Page 3 sur 7 PremièrePremière 12345 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 21 à 30 sur 62

Discussion: intoxication alimentaire par le concombre

  1. #21
    Habitué du Việt Nam Avatar de Alexandre
    Date d'inscription
    avril 2010
    Messages
    439

    Par défaut

    Citation Envoyé par Ti Ngoc Voir le message
    même des oranges et des bananes Bio pas chères qui viennent par Avion d'Afrique ou de Californie, et allez rejoindre ceux qui nous donnent des leçons de morale sur la protection de la nature et l'écologie.Ti Ngoc
    Ti Ngoc ten point,
    Ti Gnoc dix point..

    Comme à l'eurovision
    J'ai un doute sur douze en anglais, il me semble que c'est twelve
    Dans ce cas je te mets la note maxi

    Ti Ngnoc twelve point, Ti Ngoc douze point.
    Faut bien s'épaulé entre ami

  2. # ADS
    Circuit publicitaire
    Date d'inscription
    Toujours
    Messages
    Plusieurs
     

  3. #22
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de Ti Ngoc
    Date d'inscription
    décembre 2007
    Messages
    6 121

    Par défaut

    eh bien Alexandre,
    pour une fois que j'ai une note maxi
    ça fait toujours plaisir!
    surtout quand ça vient de quelqu'un "sans chichi"
    j'apprécie.
    bon week end à toi
    Ti Ngoc


    Waouh on a gagné en Rugby!


  4. #23
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de Ti Ngoc
    Date d'inscription
    décembre 2007
    Messages
    6 121

    Par défaut plus d'info

    Les médecins français appelés à signaler les SHU

    lequotidiendumedecin.fr 27/05/2011


    En large
    AFP
    La Commission européenne alerte les pays européens sur l’origine de l’épidémie d’infections à Escherichia coli producteurs de shigatoxines (STEC), qui touche l’Allemagne depuis la mi-mai. Des concombres contaminés venus d’Espagne seraient en cause. Les médecins sont appelés à signaler les diarrhées sanglantes et les SHU à leur agence régionale de santé.


    LE BILAN de l’épidémie d’infections à E. coli qui touche l’Allemagne depuis la mi-mai s’alourdit. Plus de 500 cas ont déjà été identifiés, dont 276 de syndrome hémolytique et urémique (SHU) et trois décès, selon les dernières données de l’Institut Robert-Koch.

    Les investigations épidémiologiques qui se poursuivent en Allemagne sont maintenant en faveur d’une épidémie liée à la consommation de concombres contaminés importés d’Espagne.
    Selon la Commission européenne, qui a lancé l’alerte via le système d’alerte rapide RASFF (Rapid Alert System for Food and Feed), deux régions espagnoles sont concernées, Malaga et Almeria.
    « Les investigations se poursuivent en Allemagne afin d’identifier d’autres sources potentielles parmi lesquelles un autre lot de concombres provenant des Pays-Bas et commercialisé en Allemagne », souligne la Commission. Aucun cas n’a été signalé en Espagne, où les autorités cherchent à localiser l’exploitation contaminée.

    Dans les quatre autres pays européens touchés, les cas concernent des Allemands en visite ou des personnes ayant séjourné en Allemagne : 10 cas ont été recensés en Suède, 4 au Danemark, 3 au Royaume-Uni et 1 aux Pays-Bas. La Commission réitère son appel à la vigilance pour tous les citoyens européens qui ont récemment fait un voyage en Allemagne.
    Depuis le 21 mai, date du premier décès enregistré, une femme de 83 ans admise dans un hôpital de la Basse Saxe le 15 mai pour des colites hémorragiques, les cas de SHU se sont multipliés en Allemagne, touchant en majorité des adultes, dont 68 % de femmes.
    Selon les analyses du Centre national allemand de référence, la bactérie en cause serait d’un sérogroupe « rare », O104. « L’épisode actuel est le plus important jamais décrit dans le monde, en particulier en Allemagne, et présente une distribution par âge et par sexe très atypique », note une communication publiée dans le bulletin « Eurosurveillance » (vol. 16, n° 21).
    Les autorités sanitaires allemandes recommandent d’éviter de manger des légumes crus, particulièrement dans le nord de l’Allemagne (les cuire pendant dix minutes à 70 °C).
    Depuis le 20 avril.

