Page 1 sur 3 123 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 10 sur 24

Discussion: [livre] Terre des oublis de Duong Thu Huong

  1. #1
    Jeune Viêt Avatar de Tiger
    Date d'inscription
    novembre 2005
    Messages
    165

    Par défaut [livre] Terre des oublis de Duong Thu Huong

    lu sur le site de Télérama

    Critique de Terre des oublis de Duong Thu Huong


    Duong Thu Huong est une dissidente, une pasionaria qui a connu la prison au Vietnam, où elle continue de vivre en résidence surveillée. Elle a écrit des romans qui dénonçaient la compromission des intellectuels, la misère du peuple et la condition des femmes. Si Terre des oublis reste une fiction de contestation, c’est surtout un grand roman social, une histoire déchirante dans un pays marqué par la guerre. L’héroïne, Mien, fait partie des femmes qui se sont mariées très jeunes, ont vu aussitôt leur époux partir pour se battre et ne pas revenir. Après des années de veuvage, Mien s’est remariée avec Hoan, riche commerçant qui représente le Vietnam ouvert sur la modernité. Ils ont un fils de 7 ans, mènent une existence heureuse et confortable, jusqu'au jour où réapparaît le premier mari : Bôn, le vétéran communiste, le héros, le martyr. Mien fait ce qu'elle pense être son devoir ; elle abandonne sa vie bourgeoise, l’homme et l’enfant qu’elle aime, pour suivre Bôn. Si le thème n’est pas nouveau, la romancière lui donne une violence mais aussi une sensualité troublantes. Bôn, marqué par les combats, est la figure tragique du soldat qui rêve de retrouver son passé tel qu’il l’a idéalisé. L’auteur tourne autour des trois personnages, traquant leur désespoir, leur indécision, leurs métamorphoses. C’est à travers eux qu’elle brosse le portrait d’un pays qui vit encore dans la douleur de la guerre, d’un monde où les femmes les plus courageuses se heurtent à l’hypocrisie de la communauté. Duong Thu Huong décrit aussi le quotidien des riches et des pauvres, la promiscuité familiale, la saleté, mais aussi la gourmandise. Car, dans Terre des oublis, on ne cesse de manger… ou de mourir de faim.




    Terre des oublis, de Duong Thu Huong, traduit du vietnamien par Phan Huy Duong, éd. Sabine Wespieser, 796 p., 29 ¤.

  2. # ADS
    Circuit publicitaire
    Date d'inscription
    Toujours
    Messages
    Plusieurs
     

  3. #2
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de robin des bois
    Date d'inscription
    décembre 2005
    Messages
    5 105

    Par défaut Re : [livre] Terre des oublis de Duong Thu Huong

    Je suis à peu près sûr que c'est ce bouquin que j'ai vu et feuilleté longuement dans un "Espace culturel Leclerc ", il ya une quinzaine de joursd à peine.

    Beau livre .. très bien présenté.. avec un texte assez long. D'où mon hésitation à l'acheter avant d'avoir lu quelques critiques sur l'auteur et le bouquin que je ne connais absolument pas .

  4. #3
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de robin des bois
    Date d'inscription
    décembre 2005
    Messages
    5 105

    Par défaut Re : [livre] Terre des oublis de Duong Thu Huong

    Ce qui m'intrigue un peu et même beaucoup:
    c'est qu 'à première vue, dans le scénario du début, il y a un peu de la légende que je vous ai racontée sur le Têt: "Tao-Quan, le Génie du Foyer et les 3 briques"
    " le mari qui s'en va pour fuir la misère, laisse sa femme trop longtemps .. et reapparait une fois que celle-ci s'est remarié en tout bien, tout honneur."
    Il semble que cela diffère ensuite!!!

  5. #4
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de Bao Nhân
    Date d'inscription
    novembre 2005
    Localisation
    En seine Saint-Denis
    Messages
    5 370

    Par défaut Re : [livre] Terre des oublis de Duong Thu Huong

    Bonsoir Tiger et à tous

    Dương Thu Hương et Nguyến Huy Thiệp, tous deux sont actuellement écrivains contemporains Vietnamiens le plus connus en occident.

