Page 1 sur 4 123 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 10 sur 38

Discussion: Mémoire de Renée

  1. #1
    Repose en paix Avatar de Marseille 13013
    Date d'inscription
    novembre 2005
    Localisation
    Marseille
    Messages
    189

    Par défaut Mémoire de Renée


    L'histoire de la Bigorre est faite, aussi, du témoignage d'hommes et de femmes qui ont marqué, par leurs actions et leur courage, la grande histoire de notre Pays.

    Le 2 septembre 1945, Hô Chi Minh proclame l'indépendance du pays et l'avènement de la République démocratique du Vietnam sur la place Ba Dinh, à Hanoi. En 1946, les troupes françaises se réinstallent en Indochine. Hô Chi Minh craint une mainmise de ses voisins chinois et se montre disposé à composer avec les Français.

    Le Haut-commissaire Jean Sainteny et Hô Chi Minh signent, le 6 mars 1946, les accords qui reconnaissent un État libre du Vietnam au sein de l'Union française. Au mois de mai 1946, Emile Tutenges, mari de Renée, accompagne le président Hô Chi Minh, son premier ministre, Pham Van Dong, venus préparer la conférence de Fontainebleau - juillet-août 1946 - qui doit préciser les contours de l'indépendance de l'Indochine et Vo Nguyen Giap, son ministre de la Sécurité.

    Né à Tarbes et bien connu des habitants de Caixon d'où sa famille est issue, le lieutenant-colonel Tutenges a reçu pour mission, le 27 mai 1946, "d'accompagner la Délégation Vietnamienne". Le voyage à Paris se fera par avion, le 31 mai 1946.

    Aujourd'hui âgée de 83 ans, Renée Tutenges se souvient et nous entraîne avec fraicheur et sincérité sur une époque troublée en quête d'une figure légendaire dont l'amitié marquera sa vie (1). "Nous logions à l'hôtel du Louvre. Je dînais au côté du président Hô Chi Minh et la délégation qui l'accompagnait".

    Au restaurant de l'hôtel, Hô Chi Minh et Pham Van Dong sont chaleureux et pro-français, Giap est fermé, distant et antipathique, en désaccord fréquent avec son président. Les préparatifs de la future conférence se passent dans un excellent climat. À l'heure du voyage retour, la délégation Vietnamienne craint que l'appareil ne soit saboté et décide de l'accomplir en bateau, sur le "Dumont Durville".

    Le périple durera un mois. Escales à Port-Saïd, Djibouti où le président Hô Chi Minh offre à Renée trois magnifiques orchidées cueillies au jardin de la ville, visite de la baie d'Along et arrivée à Haïphong. De là, la délégation prend le train jusqu'à Hanoï. Hô Chi Minh place le lieutenant-colonel à côté de lui, près de la portière, et Renée de l'autre côté, près de la fenêtre. À chaque station, les époux Tutenges reçoivent beaucoup de fleurs. Emile Tutenges est autorisé à se montrer ostensiblement à la portière.

    À travers cet hommage voulu par "Hô", Renée est certaine de sa volonté d'éviter une guerre. Arrivé à Hanoï, le couple est installé chez le ministre Nguyen Kim Haï, membre du gouvernement. L'accueil de l'épouse est excellent. Fille de mandarin chinois, élevée au couvent des Oiseaux, à Hanoï, elle met en pratique les préceptes de la religion boudhiste.

    Hô Chi Minh met à la disposition de Renée un coolie-pousse qui vient la chercher, tous les matins, et lui sert de guide pour faire ses courses et découvrir la ville. Plus tard, c'est un chauffeur, avec automobile, qui assure ce service. Renée et son mari rencontrent le Président deux fois par mois, chez lui, et se rendent aux invitations publiques de la Présidence. "Hô" invite le couple Tutenges à prendre le thé et les invite : "Venez quand vous voudrez, vous n'avez pas besoin de vous annoncer".

    "Hô" a une petite taille et des yeux vifs qui lui font un regard pénétrant. Il est habillé d'un complet en toile beige, à l'occidentale. Ce n'est que plus tard, qu'il endossera la tenue vietnamienne. Rien ne trahit l'accent étranger dans son français. C'est vrai qu'il est imprégné de notre culture et qu'il a vécu et travaillé comme photographe, à Paris. Renée a admiré cet homme courtois "Il était généreux et avait un contact facile avec les gens. Jamais une réflexion désagréable. C'est un homme que j'ai beaucoup aimé d'amitié".