    En France, l’Institut de veille sanitaire souligne qu’aucune augmentation du nombre de cas de SHU en France n’a été mise en évidence en mai 2011 par le système de surveillance des SHU chez les enfants de moins de 15 ans. « Aucun des patients signalés en mai n’a rapporté de séjour en Allemagne dans les jours ayant précédé ses symptômes », indique l’Institut. De même, d’après la déclaration obligatoire (DO) des toxi-infections alimentaires collectives (TIAC), « aucune TIAC à STEC n’a été déclarée en mai 2011 ».
    L’institut invite « les médecins hospitaliers ou libéraux ayant diagnostiqué une diarrhée sanglante ou un SHU survenus depuis le 20 avril 2011, chez des patients ayant séjourné en Allemagne dans les 15 jours précédant le début des symptômes, à les signaler à l’Agence régionale de santé de leur région (ARS) ». L’InVS coordonne l’investigation d’éventuels cas français, en collaboration avec les épidémiologistes de l’Institut de santé publique à Berlin.

    > Dr L. A.




  5. #24
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de Ti Ngoc
    Date d'inscription
    décembre 2007
    Messages
    6 121

    Par défaut

    Concombres ou pas : 6 cas d'infections à STEC en France

    30 mai 2011



    Si l'épidémie d'infections à Escherichia coli producteurs de shiga-toxines (STEC) poursuit sa propagation à travers l'Europe, « les informations concernant la France sont à ce jour rassurantes », nous confirme le Dr Lisa King, épidémiologiste à l'Institut de Veille sanitaire (InVS).

    « Nous avons recensé actuellement 6 patients qui en France, présentent des diarrhées sanglantes après un séjour dans le nord de l'Allemagne », souligne-t-elle. Elle insiste sur le fait qu'aucun d'entre eux « n'a été contaminé sur le sol français. Et aucun malade n'a développé de syndrome hémolytique et urémique (SHU) ». Lequel rappelons-le, est une complication grave de ces infections à Escherichia coli.


    En Allemagne en revanche, la situation paraît évoluer d'heure en heure. « Outre-Rhin, les autorités signalent plusieurs centaines de personnes présentant une infection à STEC. Au moins 300 souffriraient d'un SHU ». Par ailleurs, des journaux allemands et français annoncent 10 décès, un chiffre qui n'est pas confirmé par les autorités sanitaires. « Pour l'heure, 3 décès sont officiellement attribués à cette infection mais d'autres cas sont en cours d'étude », enchaîne Lisa King. « A priori, le nombre de morts pourrait augmenter au cours des prochaines heures ».


    Le caractère « inhabituel » de l'épidémie


    Outre l'Allemagne et la France donc, le Royaume-Uni, l'Autriche, le Danemark, les Pays-Bas, la Suède et la Suisse, , , et rapportent des infections à STEC. « Tous les cas touchent des touristes qui sont passés par le nord de l'Allemagne, ou d'autres personnes qui ont des liens avec l'Allemagne ».


    Quant à la source de la contamination, elle reste pour l'heure mystérieuse. « Nous n'avons pas de confirmation sur la source de l'épidémie. Je lis partout que des concombres seraient à son origine. Nous n'avons cependant aucune certitude, et nous savons juste qu'il s'agit d'un produit d'origine végétale ».


    Lisa King insiste enfin sur le « caractère inhabituel de cette épidémie. D'une manière générale, les SHU frappent surtout les moins de 15 ans. Dans le cas présent, les victimes sont en majorité des adultes et plutôt des femmes ». Pourquoi ? C'est une autre question sur laquelle se penchent actuellement les scientifiques européens.


    En France, des consignes spécifiques ont été transmises aux médecins hospitaliers et libéraux. « Tous ceux qui ont diagnostiqué une diarrhée sanglante ou un SHU depuis le 20 avril 2011, chez des patients revenant d'Allemagne doivent faire remonter l'information », conclut Lisa King. Et si vous êtes dans ce cas, surtout, contactez votre médecin. Sans attendre.


