Page 1 sur 6 123 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 10 sur 51

Discussion: Poésie et poèmes chantés

  1. #1
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de Ti Ngoc
    Date d'inscription
    décembre 2007
    Messages
    6 121

    Par défaut Poésie et poèmes chantés

    Bonjour chers forumeurs(se)s vietnamiens (nes),

    J'ouvre ici ce fil de discussion de poésie et poèmes chantés pour Bonbonlala et tous ceux qui veulent écouter et lire (car malheureusement, tous les beaux textes de la poésie française ne sont pas mis sur vidéo) du français;
    Toute participation à ce topic sera bienvenue.
    Ti Ngoc
    Dernière modification par Nemo ; 13/01/2011 à 10h24.


  2. # ADS
    Circuit publicitaire
    Date d'inscription
    Toujours
    Messages
    Plusieurs
     

  3. #2
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de Ti Ngoc
    Date d'inscription
    décembre 2007
    Messages
    6 121

    Par défaut

    YouTube - Arthur Rimbaud - Le dormeur du val

    "le dormeur du val" d'Arthur Rimbaud récité par Serge Reggianni

    Le dormeur du val

    C'est un trou de verdure où chante une rivière,

    Accrochant follement aux herbes des haillons

    D'argent; où le soleil de la montagne fière,

    Luit: c'est un petit val qui mousse de rayons.


    Un soldat jeune, bouche ouverte, tête nue,

    Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu,

    Dort; il est étendu dans l'herbe, sous la nue,

    Pâle dans son lit vert où la lumière pleut.


    Les pieds dans les glaïeuls, il dort. Souriant comme

    sourirait un enfant malade, il fait un somme:

    Nature, berce le chaudement: il a froid.


    Les parfums ne font pas frissonner sa narine;

    Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine,

    Tranquille. Il a deux trous rouges au côté droit.

    Arthur Rimbaud
    Dernière modification par NoiVongTayLon ; 10/01/2011 à 20h01. Motif: Demande de TiNgoc...


  4. #3
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de Ti Ngoc
    Date d'inscription
    décembre 2007
    Messages
    6 121

    Par défaut

    YouTube - Liberté de Paul Eluard interpreté par Gérard Philipe

    "Liberté" de Paul Eluard récité par Gérard Philipe.


  5. #4
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de robin des bois
    Date d'inscription
    décembre 2005
    Messages
    5 105

    Par défaut

    Citation Envoyé par Ti Ngoc Voir le message
    J'ouvre ici ce fil de discussion de poésie et de chansons françaises pour Bonbonlala et tous ceux qui veulent écouter du français;
    Toute participation à ce topic sera bienvenue.
    Ti Ngoc
    Bonjour ..à TLM

    Pour Bonbonlala et Ti Ngoc.. ( même si ce n'est pas un clip !!)

    - sur ce lien :

    "Les Poètes de la Méditerranée. Anthologie" : la découverte de "la langue des autres" - LeMonde.fr

    - cet article récent sur un bouquin de poche :

    "Les Poètes de la Méditerranée. Anthologie" :

    la découverte de "la langue des autres"

    LE MONDE DES LIVRES | 06.01.11 | 10h33 •


    C'est un de ces livres merveilleusement inépuisables que l'on aimerait emporter sur une île, ou mieux encore, tout au long d'un périple. Un livre qui en contient une infinité d'autres. Une anthologie qui réunit 101 poètes, appartenant à 24 pays. Elle est conçue - l'idée est magnifique - comme un voyage autour de la Méditerranée. De la Grèce à la Turquie, du Proche-Orient au Maroc, on parvient à un massif imposant et plus familier - la péninsule ibérique, la France et l'Italie - avant de retourner à l'est, vers les rives tourmentées des pays slaves du sud


