Page 1 sur 2 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 10 sur 15

Discussion: Etudier à un école ingénieur pour un élève étranger

  1. #1
    Invité Avatar de tpnguyen
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    5

    Par défaut Etudier à un école ingénieur pour un élève étranger

    Bonjour à toutes et à tous,
    J'ai un neveu au Viet Nam. Ses parents souhaitent qu'il va étudier à une école d'ingénieur en France. Il reste encore quelques années avant qu’il obtient son Bac (il va faire des études à lycée dans 2 ans). Je donc regarde des possibilités pour qu'un élève étranger puisse faire des études dans une école d'ingénieur français. Je vous remercie de corriger si mes arguments ci-dessous ne sont pas corrects.
    A mon avis, pour intégrer à une école d’ingénieur, il y a deux chemins :
    i)Admission sur concours :
    Si je comprends bien, il faut suivre une étude de préparatoire pendant 2 ans avant de participer le concours. Ma question est qu’est ce qu’il puisse suivre ce parcours ? A ma connaissance, ce sera difficile pour un baccalauréat étranger de suivre ce chemin. Est ce que j’ai tort ?
    Si mon neveu suit ce parcours, il doit avoir un baccalauréat français ?En ce qui concerne cette piste, une autre question qui se pose est que comment je peux faire venir un mineur en France pour faire des études sachant qu’il n’est pas mon enfant mais mon neveu ?Est ce que je peux l’adopter pour le faire venir ? Quelles sont les procédures pour adopter un enfant étranger ? J’ai une double nationalité française et vietnamienne.
    ii)Admission sur titre
    Il reste un peu de places réservés à une admission sur dossier et entretien, avec un DUT ou une licence.Dans ce cas, mon neveu doit d’abord faire des études en France à l’IUT ou à licence avant de regarder sa chance pour intégrer à une école d’ingénieur. Si je ne trompe pas, il y a un autre volet c’est le concours d’avenir,une sorte de l’admission sur dossier réservé aux élèves de terminales évoluant dans le système non-français (étranger). Est ce que c’est bien ça ?
    Est ce qu’il y a encore autre chemin que je ne connais pas encore ?
    Je vous remercie de vos réponses.
    Dernière modification par tpnguyen ; 18/08/2016 à 01h13.

  2. # ADS
    Circuit publicitaire
    Date d'inscription
    Toujours
    Messages
    Plusieurs


     

  3. #2
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de robin des bois
    Date d'inscription
    décembre 2005
    Messages
    6 170

    Par défaut

    Bonjour à vous
    Personne ne vous répondant, et après avoir lu attentivement votre post, je constate que votre neveu est dans une " période scolaire dite secondaire" ( pre- bac)..
    Je pense donc que vous avez un peu de temps pour creuser ce dossier :
    par exemple
    - de votre côté, au niveau France
    - du côté de la famille de votre neveu au niveau Vietnam,
    ...en commençant par exploiter par exemple la "doc officielle" disponible sur le sujet

    primo : L'Agence Nationale française CAMPUS me semble la voie la mieux adaptée (je ne sais si vous la connaissez déjà ?)

    En tout cas, voici 2 liens qui la concernent :

    - celui de CAMPUS FRANCE :
    Espace de Hô Chi Minh-Ville > CampusFrance

    avec les coordonnées données sur son Espace HCM-Ville :
    * Adresse:
    IDECAF
    31 Thai Van Lung, District 1
    Hô Chi Minh-Ville
    Vietnam

    * Telephone: +84 38 823 24 34
    Fax: +84 38 823 24 34

    * son site internet et son email:

    Vietnam
    hochiminhville@campusfrance.org

    secundo : le lien direct du site "Vietnam.campus France" (en vietnamien )
    Vietnam

    A noter que ce site reste en étroite relation avec l'ambassade de France à Hanoï : CF ce lien
    Etudier en France - La France au Vietnam

    Bonne continuation à vous et à votre neveu...

