Page 1 sur 4 123 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 10 sur 35

Discussion: Poétesse HO XUAN HUONG

  1. #1
    Repose en paix Avatar de Marseille 13013
    Date d'inscription
    novembre 2005
    Localisation
    Marseille
    Messages
    189

    Par défaut Poétesse HO XUAN HUONG

    HO XUAN HUONG Celèbre poétesse du Viêt Nam Une des toutes premières de l'Asie

    II m'échoit aujourd'hui l'honneur et la joie de présenter aux lectrices et lecteurs d'HYGIE la grande poétesse du Viêt Nam et l'anthologie de son œuvre éditée à Paris en 1995.

    Imaginez un pays confucéen et féodal à la fin du 18è siècle avec une cour et des mandarins tout puissants, imaginez le village Quinh Luu près de la capitale au Nord du Viêt Nam où naquit une petite fille du nom de HO XUAN HUONG.

    Dès sa jeunesse, elle fut percue comme une enfant très rebelle, libre, effrontée, affrontant les plaisanteries des garçons, relevant les défis dans les joutes poétiques. Contemporaine du très connu poète NGUYEN DU (auteur de KIM VAN KIEU) avec qui elle eut des liens privilégiés, ses poemes devinrent vite célèbres par leur qualité littéraire et leur esprit frondeur: ils prennent souvent la défense de la cause des femmes. Le cercle littéraire qu'elle anime à Hô Tây (un des lacs de Ha Nôi) fut le premier des cercles littéraires de son temps. L'histoire de sa vie et de ses amours fut très mouvementée. Elle mourut en 1822 dans 1'indiffèrence de tous, malheureusement...

    De son œuvre, pour une grande partie écrite en langue nationale (Nôm) il ne reste que le carnet intime « Le recueil Luu Huong Ky >> (Parfum du sol natal), confié à un ami, écrit en Nôm principalement et pour quelques poèmes, en chinois. Les poèmes de Ho Xuan Huong ne furent donc pas é.

    Il faut savoir qu'à cette époque l'enseignement comme l'édition des livres au Viet Nam se faisait uniquement en chinois. Le poète NGUYEN DU fut édité en Chine.

    L'œuvre de Ho Xuan Huong fut donc perpétuée à travers des siècles (comme ce fut le cas de François Villon en France) par les troubadours, les chanteurs, poetes ou autres artistes. Ses devinettes érotiques et osées à conclusion purement anodine, intitulées Do Tuc

    Giang Thanh, furent très appréciées par le peuple. La poetesse pratiqua à merveille l'art du détour suggérant aux lecteurs des images érotiques intimistes très osées alors qu'en réalité il était question d'un objet anodin.

    On sait maintenant que Ho Xuan Huong fut pour son époque une femme lettree, moderne, féministe avant l'heure, battante, habitée par « I'amour sincère ». Malgré un destin difficile, elle a su exprimer avec audace des idées très avancées sur l'hypocrisie et les injustices sociales, sur l'insupportable solitude des femmes, la force du désir et la douleur d'aimer (sans retour). Ho Xuan Huong fut elle attirée par la philosophie ?...

    Dans son poème Esplanade Khan Xuan elle s'interrogea: (tout son être brûlant d'amour) sur « I'abandon des liens avec la terre » et « comment tarir la source des sentiments et des passions » pour atteindre le Bonheur car tout est « changement et illusion ».

    Parlant de Ho Xuan Huong le grand poète Jean RISTAT (1) dit « Dans la lutte des femmes au long des siècles l'œuvre de Ho Xuan Huong fait figure de phare. C'est grâce à la transmission orale qu'on a retrouvé ses poèmes. On en fit des chansons. La mémoire populaire promet l'éternité à qui sait la conquérir ».

    MINH THANH TRAN VAN PHI

    (I) M. Jean RISTAT, poete très connu, Secrétaire Perpétuel de la Fondation ARAGON TRIOLET, Ingénieur au CNRS, Directeur de la Revue des Lettres Françaises.

