Affichage des résultats 1 à 4 sur 4

Discussion: Ethnie Jing ( Viet ) Ethnie minoritaire de Chine

  1. #1
    Repose en paix Avatar de Agemon
    Date d'inscription
    novembre 2005
    Localisation
    Médoc
    Messages
    1 982

    Par défaut Ethnie Jing ( Viet ) Ethnie minoritaire de Chine

    Parmi les 55 ethnies minoritaires de la Chine, 44 ont leurs propres zones autonomes couvrant 75% de la population totale d'ethnies minoritaires

    L'ethnie Jing se trouve parmi ces 55 ethnies. Les ancêtres des Jing auraient émigré du Vietnam au début du XVIe siècle.


    Femme ethnie Jing (viet)


    Nota : 1°)- Ne pas confondre l'ethnie Jing avec les vietnamiens de Hainan qui eux, sont des réfugiés très récents du Viêt Nam (Viet kieu & des chinois du VN avant 1978) Ces vietnamiens n'ont pas de statut officiel. ( Nous verrons sur ces viet kieu une autre fois - Ces vietnamiens de Hainan )
    2°)- Je voudrais profiter ici pour vous dire que les mots d'origine étrangère du français (d'un autre pays quoi ), ne s'accordent jamais en français.
    Exemple une femme viet et non viete & les viet et non les viets.

    Les quelques 19 000 habitants de l'ethnie Jing vivent dans des communautés compactes situées surtout dans les trois îles de Wanwei, Wutou et Shanxin du district autonome multinational de Fangcheng de la région autonome zhuang du Guangxi, à proximité de la frontière sino-vietnamienne. Près du quart des ces personnes vivent parmi les gens de nationalité han et zhuang dans les districts et les villes situés tout près.
    Les Jing avaient leur propre écriture qui était appelée Zinan. Créée sur la base de l'écriture des Han vers la fin du XIIIe siècle, l'écriture Zinan a été découverte dans de vieux livres de chants et dans des écritures religieuses. La plupart des Jing lisent et utilisent les mêmes caractères que les Han parce qu'ils vivent parmi eux depuis longtemps. Ils parlent le dialecte cantonais.
    A vérifier car il y a quelques années, j'ai lu sur un site, il me semble que l'ethnie Jing parle le vietnamien mais utilise les caractères chinois pour l'écrire.

    Histoire économique

    Les ancêtres des Jing auraient émigré du Vietnam au début du XVIe siècle et se seraient d'abord établis dans les trois îles inhabitées, puisque les environs étaient peuplés par les Han et les Zhuang. Ils ont développé les régions côtières et ont toujours entretenu des relations étroites avec ces deux nationalités au cours des siècles.
    Autrefois, les Jing gagnaient leur vie en pêchant; la culture constituait leur occupation secondaire. Toutefois, le rendement de la pêche et de la culture était relativement bas. Pour subvenir entièrement à leurs besoins, les Jing devaient troquer du poisson contre des céréales et d'autres nécessités courantes comme les articles en bambou. En outre, la plupart des richesses étaient aux mains des seigneurs, de sorte que les Jing avaient du mal à s'acquitter de leurs taxes et devaient même parfois vendre leurs enfants pour survivre.
    En 1952, on réduisit les frais de fermage et on redistribua les terres qui avaient été retirées des mains des despotes. Une réforme démocratique eut lieu ensuite parmi les pêcheurs. Le district autonome fut fondé en 1958. Des ouvrages de construction importants furent entrepris, dont la construction de onze digues pour récupérer des terres de la mer et relier les îles au continent. On créa ainsi plus de 400 hectares de terres, soit quatre fois la superficie des terres cultivées auparavant. On améliora également les conditions de la pêche en ajoutant des agrès pour la pêche en eau profonde. La culture des perles est devenue une industrie florissante. On planta des arbres fruitiers et des arbres pour protéger les terres des vents de sable.
    Les Jing vivent dans une région subtropicale ayant des précipitations abondantes et des ressources minérales en quantité. Le golfe de Beibu, situé au sud, est un lieu de pêche idéal. Parmi les 700 espèces de poisson qu'on y trouve, plus de 200 ont une grande valeur économique. Les perles, les hippocampes et les loutres de mer sont appréciés pour leur valeur médicinale. De même, les eaux salées du golfe sont propices à la production de sel. Les principales cultures qu'on trouve dans cette région comprennent le riz, les patates, les arachides, les taros et le millet, les papayes, les bananes et les longanes. Les grandes sections de palétuviers qui poussent dans les terres marécageuses le long de la côte sont une riche source de tannin, matière première essentielle pour l'industrie.

