Page 8 sur 12 PremièrePremière ... 678910 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 71 à 80 sur 112

Discussion: Duong Thu Huong au Zénith

  1. #71
    Passionné du Việt Nam Avatar de BEBE
    Date d'inscription
    août 2007
    Localisation
    LE TENERE
    Messages
    1 029

    Par défaut

    Citation Envoyé par kimsang Voir le message
    Mamaie Buuhoa, BEBE,
    Tenez moi au courant à savoir si vous avez bien reçu le paquet ... Merci
    Kim Sang
    J'ai bien recu mon cadeau Em Kimsang....une photo vaut mieux que mille mots....et mille fois merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii iiiiii.
    J'etais malheureusement absent de New york quand c'est arrive.








    Citation Envoyé par Buuhoa Voir le message
    Bonjour BEBE,
    Oui, je l'avoue, je suis une petite gâtée ! De plus,mon facteur, est un ami et il aime beaucoup le Vietnam lui aussi (il fait partie de ceux à qui j'ai apporté un authentique Non La de Hué !)

    (En confidence, il est aussi amateur de bon whisky !)

    Tu vois ce qu'il te reste à faire pour que ton facteur soit aux petits soins pour toi !
    Buuhoa, sauf que mon facteur est une femme. Peut etre qu'en la complimentant la prochaine fois sur sa beaute et le charme qu'elle degage, ...arriverais je a gagner ses faveurs pour la livraison rapide de mon courrier.
    Citation Envoyé par kimsang Voir le message
    Pas si vite les commentaires s'il vous plait ... je n'ai pas commencé de lire le livre ainsi que d'autres membres
    Kim Sang
    Em Kimsang. qu'on nous laisse le temps de lire et d'apprecier. J'ai l'impression que ces "vieux retraites" FV n'attendaient que cette bonne occasion pour remplir leurs journees

  2. # ADS
    Circuit publicitaire
    Date d'inscription
    Toujours
    Localisation
    Monde des annonces
    Messages
    Plusieurs
     

  3. #72
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de kimsang
    Date d'inscription
    avril 2007
    Localisation
    Ho chi Minh
    Messages
    3 840

    Par défaut

    Citation Envoyé par BEBE Voir le message
    J'ai bien recu mon cadeau Em Kimsang....une photo vaut mieux que mille mots....et mille fois merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii iiiiii.
    J'etais malheureusement absent de New york quand c'est arrive.






    Em Kimsang. qu'on nous laisse le temps de lire et d'apprecier. J'ai l'impression que ces "vieux retraites" FV n'attendaient que cette bonne occasion pour remplir leurs journees


    Hello BEBE,

    Me voilà rassurée ... j'avais peur que le paquet s'est perdu !!! Merci pour la photo cela permet de mettre un visage sur un pseudo ...

    Pour la dédicace, j'espère que tu es satisfait ... Moi je le suis pour vous deux (Buuhoa et toi) car Duong Thu Huong m'avait demandé votre âge ...

    Sinon, j'ai eu comme dédicace : " A Kim Sang, je vous souhaite des grandes choses et de grandes chances qui je suis certaine vous attendent au bout de votre chemin " pour la version française et en Vietnamien : " Chuc Kim Sang nhiêu thành công trên duong doi." (désolé, je n'ai pas mis les accents).

    Bonne lecture mon cher BEBE.
    Kim Sang
    Một trái tim hồng tươi, một quê hương tuyệt vời
    Giòng máu cha vừa cho, tổ quốc vua Hùng cho
    Một trái tim tự do, lời quê hương ta đó
    Lời nói cha mẹ cho, lời trái tim tự do



  4. #73
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de Bao Nhân
    Date d'inscription
    novembre 2005
    Localisation
    En seine Saint-Denis
    Messages
    5 370

    Par défaut

    Si j'ai bien compris : ça veut dire que maintenant notre ami BEBE possède deux volums du même titre. Celui que lui en ai envoyé (sans dédicace), et ensuite Kim Sang lui a envoyé un autre avec dédicace.

    BN
    Bảo Nhân : fascination, impression and passion

  5. #74
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de Buuhoa
    Date d'inscription
    août 2007
    Messages
    4 454

    Par défaut

    Citation Envoyé par brimaz Voir le message
    Chào chị Buuhoa, chị có mạnh khỏe không ?
    Si tu oublies d'écouter l'émission le jour même, pas de problème, tu peux toujours aller sur le site de france-culture pour l'écouter par podcast comme le dit Bao nhân...
    Coucou Brimaz,

    Pour répondre en français, à ta phrase en vietnamien, oui, je vais bien et j'espère que toi aussi !