    L'ANTHOLOGIE DE L'ŒUVRE DE HO XUAN HUONG

    A la fin du 18 è siècle au Viet Nam l'enseignement et l'édition des livres au Viet Nam se faisant en chinois, I'œuvre de Ho Xuan Huong écrite en Nom (langue nationale) ne fut donc pas éditée. Certains de ses poemes intitulés

    Devinettes (Do Tuc Giang Thanh) transmis oralement, pratiquaient à merveille l'art du détour, suggérant des images mtimistes érotiques et osées alors qu'en réalité on aboutissait toujours à une conclusion prude et innocente. Ils signifiaient souvent un objet familier (un métier à tisser, un éventail, une grotte, un tambour, un dessert, etc...).

    Cette transmission orale des poèmes en langue nationale (Nôm) permet à présent de les imprimer en langue nationale actuelle (Quôc Ngu) sans trop de risques de déformations. Mais d'un autre côté, elle nous conduit à nous interroger sur de possibles arrangements et plagiats.

    A Paris Mr. Hoang Xuan Han fut un lettré et savant de très haute renommée. Il a entrepris de faire une recherche approfondie sur la vie et l'œuvre de Ho Xuan Huong depuis de longues années.

    D'un autre côté et à Paris également, nous sommes une équipe de traducteurs chercheurs à vouloir traduire l'œuvre de Ho Xuan Huong en français pour la faire aimer et connaître aux amis de la poésie en France.

    Ce fut donc le nom de Ho Xuan Huong qui nous fit rencontrer Mr. Hoang Xuan Han. Ilnous accueillir très chaleureusement et nous aida pour notre traduction.

    Pour cette anthologie de Ho Xuan Huong tous les poèmes publiés sont authentifiés par Mr. Hoang Xuan Han. De plus, il a accepté de les calligraphier en Nôm et en Chinois. Il dessina aussi le logo avec une citation de Nguyen Du en couverture. Ce fut un travail colossal dont nous sommes profondément reconnaissants.

    Le célèbre poète national XUAN DIEU (dont le musèe se trouve actuellement à Hâ Nôi) eut vent de cette édition. Il fut très enthousiaste et nous encouragea en acceptant de transcrire les textes Nôm en textes manuscrits QuôcNgu (vietnamien actuel).

    Après deux années de labeur, nous voici devant cette anthologie, qui en plus d'un très bel objet livre contient l'essentiel de l'œuvre de la grande poétesse Ho Xuan Huong une des toutes premières de l'Asie.

    Jeune fille endormie

    Le vent d'été de sa fraîcheur caresse
    Une jeune fille alanguie, profondément endormie ?
    Un peigne de bambou retient sa chevelure.,
    Le corsage défait découvre deux seins purs
    Collines de tendresse aux parfums retenus,
    Source de féerie aux promesses mutines.
    Le galant cavalier hésite à la quitter
    Déchiré entre l'inassouvi et l'inachevé

    Poème Hô Xuân Huong

    [img=http://images.photomania.com/48659/1/_rad22B60.jpg

  2. # ADS
    Circuit publicitaire
    Date d'inscription
    Toujours
    Localisation
    Monde des annonces
    Messages
    Plusieurs
     

  3. #2

  4. #3
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de Bao Nhân
    Date d'inscription
    novembre 2005
    Localisation
    En seine Saint-Denis
    Messages
    5 370

    Par défaut Re : Poétesse HO XUN HUONG

    Marseille 13013.

    Je n'ai pas encore lu des oeuvres de cette poétesse, mais seulement la signification de son prénom me donne déjà envie.

