Affichage des résultats 1 à 7 sur 7

Discussion: sexe virtuel et perdition

  1. #1
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de Ti Ngoc
    Date d'inscription
    décembre 2007
    Messages
    6 121

    Par défaut sexe virtuel et perdition


    L'anticipation
    au quotidien

    VIETNAM • Sexe virtuel et perdition


    Dans un pays où les vertus morales sont censées constituer le socle de la société, le classement du Vietnam comme premier pays tapant le mot "sexe" sur Google a été ressenti comme un choc. En écho de la ligne officielle, le webzine Vietnam Net s'offusque des dérives de la jeunesse.

    16.06.2009 |

    Dessin de Carlos Ortin, Barcelone
    Un véritable choc ! De 2005 à 2007, le Vietnam ne faisait pas encore partie des dix pays entrant le plus grand nombre de fois le mot "sexe" sur le moteur de recherche Google. Ce n'est qu'en 2008 que les chiffres de Google Trends ont indiqué que les internautes vietnamiens avaient fait passer leur pays à de la quatrième à la première place, devançant ainsi l'Inde et l'Egypte.
    Personne ne peut nier les avantages d'Internet, mais ces statistiques sont inquiétantes. De toute évidence, une partie importante des utilisateurs se connectent pour satisfaire leur addiction au sexe et non pour leurs recherches ou leurs études.
    Le site pornographique vietnamien Mocxi, connu par de nombreux jeunes, a été récemment fermé. Il comptait un nombre considérable d'abonnés. Mais ce n'est pas le seul site pornographique en vietnamien. Je crois que je n'oublierai jamais la stupéfaction et la consternation que j'ai ressenties en interviewant un élève d'un internat de Hanoi. Beau garçon, grand, le teint clair, Thanh avait été placé dans ce centre de redressement après avoir été inculpé pour vol à l'âge de 13 ans. Thanh m'a parlé de sexe d'une manière très décontractée et, lorsque je lui ai demandé où il avait appris tout ça, il a souri d'un air ironique de ma naïveté.
    Avant d'être placé dans ce centre, Thanh ne vivait pas avec sa famille, mais dans une rue de Hanoi baptisée Tu Do où il passait ses nuits dans un cybercafé à surfer sur des sites pornographiques. C'est là qu'il a appris toutes les techniques sexuelles. Il volait pour se procurer l'argent nécessaire à sa "formation pratique". Sa petite amie a le même âge que lui. Thanh m'a confié qu'au début c'était une jeune fille prude. Mais, une fois "éduquée" par lui, elle est elle aussi devenue accro au sexe et pouvait passer des journées et des nuits entières dans ce cybercafé à surfer sur des sites pornos.
    Les délinquants juvéniles comme Thanh ne sont pas les seuls accros à ce genre de sites Internet. Des tas de garçons et de filles sans problèmes le sont aussi. Un lycéen de Hanoi m'a avoué que son ami et lui avaient l'habitude de surfer chez eux sur des sites à caractère sexuel. "Je ne suis jamais allé dans un cybercafé. A la maison, assis à mon bureau, je surfe sur les sites pornos", se vante-t-il. "Mes parents croient que je travaille, ils m'ont même offert un nouvel ordinateur portable. S'ils me surprennent, je n'aurai qu'à cliquer pour quitter le site."
    Eh oui, un simple clic de souris et toutes ces horribles photos impudiques disparaissent. Et les sites sains qui les remplacent aussitôt peuvent même faire naître une pointe de fierté chez ces parents trop crédules.
    Ce garçon m'a avoué que, comme tous ses amis, il était devenu obsédé par le sexe. Les psychologues affirment que si un jeune passe ainsi son temps à surfer sur des sites répréhensibles, le sexe peut devenir une véritable obsession. Il n'aura ni rêve ni ambition dans la vie ; tout ce qu'il cherchera, c'est à satisfaire des besoins sexuels immédiats. "Cela t'inquiète-t-il ?" lui ai-je demandé. Sa réponse eut le mérite d'être franche : "Oui, ça m'inquiète, mais je ne peux plus m'en passer."
    L'addiction au sexe peut avoir de multiples conséquences néfastes. Les plus évidentes sont les cas où ces obsédés basculent dans la criminalité. Dans la province de Ha Tay, la victime et ses meurtriers étaient des mineurs. En passant devant un verger, deux jeunes garçons ont aperçu une fillette de leur village. Obsédés par les films pornos, ils ont violé la petite fille avant de la tuer.
    Il y a aussi des cas où les victimes et les coupables sont des habitués des sites de rencontres sur Internet. Ainsi, deux adolescentes de Hanoi ont "rencontré" un groupe de garçons en surfant sur le Net. Ils ont convenu de faire connaissance off-line, mais cela s'est très mal fini. Dans un petit hôtel où les jeunes gens se sont rendus ensemble, les deux jeunes filles sont devenues victimes des "amis" qu'elles avaient rencontrés. La justice a infligé un juste châtiment aux garçons. Quant aux deux adolescentes, elles n'oublieront pas de sitôt cette terrible leçon.
    Internet est un formidable outil de l'ère industrielle. Il est comme une porte ouverte sur un immense univers de connaissances. Mais cette porte peut s'ouvrir aussi bien sur de bonnes choses que sur de très mauvaises.


