à la déroute de Cao Bang en Octobre 1950. Fameuse bataille connue sous le nom de "Bataille de la RC4".
    " Plus d'un demi-siècle après, se lève le voile sur une bataille qui s'est transformée en boucherie avec - uniquement du côté français- cinq millie tués, blessés ou prisonniers (dont les deux tiers ne revint pas). Une déroute longtemps passée sous silence par les états-majors, le gouvernement et les médias"...
    France5: 22h.25.
    Bonsoir TLM et ngjm95
    Merci pour les Info
    Dimanche 27/04
    TNT France 5
    22h 25 à 23h 20 :
    CAO BANG, Les soldats sacrifiés de l'Indochine

    Cordialement
    AnhTruc

  4. #3
    Passionné du Việt Nam Avatar de ngjm95
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    2 000

    Par défaut

    Grand merci Anh Truc d'avoir précisé que l'émission est pour Dimanche 27 avril.

  5. #4
    Passionné du Việt Nam Avatar de abgech
    Date d'inscription
    novembre 2005
    Localisation
    Genève, Suisse
    Messages
    2 042

    Par défaut

    Bonjour,

    Je réapparais sur FV après une pause, due à un assez gros ennui de santé, puis un voyage au VN où je suis en ce moment, ce qui m'empêchera de voir cette émission (je rentre le 1 mai).

    Mais j'avais déjà parlé de cette bataille dans cette discussion (post #39) : http://www.forumvietnam.fr/forum-vie...tml#post158158

  6. #5
    Jeune Viêt Avatar de Tac kè
    Date d'inscription
    août 2011
    Messages
    249

    Par défaut

    Citation Envoyé par abgech Voir le message
    Bonjour,

    Je réapparais sur FV après une pause, due à un assez gros ennui de santé, puis un voyage au VN où je suis en ce moment, ce qui m'empêchera de voir cette émission (je rentre le 1 mai).

    Mais j'avais déjà parlé de cette bataille dans cette discussion (post #39) : http://www.forumvietnam.fr/forum-vie...tml#post158158
    Bonsoir,

    Je suis désolée d'apprendre ça : j'espère que cette une affaire en voie de consolidation et que vous pouvez profiter de votre séjour au Vietnam -

    Tous mes meilleurs voeux de bon rétablissement... - Nous non plus nous ne pourrons assister à l'émission, étant à Saigon et pas rentrés du tout avant la date.. - je vais prendre connaissance de votre lien : ... merci.

    Bien cordialement - Tac Kè

  7. #6
    Amoureux du Viêt-Nam Avatar de HAN VIËT
    Date d'inscription
    juillet 2011
    Messages
    610

    Par défaut

    LA BATAILLE DE LA RC 4 vue de l'autre côté
    Cette bataille a été beaucoup documentée du côté français , on connait bien les protagonistes français , Charton , Lepage , Constans , etc....

    On ne connaissait aucun protagoniste VN . Le principal vainqueur est le colonel Dang van Viêt qui a aussi participé à la bataille de Diên biên phu
    Son père a été une des victimes de la Réforme agraire de 1956 et limogé .
    Lui même a été limogé après la victoire .
    Son biographie par lui -même en 2009 :