  4. #3
    Invité Avatar de tpnguyen
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    5

    Par défaut

    Merci beaucoup robin des bois. C'est vrai qu'il reste encore quelques années pour bien préparer son dossier. De mon côté, j'essaie de chercher des informations concernant cette formation (je dois avouer que je connais un peu le système d'éducation française: des grandes écoles).

  5. #4
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de ngjm95
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    2 887

    Par défaut

    Bonjour, il serait intéressant de savoir où il compte travailler une fois le diplôme en poche,au VN ou en France ..

    Si je comprends bien, il faut suivre une étude de préparatoire pendant 2 ans avant de participer le concours. Ma question est qu’est ce qu’il puisse suivre ce parcours ? A ma connaissance, ce sera difficile pour un baccalauréat étranger de suivre ce chemin. Est ce que j’ai tort ?
    L'immersion dans le monde des prépas n'est pas toujours évidente pour l'étudiant.le rythme y est intense. Donc une bonne maîtrise du français est nécessaire sans parler des maths

    Les INSA et IUT peuvent être une bonne solution de rechange. Les critères d'admission sont moins sévères(Bac S mention B ou TB pour les français)que les bonnes prépas ((les parisiennes !) pour les étudiants étrangers. Le rythme des cours y est moins intense aussi (un petit peu..).

    Une filière intéressante pour les étudiants désirant travailler à l'international, c'est le parcours DUT + Université au Canada où les frais d'études sont moins élevés qu'aux Etats-Unis plus une bonne maîtrise de l'anglais et du français.
    Les matheux français sont trés recherchés à Wall Street,ils débutent à 120 000_150 000 dollars /an +primes! Pareil dans la Silicon Valley pour les informaticiens.
    Dernière modification par ngjm95 ; 20/08/2016 à 11h39.

  6. #5
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de ngjm95
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    2 887

    Par défaut

    Citation Envoyé par ngjm95 Voir le message
    Les INSA et IUT peuvent être une bonne solution de rechange. Les critères d'admission sont moins sévères(Bac S mention B ou TB pour les français)que les bonnes prépas ((les parisiennes !) pour les étudiants étrangers. Le rythme des cours y est moins intense aussi (un petit peu..).

    .
    Désolé pour l'erreur de frappe,il s'agissait non pas des IUT mais des UT(Université de Technologie) qui ne sont que trois. Compiègne (UTC),Troyes (UTT) et Belfort Montbéliard(UTBM)
    Quant à la sélectivité du recrutement ,en voici une réponse,copié collé d'un forum concernant les UT
    Re : Les Universités de Technologie (UTBM – UTC – UTT)
    Pour information aux futurs postulants, le taux de sélection à l'Université de Technologie de Compiègne à l'entrée du Tronc Commun (hors cursus HuTech) en automne 2014 (via APB donc) est de 1 pour 11, avec plus de 70% de mentions TB.
    Les Universités de Technologie (UTBM – UTC – UTT)
    Pour moins de sélectivité ,il faudra se référer au classement des écoles d'ingénieur.
    Il existe aussi des aménagements pour l'admission des étudiants étrangers ce qui fait penser que le jeune futur candidat gagnerait à garder son statut d'étudiant étranger.
    Dernière modification par ngjm95 ; 21/08/2016 à 09h11.

  7. #6
    Invité Avatar de tpnguyen
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    5

    Par défaut

    Merci beaucoup ngjm95 pour ces informations.
    Je dois avouer que je ne connais pas très bien les catégories de formations dans le système d'éducation français. INSA et UT ne sont pas des formations d'ingénieur? En regardant leur site web, je pense que oui. Selon vous, ce sont des établissement qui forment des ingénieurs mais le critère d'admission est moins sévère?