    Alors, si je rate l'émission, je peux toujours aller en repêchage !
    "Il est plus urgent de vivre que de compter !" Françoise SAGAN
    On n'est riche que de ses amis.

  6. #75
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de Buuhoa
    Date d'inscription
    août 2007
    Messages
    4 454

    Par défaut

    Bonjour BEBE,

    Si tu as le temps de lire, attends un peu pour nous dévoiler tous les secrets du livre de DTH !

    Cette phrase "Em Kimsang. qu'on nous laisse le temps de lire et d'apprecier. J'ai l'impression que ces "vieux retraites" FV n'attendaient que cette bonne occasion pour remplir leurs journees", me laisse à penser que tu ne connais pas beaucoup de retraités !

    Tous ceux que je connais sont tous hyper-occupés (y compris moi !) et la lecture, je la pratique dans mon lit le soir, car dans la journée je n'ai pas une minute pour le faire ! Je n'ai donc pas l'occasion de me faire prendre en photo avec le livre en mains (heureusement, car côté photogénie, c'est pas le pied et je vous épargnerai donc l'épreuve de voir ma pomme en grand sur FV !) Ce n'est pas fausse modestie que de dire ça, mais la stricte vérité !

    Les retraités ont cependant le temps de faire un brin de causette avec leur facteur et je vois que tu as compris ce qu'il fallait faire avec ta factrice pour qu'elle t'aie à la bonne !

    La retraitée te salue bien !
    "Il est plus urgent de vivre que de compter !" Françoise SAGAN
    On n'est riche que de ses amis.

  7. #76
    mai
    mai est déconnecté
    Amoureux du Viêt-Nam Avatar de mai
    Date d'inscription
    novembre 2005
    Messages
    781

    Par défaut

    Voici le meilleur compte rendu de lecture que j'ai pû lire.Sinon mes quetions demeurent et je suis dans l'attente d'une réponse


    «A quoi sert un drapeau» - Libération

    «A quoi sert un drapeau»
    Portrait

    Vietnam. La romancière Duong Thu Huong révèle un épisode de la vie privée de Hô Chí Minh.



    CLAIRE DEVARRIEUX
    Duong Thu Huong Au Zénith Traduit du vietnamien par Phuong Dang Tran. Sabine Wespieser éditeur, 788 pp., 29 euros.

    La romancière vietnamienne dissidente Duong Thu Huong, parisienne d’adoption, tient toujours à préciser qu’elle est «un écrivain dilettante». Elle le disait déjà en 2006, lorsque, venue en France pour dix jours au moment de la sortie de Terre des oublis, elle est restée. Elle le répète aujourd’hui, mais sur un ton différent, plus déterminé, plus virulent. «Ce n’est pas de la fausse modestie. Je peux faire mes bagages, et vous quitter à n’importe quel moment.» Elle l’a dit à son éditrice, Sabine Wespieser, et à son agent, Susanna Lea. Le «très beau rêve de se consacrer à la littérature» n’est pas pour elle : «Je ne peux pas lâcher mes camarades.» Dans la conversation, le mot «littérature» laisse tout de suite la place au mot «lutte».

    Duong Thu Huong avait un vieil ami, qui était le leader de «la lutte pour la démocratie». Il est mort l’an dernier. La voilà qui incarne désormais la résistance en exil. «Les étudiants vietnamiens dispersés dans le monde entier viennent la voir», constate Sabine Wespieser. «Son livre devient un instrument politique» : au Vietnam, Au Zénith a été téléchargé par 160 000 lecteurs. «Je suis loin et en même temps, je suis au centre, grâce aux moyens électroniques. Je n’aurais jamais imaginé ça», dit Duong Thu Huong, qui peut «reprendre la lutte en plein jour» après s’être enfermée un an et une douzaine de semaines pour écrire ce grandiose réquisitoire historique qu’est Au Zénith, en même temps qu’une encyclopédie sentimentale où sont consignés les us et coutumes du peuple vietnamien.