    Entretien avec Dang Van Viet - AAFV
    Je suis le descendant d’une famille de grands mandarins, grands lettrés et grands généraux. Nos ancêtres sont les Trần, ces généraux qui ont vaincu les Mongols au XIIIè siècle.
    Tổ tiên ông là danh tướng Đặng Tất, Đặng Dung thời Hậu Trần.
    Mon arrière grand-père était régent sous la dynastie des Nguyên.
    Ông nội của ông là Đình nguyên Hoàng giáp Đặng Văn Thụy (khoa Giáp Thìn - 1904), từng làm Tế tửu Quốc tử Giám.Mon grand-père était agrégé ès lettres, le plus haut gradé de son temps, il a été de ce fait Directeur de la Faculté des lettres Văn Miếu, sous l’ancien régime…
    Bà nội của ông là bà Cao Thị Bích, con gái của Đông các Đại học sĩ Cao Xuân Dục. Cha ông là Phó bảng Đặng Văn Hướng (khoa Kỷ Mùi 1919), Tham tri Bộ Hình triều đình nhà Nguyễn, Tổng đốc Nghệ An thuộc chính phủ Trần Trọng Kim. Từ năm 1947, ông Hướng là Quốc vụ khanh đặc trách công tác ở 3 tỉnh Thanh- Nghệ - Tĩnh trong Chính phủ Hồ Chí Minh.
    Mẹ của ông là bà Hoàng Thị Hiến[2], con gái đầu của cụ Hoàng Đạo Phương, cụ Phương là anh ruột học giả Hoàng Đạo Thúy. Hai người dì đều lấy những nhân vật nổi tiếng như bà Hoàng Thị Hảo lấy ông Trịnh Văn Bính (từng giữ chức Thứ trưởng Bộ Tài chính) hay bà Hoàng Thị Hồ lấy thương gia Trịnh Văn Bô, chủ ngôi nhà 48 Hàng Ngang, nơi Chủ tịch Hồ Chí Minh viết bản Tuyên ngôn độc lập[
    Mon père Dang Van Huong était lui aussi Docteur ès lettres et mandarin, ministre sous trois régimes différents : Bao Daï, Tran Trong Kim et Ho Chi Minh. Sous le régime de Tran Trong Kim, il était chef de la province de Nghe An. Il a participé au mouvement révolutionnaire de la région, en collaboration étroite avec le secrétaire du Parti Tran Van Cung. Il a aidé à la libération de Nghe An en août 1945, sans perte de sang. Ho Chi Minh l’a nommé ministre de son premier cabinet.
    Un véritable bouleversement s’est produit avec la Réforme agraire de 1953 à 1955. Mon père était ministre en fonction du Gouvernement, mais il a été cité devant le tribunal des paysans. Le Président Ho Chi Minh est intervenu, mais mon père a été écarté du mouvement des paysans et il est mort dans son village natal. L’effet a été énorme sur toute ma grande famille, d’autant plus que nous avons tout perdu.
    Ce fut la dispersion générale de notre famille en Amérique, en France en Australie. J’ai actuellement un cousin, Dang Van Ky, professeur à Polytechnique, à la fois, Directeur d’un Institut de recherche scientifique à Paris. J’ai une petite sœur, Dang Thi Tam, Docteur en psychologie infantile et professeur en Illinois (USA).
    J’étais dans mon enfance avec mes parents, mandarins à Hué, où j’ai suivi mes études primaires et secondaires (4 ans au Lycée de la Providence, avec les pères des Missions étrangères, 4 ans au Lycée Khai Dinh, où j’ai passé mon bac MathElém). Ensuite je suis allé à Hanoi où j’ai entrepris des études de médecine pendant 3 ans.
    Quand la révolution d’août 1945 est survenue, je me suis engagé dans l’armée de Ho Chi Minh, j’avais 25 ans. Je suis né en 1920, dans le mouvement révolutionnaire. Bien que n'ayant passé par aucune école militaire , j’ai gagné des batailles grâce à mes aptitudes . J’ai été Commandant en chef du Front de la RC 9 (Dông Hà à Savannaket) à 25 ans, en 1945. En 1946 j’étais commandant du Front RC7 (Dien Chau, Sâm Nua).

    J’ai été commandant du Front RC4 de 1947 à 1950, après je passais au commandement du Front de la RC6 …(1953).
    En 1949 , Le Général Vo Nguyen Giap a décidé de former deux régiments d’élite - Le régiment 174 et le régiment 209. Giap avait nommé les principaux chefs de Régiment E 209 : Le Trong Tan (chef de Rég.), Tran Do (commissaire politique) et E174 : Dang Văn Viet (chef de Rég.), Chu Huy Man (commissaire politique).
    Vers la fin de l’année 1950, le Général Giap a organisé la campagne des frontières ( Chiến dịch Biên giới Thu đông 1950 còn gọi là Chiến dịch Lê Hồng Phong 2') , nous avions libéré Dông Khê , fait prisonniers Lepage et Charton, nous avions exterminé 5500 soldats (morts et prisonniers) sur 6000 du CEF en 7 jours.
    Après j’ai participé à la libération de la zone militaire Ouest avec la prise de Môc Chau, un point fort et important - en une nuit. J’avais bien étudié le terrain et adopté la tactique appropriée. Avec 20 000 mines et leur 2000 tonnes de fils barbelé, l’ennemi ne pense pas à la défaite, le poste était pour lui imprenable.
    À Dien Bien Phu , mon régiment 174 a été le vainqueur d’Hélène .