    J'ai eu l'occasion de faire la connaissance l'un de leurs amis, un habitant de Hà Nội, peintre et calligraphe. Il m'a dit que grace à la publication de leurs oeuvres à l'étranger, ces deux-là sont devenus riches et comment peut-on continuer à critiquer encore le milieu dont on fait désormais partie?

    Je n'ai jamais lu Dương Thu Hương, mais en revanche, je connais le général en retraite de Nguyến Huy Thiệp que je trouve passionnant, alors cette fois-ci c'est l'occasion de découvrir la très controversée Dương Thu Hương .

    A+

    Bảo Nhân : fascination, impression and passion

  6. #5
    mai
    mai est déconnecté
    Amoureux du Viêt-Nam Avatar de mai
    Date d'inscription
    novembre 2005
    Messages
    781

    Par défaut Re : [livre] Terre des oublis de Duong Thu Huong

    bonjour, à propos de "terre des oublis" écouter l'émission sur France Culture du 7 fevrier "les mardis littéraires" à 10 heures "Viet nam, Corée".mai

  7. #6
    Jeune Viêt Avatar de Anh Minh
    Date d'inscription
    janvier 2006
    Messages
    167

    Par défaut Re : [livre] Terre des oublis de Duong Thu Huong

    Critique
    Duong Thu Huong l'inflexible

    Jusqu'à la dernière minute, Duong Thu Huong aura manqué ne pas pouvoir venir à Paris. Ses papiers, son visa, son autorisation de sortie, tout semblait en règle pour qu'elle puisse séjourner en France à l'invitation de son éditeur, vendredi 27 janvier, quand soudain : patatras ! Le jour même de son départ de Hanoï, la police a tenté d'intercepter cette romancière de 59 ans dans les couloirs de l'aéroport, l'accusant de vouloir faire usage d'un passeport volé. Un document qu'elle venait pourtant de récupérer après dix ans de confiscation pour délit d'opposition. Le danger a été écarté grâce à sa détermination et à l'appui de l'ambassade de France. Mais l'affaire montre à quel point Duong Thu Huong est considérée comme une sorte de bombe par le régime de Hanoï.


    Le crime de cette petite femme svelte et coquette, qui vit en résidence surveillée dans la capitale vietnamienne depuis plus de dix ans ? Refuser de s'incliner devant la force ; ne pas vouloir mettre sa langue ni sa plume au fond d'un tiroir. Romancière, nouvelliste, auteur de nombreux articles politiques et jouissant d'une grande notoriété dans son pays, Duong Thu Huong est la hantise des gouvernements qui se succèdent au Vietnam, depuis les années 1970.

    D'une manière ou d'une autre, tous ont essayé de la faire taire, sans succès : Duong Thu Huong ressemble à une sorte de liquide particulièrement corrosif, qui ne se laisserait enfermer dans aucune bouteille, aussi grande, aussi flatteuse soit-elle (certains ont essayé de lui proposer honneurs et appartement ministériel). Ce que d'autres appellent "destin", elle pourrait le nommer adversité, ou seulement réalité — non pas une force irrévocable, fixée pour l'éternité, mais un flux légèrement plus plastique, plus malléable et parfois inversable. Née au nord du Vietnam et confrontée aux délires de la guerre, puis de la dictature, elle n'a jamais laissé le mot "fatalité" faire son nid dans sa vie. Toujours prête à prendre la parole pour dire la "vérité", elle a aussi mis en scène des personnages en lutte avec le destin. Sous son regard lyrique et cruel, des êtres se contorsionnent pour faire face à leur existence.

    TENIR DEBOUT

    Même quand le destin semble s'être refermé sur eux, certains parviennent encore à tenir debout. Ainsi des individus qui, dans Terre des oublis, voient leur existence basculer dans une sorte d'enfer moral, un beau jour du mois de juin. La catastrophe se présente sous les traits de Bôn, un ancien combattant ravagé par le "paludisme chronique", les effets de l'agent orange utilisé par l'armée américaine, et surtout, par les souvenirs de la guerre. Revenant dans son village d'origine quelques années après avoir été déclaré mort, Bôn y trouve Miên, son épouse, remariée avec un homme prospère qu'elle aime passionnément. A partir de cette trame qui, comme toutes celles dont elle a fait l'armature de ses six romans, est née d'une histoire vraie, Duong Thu Huong forge une longue tragédie placée sous le signe du dilemme moral.