    Georges Thierry d'Argenlieu, Haut Commissaire de France et Commandant en Chef pour l'Indochine, est basé à Saïgon. Au mois d'août 1945, le général de Gaulle l'a décidé de quitter, momentanément, l'ordre des Carmes. Emile Tutenges assure la liaison entre le président "Hô", à Hanoï, et l'amiral. Il fait fonction de directeur de cabinet au service du Haut Commissaire. Renée vit dans l'intimité du président Ho Chi Minh qui a eu trois enfants et a été mariée à une Chinoise, restée là-bas. Elle-même, attend des jumelles qui naîtront l'année suivante.

    Un jour, le chauffeur annonce à Renée Tutenges qu'il ne viendrait plus la chercher car les événements survenus à Haïphong allaient atteindre Hanoï. La nouvelle est aussitôt communiquée au lieutenant-colonel qui alerte sa hiérarchie. La troupe est consignée. Renée rend une dernière visite au président Hô Chi Minh et lui annonce son prochain départ : "M. le Président, je vais vous quitter…". "Hô" lui répond : "Attendez !" et il quitte la pièce de réception. Il revient avec un magnifique oreiller brodé, confectionné sur les Hauts plateaux. "Hô" lui prend la main et déclare : "Vous le savez, vous, que je voulais la collaboration". Renée : "Mais, vous la voulez toujours cette collaboration ?"Hô Chi Minh, un peu accablé : "Ah ! madame, cette politique…". "Hô" la raccompagne jusqu'à la porte d'entrée. Dans le parc, Renée aperçoit des tranchées et questionne, naïve : "Tiens, M. le Président, vous faites des travaux ?". Le Président éclate de rire : "Ah ! Ma petite amie - Renée est de petite taille - Au revoir, vous permettez que je vous embrasse ? Oui, bien sûr, avec plaisir" ajoute Renée. Et le président Ho Chi Minh de lui donner l'accolade.

    Quel est l'événement qui a provoqué ce départ hâtif de Renée ? Le 19 novembre 1946, une fusillade s'est produite dans le port de Haïphong entre une jonque chinoise et la douane française. À bord de la jonque, des nationalistes vietnamiens transportent de l'essence de contrebande. La fusillade dégénère et fait vingt-quatre morts dont le commandant Carmoin qui s'avançait vers eux avec un drapeau blanc.

    C'est le début de la première guerre d'Indochine. Sous les ordres de l'amiral d'Argenlieu, l'artillerie de marine bombarde le port de Haïphong, le 23 novembre, provoquant un "casus belli" irrattrapable. Le bilan : au moins 6.000 morts. Le 19 décembre suivant, Hô Chi Minh et son parti, le Vietminh, lanceront une offensive générale contre les Français.

    Renée est rentrée dans son appartement, près de la Citadelle. De rage, elle a piétiné le bel oreiller brodé ! Un matin, vers neuf heures, elle paresse sous la moustiquaire et, tout à coup, sent une présence. Elle aperçoit le coolie qui a rejoint les tueurs ou les patriotes, elle ne sait encore quel qualificatif lui accorder : "Ah ! C'est toi…" Et l'homme de disparaître aussitôt. Elle pense qu'il est venu l'assassiner et qu'elle doit au président d'avoir gardé la vie sauve, ce jour-là.

    C'est lui qui a passé des ordres stricts pour la protection du couple Tutenges. Le lieutenant-colonel a dégoupillé quelques grenades pour Renée et lui a appris le maniement d'un petit revolver, mais que peut-on faire dans ces habitations que l'on ne ferme pas. Brutalement, les artisans locaux : coiffeurs, tailleurs, etc. refusent de servir "l'occupant".

    Et puis c'est l'épreuve. Le couple Tutenges est empoisonné par une plante vivace et toxique, aux pétales blanchâtres allongés, du nom de "Datura stramoine". Il semble que la cible soit Emile Tutenges. Mais le lieutenant-colonel est doté d'une constitution robuste. C'est la frêle Renée qui souffre de troubles de la vue et de vertiges. Il faut l'hospitaliser à la clinique de Hanoï. Elle est évacuée, en France, où l'on diagnostique l'empoisonnement et les effets ravageurs de l'atropine. Sa faiblesse lui interdira toute activité pendant deux ans.