    Repères
    Nouvelle tendance X au Japon

    Le X pour seniors et mettant en scène des seniors : tel est le créneau le plus porteur de l'industrie japonaise du film pour adultes, à en croire l'hebdomadaire américain Time. Ce marché a doublé en dix ans, rapporte un producteur de DVD spécialisés dans les "femmes mûres". Selon une récente enquête démographique, 27 % des habitants du Japon auront plus de 60 ans en 2025. Il est donc logique que ce genre compte de plus en plus d'adeptes - et d'acteurs. Des milliers de films joués par des acteurs du troisième, voire du quatrième âge, ont été produits ces dernières années au Japon. Certains commencent même à percer sur les marchés étrangers.


  2. # ADS
    Circuit publicitaire
    Date d'inscription
    Toujours
    Messages
    Plusieurs
     

  3. #2
    Passionné du Việt Nam Avatar de Nca78
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    1 006

    Par défaut

    Cet article sent le témoignage pipoté. Parce que si le petit Thanh est accro au sexe et sa copine aussi, je doute qu'ils aillent chacun de leur côté mater des site pornos dans des cybercafés

  4. #3
    Amoureux du Viêt-Nam Avatar de claudio
    Date d'inscription
    mai 2007
    Localisation
    Alpes Maritimes
    Messages
    746

    Par défaut

    c'est aussi une facon de denigrer internet (le mal) , compare a la presse officelle (le bien).
    Un bel exemple de generalisation en tous les cas..
    Peintures lacquées du Vietnam sur www.galerie-xc.fr

  5. #4
    Ne mérite pas notre confiance Avatar de frère Singe
    Date d'inscription
    avril 2006
    Localisation
    Paris (plus qu'un an à tirer!)
    Messages
    1 804

    Par défaut

    Citation Envoyé par Courrier International
    (...)
    L'addiction au sexe peut avoir de multiples conséquences néfastes. Les plus évidentes sont les cas où ces obsédés basculent dans la criminalité. Dans la province de Ha Tay, la victime et ses meurtriers étaient des mineurs. En passant devant un verger, deux jeunes garçons ont aperçu une fillette de leur village. Obsédés par les films pornos, ils ont violé la petite fille avant de la tuer.
    Il y a aussi des cas où les victimes et les coupables sont des habitués des sites de rencontres sur Internet. Ainsi, deux adolescentes de Hanoi ont "rencontré" un groupe de garçons en surfant sur le Net. Ils ont convenu de faire connaissance off-line, mais cela s'est très mal fini. Dans un petit hôtel où les jeunes gens se sont rendus ensemble, les deux jeunes filles sont devenues victimes des "amis" qu'elles avaient rencontrés. La justice a infligé un juste châtiment aux garçons. Quant aux deux adolescentes, elles n'oublieront pas de sitôt cette terrible leçon.
    Internet est un formidable outil de l'ère industrielle. Il est comme une porte ouverte sur un immense univers de connaissances. Mais cette porte peut s'ouvrir aussi bien sur de bonnes choses que sur de très mauvaises.
    Et rebelote les éternels raccourcis sophistes, et les discours moralisateurs à oeuillères.

