Page 2 sur 9 PremièrePremière 1234 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 11 à 20 sur 90
Like Tree2Likes

Discussion: La Franc-Maçonnerie mère du colonialisme

  1. #11
    Jeune Viêt Avatar de quangyen
    Date d'inscription
    octobre 2011
    Messages
    132

    Par défaut

    Il semble que même l'Oncle Hồ était un "frère".


    Bonjour Phong, et TLM.
    Je ne pourrais pas vous dire si l' Oncle était franc-maçon.
    S ' il avait été initié dans une loge maçonnique française, il aurait du en premiére chose: etre français, ce qui n' est pas la cas.
    En " Indochine , il y avait des " Freres Indigénes " mais qui ne pouvaient pas acceder à des postes de responsabilité dans la loge. Les " Blancs" avaient trop peur de se retrouver en minorité!!!
    Peut etre l' Oncle a t' il été initié dans une loge anglaise, mais je ne sais pas s' il y avait des loges anglaises à Hanoi et Saigon, et je ne sais même pas si la Grande Loge de France était présente à Hanoi et Saigon
    Bonne journée yen
    Je n' ai pas lu comme vous le livre de Claude Gendre

  2. # ADS
    Circuit publicitaire
    Date d'inscription
    Toujours
    Messages
    Plusieurs
     

  3. #12
    Invité Avatar de Yakirichau
    Date d'inscription
    mai 2012
    Messages
    8

    Par défaut Nguyen Ai Quoc initié au GO à la loge Fédération Universelle en 1920

    Nguyen Ai Quoc n'aurait fait qu'un tour dans la Franc Maçonnerie avant de s'apercevoir que celle ci ne pouvait pas lui être utile pour le combat pour l'indépendance.

    Les trois obédiences GO, GLDF et Droit Humain était présentes au Vietnam dans les années 1920. Mais les initiés Vietnamiens l'avaient été en France et étaient difficilement admis dans les loges locales. L'ouverture se fit petit à petit, avec l'admission de ces Frères , puis des initiations sur place des "indigènes" qui étaient des fonctionnaires, des professionnels, des noms connus. J'ai quelques documents qui prouvent que Trinh Dinh Thao et autres Vietnamiens faisaient partie de la Franc Maçonnerie dans le pays.

  4. #13
    Jeune Viêt Avatar de quangyen
    Date d'inscription
    octobre 2011
    Messages
    132

    Par défaut

    Citation Envoyé par Yakirichau Voir le message
    Nguyen Ai Quoc n'aurait fait qu'un tour dans la Franc Maçonnerie avant de s'apercevoir que celle ci ne pouvait pas lui être utile pour le combat pour l'indépendance.

    Les trois obédiences GO, GLDF et Droit Humain était présentes au Vietnam dans les années 1920. Mais les initiés Vietnamiens l'avaient été en France et étaient difficilement admis dans les loges locales. L'ouverture se fit petit à petit, avec l'admission de ces Frères , puis des initiations sur place des "indigènes" qui étaient des fonctionnaires, des professionnels, des noms connus. J'ai quelques documents qui prouvent que Trinh Dinh Thao et autres Vietnamiens faisaient partie de la Franc Maçonnerie dans le pays.
    Bonjour,
    Auriez-vous des informations sur la loge Fédération universelle du GO. Pouvez-vous nous faire partager vos documents sur Trinh Dinh Tha et des autres Vietnamiens faisant partie de la FM dans le pays
    Pour mon terme Indigénes" j' ai voulu dire: habitants du pays.
    Bonne journée yen

  5. #14
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de robin des bois
    Date d'inscription
    décembre 2005
    Messages
    5 105

    Par défaut

    Citation Envoyé par quangyen Voir le message
    Bonjour,
    Auriez-vous des informations sur la loge Fédération universelle du GO. Pouvez-vous nous faire partager vos documents sur Trinh Dinh Tha et des autres Vietnamiens faisant partie de la FM dans le pays
    Pour mon terme Indigénes" j' ai voulu dire: habitants du pays.
    Bonne journée yen
    Petit essai de prélevement et transfert ...d'une étude sur les Vietnamiens franc-maçons


    prélevé sur ce lien :

    http://aejjrsite.free.fr/lettrejjr/bul16_0112.pdf


    Les Vietnamiens francs-maçons

    Nguyên Ngoc Châu
    (62)