  8. #7
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de robin des bois
    Date d'inscription
    décembre 2005
    Messages
    6 170

    Par défaut

    Citation Envoyé par tpnguyen Voir le message
    Merci beaucoup ngjm95 pour ces informations.
    Je dois avouer que je ne connais pas très bien les catégories de formations dans le système d'éducation français. INSA et UT ne sont pas des formations d'ingénieur? En regardant leur site web, je pense que oui. Selon vous, ce sont des établissement qui forment des ingénieurs mais le critère d'admission est moins sévère?
    en France , il y a "Ingénieur" ....et "Ingénieur diplômé "

    - ce premier document explique assez bien la différence entre les 2 et leur définition de "fiche de poste "
    Le titre d'ingénieur

    [Ingénieur: à la fois un titre et une profession, et parfois même un intitulé d'emploi]

    - Pour les "Ingénieurs diplômés " : les références des textes
    [ En France seul le titre d'ingénieur diplômé est protégé]

    * au J.OFFICIEL (10 juillet 1934)
    Texte de la Loi du 10 juillet 1934

    * de la CTI ou "Commission des Titres de l'Ingénieur"
    CTI Commission des Titres d'ingénieur

  9. #8
    Passionné du Việt Nam Avatar de abgech
    Date d'inscription
    novembre 2005
    Localisation
    Genève, Suisse
    Messages
    2 052

    Par défaut

    Bonjour Tpnguyen,

    Avez-vous pensé à une école d'ingénieur autre qu'en France ?

    Par exemple, l'École Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) Voir : EPFL | École polytechnique fédérale de Lausanne.
    C'est l'une des meilleures école au niveau mondial (14eme au classement de Shanghai : Classement académique des universités mondiales en ingénierie, technologie et informatique - 2015 | 2015 Top 100 Universities in Natural Sciences and Mathematics | ARWU-FIELD 2015).

    Il en sort de très brillants sujets, par modestie, je n'en citerai pas.

    Le cursus est classique, selon le schéma de Bologne : bachelor, master, doctorat, post-doc ... (Futurs étudiants | EPFL) .
    Il y a aussi un Cours de Mathématiques Spéciales (CMS) d'une durée d'une année et dont la réussite ouvre l'admission au bachelor (Études Bachelor | EPFL).

    Comme toutes les écoles en Suisse, l'entrée est largement ouverte, mais la sélection se fait durant la première année, et là, elle est impitoyable. Par exemple, de mon temps (années 1960. l'école s'appelait alors EPUL), c'est environ 40 % des entrants qui terminaient avec succès, dont 25 % dans les délais (4 ans) et un peu plus de 15 % qui terminaient en utilisant la tolérance d'une année supplémentaire. Cela veut dire que sur 100 étudiants entrant en première année, seuls 41 % obtenaient un diplôme. Je ne crois pas que les choses aient beaucoup changé.

    Les conditions d'admissions sont assez large :

    - Pour les titulaires d'une maturité (bac) suisse ou d'un bachelor HES suisse, admission sans restriction,

    - Pour les titulaires d'un bac européen, admission pour autant que les notes soient au moins de 80 % de la note maximale du pays (pour la France, par exemple, note moyenne au bac de 16). Autrement, CMS.

    - Pour les titulaires d'une bac extra européen, en principe, il faut commencer par le CMS,

    - Pour les étudiants qui n'ont aucun titre (bac ou autre), il "suffit" de réussir l'examen d'entrée et l'on est directement admis . Il s'agit d'un examen et pas d'un concours, on prend tout ceux qui réussissent et pas seulement les n premiers. L'examen n'est pas forcément facile. Pour la petite histoire, Einstein a fait ses études dans l'école sœur de Zurich (EPFZ). Comme il n'avait pas de bac, il a commencer par échouer à son premier examen d'admission, pour ensuite échouer de nouveau au deuxième, mais comme son travail de math était exceptionnellement brillant, il a été admis par exception.


    L'enseignement au niveau du bachelor est essentiellement en français, quelques cours en anglais. Pour le master, c'est l'inverse, passablement de cours en anglais, moins en français.


    Maintenant, les choses qui peuvent fâcher.
    L'écolage n'est pas spécialement élevé : CHF 1000.- par année (env. 900 €) pour les suisses ou les résidents habituel en Suisse (de mon temps, c'était 100.-, cela a décuplé en un peu plus de 40 ans). Pour les étrangers, je ne sais pas trop, je crois de l'ordre de CHF 2.000.- (1.800 €).
    Par contre, le coût de la vie en Suisse est élevé, je pense qu'il faut compter pour un étudiant économe environ CHF 1500.- (1.350 €) par mois.