    Rappelons enfin que la transmission de l'infection peut être prévenue par des gestes simples. Comme le fait de laver soigneusement les légumes, les fruits et les herbes aromatiques, surtout s'ils sont consommés crus. Conservez également les aliments crus, « séparément des aliments cuits ou prêts à être consommés ».



    Un dernier point (pourquoi pas), suggéré cette fois-ci par? Légumes de France, les producteurs de légumes de France, « exigez l'origine France dans vos supermarchés et chez vos détaillants »?





  6. #25
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de DédéHeo
    Date d'inscription
    août 2006
    Localisation
    Halong Hanoi
    Messages
    7 800

    Par défaut Encore un coup du concombre masqué!

    Encore un coup du concombre masqué!
    C'est malin, il parait que c'est bidon le coup du concombre masqué espagnole

    Pourquoi a Hambourg et pas en France?
    A juste titre l'Espagne réclame des endommagements.

    Avec le nombre de sexe shop de hAMBOURG? ON SE DEMANDE CE que les Allemands font avec les concombre pour qu'ils soit contaminé avec ce genre de bactéries
    http://multimedia.fnac.com/multimedi...2205056853.jpg
    Dernière modification par DédéHeo ; 01/06/2011 à 12h41.

  7. #26
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de Ti Ngoc
    Date d'inscription
    décembre 2007
    Messages
    6 121

    Par défaut

    ben oui cher Dédéhéo,
    c'est malin
    de venir après les premières infos dire "que c'est malin..."
    pour le moment
    il faut attendre pour les analyses des labos pour connaître l'origine de cette intoxication.
    mais peut être les connais tu?

    ça te travaille les concombres
    à ce que je vois
    Dernière modification par Ti Ngoc ; 01/06/2011 à 12h53.


  8. #27
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de DédéHeo
    Date d'inscription
    août 2006
    Localisation
    Halong Hanoi
    Messages
    7 800

    Par défaut

    certe ils ont été contaminés mais pas forcément en Espagne
    Et pas en France absolument sauf le Nord ou les gens qui ont été faire du tourisme (sexuel ???).
    Ca c'est bizarre !

    Imagine : Une supérette prête son stocke de concombre a un sexe shop
    lequel lui restitue apres usage ; les Allemands ne gaspillent pas et recycle tout
    regarde GlobalMAG

    sinon tu peut lire :
    LE FUGITIF de HAMBOURG
    je tassures qu'ils font des droles de truc avec les concombres
    http://ecx.images-amazon.com/images/...4L._SS500_.jpg

    je dis ca pour rigoler car j'aime bien aller a Hambourg
    Dernière modification par DédéHeo ; 01/06/2011 à 12h57.

  9. #28
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de Ti Ngoc
    Date d'inscription
    décembre 2007
    Messages
    6 121

    Par défaut

    Citation Envoyé par DédéHeo Voir le message
    certe ils ont été contaminés mais pas forcément en Espagne
    tu peux dire ça cher Dédéhéo,
    maintenant comme tout le monde
    après avoir suivi les infos.


  10. #29
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de Ti Ngoc
    Date d'inscription
    décembre 2007
    Messages
    6 121

    Par défaut

    Citation Envoyé par Ti Ngoc Voir le message
    Concombres ou pas : 6 cas d'infections à STEC en France

    30 mai 2011



    Si l'épidémie d'infections à Escherichia coli producteurs de shiga-toxines (STEC) poursuit sa propagation à travers l'Europe, « les informations concernant la France sont à ce jour rassurantes », nous confirme le Dr Lisa King, épidémiologiste à l'Institut de Veille sanitaire (InVS).

    « Nous avons recensé actuellement 6 patients qui en France, présentent des diarrhées sanglantes après un séjour dans le nord de l'Allemagne », souligne-t-elle. Elle insiste sur le fait qu'aucun d'entre eux « n'a été contaminé sur le sol français. Et aucun malade n'a développé de syndrome hémolytique et urémique (SHU) ». Lequel rappelons-le, est une complication grave de ces infections à Escherichia coli.