    O
    n sait que certains hommes célèbres faisaient
    partie de la Franc-Maçonnerie, cette société
    initiatique d'une dizaine de millions de membres qui
    a pour but le perfectionnement moral et spirituel de
    l'homme et qui suscite bon nombre de curiosités du
    fait de la discrétion de ceux-ci sur leur
    appartenance. Parmi les maçons les plus connus, on
    peut citer Georges Washington et la quasi-totalité
    des présidents des USA (dont R. Nixon, L.B.
    Johnson…), Lafayette, Winston Churchill,
    Benjamin Franklin, Gustave Eiffel, Auguste
    Bartholdi, Abd El Kader, Rudyard Kipling,
    Voltaire, Mozart, Casanova, Hugo Pratt, Salvador
    Allende, John Wayne, Tchang Kai Tchek, Aristide
    Briand, Littré, G. Monge, J.M. Montgolfier, Rouget
    de l'Isle, Talleyrand, Davy Crockett, C. Lindbergh,
    Gambetta, Charles X, Edouard VI et Edouard VII
    d'Angleterre, Guillaume 1
    er d'Allemagne, Joseph
    Bonaparte, Aristide Briand, Mark Twain, Joséphine
    Baker, André Citroën, Henry Ford, Montesquieu,
    Alexander Fleming, Oscar Wilde, Beethoven,
    Goethe, Alexandra David-Neel…
    Ce que l'on sait moins, c'est qu'un certain
    nombre de Vietnamiens étaient aussi maçons,
    comme l'évoquent deux documents que j'ai
    découverts dans mes "farfouilles":
    Chroniques secrètes d'Indochine
    (1928-1946), Tome 1, Le Gabaon, de Gilbert David aux éditions de l'Harmattan
    et "Les Vietnamiens dans la franc-maçonnerie
    coloniale", un article dans la
    Revue Française de l'Histoire d'Outre-Mer
    de Jacques Dalloz, maître de conférences à l'Institut d'études politiques à Paris,
    écrit sur la base des archives de trois obédiences
    maçonniques françaises
    1.
    De nombreux Vietnamiens furent initiés en
    France comme l'avocat Dô Huu Tri, un des fondateurs
    de "la Ruche", première loge de la GLDF au
    Viêt Nam, le caodaiste Cao Triêu Phat qui rejoignit
    les rangs des communistes (initié au GODF à
    Bordeaux en 1917), Bui Quang Chiêu
    2,
    fondateur du Parti Constitutionaliste avec Nguyên Phan Long,
    qui préconisait la lutte pour l'indépendance par la
    voie pacifique (initié au GODF à Paris en 1925),
    Hô Chi Minh, sous le nom de Nguyên Ai Quoc, qui
    a dû faire un petit tour pour "voir" avant de trouver
    son vrai bonheur dans le communisme (initié à la
    loge "la Fédération Universelle" du GODF à Paris
    en 1922), Nguyên Van Thinh, Dô Huu Buu, etc.
    Au Viêt Nam, les loges en place ne
    commencèrent vraiment à ouvrir leur porte aux
    Vietnamiens que vers la fin des années vingt. La
    peur ou plutôt la hantise d'avoir à côtoyer à niveau
    égal des "indigènes" aussi évolués - et certains
    même plus cultivés - que des Français de bon teint
    issus de la métropole, l'emportait sur la "fraternité"
    qui devait exister entre maçons.
    A cette époque, le Grand Orient de France
    disposait d'une loge à Saigon ("le Réveil de l'Orient
    et les Fidèles du progrès réunis"), d'une loge à Ha
    Nôi ("La Fraternité Tonkinoise") et d'une loge à Hai
    Phong ("l'Etoile du Tonkin"), la GLDF d'une loge à
    Saigon ("la Ruche") et d'une loge à Ha Nôi ("les
    Ecossais au Tonkin"), et le Droit Humain (DH),
    obédience mixte, d'une loge à Ha Nôi ("Confucius")
    fondée en 1925. Celle-ci accueillit les trois
    journalistes Nguyên Van Vinh, Pham Huy Luc et
    Pham Quynh
    3.
    En 1930 naquit la loge "Khong Phu Tseu"
    (GLDF) dont les membres fondateurs comprenaient,
    entre autres, le dentiste Nguyên Xuân Dai , le
    médecin Cao Si Tân (tous les deux initiés à Paris),
    et l'avocat Duong Van Giao (initié en 1924 à Paris à
    "Jean Jaurès" de la GLDF). Les deux avocats
    formés en France, Trinh Dinh Thao
    4
    (initié à "la Ruche") et Vuong Quang Nhuong, devinrent aussi
    membres de cette loge. Un rapport rédigé par
    Vuong Quang Nhuong fut même lu au convent
    5