    "La poésie est née tôt, en Méditerranée, rappelle Yves Bonnefoy dans sa belle préface. Et presque aussitôt elle y a parlé haut et fort. C'est elle qui, en Mésopotamie, dans la geste de Gilgamesh, cherche à donner aux princes et aux guerriers une conscience morale, une expérience métaphysique, elle qui fonde le monde grec, elle qui, à Athènes, chez les Tragiques, entreprend cet échange avec la raison qui doit se poursuivre aujourd'hui encore." Une "tâche de vigilance" confiée par Virgile à Dante, poursuivie par Cervantès, Leopardi, Cavafy, Seféris, Darwich.
    L'alliance de la mer et des rivages a toujours fait de la Méditerranée un espace profondément humain, un creuset de rencontres et d'échanges, où s'impose l'importance de la parole. "Parler avec tout de suite à côté de soi la langue des autres, celle-ci serait-elle dite "barbare", écrit Yves Bonnefoy, c'est en effet percevoir la différence de notions qui s'attachent en divers lieux à des choses pourtant les mêmes."
    La proximité de la "langue des autres" : voilà ce qui rend passionnante cette anthologie polyglotte éditée par Eglal Errera - avec l'aide de nombreux traducteurs, éditeurs, découvreurs. Le texte original figure toujours en regard de la traduction française, dans chacune des 17 langues représentées, en 5 alphabets. Un exploit typographique - qui rend sensible au regard le rythme des poèmes du syrien Adonis, de l'Israélien Eliraz, ou des deux poètes chypriotes, l'un grec et l'autre turc. Un poème de l'italien Zanzotto s'intitule "Xénoglossies".
    Voyages choisis, éloignements imposés : beaucoup de déplacements impriment au recueil ce que le Portugais Nuno Judice appelle "la respiration de l'exil". Parmi les Français, Andrée Chedid, née en Egypte, et Lorand Gaspar, en Roumanie, ont éprouvé très tôt "l'entre-deux" des langues. Francophone, la Libanaise Vénus Khoury-Ghata a traduit Aragon en arabe et Adonis en français. Beaucoup de ces poètes se rencontrent, se lisent, se traduisent. Ainsi Yves Bonnefoy, traducteur de Keats et de Leopardi, est lui-même traduit par le Grec Thanassis Hatzopoulos, le Monténégrin Slobodan Jovalekic et le Libanais Issa Makhlouf.
    "Ô mer, tu es la mort et la vie tout ensemble", écrit Dara Sekulic, née en Bosnie-Herzégovine. Si le recueil s'achève sous le "ciel cendreux" du Macédonien Vlada Urosevic, les poèmes dessinent souvent, selon l'expression du Grec Stratis Pascalis, une "cartographie de la lumière", du Pirée à Tanger. En couverture du livre, l'éblouissant soleil sicilien d'un tableau, La Plage à Agrigente : il fallait, selon Eglal Errera, rendre à ces rives "leur lumière inégalable dont Nicolas de Staël, né à Saint-Pétersbourg et mort à Antibes, écrivait à René Char que "l'on ne la voit pas parce qu'elle est la lumière même"".

    LES POÈTES DE LA MÉDITERRANÉE. ANTHOLOGIE.
    Préface d'Yves Bonnefoy, édition d'Eglal Errera, "Poésie". Gallimard-Culturesfrance, 960 p., 12 €.
    Dernière modification par robin des bois ; 09/01/2011 à 15h32.

  6. #5
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de robin des bois
    Date d'inscription
    décembre 2005
    Messages
    5 105

    Par défaut

    Barbara a chanté des chansons de certains de ses collègues ,


    dont celle-ci de Pierre PERRET qui est un un vrai poème !!!


    YouTube - LilY ????Barbara

  7. #6
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de Ti Ngoc
    Date d'inscription
    décembre 2007
    Messages
    6 121


  8. #7
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de Ti Ngoc
    Date d'inscription
    décembre 2007
    Messages
    6 121

    Par défaut

    YouTube - Serge Reggiani - le pont Mirabeau

    le pont Mirabeau

    Sous le pont Mirabeau coule la Seine
    Et nos amours

    Faut-il qu'il m'en souvienne
    La joie venait toujours après la peine

    Vienne la nuit sonne l'heure
    Les jours s'en vont je demeure

    Les mains dans les mains restons face à face
    Tandis que sous
    Le pont de nos bras passe
    Des éternels regards l'onde si lasse

    Vienne la nuit sonne l'heure
    Les jours s'en vont je demeure

    L'amour s'en va comme cette eau courante
    L'amour s'en va comme la vie est lente


    Et comme l'Espérance est violente


    Vienne la nuit sonne l'heure
    Les jours s'en vont je demeure


    Passent les jours et passent les semaines

    Ni temps passé
    Ni les amours reviennent


    Sous le pont Mirabeau coule la Seine


    Vienne la nuit sonne l'heure
    Les jours s'en vont je demeure.


    Guillaume Appolinaire interprété par Serge Reggiani






  9. #8
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de Ti Ngoc
    Date d'inscription
    décembre 2007
    Messages
    6 121

    Par défaut

    Pour commencer cette semaine,

    quelques voyelles:

    Dailymotion - VOYELLES - une vidéo Art et Création


    Voyelles

    A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu : voyelles,
    Je dirai quelque jour vos naissances latentes :
    A, noir corset velu des mouches éclatantes
    Qui bombinent autour des puanteurs cruelles,

    Golfes d'ombre ; E, candeurs des vapeurs et des tentes,
    Lances des glaciers fiers, rois blancs, frissons d'ombelles ;
    I, pourpres, sang craché, rire des lèvres belles
    Dans la colère ou les ivresses pénitentes ;

    U, cycles, vibrements divins des mers virides,
    Paix des pâtis semés d'animaux, paix des rides
    Que l'alchimie imprime aux grands fronts studieux ;

    O, suprême Clairon plein des strideurs étranges,
    Silences traversés des Mondes et des Anges ;
    - O l'Oméga, rayon violet de Ses Yeux !