    Plus jeune lieutenant-colonel de l'Armée française, à 37 ans, Emile Tutenges "qui ne disait jamais rien, à personne" a quitté l'Indochine mais a continué de servir dans les Services secrets militaires. Lui, qui fut le compagnon de l'avant-première heure du général de Gaulle, Claude Hettier de Boislembert et l'ami du maréchal Leclerc et de Jean Sainteny, Haut-commissaire en Indochine, a quitté définitivement notre théâtre d'ombres, le 14 février 1989.

    Native des Pyrénées-Orientales, Renée se souvient avec nostalgie de l'escale de Djibouti, chez le gouverneur, où, assise à côté de Ho Chi Minh, elle laissa tomber, par maladresse, son mouchoir qu'elle ne quittait pas - il faisait si chaud - essaya de le rattraper et glissa sous la table au grand désespoir du Président qui, malgré tous ses efforts, ne put empêcher cette chute burlesque. Le cocasse de la situation était palpable nous assure-t-elle.

    Décédé en 1969, Hô Chi Minh est déifié et placé dans un mausolée. Un jour, en veine de confidences, il avoue à Renée : "On dit que je suis communiste. Je ne suis pas communiste !".

    (1) Entretien réalisé le 4 janvier 2002 et communiqué par Jean Tutenges, son fils, que je remercie vivement.

  2. # ADS
    Circuit publicitaire
    Date d'inscription
    Toujours
    Localisation
    Monde des annonces
    Messages
    Plusieurs
     

  3. #2
    Habitué du Việt Nam Avatar de le thi
    Date d'inscription
    décembre 2005
    Messages
    513

    Par défaut Re : Mémoire de Renée



  4. #3
    Repose en paix Avatar de Agemon
    Date d'inscription
    novembre 2005
    Localisation
    Médoc
    Messages
    1 982

    Par défaut Re : Mémoire de Renée


    Merci Marseille13013 de nous faire connaître ce témoignage.
    [LEFT][COLOR=#c0504d]Et si vous venez faire un tour chez moi ! [/COLOR][/LEFT]
    [COLOR=#c0504d][COLOR=#c0504d][SIZE=3][FONT=Calibri]- [/FONT][/SIZE][/COLOR][URL="http://khmercanada.voila.net/Tapa/tapa7.htm"][B]VIÊT NAM MẾN YÊU.[/B][/URL] [/COLOR]

  5. #4
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de Nem Chua
    Date d'inscription
    novembre 2005
    Messages
    3 453

    Par défaut Re : Mémoire de Renée


    Peux-tu nous donner une source?
    encore
    The Curse of the Were-Nem Chua

  6. #5
    Passionné du Việt Nam Avatar de abgech
    Date d'inscription
    novembre 2005
    Localisation
    Genève, Suisse
    Messages
    2 042

    Par défaut Re : Mémoire de Renée

    Marseille 13013 pour ce témoignage. Cela ne fait que de mettre, une fois de plus, en évidence le rôle trouble, très trouble, d'un d'Argenlieu (voir le fil suivant: http://www.forumvietnam.info/forum/i...13350#msg13350). D'Argenlieu, que je considère comme un assassin et qui est sans aucun doute responsable de la guerre d'Indochine, et, partant, responsable des centaines de miliers de morts, blessés, tant vietnamiens que français.

    S'il existe un paradis et un enfer, il est très certainement en enfer, tout moine qu'il fut.

    Au fait, n'y aurait-il que les anciens pour connaitre l'histoire ?

  7. #6
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de robin des bois
    Date d'inscription
    décembre 2005
    Messages
    5 105

    Par défaut Re : Mémoire de Renée

    Le mari de Renée étant un Gaulliste de première heure, voici un texte émis lors d'un colloque tenu en 1981 par l'Institut Charles de Gaulle ( chargé officiellement de perpétuer sa mémoire) sur le thème "Le général de Gaulle et l'Indochine 1940-1946." (Plon, page 210):

    " A propos du bombardement naval, notons que seuls les navires de faible tonnage pouvaient remonter la rivière de Haiphong. Le 23 novembre, deux avisos coloniaux appuyaient pour la première fois les troupes françaises avec leur artillerie d'un effet limité: le Chevreuil avec sa tourelle double, soit deux pièes de 100, le Savorgnan de Brazza avec ses quatre tourelles d'une pièce de 138 chacune.
    Aucun cuirassé n'était présent. Le 27 novembre au soir, le croiseur Suffren mouillait en baie d'Along, son tirant d'eau lui interdisant l'accès du Cua Cam. Il transportait des troupes en renfort... ..."