    de la GLDF en France en 1936 consacré au "problème
    colonial dans les sociétés modernes".
    Il faut souligner que certains Vénérables
    6
    français de loges du GODF comme Jean Lan de la
    "Fraternité tonkinoise", Paquin de "l'Etoile du
    Tonkin" et Bouault du "Réveil de l'Orient" étaient
    hostiles à la création de loges dominées par des
    Vietnamiens, celles-ci risquant, d'après eux, de se
    transformer en "foyers de combat contre la
    domination française". Dans une lettre datée du 10
    janvier 1934 adressée au Grand Maître du GODF en
    France, Jean Lan dénonçait la loge "Confucius" où
    Pham Huy Luc était élu Vénérable avec cinq
    Vietnamiens parmi les huit officiers : "L'Adminis-
    tration ne voit pas sans appréhension l'élévation
    d'un Annamite à la présidence d'une loge presque
    entièrement composée d'indigènes. Tant que ceux-ci
    conservaient à leur tête un Français, le gouvernement
    pouvait compter sur le patriotisme de ce
    dernier pour éviter toute discussion politique
    antifrançaise au cours des réunions et pour être
    avisé de tout complot qui s'y formerait".
    Parmi les Vietnamiens maçons de l'époque,
    citons encore Ta Thu Thâu (dirigeant du Parti
    Trotskiste Indochinois), l'historien Trân Trong Kim
    (membre des "Ecossais du Tonkin" de la GLDF), le
    président de la Chambre des représentants du
    peuple de l'Annam Pham Van Quang, le
    pharmacien Tham Hoang Tin qui devint maire de
    Ha Nôi à la fin de la guerre d'Indochine, le docteur
    Pham Ngoc Thach (initié en 1937) qui devint
    ministre de Hô Chi Minh, Vu Dinh Mân qui donna
    une conférence prouvant qu'il n'y avait pas de
    contradiction entre l'esprit maçonnique issu des
    Lumières et l'idéologie extrême-orientale façonnée
    par un confucianisme qui était "loin d'être
    aveuglément traditionaliste, [mais] de beaucoup une
    doctrine d'évolution, donc de progrès". Il y avait
    aussi de nombreux caodaistes comme Ngô Van
    Chiêu (qui aurait été initié en 1919), Lê Van Trung,
    Cao Triêu Phat, Nguyên Phan Long, Trân Quang
    Nghiêm, Truong Kê An.
    Un "Carrefour International de Fraternité" fut
    créé en décembre 1935 aux environs de Tây Ninh
    par un groupe de francs-maçons de diverses
    obédiences et de divers pays : des Français, des
    Vietnamiens (Trân Trong Kim et Ta Thu Thâu), des
    Américains (dont les généraux américains
    Chennault et Stilwell), des Anglais, un Japonais, un
    Chinois et un Philippin (un certain Osmeña
    7),avec pour but de combattre "l'impérialisme d'un Japon à
    l'humeur belliqueuse". D'autres maçons les
    rejoignirent, dont les Vietnamiens Bui Quang
    Chiêu, Trân Quang Nghiem, Cao Triêu Phat, Dang
    Trung Chu, mais certains n'y resteraient pas
    longtemps (Bui Quang Chiêu, Ta Thu Thâu, Trân
    Trong Kim…).. Il fut décidé de créer des réseaux
    nationaux secrets dans toute l'Asie appelés FB3
    (pour Free Brothers 3) coordonnés par ce "Carrefour"
    dirigé jusqu'en 1946 par l'avocat américain
    William Donavan. C'est ainsi qu'en 1936 naquit
    FB3-Indochine qui choisit de s'ouvrir largement aux
    profanes (non-maçons) et qui s'assigna le double
    objectif de "lutter contre l'impérialisme nippon de
    plus en plus menaçant […] et (de) favoriser la
    décolonisation de l'Indochine", déclenchant le
    désaccord de certains maçons français qui se
    retirèrent du réseau, comme le lieutenant-colonel
    Tutenges et le futur général Raoul Salan.
    Après les grands événements de l'époque (le
    régime de Vichy interdisant la maçonnerie au Viêt
    Nam par la voix du Gouverneur Général Decoux,
    coup de force des Japonais du 9 mars 1945,
    épuration antivichyste), il ne comptait plus en 1947
    qu'un Vietnamien dans les loges qui renaissaient.
    Certains étaient morts, comme Bui Quang Chiêu et
    Pham Quynh, tués par le Viêt Minh en 1945;
    d'autres étaient passés au combat nationaliste. Ainsi
    'la Fraternité tonkinoise" déplora dans un texte que
    tant de frères Vietnamiens aient eu une conduite
    "antimaçonnique et inhumaine à l'égard des
    Français de mars 1945 jusqu'au 19 décembre 1946".
    Après 1954, des loges maçonniques sous influence
    anglo-saxonne remplacèrent peu à peu les
    loges d'influence française, dont la dernière à
    s'éteindre fut "le Réveil de l'Orient" (au début des
    années soixante). A la chute de Saigon en 1975,
    leurs membres ayant quitté le pays, ces loges se
    replièrent aux Philippines et depuis, la Franc-
    Maçonnerie n'existe plus au Viêt Nam en tant
    qu'organisation structurée.