    Malheur. Un vieil homme, qui ne sera jamais appelé que «le président» , médite dans la retraite où l’ont confiné ses successeurs à la tête du pays. Nous sommes dans la montagne, près d’une pagode. Le matin, il y a du brouillard : «Une fumée froide, humide, chargée des odeurs fortes de la forêt et des parfums des fleurs sauvages.» Pins et essences tropicales, bambous, plantations de thé et de manioc, les rizières et enfin les champs, s’étagent sur le flanc de la montagne jusqu’à la vallée. De la vallée, un cri monte, un adolescent appelle au secours, son père est tombé dans un ravin. Commence, pour le président, une descente dans son «enfer» personnel et secret. Il s’y mêle la torture d’avoir été séparé de son fils, et celle d’avoir contribué à plonger son peuple dans le malheur après l’avoir mené vers l’indépendance.

    Le président, c’est bien sûr Hô Chí Minh. Au Zénith s’inspire d’un épisode des années 50 passé sous silence par les biographies : l’amour du fondateur de la république vietnamienne pour une jeune femme qui lui donna deux enfants. Il avait 63 ans, l’âge de Duong Thu Huong. «Malgré tout, il avait été heureux.» Mais pas longtemps. La liaison n’a pas été officialisée. «Ils ne veulent pas que le président ait une famille, lit-on dans un dialogue de Au Zénith. Ils veulent qu’il reste le père du peuple. Voilà la résolution du Bureau politique.» La jeune femme a été violée et assassinée par le ministre de l’Intérieur, meurtre maquillé en accident. Les enfants, une fille et un garçon, ont été élevés séparément, par des fidèles. Dans le roman, leur mère a une sœur. Il s’agissait d’une cousine, dans la réalité. Sinon, Duong Thu Huong a respecté les faits. Que sont devenus les descendants d’Hô Chí Minh ? La fille, née en 1955, s’est mariée à la campagne, nous a-t-elle raconté. Elle travaille à la radio, petit fonctionnaire anonyme. Le fils, né en 1956, a un poste de gardien. Il n’a plus toutes ses facultés intellectuelles, foudroyé par la peur de finir comme sa mère.

    Duong Thu Huong a eu l’idée de Au Zénith en 1988, quand un de ses amis, assassiné par la suite lors d’un «accident», lui a confié l’histoire vraie et triste des amours d’Hô Chí Minh. Elle a écrit six ou sept pages, puis «la lutte a occupé les premières lignes dans ma tête». Elle a terminé Terre des oublis en 1999, et n’a rien écrit pendant des années, jusqu’à son installation à Paris. Elle a parlé une seule fois de son sujet à son éditeur, au cours d’un dîner, en lui faisant jurer qu’elle n’en parlerait à personne. «Jusqu’à ce que j’aie lu la traduction, dit Sabine Wespieser, je ne savais rien du livre, sinon qu’il s’agissait de la vie privée d’Hô Chí Minh et d’une réflexion sur le pouvoir.»

    Le génie de l’auteur, dans Au Zénith, est d’avoir totalement évacué le mélodrame. L’aperçu que nous avons du sort réservé à l’amour du président arrive à la fin, au cours d’un chapitre intitulé «Le compatriote inconnu», qui nous mène parmi les soldats ou au cœur de la solitude la plus noire, au fond de la forêt, en compagnie des tigres. Le point de vue est alors celui du beau-frère de la jeune femme, vengeur désespéré à qui il revient de porter ce jugement : «En effet, c’est un grand héros. Mais c’est aussi le plus lâche que je connaisse. Incapable de protéger sa femme et ses enfants.»

    Dans le procès qu’il se fait à lui-même, et qui va le conduire à devancer son rendez-vous avec la mort (nous sommes en 1969), le président est tour à tour le procureur et l’accusé. Parfois, il s’entretient en pensée avec l’horrible Mao (rebaptisé «Man»), parfois il tente un plaidoyer pour la révolution et ses suites. «Le rêve des années de maquis devenu enfin réalité» est un argument. Une autre voix rétorque : «A quoi sert un drapeau quand les vivants sont dans une situation pire qu’auparavant ? Toute la machinerie du pouvoir est-elle utile quand elle n’est au service que d’une petite minorité […] ? Tes camarades rêvent d’ériger à leur propre gloire un arc de triomphe plus majestueux encore. Ils rêvent d’une "grande" guerre.» Le président que met en scène Au Zénith est opposé à la guerre contre les Américains. On le voit en 1964, au cours du neuvième Comité central, évoqué ici à deux reprises, qui signe le début de son déclin.