    Sur un sujet aussi sensible, et j'en suis conscient, j'aurais également le courage de rajouter ceci:

    - Oui, les évènements graves de Haïphong et de Langson sont devenus un "Elément repère" dans le déclenchement de la première guerre d'Indépendance du Vietnam.
    A ce titre, ils ont entrainé une très nombreuse littérature, y compris de la part de Français.

    - Oui, Haiphong et Langson ont entrainé la mort de centaines, voire de milliers de victimes, mais je pense honnêtement que ce bilan porte sur toute la période et l'ensemble de la zone des troubles.

    - Mais quant à faire de la seule journée du 23 Novembre 1946, la date d'un bombardement naval français, ayant fait à lui seul 6 000 morts.. honnêtement je ne le crois pas ( il est en effet assez facile de verifier le tirant d'eau de cette fameuse rivière et surtout la flotte présente, plus précis en tout cas que de transposer les évènements d' Haïphong dans un "schéma à la Russe", avec les marins du Kronstadd ou les escaliers du Cuirassé Potemkine d'Einsenstein!!!)


    Quant à d'Argenlieu, je pense en effet que c'était une drôle d'idée que d'envoyer un religieuxcomme gouverneur; c'était lui permettre de "reprendre le flambeau" des premiers missionnaires qui furent souvent, eux aussi, " gouverneurs de la Basse Cochinchine" moins de 100 ans auparavant: un arrière-goût de " croisade contre l'idéologie communiste" sans doute...



    Tout celà n'enlève absolument rien:
    - à la nature de l'entité "Basse Cochinchine"
    - au fait que HCM voulait bien d'un réfendum sur l'ensemble des 3 KY, mais certainement pas d'un referendm séparé, réservé à la seule " Basse Cochinchine", ce que d'Argenlieu, lui par contre, voulait .!!! Et HCM l'a très très mal pris et s'en est toujours souvenu !

    Cà aussi, c'est l'Histoire .. pour ceux qui cherchent honnêtement!!!
    Vous devez bien le savoir à mon humble avis ?

  8. #7
    Passionné du Việt Nam Avatar de abgech
    Date d'inscription
    novembre 2005
    Localisation
    Genève, Suisse
    Messages
    2 042

    Par défaut Re : Re : Mémoire de Renée

    Citation Envoyé par robin des bois
    Le mari de Renée étant un Gaulliste de première heure, voici un texte émis lors d'un colloque tenu en 1981 par l'Institut Charles de Gaulle ( chargé officiellement de perpétuer sa mémoire) sur le thème "Le général de Gaulle et l'Indochine 1940-1946." (Plon, page 210):
    [i][b]
    " A propos du bombardement naval, notons que seuls les navires de faible tonnage pouvaient remonter la rivière de Haiphong. Le 23 novembre, deux avisos coloniaux appuyaient pour la première fois les troupes françaises avec leur artillerie d'un effet limité: le Chevreuil avec sa tourelle double, soit deux pièes de 100, le Savorgnan de Brazza avec ses quatre tourelles d'une pièce de 138 chacune.
    ...
    Soit au total, au minimum, deux pièces de 100, quatre pièces de 138. Je ne sais pas si tu as fais du service militaire, moi oui, et je peux te dire que ces 6 pièces sont largement suffisantes pour causer pas mal de dégats.
    À titre d'illustration, le Vietminh, à Dien Bien Phu, ne disposait "que" de 24 pièces de 108 et d'une centaine de mortiers de campagne (portée 1 à 2 km). Cela ne les a pas empêché de prendre une position fortement fortifiée. Alors imagine le tir d'unités plus grosses sur une ville formée de constructions légères !
    Quant à l'argument du tirant d'eau, c'est n'importe quoi, un argument cité par des gens qui, sans doute, n'ont aucune connaissance des choses de la mer !
    Puis-je te rappeler que Haiphong est, non seulement la troisième ville du pays, mais aussi le premier port du Vietnam. Durant la guerre étatsunienne, c'est lui qui acceuillait les grosses unités soviétiques qui venait ravitailler le Vietnam. Et qu'actuellement Haiphong voit transiter la quasi totalité du commerce de la partie nord du Vietnam.
    Je vais souvent à Haiphong, c'est là que réside la plus grande partie de ma belle-famille dont une partie gagne sa vie grâce à la marine vietnamienne. Crois-moi, Haiphong incapable d'accueuillir de grosses unités, cela fait rire les enfants.
    Pour te convaincre de la nature du port d'Haiphong, je te renvoie à un site, qui te permettra de calculer les marées à Haiphong. http://www.shom.fr/ann_marees/cgi-bi...&port=HAIPHONG
    Si tu ne sais pas trop comment faire, à ta disposition pour te l'expliquer.