    Hô xuân huong=parfum du printemt. Quel beau et poétique prénom !!!
    Bảo Nhân : fascination, impression and passion

  5. #4
    mai
    mai est déconnecté
    Amoureux du Viêt-Nam Avatar de mai
    Date d'inscription
    novembre 2005
    Messages
    781

    Par défaut

    existe t'il des traductions en français ?merci

  6. #5
    Jeune Viêt Avatar de Thay
    Date d'inscription
    décembre 2005
    Messages
    132

    Par défaut

    J'adore cette poétesse, je n'ai trouvé pour l'instant que ce receuil de poéme "Spring Essence : the poetry of Ho Xuan Huong" trouvé sur Amazon.
    Edition en trois langues, Chinois, Vietnamien et Anglais

    Après avoir lu la superbe oeuvre de Nguyen Du "le conte de Kieu", j'ai adoré ce receuil

    Je viens de voir sur Amazon.fr "L'Oeuvre de la Poetesse Vietnamienne Ho-Xuan-Huong (Texte Nom N 2) (Broché)"

  7. #6
    Repose en paix Avatar de Marseille 13013
    Date d'inscription
    novembre 2005
    Localisation
    Marseille
    Messages
    189

    Par défaut Ho Xuân Huong

    [SIZE="3"]Pour répondre à Mai:
    [SIZE="3"]HO XUAN HUONG

    Fruit du Jacquier:
    - Mon corps est comme le fruit du jacquier
    - Une écorce bien rugueuse, une pulpe épaisse
    - Ami, si vous l'aimez, enfoncez votre coin
    - Mais de grâce, ne le palpez pas, vos doigts en seraient englués

    Concubine:
    - O mon préfet, pour la vie, vous m'avez quittée!
    - Notre dette d'amour est entièrement acquittée
    - Arc et flèches sont dispersésaux quatre coins du Ciel
    -- Où donc le fléau de la balance du Créateur s'est-il perdu ?
    - Pour toujours, la matrice universelle est refermée.
    - Vingt-sept mois, qu'est-ce donc ?
    - O mon préfet, pour toujours, vous m'avez quittée
    - Hélas ! mon pauvre époux, mon pauvre époux hélas!
    - Notre union n'a duré que ce temps
    - Le tétard n'a-t-il pas déjà perdu sa queue
    - Dix mille pièces d'or ne peuvent au crapaud rendre ses marques à la chaux

    Et les bonzes:
    - Un crâne tout ras, des habits non ourlés
    - Devant des pains de riz gluant, offrande des fidèles,
    - Derrière, six, sept dames, bonzesses effarouchées
    - Un coup de cymbale par-ci, un coup de gong par-là
    - Et la prière s'étire, se traîne, s'allonge
    - A force d'ascèse, peut-être sera-t-il vénérable,
    - On verra dodeliner sur le trône aux lotus

    - Toute une vie d'ascèse, lourde comme un bloc de pierre
    - Et voilà, il suffit d'un rien, d'un petit rien !
    - La barque de la compassion allait atteindre aux rives de l'Est
    - Si le vent contraint n'avait brouillé voiles et cordage

    - Le bonze est en prière "Na Mô"
    - Passe une belle, panier en main
    - Qui s'en va à la pêche aux crabes
    - Le coeur du bonze
    - S'emplit de rêves
    - Il laisse là le Livre Saint
    - Et cout après la demoiselle
    - Par quel chemin est-elle passée ?
    - Et notre bonze va
    - Et notre bonze vient
    - En égrenant son chapelet.

    Avocate de la concubine et de la fille-mère:
    - Partager un mari avec une autre, p de sort
    - L'une dort sous des couvertures bien ouatées, l'autre gèle
    - Au hasard, il va échoir une rencontre
    - Une ou deux fois par mois, trois fois rien.
    - On s'accroche pour arracher une bolée, et le riz est mal cuit.
    - On sert comme une servante, sauf qu'on n'est pas payée.
    - Ah ! Si j'avais su qu'il en était ainsi
    - Je me serais résignée à rester seule comme autrefois

    - Quel malheur d'être concubine !
    - Repiquage
    - Labour
    - Et la nuit
    - Sans mari
    - Toute seule
    - Sans natte
    - Avec le froid qui mord
    - "Hé! la seconde
    - Crie l'aînée
    - Dès que point l'aube
    - Cuis le son
    - Coupe les patates
    - hache aussi les lentille d'eau "
    - O mon père et ma mère
    - Suis-je ainsi condamnée
    - Jour après jour
    - Par votre pauvreté !