    Communauté. Le président, isolé dans sa montagne, a une sorte de correspondant au sein de la vie du pays. L’ami Vu a adopté le fils de son illustre aîné et a confié la fille à son propre frère. Il relaie les affres supposées d’Hô Chí Minh et observe comment l’idéal révolutionnaire a dégénéré. Il est l’homme courageux, il tient tête, non seulement aux successeurs corrompus du président, mais à sa propre épouse. Enfin, au cœur du roman, un personnage flamboie. Il s’appelle M. Quang. Ruiné par sa première épouse qui, littéralement, mange sa fortune, M. Quang s’éprend d’une jeune femme, la ramène au village, l’impose à la communauté et à ses enfants. Duong Thu Huong, romancière imbattable dans la description des rapports de force, montre comment un simple individu de bonne volonté a réussi là où le président a échoué. C’est le fils de M. Quang qu’on entend crier au début du roman.

    Terre des oublis racontait le poids de la tradition sur une histoire d’amour qu’elle entravait. Le regard de l’écrivain n’est plus le même dans Au Zénith, où la vox populi se fait entendre avec toute la sagesse et l’humour nécessaires. Odeur de cive et de pérille, infusion de jambosier au gingembre, «poisson à tête de serpent sauté aux tiges d’œnanthe», concours de cueillette de champignons, festin du Nouvel An : contre «la politique d’austérité», la population s’affaire, le lecteur s’émerveille. La nostalgie de l’auteur en exil a ravivé les couleurs, les sensations.

    En France, Duong Thu Huong ne cherche pas à s’intégrer. Elle dit dialoguer avec ses fantômes. Le succès de Terre des oublis lui a, pour la première fois, rapporté beaucoup d’argent : une partie est allée à sa famille, à ses enfants, l’autre à «la lutte». Duong Thu Huong n’écrit pas pour vivre de sa plume, encore moins pour plaire: «Si la littérature reste mon dernier rêve, ce rêve doit rester intact dans sa liberté.»

  8. #77
    Avatar de mike
    Date d'inscription
    novembre 2005
    Localisation
    Côte d'Azur, France
    Messages
    702

    Par défaut

    Citation Envoyé par BEBE Voir le message
    J'ai bien recu mon cadeau Em Kimsang....une photo vaut mieux que mille mots....et mille fois merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii iiiiii.
    J'etais malheureusement absent de New york quand c'est arrive.




    je vois que certains ont de la chance....

    Au passage, Duong Thu Huong a une belle écriture..

  9. #78
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de Bao Nhân
    Date d'inscription
    novembre 2005
    Localisation
    En seine Saint-Denis
    Messages
    5 370

    Par défaut

    Citation Envoyé par mike Voir le message
    Au passage, Duong Thu Huong a une belle écriture..
    Apperement, moi et Duong Thu Huong, on a presque la même écriture.

    BN
    Bảo Nhân : fascination, impression and passion

  10. #79
    Passionné du Việt Nam Avatar de BEBE
    Date d'inscription
    août 2007
    Localisation
    LE TENERE
    Messages
    1 029

    Par défaut

    Citation Envoyé par Buuhoa Voir le message
    Bonjour BEBE,
    Je n'ai donc pas l'occasion de me faire prendre en photo avec le livre en mains (heureusement, car côté photogénie, c'est pas le pied et je vous épargnerai donc l'épreuve de voir ma pomme en grand sur FV !) Ce n'est pas fausse modestie que de dire ça, mais la stricte vérité !
    Salut Buuhoa; ta "pomme" comme tu dis, ne peut ressembler qu'a la beaute de ton gros coeur, c'est a dire plein de generosite comme tous les foromeurs peuvent en temoigner. Je ne desespere donc pas de voir poster, un jour, cette pomme que nous aimons tant
    Citation Envoyé par mike Voir le message
    je vois que certains ont de la chance....
    Au passage, Duong Thu Huong a une belle écriture..
    Mike....Dieu fasse que ca dure!!!

    Citation Envoyé par Bao Nhân Voir le message
    Apperement, moi et Duong Thu Huong, on a presque la même écriture. BN
    Quel pretentieux !!!! . Si ton ecriture est bien celle que j'ai vue sur l'enveloppe que tu m'as envoye....alors la calligraphie de DTH est de loin, alors de tres loin plus belle que la tienne.