    Il a contribué à la libération du Sud VN avec la prise de Buon Me Thuot et l’extermination de la 23è division de l’armée du Sud.
    Mon régiment a été promu deux fois héros national de l’armée. Plus de 100 de mes soldats ont été promu colonels , 20 de ses officiers ont été nommés généraux, sauf son commandant ! Il est condamné à être lieutenant colonel à vie.
    J’aime mon pays, mon plus grand vœu pour toute ma vie a été de gagner la liberté et l’indépendance de mon pays et de participer à sa reconstruction … que Liberté, Egalité Fraternité soient pour tous les pays
    Dans mon enfance j’ai été témoin des injustices et des mesures de répression sauvages du régime colonialiste à la moindre velléité de résistance. Mes malheureux compatriotes étaient envoyés à Poulo Condor ou étaient décapités sur place . Je ne fais pas partie de la classe des pauvres, mais nous, les petits intellectuels, nous connaissions à fond la barbarie du régime colonialiste, ce dont nous ne voulions pas, c’est du colonialisme français. Le peuple vietnamien n’a aucune haine pour le peuple français.

    Ma femme était aussi dans l’armée, je l’ai rencontré à la Croix Rouge, elle était pharmacienne de première classe, elle avait son « bac philo ». Après la guerre elle a travaillé au Ministère de la Santé, et puis elle a été directrice d’une usine de produits pharmaceutiques, elle est morte il y a 11 ans, j’ai eu avec elle deux enfants, un garçon et une fille et j’ai quatre petits enfants.

    Après la retraite, comme mon temps est libre, je me suis mis à écrire quelques livres, je suis devenu écrivain malgré moi. Avec la guerre j’ai gagné 117 batailles sur 120 - 5 fois blessé, plus de 30 fois, j’ai été entre la mort et la vie.
    Le peuple m’appelait : « Grand Roi » de la RC4, le « Tigre gris » de la RC4, ou encore « Héros de la RC4… ». Des Français m’ont appelé « le petit Napoléon ». J’aime bien qu’on m’appelle « le vieux soldat ».
    J’ai reçu le premier grand Prix littéraire National pour mon livre « La RC4 embrasée ». « Les mémoires du vieux soldat » a été classé premier parmi les autobiographies de l’année 2004 (BBC).
    Je viens d’achever en 2008 le premier livre d’histoire militaire du Vietnam.

    Les VN ont repoussé les invasions étrangères et gardé notre intégrité territoriale et notre culture.On doit en déduire que le Vietnam a une stratégie militaire bien à lui qui ne ressemble en rien à la théorie militaire des Chinois (Tôn Tu), ni à la théorie militaire européenne (Clausewitz). Nous avons su sauver notre pays pendant les guerres anti-française et américaine, en retour nous avons aussi commis des erreurs dans la conduite de la guerre comme à Quang Tri – Mâu Than - Cambodge".

    Dang Van Viet, malgré les injustices subies et non réparées, garde toujours foi en l’avenir de son pays, de son peuple, mène une vie saine, sobre, utile ; à 90 ans, il continue à écrire ses derniers livres, à jouer au tennis, à circuler sur vélomoteur à travers les rues populeuses de Hanoi, avec toute la fraîcheur d’âme, la lucidité d’un « Vieux jeune soldat »

  8. #7
    Amoureux du Viêt-Nam Avatar de HAN VIËT
    Date d'inscription
    juillet 2011
    Messages
    610

    Par défaut

    LA BATAILLE DE LA RC 4 vue de l'autre côté
    Cette bataille a été beaucoup documentée du côté français , on connait bien les protagonistes français , Charton , Lepage , Constans , etc....