    Us et coutumes

    Les Jing aiment les rengaines mélodieuses et lyriques de même que la danse. Leurs instruments traditionnels incluent le violon à deux cordes, la flûte, le tambour, le gong et un violon à une corde typique de cette ethnie. Celui-ci est fabriqué en séparant un gros bambou de près d'un mètre en deux sections. Sa tonalité est claire et ressemble à une mélopée. Cet instrument est tellement apprécié des Jing qu'il fait partie intégrante de leur vie.
    Les histoires folkloriques et les légendes abondent. Les danses favorites présentent des lanternes, des bâtons colorés de fantaisie, des broderies et des dragons. La fête Hajie est une fête traditionnelle des Jing. « Ha » est la translittération d'un mot en langue jing signifiant chansons ou inviter les dieux à chanter. Dans chaque village jing, il y a un Hating (pavillon de chant) où se passe la grande partie de la fête du chant. Ces activités durent trois jours, et les chants et les danses se déroulent jour et nuit. Il y a trois chanteurs principaux : Hage, un chanteur qui joue l'accompagnement des chants et deux Hamei, deux chanteuses qui tiennent un paire de bâtonnets en bambou qu'elles frappent en chantant.
    Habitation. Comme les Jing vivent sur des îles, leurs maisons étaient autrefois entièrement construites en bambou et en bois. Les murs étaient fabriqués de panneaux de bambou recouverts de boue ou incrustés dans des pierres. On se sert également du bambou et du bois pour faire le plancher, et on étend des tapis en bambou comme couvre-plancher. Les gens enlèvent habituellement leurs chaussures en entrant dans la maison, et ils s'assoient, dorment et mangent sur les tapis en bambou. Aujourd'hui, les maisons ont habituellement deux ou trois étages, sont construites en bois ou en brique.
    Habillement. Les vêtements des Jing sont simples et pratiques. Traditionnellement, les femmes portent un chemisier court, ajusté, sans col et boutonné à l'avant, plus un tablier dont le haut épouse la forme d'un diamant et un pantalon large noir ou brun. Lorsqu'elles sortent, les femmes portent une robe de couleur claire à manches étroites. Elles aiment également les boucles d'oreilles. Les hommes portent des vestons longs jusqu'aux genoux et des ceintures. Aujourd'hui, ce type de vêtement est de moins en moins porté, sauf par les personnes plus âgées. Certaines jeunes femmes enroulent leurs cheveux et teignent leurs dents en noir.
    Religion. Beaucoup de Jing croient au bouddhisme ou au taoïsme, quelques-uns au catholicisme. Ils suivent également de nombreuses fêtes des Han.
    Alimentation. La sauce au poisson ou Nianzhi est un condiment fort apprécié des Jing, et ils l'utilisent beaucoup dans la cuisson; cette sauce rouge et très parfumée est préparée en marinant du poisson de mer dans de grandes vasques de terre cuite pendant plusieurs mois (*) Elle est rouge et très parfumée. Ils préparent également un gâteau au riz glutineux (**), mêlé avec du sésame, considéré comme un vrai délice.
    Coutumes particulières. Les Jing ont certains tabous : sauter par-dessus un filet de pêche déposé sur la plage, s'asseoir sur un nouveau radeau avant son inauguration. Les Jing trouvent habituellement leurs amoureux ou amoureuses par une sorte de chants à répondre. Durant chacune des Fêtes du chant, à la pleine lune, les jeunes hommes et les jeunes femmes expriment leur amour, tout en marquant la cadence avec leurs pieds.