  11. #80
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de Bao Nhân
    Date d'inscription
    novembre 2005
    Localisation
    En seine Saint-Denis
    Messages
    5 370

    Par défaut

    Citation Envoyé par mai Voir le message
    Duong Thu Huong avait un vieil ami, qui était le leader de «la lutte pour la démocratie». Il est mort l’an dernier. La voilà qui incarne désormais la résistance en exil.
    Je pense qu'il s'agit de Hoàng Minh Chính, disparu l'année dernière. Ex-communiste pratiquant, formé en URSS, ensuite, s'est converti à la démocratie et au bouddhisme.

    Trần Ngọc Nghiêm ou Hoàng Minh Chính (16 novembre 1922 - 7 février 2008) est un ancien homme politique vietnamien et dissident du régime. Il est l'une des plus grandes figures du Parti communiste vietnamien des années 1960 et occupe plusieurs postes clés du régime. À la fin des années 1960, il commence à critiquer les décisions prises par son propre parti et est envoyé pour cela trois fois en prison.
    Hoang est né 1922 dans la province de Nam Ha et rejoint la révolution communiste en 1937. Il s'initie plus tard à la politique en URSS pendant les années 1950.
    De 1960 à 1967, il est nommé durant sa carrière politique plusieurs rôles clés du régime parmi lesquels celui de vice-ministre de l'éducation et directeur de l'Institut marxiste de philosophie.
    Il est opposé aux actions militaires contre le Viêt Nam sud et appelle à plus de démocratie dans les rangs du parti. Il serait devenu par la suite un membre et le secrétaire général du Parti démocratique vietnamien jusqu'à sa dissolution en 1986 et est banni par le gouvernement.
    En 1967, Hoang écrit un document de deux cent pages critiquant les politiques menées par le Parti communiste et est envoyé à deux reprises en prison pour un total de onze ans et reste en résidence surveillée jusqu'en 1990. Cependant, il continue sa critique du parti et est incarcéré une troisième fois en 1995 et reste en résidence surveillée jusqu'à sa mort en 2008.
    Malgré la constante surveillance du gouvernement dont il fait l'objet dans sa résidence surveillée, il reste engagé dans les mouvements pro-démocratiques toute la fin des années 1990.
    En 2005, Hoang souffre de problèmes de santé. À sa grande surprise, le gouvernement accepte qu'il aille aux États-Unis pour être soigné du cancer du pancréas et retourne au Viêt Nam malgré l'opposition des médias vietnamiens après un discours devant la Chambre des représentants des États-Unis sur la situation du Viêt Nam et la répression des dissidents partisans de la démocratie et des droits de l'Homme. Après son retour, il est reporté qu'il ait été victime d'un attaque de sa résidence. Brièvement, il redevient membre du DPV.
    Il meurt d'un cancer de la prostate dans sa maison à Hanoi le premier jour du Têt.
    Ce document provient de « http://fr.wikipedia.org/wiki/Hoang_Minh_Chinh ».

    Source : Hoang Minh Chinh - Wikipédia
    Hoàng Minh Chính faisant le discours lors de son séjour aux USA :

    Lecteur vidéo - Forumvietnam.fr
    ERROR: If you can see this, then YouTube is down or you don't have Flash installed.
    Dernière modification par Bao Nhân ; 14/02/2009 à 04h43.
    Bảo Nhân : fascination, impression and passion

Page 8 sur 12 PremièrePremière ... 678910 ... DernièreDernière

LinkBacks (?)

  1. 05/02/2009, 01h31
  2. 04/02/2009, 21h56
  3. 04/02/2009, 19h10
  4. 04/02/2009, 18h04
  5. 04/02/2009, 17h15

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  
A Propos

Forumvietnam.fr® - Forum vietnam® est le 1er Forum de discussion de référence sur le Vietnam pour les pays francophones. Nous avons pour objectif de proposer à toutes les personnes s'intéressant au Viêt-Nam, un espace de discussions, d'échanges et d'offrir une bonne source d'informations, d'avis, et d'expériences sur les sujets qui traversent la société vietnamienne.

Si vous souhaitez nous contacter, utilisez notre formulaire de contact


© 2021 - Copyright Forumvietnam.fr® - Tous droits réservés
Nous rejoindre