    On ne connaissait aucun protagoniste VN . Le principal vainqueur est le colonel Dang van Viêt qui a aussi participé à la bataille de Diên biên phu
    Son père a été une des victimes de la Réforme agraire de 1956 et limogé .
    Lui même a été limogé après la victoire .
    Son biographie par lui -même en 2009 :

    Entretien avec Dang Van Viet - AAFV
    Je suis le descendant d’une famille de grands mandarins, grands lettrés et grands généraux. Nos ancêtres sont les Trần, ces généraux qui ont vaincu les Mongols au XIIIè siècle.
    Tổ tiên ông là danh tướng Đặng Tất, Đặng Dung thời Hậu Trần.
    Mon arrière grand-père était régent sous la dynastie des Nguyên.
    Ông nội của ông là Đình nguyên Hoàng giáp Đặng Văn Thụy (khoa Giáp Thìn - 1904), từng làm Tế tửu Quốc tử Giám.Mon grand-père était agrégé ès lettres, le plus haut gradé de son temps, il a été de ce fait Directeur de la Faculté des lettres Văn Miếu, sous l’ancien régime…
    Bà nội của ông là bà Cao Thị Bích, con gái của Đông các Đại học sĩ Cao Xuân Dục. Cha ông là Phó bảng Đặng Văn Hướng (khoa Kỷ Mùi 1919), Tham tri Bộ Hình triều đình nhà Nguyễn, Tổng đốc Nghệ An thuộc chính phủ Trần Trọng Kim. Từ năm 1947, ông Hướng là Quốc vụ khanh đặc trách công tác ở 3 tỉnh Thanh- Nghệ - Tĩnh trong Chính phủ Hồ Chí Minh.
    Mẹ của ông là bà Hoàng Thị Hiến[2], con gái đầu của cụ Hoàng Đạo Phương, cụ Phương là anh ruột học giả Hoàng Đạo Thúy. Hai người dì đều lấy những nhân vật nổi tiếng như bà Hoàng Thị Hảo lấy ông Trịnh Văn Bính (từng giữ chức Thứ trưởng Bộ Tài chính) hay bà Hoàng Thị Hồ lấy thương gia Trịnh Văn Bô, chủ ngôi nhà 48 Hàng Ngang, nơi Chủ tịch Hồ Chí Minh viết bản Tuyên ngôn độc lập[
    Mon père Dang Van Huong était lui aussi Docteur ès lettres et mandarin, ministre sous trois régimes différents : Bao Daï, Tran Trong Kim et Ho Chi Minh. Sous le régime de Tran Trong Kim, il était chef de la province de Nghe An. Il a participé au mouvement révolutionnaire de la région, en collaboration étroite avec le secrétaire du Parti Tran Van Cung. Il a aidé à la libération de Nghe An en août 1945, sans perte de sang. Ho Chi Minh l’a nommé ministre de son premier cabinet.
    Un véritable bouleversement s’est produit avec la Réforme agraire de 1953 à 1955. Mon père était ministre en fonction du Gouvernement, mais il a été cité devant le tribunal des paysans. Le Président Ho Chi Minh est intervenu, mais mon père a été écarté du mouvement des paysans et il est mort dans son village natal. L’effet a été énorme sur toute ma grande famille, d’autant plus que nous avons tout perdu.
    Ce fut la dispersion générale de notre famille en Amérique, en France en Australie. J’ai actuellement un cousin, Dang Van Ky, professeur à Polytechnique, à la fois, Directeur d’un Institut de recherche scientifique à Paris. J’ai une petite sœur, Dang Thi Tam, Docteur en psychologie infantile et professeur en Illinois (USA).
    J’étais dans mon enfance avec mes parents, mandarins à Hué, où j’ai suivi mes études primaires et secondaires (4 ans au Lycée de la Providence, avec les pères des Missions étrangères, 4 ans au Lycée Khai Dinh, où j’ai passé mon bac MathElém). Ensuite je suis allé à Hanoi où j’ai entrepris des études de médecine pendant 3 ans.
    Quand la révolution d’août 1945 est survenue, je me suis engagé dans l’armée de Ho Chi Minh, j’avais 25 ans. Je suis né en 1920, dans le mouvement révolutionnaire. Bien que n'ayant passé par aucune école militaire , j’ai gagné des batailles grâce à mes aptitudes . J’ai été Commandant en chef du Front de la RC 9 (Dông Hà à Savannaket) à 25 ans, en 1945. En 1946 j’étais commandant du Front RC7 (Dien Chau, Sâm Nua).