    (*) Je pense que c'est notre fameux nuoc mam ( saumure ). La couleur rouge c'est surement la durée de la fermentation ou bien une autre sorte de poisson. Chez nous au VN, du moins à Phu Quoc, le nuoc mam est fermenté avec des anchois péchés ds le golfe de Thailande. (La raison de la qualité du produit)

    (**) Notre gateau de riz gluant. Un vrai délice certainement.
    Dernière modification par Agemon ; 25/10/2010 à 00h54. Motif: Source Chine Information
    [LEFT][COLOR=#c0504d]Et si vous venez faire un tour chez moi ! [/COLOR][/LEFT]
    [COLOR=#c0504d][COLOR=#c0504d][SIZE=3][FONT=Calibri]- [/FONT][/SIZE][/COLOR][URL="http://khmercanada.voila.net/Tapa/tapa7.htm"][B]VIÊT NAM MẾN YÊU.[/B][/URL] [/COLOR]

  2. # ADS
    Circuit publicitaire
    Date d'inscription
    Toujours
    Localisation
    Monde des annonces
    Messages
    Plusieurs
     

  3. #2
    Jeune Viêt Avatar de ptitpim
    Date d'inscription
    novembre 2009
    Messages
    244

    Par défaut

    C'est très intéressant, merci

  4. #3
    Repose en paix Avatar de Agemon
    Date d'inscription
    novembre 2005
    Localisation
    Médoc
    Messages
    1 982

    Par défaut Protection de la culture de l´ethnie Jing - Ethnie Viet de Chine

    A l'attention de ptitpim & merci de ton commentaire.

    Dommage que ses chinois d'orgine viet n'intéressent personne.

    Je récidive avec la protection de notre culture par une ethnie d'origine viet en Chine.
    L'Ethnie Gin (Jing en mandarin), se font appelé "l'éthnie YUE" (vient du mot Viêtnam). Le nom est définitivement Gin depuis 1949. L'ethnie Gin a leur propre langue mais pratique le mandarin. Réligion: le Catholicisme ou le Taoïsme.



    Dans la ville côtière de Fangchenggang de la province du Guangxi, vit une ethnie que l'on ne retrouve nulle part ailleurs en Chine: les Jing. Leurs ancêtres sont venus du Vietnam il y a de cela plus de 500 ans, et au fil de toutes ces années, de génération en génération, ils ont su créer une culture unique. Elle fut un temps menacée, mais grâce aux efforts du gouvernement local et des artistes folkloriques, cette culture perdure et continue à se transmettre.
    Ecoutez cette douce mélodie, ce son si particulier obtenu avec ce traditionnel instrument de l'ethnie Jing, appelé "qin à une corde". Ce qin, dont l'histoire remonterait à la dynastie Tang, ne se retrouve que dans cette région et quelques contrées du Vietnam.
    Ce maître s'appelle Su Chunfa. Cette année, il a obtenu le titre d' "Héritier régional représentatif de l'héritage culturel immatériel".
    A 50 printemps, Su Chunfa ne manque pas d'activités et a su enrichir sa vie à travers le marché transfrontalier. Ces dernières années, il a bâti une maison et possède son propre chantier naval. Mais au fil des années, Su Chunfa, attaché à la culture de ces ancêtres, a ressenti une inquiétude de plus en plus pesante.



    Su Chunfa

    "Le qin à une corde est indissociable de l'ethnie Jing. Il est le joyau de notre ethnie et de notre culture. Si je ne m'efforce pas à transmettre cette culture, je crains que le qin à une corde ne disparaisse un jour. Cela serait fortement regrettable."
    Vouant un amour sans borne à la culture des siens, Su Chunfa profite des week-end et des jours fériés pour rassembler les enfants du voisinage et leur apprendre bénévolement à se servir de son instrument. Et cela dure depuis 13 ans.
    Un autre vieil homme transmet la culture des Jing. Son nom: Su Weifang. En 2002, tout juste arrivé à l'âge de la retraite, Su Weifang a été invité par le comité municipal de la ville de Fangchenggang à traduire une anthologie de narrations de l'ethnie Jing. Mais au fur et à mesure qu'il traduisait, un sentiment d'inquiétude rongeait de plus en plus le vieux Su.