    Citation Envoyé par robin des bois
    ...
    - Mais quant à faire de la seule journée du 23 Novembre 1946, la date d'un bombardement naval français, ayant fait à lui seul 6 000 morts.. honnêtement je ne le crois pas
    ...
    Tu es bien le seul de ton avis, contre la totalité des historiens, des journalistes ayant suivi les événements et des vietnamiens qui ont vêcu les événements, j'ai eu le privilège de parler avec certains d'entre eux, en particulier avec le directeur du musée de la marine d'Haiphong, qui en temps qu'officier de marine doit savoir ce qu'il a vu et de quoi il parle.

    Citation Envoyé par robin des bois
    ...
    - à la nature de l'entité "Basse Cochinchine"
    ...
    Excuses-moi, je vais être un peu brutal, ce n'est pas franchement mon habitude, je suis plutôt d'un naturel calme et urbain, mais trop, c'est trop, la mauvaise foi évidente agit de façon pernicieuse sur ma sérenité habituelle. Basse Cochinchine, Cochinchine, Anam, Tonkin, toute cette utilisation (voir tes posts précédents) d'une terminologie de la colonisation ne cacherait-elle pas des regrets ?

  9. #8
    Repose en paix Avatar de Agemon
    Date d'inscription
    novembre 2005
    Localisation
    Médoc
    Messages
    1 982

    Par défaut Re : Mémoire de Renée

    Bonsoir !

    Je ne veux pas créer de polémiques concernant le nombre de bateaux, de canons, de la profondeur de la rivière de Hai Phong mais bombarder traîtreusement contre la population civile n'est pas très honorables pour les auteurs. Même s'il y avait eu qu'un mort civil, c'était un mort civil de trop.
    C'était une énorme faute politique qu'il faut tirer la leçon aujourd'hui.
    Malheureusement cette situation des civils victimes de la folie des hommes, s'est passée encore à peine quelques semaines (Israël/Liban). Sans parler de l'Irak etc...
    Marseille13013 nous a fait connaître ce témoignage qu'on soit d'accord ou pas, Je ne pense pas que c'est le but pour un débat sur la véracité de cela ou de ceci. Le but c'est de connaître aussi la version d'une personne qui a côtoyé le Président Hô.
    Juste ou pas, je pense que c'est aux historiens de débattre sur cette question.
    A moins qu'il y ait des personnes parmi nous qui a vécu cette période.
    Je suis en train de lire un livre sur le Président Hô de Pierre Brocheux que j'avais complètement oublié et mis de côté. Je vous le signale mais peut-être que vous le savez déjà, Pierre Brocheux est vietnamien d'origine. Il a enseigné dans les années 60 à Sai Gon. Je pourrais aussi me mélanger à vos débats mais cela serait contre ma façon d'analyser les choses. Car suivant ces sentiments les auteurs traitent toujours que la partie qu'il se sente le plus près. Il est très difficile d'être impartial.
    [LEFT][COLOR=#c0504d]Et si vous venez faire un tour chez moi ! [/COLOR][/LEFT]
    [COLOR=#c0504d][COLOR=#c0504d][SIZE=3][FONT=Calibri]- [/FONT][/SIZE][/COLOR][URL="http://khmercanada.voila.net/Tapa/tapa7.htm"][B]VIÊT NAM MẾN YÊU.[/B][/URL] [/COLOR]

  10. #9
    Repose en paix Avatar de Marseille 13013
    Date d'inscription
    novembre 2005
    Localisation
    Marseille
    Messages
    189

    Par défaut Re : Mémoire de Renée

    Citation Envoyé par Nem Chua

    Peux-tu nous donner une source?
    encore
    l'adresse :http://perso.orange.fr/claude.larron...let-Renee.html

  11. #10
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de DédéHeo
    Date d'inscription
    août 2006
    Localisation
    Halong Hanoi
    Messages
    7 813