    En Allemagne en revanche, la situation paraît évoluer d'heure en heure. « Outre-Rhin, les autorités signalent plusieurs centaines de personnes présentant une infection à STEC. Au moins 300 souffriraient d'un SHU ». Par ailleurs, des journaux allemands et français annoncent 10 décès, un chiffre qui n'est pas confirmé par les autorités sanitaires. « Pour l'heure, 3 décès sont officiellement attribués à cette infection mais d'autres cas sont en cours d'étude », enchaîne Lisa King. « A priori, le nombre de morts pourrait augmenter au cours des prochaines heures ».


    Le caractère « inhabituel » de l'épidémie


    Outre l'Allemagne et la France donc, le Royaume-Uni, l'Autriche, le Danemark, les Pays-Bas, la Suède et la Suisse, , , et rapportent des infections à STEC. « Tous les cas touchent des touristes qui sont passés par le nord de l'Allemagne, ou d'autres personnes qui ont des liens avec l'Allemagne ».


    Quant à la source de la contamination, elle reste pour l'heure mystérieuse. « Nous n'avons pas de confirmation sur la source de l'épidémie. Je lis partout que des concombres seraient à son origine. Nous n'avons cependant aucune certitude, et nous savons juste qu'il s'agit d'un produit d'origine végétale ».


    Lisa King insiste enfin sur le « caractère inhabituel de cette épidémie. D'une manière générale, les SHU frappent surtout les moins de 15 ans. Dans le cas présent, les victimes sont en majorité des adultes et plutôt des femmes ». Pourquoi ? C'est une autre question sur laquelle se penchent actuellement les scientifiques européens.


    En France, des consignes spécifiques ont été transmises aux médecins hospitaliers et libéraux. « Tous ceux qui ont diagnostiqué une diarrhée sanglante ou un SHU depuis le 20 avril 2011, chez des patients revenant d'Allemagne doivent faire remonter l'information », conclut Lisa King. Et si vous êtes dans ce cas, surtout, contactez votre médecin. Sans attendre.


    Rappelons enfin que la transmission de l'infection peut être prévenue par des gestes simples. Comme le fait de laver soigneusement les légumes, les fruits et les herbes aromatiques, surtout s'ils sont consommés crus. Conservez également les aliments crus, « séparément des aliments cuits ou prêts à être consommés ».



    Un dernier point (pourquoi pas), suggéré cette fois-ci par? Légumes de France, les producteurs de légumes de France, « exigez l'origine France dans vos supermarchés et chez vos détaillants »?




    @ cher Dédéheo ,

    il faut mettre tes lunettes, lire les articles, et ne pas te contenter des titres des topics


  11. #30
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de Ti Ngoc
    Date d'inscription
    décembre 2007
    Messages
    6 121

    Par défaut

    Épidémie à Escherichia coli en Allemagne

    Les médecins français appelés à signaler les SHU

    Le Quotidien du Médecin 30/05/2011



    Image 1 sur 3
    Previous image Next image Enlarge









    L’épidémie d’infections à Escherichia coli producteurs de shigatoxines (STEC), qui touche l’Allemagne depuis la première quinzaine de mai, serait liéeà la consommation de concombres importés d’Espagne. La Commission européenne a appelé tous les États membres à la vigilance L’Institut de veille sanitaire (InVS) demande aux médecins de signaler les diarrhées sanglantes et les SHU à l’ARS de leur région.