    Su Weifang

    "A l'époque, il y avait plus de 20.000 personnes appartenant à notre ethnie, mais seulement 7 ou 8 pouvaient déchiffrer les caractères de notre ethnie. On étaient très inquiets."
    En 2003, avec le soutien des autorités locales, Su Weifang a commencé à enseigner les caractères de cette langue vernaculaire. En dehors de ses cours, il rendait visite aux anciens, rassemblait les écrits en rapport avec l'histoire et la culture de ses ancêtres. Il a rassemblé, réécrit et réédité tous ces document écrits et oraux. 6 ans plus tard, le vieux Su a effectué plus de 600 visites, ainsi que plusieurs allers-retours en la Chine et le Vietnam.
    Su Weifang
    "En rassemblant tous ces documents, nous retransmettons sous forme écrite notre culture. Ainsi, le joyau culturel de l'ethnie Jing ne disparaîtra jamais. C'est comme cela qu'une ethnie qui a une culture ne périt pas."
    Aujourd'hui, le qin à une corde est devenu un incontournable de la fête internationale des chants folkloriques de Nanning, et les personnes enseignant l'écriture traditionnelle des Jing ont déjà atteint le nombre de 30. Et en 2006, la fête traditionnelle des Jing est entrée au patrimoine culturel immatériel national.

    Source : CCTV

    Seulement pour ceux qui aiment la musique traditionnelle.

    **********
    Monocord by Lei Ying (12 Girls Band member) Duxianqin


    Pour la deuxième vidéo, si vous voulez l'écouter, il faut cliquer sur le lien car youtube fait la grève d'affichage. Désolé !
    The Old 12 Girls Band 女子十二乐坊 Loulan Girl Du Xian Qin in SILVER
    YouTube - ‪The Old 12 Girls Band ?????? Loulan Girl Du Xian Qin in SILVER‬‏
    Dernière modification par Agemon ; 31/05/2011 à 00h43.
    [LEFT][COLOR=#c0504d]Et si vous venez faire un tour chez moi ! [/COLOR][/LEFT]
    [COLOR=#c0504d][COLOR=#c0504d][SIZE=3][FONT=Calibri]- [/FONT][/SIZE][/COLOR][URL="http://khmercanada.voila.net/Tapa/tapa7.htm"][B]VIÊT NAM MẾN YÊU.[/B][/URL] [/COLOR]

  5. #4
    Nouveau Viêt Avatar de kikimono
    Date d'inscription
    août 2011
    Messages
    11

    Par défaut

    Salut Agemon,
    Merci pour ton topic sur les viets en Chine.
    Je voudrais revenir sur le nom Yue et il me semble que au temps du royaume Qin, ils appelaient ces voisins des 4 points cardinaux les yue -yue nord, sud ect...Apres la chute des Qin et la formation de l'empire Song, il y avait 2 royaumes qui portaient encore le mon Yue, Le royaume Nan Yue (Nam Viet qui enveloppe le sud ouest de la chine et le VN) Le royaume Min Yue au sud est.
    Finalement le Vietnam est le seul pays qui a conserve le nom Yue parce qu il est independant face de la Chine.

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  
A Propos

Forumvietnam.fr® - Forum vietnam® est le 1er Forum de discussion de référence sur le Vietnam pour les pays francophones. Nous avons pour objectif de proposer à toutes les personnes s'intéressant au Viêt-Nam, un espace de discussions, d'échanges et d'offrir une bonne source d'informations, d'avis, et d'expériences sur les sujets qui traversent la société vietnamienne.

Si vous souhaitez nous contacter, utilisez notre formulaire de contact


© 2021 - Copyright Forumvietnam.fr® - Tous droits réservés
Nous rejoindre