    Par défaut Re : Mémoire de Renée

    Merci à Marseille 13013 de nous avoir transmis ce précieux témoignage direct.
    Attention ce n’est qu’un témoignage. Par exemple ma famille a été concerné par l’affaire des Hongrois de 1954 relaté dans le livre des mémoires de Claude Dulong, femme de Jean Sainteny « la dernière pagode » qui relate la même époque. Ce livre est très drôle à cause de la légèreté consciente de la dame. Je me suis empressé de l’offrir à Beau-Papa qui est s’est reconnu d’écrit comme « un fonctionnaire hilare et naïf » qui a signé le laissez-passer apporté par le gendarme Lespinasse -Ah oui, je l’aimais bien celui-là…
    Puis par hasard, j’ai rencontré Dzan, « le policier stupide » mais il faisait encore son footing avec l’ancien chauffeur de Sainteny. Malheureusement ces personnes sont aujourd’hui décédées.
    J’ai moi-même entendu quelqu’un rapporter le témoignage d’un dirigeant vietnamien parler de «quelques centaines de morts» à propos du chiffre de 6000 si souvent répété. Je pense que les événements de cette journée mériteraient une étude historique approfondie. Y a-t-il eu 6000 enterrements ? Attention, le ton monte vite ! Même chez les Suisses !
    Bien sûr, comme le dit justement Agenon, le nombre de morts ne change pas grand-chose à l’Histoire.
    En ce qui concerne la marrée du 23 novembre 1946, nous pouvons éclaircir ce point d’histoire :
    Il faut savoir que les marées du Nord du Vietnam à l’inverse des marées françaises sont plus influencées par le Soleil que par la Lune. Les marées sont des ondes et il y a une résonance très particulière à cause de l’île de Hai Nam qui ferme le golfe du Tonkin.
    J’ai sous la main l’annuaire des marées 1995 que j’ai gardé en souvenir et je vais vous scanner la page de Novembre à Hon Dzau (La pointe de Do Son : Vi dô 20°40 Nord, Kinh dô 106°49 Est. Il sera très intéressant de comparer avec le donnés fournie par le site présenté par abgech
    De plus on m’a fait remarqué que j’étais crétin d’avoir dépensé 15 k dong pour le livre vu que les marées suivent d’année en année le calendrier lunaire.

    Les Thây Boi du Forum peuvent-ils nous donnez la date âm lich du 23 novembre 1946 ?


    Les marins du Nord utilisent un calendrier des mortes eaux (nuoc kem) qu’ils connaissent par coeur. Il y a une nuoc kem tous les 15 jours, il fait généralement un temps pourris même à Hanoi ; c’est pas la peine d’aller bosser. Les gens de Quang Ninh ne font jamais couler une dalle de béton ces jours là (les gens d’Hanoi sont ignorants sur ce point ; si vous avez envi d’être trempé "jusqu’au stylo bile" sur le toit de votre maison en construction…). Entre 2 NK, il y a 14 marées con nuoc dont le cycle s’inverse tous les 6 mois : Haute le soir en été, hautes la nuit en hivers. Il n’y a qu 1 marée par jours ; contrairement à la France, la 2eme marée est imperceptible.
    Comme je suis moi-même un marin d’eau douce, j’ai noté le précieux calendrier :
    Mois Jours âm lich
    1- 7 5-19
    2- 8 3-17-29
    3- 9 13-27
    4-10 11-25
    5-11 9-23
    6-12 7-21
    Les gens qui disent qu’il y a des nuoc kem le 1er ou le 15 sont des hérétiques !
    De toutes façon, ces jours là on ne travaille pas non plus.
    En fait, ça merde un peu les année bissextile où il y a 2 mois 7 comme en 2006.
    Amusons-nous à comparer le savoir ancestral et la haute technologie !
    ceci n'est pas une pipe
    Peut envoyer des images dans les signatures : Non

Page 1 sur 4 123 ... DernièreDernière

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

Discussions similaires

  1. Devoir de mémoire connaissez-vous SAINT LIVRADE SUR LOT ?
    Par Marseille 13013 dans le forum La Culture au Vietnam
    Réponses: 20
    Dernier message: 24/09/2012, 12h48

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  
A Propos

Forumvietnam.fr® - Forum vietnam® est le 1er Forum de discussion de référence sur le Vietnam pour les pays francophones. Nous avons pour objectif de proposer à toutes les personnes s'intéressant au Viêt-Nam, un espace de discussions, d'échanges et d'offrir une bonne source d'informations, d'avis, et d'expériences sur les sujets qui traversent la société vietnamienne.

Si vous souhaitez nous contacter, utilisez notre formulaire de contact


© 2021 - Copyright Forumvietnam.fr® - Tous droits réservés
Nous rejoindre