    J’ai été commandant du Front RC4 de 1947 à 1950, après je passais au commandement du Front de la RC6 …(1953).
    En 1949 , Le Général Vo Nguyen Giap a décidé de former deux régiments d’élite - Le régiment 174 et le régiment 209. Giap avait nommé les principaux chefs de Régiment E 209 : Le Trong Tan (chef de Rég.), Tran Do (commissaire politique) et E174 : Dang Văn Viet (chef de Rég.), Chu Huy Man (commissaire politique).
    Vers la fin de l’année 1950, le Général Giap a organisé la campagne des frontières ( Chiến dịch Biên giới Thu đông 1950 còn gọi là Chiến dịch Lê Hồng Phong 2') , nous avions libéré Dông Khê , fait prisonniers Lepage et Charton, nous avions exterminé 5500 soldats (morts et prisonniers) sur 6000 du CEF en 7 jours.
    Après j’ai participé à la libération de la zone militaire Ouest avec la prise de Môc Chau, un point fort et important - en une nuit. J’avais bien étudié le terrain et adopté la tactique appropriée. Avec 20 000 mines et leur 2000 tonnes de fils barbelé, l’ennemi ne pense pas à la défaite, le poste était pour lui imprenable.
    À Dien Bien Phu , mon régiment 174 a été le vainqueur d’Hélène .

    Il a contribué à la libération du Sud VN avec la prise de Buon Me Thuot et l’extermination de la 23è division de l’armée du Sud.
    Mon régiment a été promu deux fois héros national de l’armée. Plus de 100 de mes soldats ont été promu colonels , 20 de ses officiers ont été nommés généraux, sauf son commandant ! Il est condamné à être lieutenant colonel à vie.
    J’aime mon pays, mon plus grand vœu pour toute ma vie a été de gagner la liberté et l’indépendance de mon pays et de participer à sa reconstruction … que Liberté, Egalité Fraternité soient pour tous les pays
    Dans mon enfance j’ai été témoin des injustices et des mesures de répression sauvages du régime colonialiste à la moindre velléité de résistance. Mes malheureux compatriotes étaient envoyés à Poulo Condor ou étaient décapités sur place . Je ne fais pas partie de la classe des pauvres, mais nous, les petits intellectuels, nous connaissions à fond la barbarie du régime colonialiste, ce dont nous ne voulions pas, c’est du colonialisme français. Le peuple vietnamien n’a aucune haine pour le peuple français.

    Ma femme était aussi dans l’armée, je l’ai rencontré à la Croix Rouge, elle était pharmacienne de première classe, elle avait son « bac philo ». Après la guerre elle a travaillé au Ministère de la Santé, et puis elle a été directrice d’une usine de produits pharmaceutiques, elle est morte il y a 11 ans, j’ai eu avec elle deux enfants, un garçon et une fille et j’ai quatre petits enfants.

    Après la retraite, comme mon temps est libre, je me suis mis à écrire quelques livres, je suis devenu écrivain malgré moi. Avec la guerre j’ai gagné 117 batailles sur 120 - 5 fois blessé, plus de 30 fois, j’ai été entre la mort et la vie.
    Le peuple m’appelait : « Grand Roi » de la RC4, le « Tigre gris » de la RC4, ou encore « Héros de la RC4… ». Des Français m’ont appelé « le petit Napoléon ». J’aime bien qu’on m’appelle « le vieux soldat ».
    J’ai reçu le premier grand Prix littéraire National pour mon livre « La RC4 embrasée ». « Les mémoires du vieux soldat » a été classé premier parmi les autobiographies de l’année 2004 (BBC).
    Je viens d’achever en 2008 le premier livre d’histoire militaire du Vietnam.

    Les VN ont repoussé les invasions étrangères et gardé notre intégrité territoriale et notre culture.On doit en déduire que le Vietnam a une stratégie militaire bien à lui qui ne ressemble en rien à la théorie militaire des Chinois (Tôn Tu), ni à la théorie militaire européenne (Clausewitz). Nous avons su sauver notre pays pendant les guerres anti-française et américaine, en retour nous avons aussi commis des erreurs dans la conduite de la guerre comme à Quang Tri – Mâu Than - Cambodge".