    N.N.C.
    ======================================

    1
    Les trois obédiences présentes au Viêt Nam étaient la
    Grande Loge de France (GLDF), le Grand Orient de
    France (GODF) et le Droit Humain (DH)

    2
    Fit deux conférences devant des loges françaises sur les
    sujets "La France a-t-elle perdu l'Indochine?" et "Le
    problème de la colonisation devant les colonies".


    3
    En janvier 1926, Pham Quynh fit une conférence sur
    "l'idéal du sage dans la philosophie confucéenne".

    4
    En 1939, Trinh Dinh Thao est au 31è degré. Il y a 33
    degrés au rite pratiqué par la GLDF (Rite Ecossais
    Ancien et Accepté).

    5
    Assemblée Générale.

    6
    Responsable dirigeant d'une loge élu par celle-ci pour
    un an.

    7
    Sergio Osmeña Sr qui devint Président des Philippines
    en 1944 était aussi maçon. Etait-il cet Osmeña


    Dernière modification par robin des bois ; 06/05/2012 à 19h06.

  6. #15
    Jeune Viêt Avatar de quangyen
    Date d'inscription
    octobre 2011
    Messages
    132

    Par défaut

    Robin,
    ça , c' est une réponse!!!.
    Cherche et tu trouveras. Bonne soirée yen

  7. #16
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de robin des bois
    Date d'inscription
    décembre 2005
    Messages
    5 105

    Par défaut

    Citation Envoyé par quangyen Voir le message
    Robin,
    ça , c' est une réponse!!!.
    Cherche et tu trouveras. Bonne soirée yen
    et j'ai déjà trouvé aussi .. "l'autre réponse du jour " ... et elle est bonne pour moi !!!!!!!


  8. #17
    Invité Avatar de Yakirichau
    Date d'inscription
    mai 2012
    Messages
    8

    Par défaut Documents sur les FM vietnamiens

    Bonjour, je suis l'auteur de l'article dans le site de l'AEJJR ( Amicale des Anciens Elèves du Lycée Jean-Jacques Rousseau/Chasseloup Laubat). Pour la Loge Fédération Universelle, il faut vous adresser au Grand Orient. Il est impossible de joindre des documents en fichiers attachés ( trop lourds). Il faudrait que le forum les reçoive directement et les fasse apparaitre en clair. Chau

  9. #18
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de robin des bois
    Date d'inscription
    décembre 2005
    Messages
    5 105

    Par défaut

    Citation Envoyé par Yakirichau Voir le message
    Bonjour, je suis l'auteur de l'article dans le site de l'AEJJR ( Amicale des Anciens Elèves du Lycée Jean-Jacques Rousseau/Chasseloup Laubat). Pour la Loge Fédération Universelle, il faut vous adresser au Grand Orient. Il est impossible de joindre des documents en fichiers attachés ( trop lourds). Il faudrait que le forum les reçoive directement et les fasse apparaitre en clair. Chau


    Grand merci a vous

    et très bonne synthèse pour moi .