    - Un moment de complaisance, et me voici dans de beaux draps !
    - O mon aimé, ressens-tu toute ma peine ?
    - Le ciel n'a pas fait surgir le signe du destin
    - Que déjà un trait vient barrer le tronc du saule
    - Pour cent années, la faute, tu la supporteras
    - J'accepte, moi de porter le fruit de notre amour
    - Les gens peuvent médire, peu nous importe,
    - Avisé ou pas, on n'en est pas moins habile.

    Le droit de la femme à l'amour charnel:

    (Kieu)
    - Kieu, dans un bain d'orchidées, trempe son corps, fleur printanière
    - Pureté de jade, blancher d'ivoire
    - Modelé impeccable, chef-d'oeuvre des dieux.

    (Ho Xuan Huong)
    - Frémissement de brise d'été
    - A peine allongée, la jeune fille s'assoupit
    - Le peigne, de ses cheveux, a glissé
    - Le cache-seins rouge s'est défait
    - Pas de rosée sur les deux collines du Pays des fées.
    - La source aux fleurs de Pêcher ne jaillit pas encore
    - L'homme de bien, hésitant, ne peut en détacher sa vue
    - Partir lui est pénible, mais inconvenant de rester.

    Le Col de Ba Doi
    - Un col, un col, encore un col
    - Loué soit celui qui cisela ce paysage suspendu !
    - Le portique s'ouvre rouge vermeil, avec un faîte bien touffu
    - Un rocher gît là, vert foncé, tout couvert de mousse
    - La branche de pin tremble sous la rafale de vent
    - La rosée perle sur les feuilles de saule toutes mouillées
    - Sages, gens de vertu, personne ne veut renoncer
    - Pieds fourbus, genoux rompus, tous veulent toujours grimper.

    La grotte de Cac Co:
    - Ciel et terre ont fait naître ce rocher
    - Une fente le divise en deux, noire et profonde,
    - La mousse couvre ses bords et l'ouverture se fait béante
    - Des pins que secoue le vent battent la mesure.
    - L'eau bien fraîche perle goutte à goutte en clapotant,
    - Et le chemin pour y pénétrer se perd dans le noir,
    - Loué soit le sculpteur qui l'a taillée avec talent,
    - Maintes gens lorgnent après cette fente grand'ouverte.

    La montagne du mari et la Femme:
    - Quel amusant spectacle le créateur nous offre là
    - On avait le Mari, il ajoute la femme
    - En haut l'homme au crâne blanchi par la neige
    - En bas la femme aux joues humectées de rosée
    - Son affection, aux rayons de la lune, il la lui prouve
    - Son amour, aux monts et aux eaux, elle le clame
    - Rochers qui connaissez depuis longtemps l'amour
    - Laissez-nous profiter de nos jeunes années.

    La balançoire:
    - Bravo pour qui a si habilement planté les quatre piliers !
    - Les uns montent se balancer, les autres regardent
    - Le garçon arquant ses genoux de grue, bande, bande ses reins
    - La fille cambrant son dos de guêpe, tend, tend son bassin.
    - Quatre pans de pantalons roses claquent au vent,
    - Deux paires de jambes s'étirent deux a deux
    - ceux qui pratiquent ces jeux printaniers, les connaissent-ils vraiment ?
    - Les poteaux retirés, les trous restent à l'abandon