    Dang Van Viet, malgré les injustices subies et non réparées, garde toujours foi en l’avenir de son pays, de son peuple, mène une vie saine, sobre, utile ; à 90 ans, il continue à écrire ses derniers livres, à jouer au tennis, à circuler sur vélomoteur à travers les rues populeuses de Hanoi, avec toute la fraîcheur d’âme, la lucidité d’un « Vieux jeune soldat »

  9. #8
    Amoureux du Viêt-Nam Avatar de HAN VIËT
    Date d'inscription
    juillet 2011
    Messages
    610

    Par défaut

    Commentaire de P. BROCHEUX sur le livre de Dang Van Viet, Souvenirs d’un colonel Viet-Minh. 1945-2005, Paris, Indo-Éditions,
    Souvenirs d 2006.




    Dang Van Viet, issu d’une lignée mandarinale prestigieuse, a dirigé le régiment de l’Armée populaire vietnamienne qui a infligé au Corps expéditionnaire français sa première grande défaite en 1950 (selon le gal Yves Gras, Histoire de la guerre d’Indochine, Denoël 1992) sur la Route coloniale n°4 reliant Cao Bang à Langson. L’ouvrage est très intéressant au triple point de vue militaire, sociologique et politique mais mon commentaire se réfère au seul chapitre XXIX intitulé «Héritage de la culture française au Viet Nam», p. 208-218, qui relève des préoccupations d’Études coloniales.
    L’auteur exprime l’opinion de quelqu’un qui s’est entièrement consacré à la lutte pour l’indépendance puis à la construction économique de son pays. Son rôle dans la lutte contre la domination coloniale française mérite que nous nous arrêtions sur son opinion. Si Dang Van Viet affirme le caractère fondamentalement oppressif du régime colonial, il remarque, cependant, l’ambiguïté qui a marqué les 80 années de cette domination. Il n’hésite pas à écrire que la colonisation française eut «un côté positif et une part utile» ( expression qui ne manquera pas de scandaliser les «anticolonialistes à quatre sous» comme disait l’historien Jean Chesneaux).
    L’auteur admet que les Français ont initié la modernisation de son pays, recomposé la société et surtout introduit une réforme «révolutionnaire» (pour oser un paradoxe) de la culture. Les porteurs de cette nouvelle culture ont pris la tête de la lutte pour affranchir leur pays du joug français. En d’autres termes, les Français ont engendré les fossoyeurs du régime qu’ils avaient instauré : une intelligentsia dont Dang Van Viet fait partie et dont les aspirations, les revendications et les actions avaient suscité, dès 1926, la mise en garde d’un gouverneur général, le socialiste Alexandre Varennes (encore une ambiguïté).
    Selon celui-ci, il fallait accorder des droits «au Tiers-état annamite» sinon il les réclamerait de lui même. Une minorité agissante de cette intelligentsia dirigea le mouvement de libération nationale tandis que la majorité rallia le soulèvement d’août 1945 qui aboutit à la proclamation du premier État indépendant vietnamien du XXe siècle.
    Ce livre exprime une vision du colonialisme proche de celle que Karl Marx exposa sur l’intervention britannique en «Indoustan». Une approche dialectique de l’Histoire a du bon.
    Pierre Brocheux