    On pourrait dire qu'il existe aussi des gens qui tuent pour de la nourriture. Faut-il pour autant interdire la nourriture? L'article laisse supposer que la pornographie fait partie des "très mauvaises [choses]" qu'on trouve sur internet. On n'est pas loin du débat sur les méfaits de la masturbation. A quoi bon? Tout le monde sait bien que ça rend sourd. En tout cas, rabâcher une fois de plus les dangers d'internet, c'est quand-même important si on veut faire voter la Loopsi avant la fin de l'année.

    Et puis dans cette première place mondiale pour le Vietnam sur la recherche du terme "sex" (les stats sont ici), il ne faut pas ignorer tous ceux qui cherchent simplement à se dénaiser sur des sites qui parlent vraiment de sexe, avec de la documentation digne de ce nom, donc en anglais. En effet, c'est pas en comptant sur l'école que les gamins vont gagner en maturité sur ce plan là.


    Citation Envoyé par Nca78 Voir le message
    Cet article sent le témoignage pipoté. Parce que si le petit Thanh est accro au sexe et sa copine aussi, je doute qu'ils aillent chacun de leur côté mater des site pornos dans des cybercafés
    Je me suis dit exactement la même chose. Celui qui arrivera à faire une enquête fiable sur l'usage d'internet au Vietnam, en particulier en ce qui concerne la sexualité... il n'est pas encore né.
    Dernière modification par frère Singe ; 15/07/2009 à 10h03. Motif: change auteur de la citation

  6. #5
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de DédéHeo
    Date d'inscription
    août 2006
    Localisation
    Halong Hanoi
    Messages
    7 812

    Par défaut

    Les gens de courrier International n'ont pas compris que VietNamNet Bridge traduit en anglais des articles de la presse VN. Et celui la vient de ANTG qui est le pire des journaux de la police.

    25/05/2009 (GMT+7) VietNamNet/ANTG

    VietNamNet Bridge – Google Trends is a site that tracks the search habits of Google users worldwide. In September and October 2008, Vietnam topped on Google Trend for searching orders of key word with “sex”.

    This is a “shock”: Vietnam was not among the top ten countries for searching on “sex” on Google in 2005-2007. As of 2008, however, Google Trends reports that Vietnamese users had vaulted the country to fourth, third and then to the first position, ahead of Egypt and India.



    Nobody can deny the benefits of the Internet, but the above statistic must worry us. Clearly, a segment of Vietnamese users go online to satisfy their addiction to sex, not for studies and research.



    If they can’t visit the sex sites, why surf?



    That is the statement of many young people about their habit of using the ‘Net as a means to satisfy their sex addiction. They browse the Internet only to only search for websites about sex.



    The black website named “Mocxi”, which was closed recently, was familiar to many young people. This site had a huge number of members. However, this is not the only Vietnamese language sex site.



    Probably I will never forget my astonishment and dismay when I interviewed a schoolboy at the Hanoi Vocational Training Boarding School. The boy, Thanh, was tall and handsome, with a fair complexion. He’d been sent to this school for naughty children after being convicted of robbery at the age of 13.



    Thanh talked to me about sex in a very easy manner and when I asked him where he learnt about sex, he smiled ironically, mocking my naivete.



    Before joining this boarding school, Thanh’s life was not at home, but at an Hanoi alley named Tu Do. He said he spent nights at an Internet café in Tu Do alley surfing sex websites. He knew all the sex sites and learned all sexual techniques from them. He robbed to have money to “practice’. He said his girlfriend is his own age, also a 7th grader.



    Thanh said the girl was also very pure at the beginning. After being “taught” by Thanh, she became a sex addict like him, who could spend the whole day and night at the Internet café in Tu Do alley with websex.



    It is not just juvenile delinquents like Thanh who are addicted to websex, but also plenty of normal boys and girls, youngsters who have never committed crimes nor run away from home to live like uncared-for children.



    A high-school student in Hanoi told me that he and his friend used to search for websex sites. They didn’t have to go to Tu Do alley but visited sex sites at their homes.



    “I’ve never gone to Internet cafes. My mother drives me to school and my father brings me home. While sitting at my desk, I surf on websex. My parents think I am studying,” the boy bragged.



    “My parents think I am obedient, so they have just gave me a new laptop,” he said.



    “Aren’t you afraid that your parents may learn about your activities?” I asked.



    He smiled and said: “How can they know? They know nothing about the Internet. If they knew, I would have had to click off the site,” the boy said.