    L'éventail:
    - Dix-sept, dix-huit, quel est le nombre ?
    - On ne sait, mais on l'aie, et ne s'en sépare pas
    - On l'aime quand, dans sa minceur, il s'évase en triangle
    - On l'aime tout ramassé avec le tenon qui l'enfile
    - Plus il fait chaud, plus on aime sa fraîcheur,
    - On ne s'en lasse pas la nuit, on l'aime encore de jour
    - La colle du kaki lui fait des joues bien roses
    - Rois et seigneurs ne chérissent que ce machin-là

    Les Gâteaux trôi:
    - Un corps tout blanc, ma condition est d'être ronde
    - maintes fois, je flotte ou sombre avec les eaux
    - La main qui m'a pétrie me fait dure ou molle,
    - Mais je garde toujours un coeur vermeil.

    Tissage de nuit:
    - La lampe allumée, ô quelle blancheur !
    - Le bec de cigogne, la nuit durant, ne cesse de gigoter
    - Les pieds appuient, se relâchent, bien allègrement,
    - La navette enfile la trame, s'en donne à coeur joie
    - Large, étroit, petit, gros, tous les formats trouvent à s'ajuster
    - Courtes ou longues, les pièces de toutes dimensions se valent
    - Celle qui veut bien faire laisse tremper longuement,
    - Elle attend trois automnes avant d'en dévoiler la couleur.

    Elle est essentiellement féminine:
    - Que celui qui tient le gourvernail
    - Ait ou non le bon plaisir d'accoster
    - Mais que celle qui hisse la voile
    - Puisse naviguer librement.

    - Dans la profondeur de la nuit, le tambour des veilleurs résonne
    - Une mousse a voilé la surface du vol
    - Quelques rochers lointains
    - Déchirent les nuages,
    - J'en ai assez d'attendre le printemps parti
    - Et les brides d'amour qui me sont octroyées.

    -L'appel bruyant des coqs m'arrive de très loin
    - La rancune est en moi, et mon regard se perd au fond du paysage
    - Je n'agite pas la crécelle de ma tristesse et pourtant elle résonne
    - Ni la cloche de mon chagrin. Alors pourquoi sonne-t-elle donc si fort ?
    - leur bruit ne font qu'accentuer ma peine
    - Maudit soit le destin qui m'abandonne ainsi
    - Hommes de bien et vous lettrés, où êtes-vous ?
    - Faut-il croire que déjà la vieillesse m'atteint ?



  8. #7
    Repose en paix Avatar de Léon
    Date d'inscription
    mars 2006
    Localisation
    Asnières, FRANCE
    Messages
    360

    Par défaut

    Les poèmes de Hồ Xuân Hương sont souvent à double sens, je me demande si l'on peut vraiment les traduire.

    Par exemple dans le superbe poème ci-dessous, truffé d'allusions à caractère sexuel, le 16ème vers:
    "Nước pháo đã nổ đùng ra chiếu" = Le canon (une pièce du jeu d'echecs) joue son coup, éclatant bruyammant dans un échec au roi

    Ce vers peut aussi se comprendre: Le liquide du "pétard" a éclaboussé la natte

    Il y a des allusions quasiment à chaque vers...



    Đánh Cờ
    Hồ Xuân Hương

    Chàng với thiếp đêm khuya trằn trọc,
    Đốt đèn lên đánh cuộc cờ người.
    Hẹn rằng đấu trí mà chơi,
    Cấm ngoại thuỷ không ai được biết.
    Nào tướng sĩ dàn ra cho hết,
    Để đôi ta quyết liệt một phen.
    Quân thiếp trắng, quân chàng đen,
    Hai quân ấy chơi nhau đà đã lửa.

    Thọat mới vào chàng liền nhảy ngựa,
    Thiếp vội vàng vén phứa tịnh lên.
    Hai xe hà, chàng gác hai bên,
    Thiếp thấy bí, thiếp liền ghểnh sĩ.