    Mon amie Quangyen va pouvoir vous" mettre sur le gril", vu toutes les questions qu'elle a en réserve sur la Franc-Maçonnerie !!

    ( heureusement que je cite toujours les sources de mes documents , surtout lorsqu'ils sont préleves sur Internet -dont je me méfie :
    c'est normal me direz-vous
    !!)
    Dernière modification par robin des bois ; 06/05/2012 à 20h18.

  10. #19
    Passionné du Việt Nam Avatar de Dông Phong
    Date d'inscription
    février 2010
    Messages
    2 276

    Par défaut


    Bonjour RdB et Châu,
    MERCI pour ces informations très intéressantes.
    Du bon boulot !
    Cordialement.
    Dông Phong

    Savant ne suis
    Poète ne puis
    Débauché ? bof...
    Gần bùn mà chẳng hôi tanh mùi bùn

    Mon blog : http://terrelointaine.over-blog.fr


  11. #20
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de DédéHeo
    Date d'inscription
    août 2006
    Localisation
    Halong Hanoi
    Messages
    7 800

    Par défaut

    Le titre du bouquin "La Franc-Maçonnerie mère du colonialisme" est un peu tape à l'oeil ; ce qui est habituel pour un titre.
    La France avait perdue un Premier Empire Colonial à la chute de Napoléon.
    Dans mon esprit, c'est le très réactionnaire Charles X, Rois de France (1824-1830) qui succède à son frère Louis XVIII (1814-1824) dans la Restauration qui tente de remettent en question une partie des acquis de la Révolution et relance les conquêtes coloniales.

    Le dey d'Alger, aurait offensé par un coup d'éventail le consul de France en 1927, Charles X envoi une expédition qui conduit à la prise d'Alger (6 juillet 1830).
    Quelques semaines après avoir conquis Alger, Charles X est renversé en 1830 par les Trois Glorieuses, un mouvement révolutionnaire qui amène sur le trône Louis-Philippe. Puis il y aura l’éphémère Seconde République qui instaure le suffrage universel masculin, abolit l’esclavage dans les colonies mais est renversée par Napoléon III qui relance la colonisation.

    Bien sûr la 3eme république et Jules Ferry colonise à une époque où tout le monde est Franc Maçon mais de là à parler de "mère du colonialisme" ?

    Quels sont les éléments apportés dans le bouquin ?

    Charles X veut renouer avec le prestige monarchique. Un blocus maritime est mis en place. L'invasion est conseillée par Polignac, afin de sauver la situation intérieure française. Charles X avoue vouloir retrouver l'esprit des victoires de Cortès, [réf. nécessaire] avec l'espoir de conquérir l'Afrique. La France compte mettre fin à la piraterie des barbaresques et à l'esclavage des chrétiens par eux.

    Charles X était à court de trésorerie et la colère du peuple parisien menaçait, dès lors, l'immense pactole que constituait la fortune du Dey d'Alger attirait sa convoitise et celle de quelques aventuriers. S'emparer de ce trésor pouvait ainsi représenter un objectif majeur de cette expédition.

    Charles X saisit alors l'occasion pour monter une expédition punitive sur les côtes algériennes. Cette opération militaire doit lui permettre de détourner l'attention de l'opinion publique face aux difficultés intérieures, ainsi que de se débarrasser des pirates barbaresques qui infestaient la mer Méditerranée depuis trois siècles, et dont un des repaires était justement le port d'Alger.
    Il faut rappeler que la côte barbaresque (nom donné jadis au Maghreb et à la Libye) était particulièrement riche en corail, que l'arrière-pays exportait de la cire, des cuirs, de la laine et surtout des grains, lesquels sont souvent présentés comme origine première du conflit.
    C'est assez drôle, le Wiki sur l'Algérie a une version légèrement différente :
    c’est l’affaire des fortifications du bastion de La Calle et non simplement la dette restée impayée qui était à l’origine de la colère du dey d’Alger.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Conqu%C..._par_la_France
    Conquête_de_l'Algérie_par_la_France
    En 1798, lors de la campagne d'Égypte de Bonaparte, deux négociants algériens, Busnach et Bacri, proposent au directoire de ravitailler en blé l'armée française. Le contrat est signé et le dey d'Alger, avance l'argent pour toute l'opération. Les caisses du directoire sont vides et le paiement est ajourné. Une fois au pouvoir, Napoléon repousse à la fin de la guerre le paiement de ses créances. Sous la restauration, le gouvernement de Louis XVIII refuse de reconnaître une dette contractée par la république. Trente ans après l'emprunt, en 1827, le dey d'Alger n'a toujours pas été payé.
    Légere variante sur le wiki http://fr.wikipedia.org/wiki/Alg%C3%A9rieAlgérie
    Et la dette, commence à la Convention, pas seulement lors de la campagne de Napoléon 1 en Égypte.
    Tout d'abord, les relations entre la France et la Régence d'Alger étaient bonnes, puisque on peut lire en juin 1793 que « tandis que l'Europe se coalise contre la France libre, une puissance africaine (Alger) plus loyale et fidèle reconnaît la république et lui jure amitié ». De plus il y avait aussi le Bastion de France qui exploitait le corail à El Kala.