    EN ALLEMAGNE, l’épidémie d’infections à E. coli a déjà touché plus de 500 personnes, dont 276 ont développé un syndrome hémolytique et urémique (SHU), avec 3 décès, selon les données de l’Institut Robert Koch à la fin de la semaine dernière. Le premier décès a été enregistré le 21 mai, une femme de 83 ans admise dans un hôpital de la Basse Saxe le 15 mai pour des colites hémorragiques. Les cas de SHU concernent en majorité des adultes, dont 68 % de femmes. Un bilan publié dans « Eurosurveillance » (26 mai 2011) à partir de 214 cas survenus entre le 2 et le 24 mai indique que la majorité des cas sont concentrés dans 4 États du nord : Hambourg et Brême, surtout, Schleswig-Holstein et Basse Saxe. L’épisode de 31 cas signalé dans l’État de Hesse serait, selon « Eurosurveillance », une épidémie « satellite », liée à une entreprise de restauration approvisionnant les cafétérias d’une entreprise et d’une résidence.
    Les investigations réalisées en Allemagne sont en faveur d’une contamination liée à la consommation de concombres importés d’Espagne. Selon la Commission européenne, qui a lancé l’alerte via le système d’alerte rapide RASFF (Rapid Alert System for Food and Feed) et le réseau confidentiel de partage d’information épidémiologique entre les pays membres EWRS (Early Warning and Response System), deux régions espagnoles sont concernées, Malaga et Almeria. Les investigations se poursuivent en Allemagne afin d’identifier d’autres sources potentielles de contamination. Une étude cas-témoin (25/96), réalisée par l’Institut Robert Koch, a mis en évidence une consommation plus importante de concombres, tomates et salades chez les personnes malades.
    Quatre autres pays européens ont déjà signalés des cas d’infection à E. coli, essentiellement des cas importés concernant des Allemands en visite ou des personnes ayant séjourné en Allemagne : 10 cas ont été recensés en Suède, 4 au Danemark, 3 au Royaume-Uni et 1 aux Pays-Bas. La Commission appelle les personnes qui ont récemment effectué un voyage en Allemagne à être vigilants en cas de symptômes « telles que des diarrhées accompagnées de saignements » et, dans ce cas, à consulter leur médecin.
    Surveillance renforcée en France.

    Selon les analyses du Centre national allemand de référence, la bactérie en cause serait d’un sérogroupe très « rare », O104. « L’épisode actuel est le plus important jamais décrit dans le monde, en particulier en Allemagne et présente une distribution par âge et par sexe très atypique », note « Eurosurveillance ».
    Les autorités sanitaires allemandes recommandent d’éviter de manger des légumes crus, particulièrement dans le nord de l’Allemagne (les cuire pendant dix minutes à 70 °C).
    En France, l’Institut de veille sanitaire souligne qu’aucune augmentation du nombre de cas de SHU en France n’a été mise en évidence en mai 2011 par le système de surveillance des SHU chez les enfants de moins de 15 ans. « Aucun des patients signalés en mai n’a rapporté de séjour en Allemagne dans les jours ayant précédé ses symptômes », indique l’Institut. De même, d’après la déclaration obligatoire (DO) des toxi-infections alimentaires collectives (TIAC) « aucune TIAC à STEC n’a été déclarée en mai 2011 ».
    L’institut invite « les médecins hospitaliers ou libéraux ayant diagnostiqué une diarrhée sanglante ou un SHU survenus depuis le 20 avril 2011, chez des patients ayant séjourné en Allemagne dans les 15 jours précédents le début des symptômes, à les signaler à l’Agence régionale de santé de leur région (ARS) ».
    Cette nouvelle mesure vise à renforcer le système de surveillance, en particulier pour les adultes. Toutefois, « l’événement est tellement inhabituel, explique au « Quotidien » Véronique Vaillant, épidémiologiste à l’InVS, que les médecins nous auraient signalé tout SHU survenant chez un adulte ». Selon elle, la distribution particulière de l’épidémie actuelle est principalement liée à l’exposition. « C’est le principe de la pyramide, les femmes sont le plus touchées parce que ce sont elles qui consomment le plus ce type d’aliment, les enfants, eux, consomment peu de concombre ou de salades. »
    > Dr LYDIA ARCHIMÈDE


    Dernière modification par Ti Ngoc ; 01/06/2011 à 13h54.


Page 3 sur 7 PremièrePremière 12345 ... DernièreDernière

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  
A Propos

Forumvietnam.fr® - Forum vietnam® est le 1er Forum de discussion de référence sur le Vietnam pour les pays francophones. Nous avons pour objectif de proposer à toutes les personnes s'intéressant au Viêt-Nam, un espace de discussions, d'échanges et d'offrir une bonne source d'informations, d'avis, et d'expériences sur les sujets qui traversent la société vietnamienne.

Si vous souhaitez nous contacter, utilisez notre formulaire de contact


© 2021 - Copyright Forumvietnam.fr® - Tous droits réservés
Nous rejoindre