    Contre - commentaire critique concernant la phrase suivante :
    « … En d’autres termes, les Français ont engendré les fossoyeurs du régime qu’ils avaient instauré… »
    Je ne sais pas si cette affirmation vient de l’auteur ou c’est une interprétation libre de Pierre Brocheux. En tout cas, elle est assez discutable :
    Les « candidats fossoyeurs » de l’occupation francaise en Indochine ont existé depuis 1858, date de la première attaque française . Ces révoltes n’ont jamais cessé tout au long de cette occupation . Le rejet des Français était donc transmis à travers plusieurs générations. Seule la dernière avait réussi à chasser l’envahisseur grâce à plusieurs facteurs favorables :
    1.La crise économique de 1930 a accentué la misère du peuple, et a donné lieu à une situation critique avec un nombre impressionnant de colonisés « qui n’ont plus rien à perdre »
    2.L’écrasement éclair de l’armée française par les Allemands et l’occupation humiliante qui suivit avaient créé un sentiment de panique parmi les autorités militaires en Indochine et un relâchement momentané des oppressions. C’est d’ailleurs une des « aspects positifs » de l’occupation allemande que peu d’historiens français ne semblent remarquer.
    3.L’intervention des Japonais a encore accentué cette déstabilisation.
    4.Les « caisses vides » de l’état français après la guerre (malgré le plan Marshall et l’injection massive de dollars US) ne permettaient pas d’entretenir correctement ses troupes dans les colonies.
    5.L’aide des Russes et des Chinois pour armer les troupes Viet Minh.
    Sans ces événements, les résistants viets n’auraient pas pu réussir leur entreprise, tout comme les résistants français n’avaient aucune chance d’éjecter les allemands sans le débarquement des américains. Ce n’est donc pas parce qu’ils étaient « mieux formés » par leurs oppresseurs que les camarades de Ho Chi Minh avaient gagné la guerre. D’ailleurs ils ont été surtout formés par les Russes et les Chinois sur le plan tactique.
    Mon deuxième commentaire concerne les bienfaits de la colonisation avec la modernisation du pays et la réforme culturelle.
    Il ne faut pas oublier que les Français ont occupé le pays pendant 80 ans, et dans un tel laps de temps, on peut faire beaucoup de choses (en bien comme en mal) . Imaginez ce que les allemands auraient pu faire en France s’ils disposaient d’une période si longue.
    Quand on voit comment les Japonais ont pu moderniser leur pays à la même époque sans « l’aide » d’aucune colonisation, on peut légitimement mettre en doute de ces prétendus « aspects positifs ».

  10. #9
    Passionné du Việt Nam Avatar de ngjm95
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    2 000

    Par défaut

    BonjourTLM,

    Citation Envoyé par abgech Voir le message
    Bonjour,

    Je réapparais sur FV après une pause, due à un assez gros ennui de santé, puis un voyage au VN où je suis en ce moment, ce qui m'empêchera de voir cette émission (je rentre le 1 mai).
    Pour ceux qui ont manqué l'émission et qui voudraient quand même la voir, voici le lien ÷

    Cao Bang, les soldats sacrifiés ... en replay | Vidéo en streaming sur francetv pluzz

  11. #10
    Passionné du Việt Nam Avatar de dannyboy
    Date d'inscription
    juillet 2010
    Messages
    1 120

    Par défaut

    Citation Envoyé par ngjm95 Voir le message
    BonjourTLM,



    Pour ceux qui ont manqué l'émission et qui voudraient quand même la voir, voici le lien ÷

    Cao Bang, les soldats sacrifiés ... en replay | Vidéo en streaming sur francetv pluzz
    On ne peut pas la regarder de Belgique via ce lien. Dommage.

Page 1 sur 2 12 DernièreDernière

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 2 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 2 invité(s))

Discussions similaires

  1. Réponses: 3
    Dernier message: 10/04/2014, 14h52
  2. CHE DANG CAO BANG
    Par sanguo dans le forum La Cuisine vietnamienne
    Réponses: 15
    Dernier message: 08/07/2013, 13h24
  3. Lao Cai-Sa Pa à Cao Bang
    Par ptitpim dans le forum Activités, visites et lieux au Vietnam
    Réponses: 0
    Dernier message: 10/07/2010, 13h32
  4. Jaraï, les sacrifiés de l'or blanc dans un Viêt Nam libéral
    Par Agemon dans le forum L'actualité générale du Vietnam (Archives)
    Réponses: 2
    Dernier message: 01/11/2009, 22h05
  5. Circuit Lang Son, Cao Bang, Ba Be.
    Par dotbaille dans le forum Le Voyage au Vietnam
    Réponses: 6
    Dernier message: 18/03/2008, 10h09

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  
A Propos

Forumvietnam.fr® - Forum vietnam® est le 1er Forum de discussion de référence sur le Vietnam pour les pays francophones. Nous avons pour objectif de proposer à toutes les personnes s'intéressant au Viêt-Nam, un espace de discussions, d'échanges et d'offrir une bonne source d'informations, d'avis, et d'expériences sur les sujets qui traversent la société vietnamienne.

Si vous souhaitez nous contacter, utilisez notre formulaire de contact


© 2021 - Copyright Forumvietnam.fr® - Tous droits réservés
Nous rejoindre