    A la différence du drame antique, dont l'ombre surgit ici et là, tout ne relève cependant pas de la fatalité. Car le sort, suggère l'auteur, n'est pas seulement une force venue d'en haut. Il est l'oeuvre des préjugés et des illusions, des brides que les hommes ont inventées pour contenir leurs pulsions. Très descriptif sans jamais être lassant, le roman offre un aperçu saisissant des coutumes qui donnent corps à ces "préjugés", notamment à travers quantité d'anecdotes et de personnages secondaires particulièrement savoureux. A l'opposé, il fait la part belle aux rêves, aux désirs et à l'évocation de la nature, dont l'ampleur, la luxuriance et parfois la dureté répondent aux états d'âme des êtres humains et reflètent leur part de liberté.

    Que peut le destin ? Beaucoup, puisqu'il parvient à briser Bôn — la guerre fait l'objet de passages splendides —, mais pas tout, naturellement : Miên et son deuxième mari pourront trouver une issue à leur amour, prouvant ainsi que l'individu peut faire valoir des droits singuliers face aux diktats de la collectivité. Quitte à payer cette indépendance au prix fort — Duong Thu Huong en sait quelque chose

    Texte recueilli sur le Monde des livres - le 10/02/2006

  8. #7
    Jeune Viêt Avatar de Anh Minh
    Date d'inscription
    janvier 2006
    Messages
    167

    Par défaut Re : [livre] Terre des oublis de Duong Thu Huong

    La romancière vietnamienne Duong Thu Huong sur le plateau de l'émission littéraire de TF1, "Vol de Nuit", le 31 janvier 2006.

    Article paru dans l'édition du 10.02.06 LE MONDE DES LIVRES

    Entretien

    "C'est la douleur qui me fait écrire"

    Quand elle parle des barres parallèles, du cheval d'arçon ou des heures qu'elle passait à jouer au ping-pong dans sa jeunesse, il faut voir le plaisir qui fait briller les yeux de Duong Thu Huong. Rien de commun avec la lueur sérieuse qui surgit quand elle parle de ses livres. C'est qu'à l'origine, cette jeune fille issue d'une "bonne famille révolutionnaire" de la région du delta du Fleuve rouge, dans la province de Thai Binh, n'avait pas prévu de devenir écrivain mais championne de gymnastique. Et puis la dictature, la guerre et encore la dictature sont passées par-dessus ces rêves d'enfance. "C'est la douleur qui m'a fait écrire, explique-t-elle. Mon oeuvre est inséparable de la société où j'ai vécu." Deux événements, notamment, ont constitué des "virages" dans la vie de cet écrivain réputé pour sa lucidité.

    Le premier s'est produit pendant la guerre. A l'époque, la toute jeune Duong Thu Huong avait été engagée pour diriger une troupe de théâtre ambulant, qui se déplaçait le long de la ligne de feu, au 17e parallèle (la région la plus bombardée du Vietnam). Mot d'ordre : "Chanter plus haut que les bombes" pour distraire les soldats et les blessés. Accaparée par "la nécessité de survivre, qui ne laisse pas beaucoup de temps à la poésie, ni à la politique", Duong Thu Huong croise un jour une colonne de prisonniers sud-vietnamiens, "tout petits et complètement vietnamiens, eux aussi". Pour la jeune patriote qui croyait se battre contre l'ennemi américain, c'est un choc terrible. "J'ai pensé : nous sommes prisonniers d'une vallée obscure et tout ce qu'on nous raconte est faux."

    Le deuxième grand chamboulement a eu lieu lors d'un congrès d'écrivains, en 1985. Déjà reconnue pour ses nouvelles et son roman Au-delà des illusions (éd. Philippe Picquier, 1996), Duong Thu Huong est invitée à parler en public. Et que dit-elle ? Pas les flatteries auxquelles tout le monde s'attend, loin de là : les écrivains vietnamiens sont des fonctionnaires déguisés en écrivains, affirme-t-elle, des salariés aux ordres du régime, des propagandistes qui écrivent sous la férule du parti. Suit un silence glacial, avant qu'un ministre ne vienne à la tribune pour la menacer, l'accuser de traîtrise et finalement conseiller aux autres de la mettre à l'écart.