    Voilà, j'espère vous avoir apporté un autre éclairage.

  10. #9
    Invité Avatar de tpnguyen
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    5

    Par défaut

    Bonjour,
    Merci beaucoup pour vos réponses qui me permettent de compléter mon point de vue sur ce sujet.
    @abgech: Est ce que vous êtes ancien élève de l'EPFL? Pour moi, la formation à l'EPFL est quelque part similaire à la formation de médecine en France. Après la 1ère année, il ne reste que 20% des étudiants qui continuent la formation. Or on peut même comparer EPFL ou ETH Zurich avec ENS, Polytechnique en France (en fait, ils sont mieux classé que ces établissements français). Vue la réputation de l'EPFL, la concurrence très rude là bas, je ne pense pas que c'est abordable pour mon neveu. Il est un bon élève en math (il a participé aux concours locaux réservés aux élèves talentueux en math) mais selon moi ce n'est pas suffisant. Pour avoir du succès dans cet environnement, il faut avoir un caractère fort en étude, une autonomie dans la vie quotidienne. C'est un peu plus haut pour lui. De plus, le coût de vie est également un défis.
    Mon souhait est qu'il puisse poursuivre une formation d'ingénieur en France, ce qui me semble faisable par rapport à sa compétence. Si c'est possible, s'il peux vivre avec nous pendant 5 ans d'études, c'est tant mieux. De l'autre côté, je ne souhaite pas qu'il puisse aboutir à une formation de doctorat. Par mon expérience propre, pour une personne qui n'est pas très très brillant, il ne faut pas suivre ce chemin qui demande beaucoup de sacrifice et de risque même après avoir eu le diplôme.
    @robin des bois:
    Je comprends bien qu'il faut distinguer entre 'profession d'ingénieur' et 'diplôme d'ingénieur'. Mais INSA et UT forment et délivrent des diplômes d'ingénieur, n'est pas? Je trouve qu'en France il y a souvent des groupes d'écoles qui forment des réseaux, par exemple 'Mines', 'Centrale', 'Polytech', 'Télécom', INSA, UT, etc. La curiosité qui se pose est comme suit. Quels sont les points communs entre des écoles dans le même réseau? Quelles sont les différences parmi ces réseaux? Apparemment, ce n'est pas la formation qui décide car je peux trouver des formations d'ingénieur en informatique à Télécom, à INSA ou à Polytech. Est ce que c'est le concours d'entrée qui est commun pour chaque réseau? En suite, comme il y a des différentes labellisations, il y aura forcement des influences sur le marché d'emploi. Est ce qu'il y a un classement de réputation parmi ces réseaux? Il reste encore pas mal de questions, mais j'essaie d'abord de chercher à comprendre tous ces points là avant de poser des autres questions. Or, si vous avez des idées en ce qui les concerne, je suis le preneur.
    Dernière modification par tpnguyen ; 27/08/2016 à 00h41.

  11. #10
    Passionné du Việt Nam Avatar de abgech
    Date d'inscription
    novembre 2005
    Localisation
    Genève, Suisse
    Messages
    2 052

    Par défaut

    Tpnguyen,

    Je suis effectivement un ancien de l'EPFL (à l'époque, École Polytechnique de l'Université de Lausanne, EPUL), diplômé en génie électrique.
    L'EPFL, c'est un peu une affaire de famille, deux de mes beaux-frères (d'origine VN) y sont passés, l'un en génie mécanique, l'autre en génie civil. Mon fils (suisso-VN) aussi, en génie électrique. L'un de mes neveux (suisso-VN) y a fait son architecture, l'un des ses fils (suisso-suisso-VN) suit les traces paternelles en architecture.