    Yes, just a click, and all those terrible and shameless pictures disappear. They will be immediately replaced by healthy sites, which may cause pride to surge in the hearts of the parents. They may go to their office and boast to their colleagues that their kids are hard-working, so zealous that they studied the whole night on their computers.



    The above boy said his friends did the same. If they didn’t, they would be mocked as “peasants”.



    Once they find “good” sex clips, the youngsters send them to each other via Yahoo Messenger. One gets a reputation as a “pro” if they have “good” sex clips. Sex has become a great concern in their minds.



    The boy confessed that he was obsessed by sex and so were his friends. He said he read an article about sex addiction and he was afraid that he was addicted to sex.



    Psychologists say that through such occupation in websurfing, sex can become an uncontrollable obsession. The surfers are ruled by their instinct. They will not have any good dreams and aspirations, but only think of satisfying base sexual desires.



    I asked the boy “Do you worry? He honestly answered “Yes, but I can’t escape from it”.



    Heart-breaking consequences



    There are a lot of bad consequences of sex addiction. The most painful and obvious are criminal cases.

    The public was stunned by the rape and murder of a 7-year-old child by a 20-year-old boy in Binh Duong province recently. The culprit, aroused by porno movies from the ‘Net, committed the crime while drunk.



    In another case, in Ha Tay province, both the victim and the murderers were juveniles. One of the murderers confessed that he and a friend went to the fields to cut grass. Passing an apple orchard, the two boys saw a little girl from their village who was also cutting grass. Obsessed by porno movies, they raped the child and killed her.



    There were also cases in which both the victims and the culprits were websex regulars. In one case, two teenage girls in Hanoi ‘met’ a group of boys while surfing on the ‘Net at an Internet café in Tu Do alley, Hanoi. They all agreed to meet offline and, in due course, a terrible thing happened. They all went to a small hotel on Hoang Cau Street where the two girls became victims of their friends from the ‘Net. The boys had to suffer proper punishment by the law. For their part, the two girls would never forget their painful lesson.



    Internet is a great achievement of the industrial age. It is like a door to an immense world of knowledge. That door always opens for everyone to discover both good and bad things.



    Nguyen Tu Quang, director of the most reputed network security centre in Vietnam, BKAV, said that foreign sex websites (in foreign languages and run by foreigners) are not so influential here as Vietnamese language sex sites like Mocxi.



    Quang said that it is technically impossible to prevent Internet users from visiting sex webs but Internet Service Providers (ISPs) can help control the practice. All Internet users in Vietnam must use Internet services provided by just a few ISPs, like VDC, FPT or Viettel. If these ISPs block accession to sex websites, Quang explained, the users cannot visit these sites.



    According to Quang, it is important to block black sites systematically. It is not necessary and in fact impossible to block all sex websites, but the ISPs could block the big ones.



    Quang said that regrettably, this job is not implemented well. State management agencies should have policies to force ISPs to do this task as their duty.



    Some other countries have successfully curbed black websites, including Vietnam’s neighbor China. Vietnam should learn from them to apply their experience in Vietnam.



    VietNamNet/ANTG

  7. #6
    Ne mérite pas notre confiance Avatar de frère Singe
    Date d'inscription
    avril 2006
    Localisation
    Paris (plus qu'un an à tirer!)
    Messages
    1 804

    Par défaut

    Citation Envoyé par DédéHeo Voir le message
    Les gens de courrier International n'ont pas compris que VietNamNet Bridge traduit en anglais des articles de la presse VN. Et celui la vient de ANTG qui est le pire des journaux de la police.
    Bien vu!

  8. #7
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de Ti Ngoc
    Date d'inscription
    décembre 2007
    Messages
    6 121

    Par défaut

    Vos réponses confirment ce que je pensais.
    Merci NCA 78, Claudio, DDhéo et Frère Singe
    Dernière modification par Ti Ngoc ; 29/07/2009 à 11h16.


Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  
A Propos

Forumvietnam.fr® - Forum vietnam® est le 1er Forum de discussion de référence sur le Vietnam pour les pays francophones. Nous avons pour objectif de proposer à toutes les personnes s'intéressant au Viêt-Nam, un espace de discussions, d'échanges et d'offrir une bonne source d'informations, d'avis, et d'expériences sur les sujets qui traversent la société vietnamienne.

Si vous souhaitez nous contacter, utilisez notre formulaire de contact


© 2021 - Copyright Forumvietnam.fr® - Tous droits réservés
Nous rejoindre