    Ce qu'ils s'empressent de faire : "A l'heure du déjeuner, dans le restaurant étatique, je me suis retrouvée toute seule à une table de six, avec cinq soupes fumantes, cinq assiettes de gâteaux et cinq cafés en plus des miens. Les serveurs me regardaient comme un monstre. Alors, bien que les portions aient été énormes pour moi, je me suis forcée à finir, pour leur montrer à tous que je les méprisais, qu'ils ne me faisaient pas peur. Ce jour-là, j'ai découvert ce qu'était la lâcheté."

    Depuis Duong Thu Huong n'a jamais cessé d'écrire, de dire ce qu'elle avait à dire. Jusqu'à être jetée en prison, durant sept mois en 1991 (c'est d'ailleurs là qu'elle a appris le français). Ses livres, qui sont interdits au Vietnam depuis la fin des années 1980, continuent, vaille que vaille, de circuler sous le manteau. En France, ils ont été publiés pour la première fois par les Editions de l'Aube (Histoires d'amour avant l'aube, 1991), puis par les éditions des Femmes et les éditions Philippe Picquier.

    Raphaëlle Rérolle

    Lire " Critique " ci-dessous

  9. #8
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de robin des bois
    Date d'inscription
    décembre 2005
    Messages
    5 105

    Par défaut Re : [livre] Terre des oublis de Duong Thu Huong

    J'ai pas encore acheté mon" Monde " quotidien...mais alors si y a çà d'écrit dans le "Monde des Livres" que je lis toujours très attentivement ... j'achète tout de suite...( bien que j'ai vu que c'était un livre assez copieux!!!)

    (j'avais peur que ce soit une "bluette", comme la série Harlequin : quelle erreur!!!)

  10. #9
    Jeune Viêt Avatar de Anh Minh
    Date d'inscription
    janvier 2006
    Messages
    167

    Par défaut Re : [livre] Terre des oublis de Duong Thu Huong


    La romancière vietnamienne Duong Thu Huong


  11. #10
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de robin des bois
    Date d'inscription
    décembre 2005
    Messages
    5 105

    Par défaut Re : [livre] Terre des oublis de Duong Thu Huong

    cf ce lien internet du " Monde des Livres ", en pdf ,.. pages 1 et 5:

    http://medias.lemonde.fr/mmpub/edt/d...res_060209.pdf

Page 1 sur 3 123 DernièreDernière

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

Discussions similaires

  1. [Livre :"Itinéraire d'enfance" de Duong Thu Huong] Qui connait ?
    Par Thu Huong dans le forum La Culture au Vietnam
    Réponses: 12
    Dernier message: 26/09/2008, 15h36
  2. [livre] Terre des oublis
    Par wizard dans le forum La Culture au Vietnam
    Réponses: 1
    Dernier message: 27/10/2007, 18h23
  3. Huong Thanh
    Par duc dans le forum La Culture au Vietnam
    Réponses: 5
    Dernier message: 16/10/2007, 12h24
  4. Duong Thu Huong (théâtre) pour les parisiens...
    Par le thi dans le forum La Culture au Vietnam
    Réponses: 4
    Dernier message: 26/01/2007, 05h26
  5. [livre] Terre des oublis de Duong Thu Huong
    Par Anh Minh dans le forum La Culture au Vietnam
    Réponses: 2
    Dernier message: 06/05/2006, 05h40

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  
A Propos

Forumvietnam.fr® - Forum vietnam® est le 1er Forum de discussion de référence sur le Vietnam pour les pays francophones. Nous avons pour objectif de proposer à toutes les personnes s'intéressant au Viêt-Nam, un espace de discussions, d'échanges et d'offrir une bonne source d'informations, d'avis, et d'expériences sur les sujets qui traversent la société vietnamienne.

Si vous souhaitez nous contacter, utilisez notre formulaire de contact


© 2021 - Copyright Forumvietnam.fr® - Tous droits réservés
Nous rejoindre