    Arthur Rimbaud.
    Dernière modification par Ti Ngoc ; 10/01/2011 à 08h29. Motif: erreur clavier


  10. #9
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de robin des bois
    Date d'inscription
    décembre 2005
    Messages
    5 105

    Par défaut

    J'aime beaucoup aussi

    cette chanson de Moustaki chantée superbement par REGGIANI

    YouTube - 1 - SERGE REGGIANI - SARAH (LA FEMME QUI EST DANS MON LIT) + LYRICS



    En fait c'est un poème magnifique -presque intégralement repris - de Charles Beaudelaire dans les fleurs du mal

    Sarah la louchette



    Le jeune Baudelaire, qui mène une vie de bohème au Quartier Latin, entame une liaison
    avec une prostituée juive du quartier Bréda, nommée Sarah la louchette
    Certains poèmes semblent lui être adressés: Sarah la louchette, 'Je t'adore à l'égal
    de la voûte nocturne'
    , 'Tu mettrais l'univers entier dans ta ruelle',
    et 'Une nuit que j'étais près d'une affreuse Juive'.

    Sarah la louchette

    Je n'ai pas pour maîtresse une lionne illustre:
    La gueuse de mon âme, emprunte tout son lustre;
    Invisible aux regards de l'univers moqueur,
    Sa beauté ne fleurit que dans mon triste coeur.

    Pour avoir des souliers elle a vendu son âme.
    Mais le bon Dieu rirait si, près de cette infâme,
    Je tranchais du Tartufe et singeais la hauteur,
    Moi qui vends ma pensée et qui veux être auteur.

    Vice beaucoup plus grave, elle porte perruque.
    Tous ses beaux cheveux noirs ont fui sa blanche nuque;
    Ce qui n'empêche pas les baisers amoureux
    De pleuvoir sur son front plus pelé qu'un lépreux.

    Elle louche, et l'effet de ce regard étrange
    Qu'ombragent des cils noirs plus longs que ceux d'un ange,
    Est tel que tous les yeux pour qui l'on s'est damné
    Ne valent pas pour moi son oeil juif et cerné.

    Elle n'a que vingt ans, la gorge déjà basse
    Pend de chaque côté comme une calebasse,
    Et pourtant, me traînant chaque nuit sur son corps,
    Ainsi qu'un nouveau-né, je la tête et la mords,

    Et bien qu'elle n'ait pas souvent même une obole
    Pour se frotter la chair et pour s'oindre l'épaule,
    Je la lèche en silence avec plus de ferveur
    Que Madeleine en feu les deux pieds du Sauveur.

    La pauvre créature, au plaisir essoufflée,
    A de rauques hoquets la poitrine gonflée,
    Et je devine au bruit de son souffle brutal
    Qu'elle a souvent mordu le pain de l'hôpital.

    Ses grands yeux inquiets, durant la nuit cruelle,
    Croient voir deux autres yeux au fond de la ruelle,
    Car, ayant trop ouvert son coeur à tous venants,
    Elle a peur sans lumière et croit aux revenants.

    Ce qui fait que de suif elle use plus de livres
    Qu'un vieux savant couché jour et nuit sur ses livres,
    Et redoute bien moins la faim et ses tourments
    Que l'apparition de ses défunts amants.

    Si vous la rencontrez, bizarrement parée,
    Se faufilant, au coin d'une rue égarée,
    Et la tête et l'oeil bas comme un pigeon blessé,
    Traînant dans les ruisseaux un talon déchaussé,

    Messieurs, ne crachez pas de jurons ni d'ordure
    Au visage fardé de cette pauvre impure
    Que déesse Famine a par un soir d'hiver,
    Contrainte à relever ses jupons en plein air.

    Cette bohème-là, c'est mon tout, ma richesse,
    Ma perle, mon bijou, ma reine, ma duchesse,
    Celle qui m'a bercé sur son giron vainqueur,
    Et qui dans ses deux mains a réchauffé mon coeur.

    Les Fleurs du Mal
    Dernière modification par robin des bois ; 10/01/2011 à 09h05.

  11. #10
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de Ti Ngoc
    Date d'inscription
    décembre 2007
    Messages
    6 121

    Par défaut

    L' étoile a pleuré rose


    L'étoile a pleuré rose au coeur de tes oreilles,

    L'infini roulé blanc de ta nuque à tes reins;

    La mer a perlé rousse à tes mammes vermeilles

    Et l'Homme saigné noir à ton flanc souverain.


    Arthur Rimbaud


Page 1 sur 6 123 ... DernièreDernière

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  
A Propos

Forumvietnam.fr® - Forum vietnam® est le 1er Forum de discussion de référence sur le Vietnam pour les pays francophones. Nous avons pour objectif de proposer à toutes les personnes s'intéressant au Viêt-Nam, un espace de discussions, d'échanges et d'offrir une bonne source d'informations, d'avis, et d'expériences sur les sujets qui traversent la société vietnamienne.

Si vous souhaitez nous contacter, utilisez notre formulaire de contact


© 2021 - Copyright Forumvietnam.fr® - Tous droits réservés
Nous rejoindre