    Chàng lừa thiếp đương khi bất ý,
    Đem tốt đầu dú dí vô cung,
    Thiếp đang mắc nước xe lồng,
    Nước pháo đã nổ đùng ra chiếu.

    Chàng bảo chịu, thiếp rằng chẳng chịu
    Thua thì thua quyết níu lấy con.
    Khi vui nước nước non non,
    Khi buồn lại giở bàn son quân ngà


  9. #8
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de Nem Chua
    Date d'inscription
    novembre 2005
    Messages
    3 453

    Wink

    Citation Envoyé par Léon Voir le message
    Il y a des allusions quasiment à chaque vers...
    C'en est au point que ses poèmes ne seraient pas déplacés sous le sujet des devinettes vietnamiennes de DédéHeo et Minh!

    Da trắng võ bị bạch

    :scratch:
    The Curse of the Were-Nem Chua

  10. #9
    Repose en paix Avatar de Léon
    Date d'inscription
    mars 2006
    Localisation
    Asnières, FRANCE
    Messages
    360

    Par défaut

    C'est : Da trắng vỗ bì bạch

    Une réplique possible : Rừng sâu mưa lâm thâm

    Hồ Xuân Hương utilisait aussi la contrepèterie, par exemple dans ce poème:

    Sư bị làng đuổi

    Cái kiếp tu hành nặng đá đeo
    Vị gì một chút tẻo tèo teo
    Thuyền từ cũng muốn về Tây Trúc
    Trái gió cho nên phải lộn lèo

    Je vous laisse deviner...

  11. #10
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de Nem Chua
    Date d'inscription
    novembre 2005
    Messages
    3 453

    Red face

    Citation Envoyé par Léon Voir le message
    C'est : Da trắng vỗ bì bạch
    Oups! ops: Ma mémoire me lâche (on ne devrait jamais sortir sa science en public quand on est sénile! le Nème choua)

    Rừng sâu mưa lâm thâm

    Je reconnais rừng / lâm (n'est-ce pas SL;D)
    Je reconnais aussi sâu / thâm après une petite recherche.
    Je ne connaissais pas l'onomatopée "lâm thâm" pour la pluie.

    Par contre, il me semble que ca manque de soufre pour qualifier complètement.

    J'en ai lu une autre sympa aussi: Tay tơ sờ tí ti

    Elle colle bien, surtout sur le côté sulfureux. Il faut avouer que c'est beaucoup ce côté sulfureux qui fait l'attrait de HXH.
    The Curse of the Were-Nem Chua

Page 1 sur 4 123 ... DernièreDernière

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

Discussions similaires

  1. Le fabuleux destin de Xuan le Rouquin
    Par thuong19 dans le forum La Culture au Vietnam
    Réponses: 7
    Dernier message: 23/11/2007, 00h29
  2. Huong Thanh
    Par duc dans le forum La Culture au Vietnam
    Réponses: 5
    Dernier message: 16/10/2007, 13h24
  3. [livre] Terre des oublis de Duong Thu Huong
    Par Tiger dans le forum La Culture au Vietnam
    Réponses: 23
    Dernier message: 11/10/2007, 08h13
  4. [cinéma] CHIEU XUAN
    Par terre-de-feu dans le forum La Culture au Vietnam
    Réponses: 6
    Dernier message: 10/07/2006, 19h24

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  
A Propos

Forumvietnam.fr® - Forum vietnam® est le 1er Forum de discussion de référence sur le Vietnam pour les pays francophones. Nous avons pour objectif de proposer à toutes les personnes s'intéressant au Viêt-Nam, un espace de discussions, d'échanges et d'offrir une bonne source d'informations, d'avis, et d'expériences sur les sujets qui traversent la société vietnamienne.

Si vous souhaitez nous contacter, utilisez notre formulaire de contact


© 2021 - Copyright Forumvietnam.fr® - Tous droits réservés
Nous rejoindre