    En 1794, la France révolutionnaire est attaquée par les puissances européennes coalisées, et éprouve des difficultés à nourrir sa population et ses soldats. Le dey d’Alger Hussein offre alors à la Convention toutes facilités pour faire ses achats de blé, consentant aussi par la suite sous le Directoire un prêt d’argent sans intérêts. Une fois la guerre terminée, les régimes qui se succèdent n’honorent pas la dette et, quand la France redevient royaliste, la dette est revue à la baisse. Elle est pourtant payée, mais seulement à Paris, à la Caisse des Dépôts et Consignations. Cependant, un nombre important de créanciers vrais ou supposés, des commerçants livournais qui avaient servi d’intermédiaires se manifestent alors. Ainsi, sous couvert de satisfaire leurs réclamations, on avait « rendu légale sa spoliation »104. Le dey est donc en froid avec le consul de France, car il comprend qu’il ne récupèrera pas son argent et que les livraisons de blé ne lui seront jamais payées.

    En 1827, le dey d’Alger découvre que la France avait fortifié, à l’extrémité de la Régence à la Calle, un entrepôt dont elle avait la concession pour faire du commerce, et qu’elle s'était engagée à ne pas fortifier. N’obtenant pas d’explications de la part du gouvernement français, le 30 avril 1827, le dey décide d'en référer verbalement au consul de France. Le consul ignorant ouvertement sa demande, le dey s’emporta alors, l'injuria, et finalement donna au « représentant de la France » un coup de son éventail. Si l’on s’en réfère à Robert Louzon, militant anticolonialiste engagé, c’est donc bien l’affaire des fortifications de La Calle et non simplement la dette restée impayée qui était à l’origine de la colère du dey d’Alger. Le gouvernement de la Restauration et Charles X, soucieux de redorer l’image de la France à l’étranger et de renforcer l’autorité royale en France, trouvèrent alors dans cet incident — un outrage à la France par le biais de son « représentant », le consul — un prétexte pour intervenir militairement
    Dernière modification par DédéHeo ; 07/05/2012 à 10h03.

Page 2 sur 9 PremièrePremière 1234 ... DernièreDernière

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

Discussions similaires

  1. Recherche mère biologique
    Par Cyrielle dans le forum Vos Origines, vos Racines
    Réponses: 23
    Dernier message: 04/06/2012, 03h22
  2. Faire venir la mere de mon épouse pour la naissance de notre enfant
    Par SAM60 dans le forum Vivre en France / Cuộc sống ở France
    Réponses: 10
    Dernier message: 08/05/2012, 07h31
  3. cherche mère biologique et sa famille
    Par le thi dans le forum Vos Origines, vos Racines
    Réponses: 8
    Dernier message: 18/12/2005, 21h42

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  
A Propos

Forumvietnam.fr® - Forum vietnam® est le 1er Forum de discussion de référence sur le Vietnam pour les pays francophones. Nous avons pour objectif de proposer à toutes les personnes s'intéressant au Viêt-Nam, un espace de discussions, d'échanges et d'offrir une bonne source d'informations, d'avis, et d'expériences sur les sujets qui traversent la société vietnamienne.

Si vous souhaitez nous contacter, utilisez notre formulaire de contact


© 2021 - Copyright Forumvietnam.fr® - Tous droits réservés
Nous rejoindre