    C'est effectivement une très bonne école, assez sélective, environ 40 % (et non pas 20 %) des étudiants arrivent au terme des études avec succès. Mais il faut relativiser ce chiffre, comme les portes sont assez largement ouvertes à l'entrée, tous ceux qui y entrent n'ont pas forcément le niveau exigé.
    En tout cas, nul besoin d'être un génie pour réussir, propension au travail, aptitude aux math et goût pour la science suffisent.
    J'en suis un exemple. j'ai lamentablement échoué à la maturité (bac) : français olé-olé, allemand et anglais lamentables, histoire/géo, on n'en parle pas, etc. En fait seuls math et physique m'intéressait. Ce fut une remarquable "plantée", je n'ai donc pas de bac.
    J'ai commencé par faire le CMS, là, pendant une année, je me suis "éclaté" (comme on dit maintenant) : le programme hebdomadaire c'était à peu près 18 h de math, 6 h de physique, 2 h. de chimie. Ensuite, j'ai rejoins le cursus normal en électrotechnique et j'avais en fait bien plus de facilité que ceux qui venaient directement de la maturité.
    Si le génie n'est pas une condition nécessaire, en revanche, la capacité de travail est une condition contraignante, il y a beaucoup, beaucoup à travailler. Je pense que ce genre d'étude est incompatible avec un travail rémunéré extérieur (sauf un petit boulot de vacance).
    J'avais la chance d'être sur place et d'avoir des parents qui pouvaient subvenir à mon entretien vital.
    Maintenant, ce qui m'avais fais échoué à la maturité : français, j'ai plus ou moins rattrapé un niveau correct (mais je dois dire que Mme Abgech, de langue maternelle vietnamienne, a une bien meilleure orthographe que moi) ; allemand, j'ai fait l'impasse ; anglais je n'ai pas eu d'autres choix que d'apprendre à le baragouiner et à lire ou écrire des textes scientifique ; culture générale, petit à petit c'est venu.

    L'EPFL actuelle est devenue un très grand campus : plus de 10.000 étudiants (une moitié provenant de Suisse), et près de 6.000 collaborateurs.
    Par le biais d'une association des anciens élèves, je suis au courant de ce qui s'y fait, il y a des travaux de recherches assez remarquables, en tout cas dans les domaines qui m'intéressent, informatique (ce fut ma vie professionnelle dès 1968) et nouvelles technologies énergétiques.

Page 1 sur 2 12 DernièreDernière

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

Discussions similaires

  1. inscription au collège/lycée pour un élève vietnamien (mineur)
    Par nhung_44000 dans le forum Vivre en France / Cuộc sống ở France
    Réponses: 7
    Dernier message: 09/02/2012, 11h27
  2. Stage en entreprise - élève ingénieur
    Par Ceeciloo dans le forum Travailler au Vietnam
    Réponses: 5
    Dernier message: 25/07/2011, 05h05
  3. Ecole de sexualité pour les couples et cours pour adolescent dans les écoles
    Par phenixalex dans le forum Travailler au Vietnam
    Réponses: 32
    Dernier message: 21/01/2010, 12h26
  4. campagne d'information pour venir étudier en France.
    Par thuong19 dans le forum Vivre en France / Cuộc sống ở France
    Réponses: 1
    Dernier message: 01/12/2008, 21h10
  5. Réponses: 2
    Dernier message: 03/09/2007, 21h11

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  
A Propos

Forumvietnam.fr® - Forum vietnam® est le 1er Forum de discussion de référence sur le Vietnam pour les pays francophones. Le site Forumvietnam.fr® - Forum vietnam® a pour objectif de proposer à toutes les personnes s'intéressant au Viêt-Nam, un espace de discussions, d'échanges et d'offrir une bonne source d'informations, d'avis, et d'expériences sur les sujets qui traversent la société vietnamienne.

Si vous souhaitez nous contacter, utilisez notre formulaire de contact


© 2013 E-metis Network | Site by E-metis Webdesign
Nous rejoindre
Forumvietnam.fr est propulsé par le moteur vBulletin®.
Copyright © 2013 vBulletin Solutions, Inc. All rights reserved.
Content Relevant URLs by vBSEO 3.6.1