Affichage des résultats 1 à 7 sur 7

Discussion: Quel nom avez-vous dit ?

  1. #1
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de Bao Nhân
    Date d'inscription
    novembre 2005
    Localisation
    En seine Saint-Denis
    Messages
    5 472

    Par défaut Quel nom avez-vous dit ?

    Je suis tombé sur cette histoire racontée par un expat qui me fais penser à la galère d'un touriste Russe, victime lui-aussi de l'homonymie vietnamienne. Et j'espère que ça va vous appeler plus ou moins à la prudence.

    Quel nom avez-vous dit ?
    Le Vietnam est un des pays les plus sûrs du monde, et s'y égarer relève de la plus mauvaise volonté, sauf quand on est étourdi et que l'on ignore une règle essentielle : l'homonymie ! Nom de marques, d'hôtels, de restaurants, noms de familles, noms de village…, plusieurs peuvent porter le même nom, tout en étant différents. De quoi y perdre son latin !
    J'ai aidé l'autre jour une victime de l'homonymie vietnamienne lors d'une aventure digne des meilleurs vaudevilles. Jugez-en plutôt !

    Plutôt indépendante, cette personne avait choisi de visiter le Vietnam avec pour seul aide un de ces nombreux guides touristiques, vendus dans toutes les librairies en Occident. Il y avait relevé quelques noms d'hôtels et de restaurants qui lui avaient semblé intéressants et semblaient correspondre à ses limites budgétaires.

    Confiant en sa maîtrise de la langue anglaise, sésame international du touriste en baguenaude, il avait décidé de réserver sa chambre sur place, pensant qu'il serait mieux à même de négocier les tarifs plutôt que par fax ou téléphone. Et sans autre préparation que sa conviction à pouvoir se débrouiller tout seul et quelques rudiments de vietnamien appris à la va-vite dans un manuel de conversation, il a franchi allègrement les 10.000 km qui sépare le Vietnam de son pays d'origine.

    Las ! Que n'aurait-il su alors à quelles surprises il allait être confronté qu'il aurait sans doute reconsidéré l'organisation de son voyage !

    Quel nom ?

    Arrivé à l'aéroport, après l'inévitable rituel du passage de la ligne frontière, puis de la récupération des valises, il traverse le hall de l'aérogare, évite prestement la haie de guides (humains ceux-là) et de chauffeurs qui, pancartes à la main, attendent patiemment les touristes qu'ils sont chargés de guider ou de véhiculer.


    C'est d'ailleurs toujours un spectacle amusant que de voir tous ces panonceaux levés à bout de bras qui exposent à la vue de tous les noms et prénoms des visiteurs accueillis. Et pour mieux se distinguer, chacun essaie de se démarquer en mettant, qui de la couleur, qui le nom en gros, qui un logo de la compagnie touristique, qui l'enseigne de l'hôtel, formant ainsi un véritable in memoriam mobile en l'honneur des touristes.

    Il est tout aussi amusant de voir des passagers, encore assommés par 12 à 20 heures d'avion (s'il y a des escales), écarquiller des yeux ensommeillés pour tenter de reconnaître leur nom parmi ces affichettes.

    Épreuve d'autant plus redoutable que les accueillants agitent allègrement les dites affichettes pour se signaler à l'attention des personnes qu'ils doivent prendre en charge. Aimable attention, sauf que lorsque l'on est à demi éveillé, le mouvement lancinant de haut en bas, de son nom, risque de créer un effet hypnotique qui pourrait renvoyer le dénommé à l'anonymat des bras de Morphée !

    En ce qui concerne la personne dont je vous parle au début de cette tranche de vie, le risque était faible, puisque pas attendu, il n'accorde aucune importance à tous ces patronymes, se consacrant essentiellement à trouver la station de taxi. Ce qu'il n'a eu aucun mal à faire, car à peine est-il apparu en pleine lumière, sur le trottoir de l'aéroport, qu'une jeune femme s'est précipitée sur lui pour lui indiquer, là, juste en face, la file de taxis qui bien sûr n'attendait que lui !


    Sac chargé dans le coffre, et lui, installé sur le siège arrière, c'est alors l'instant de vérité : indiquer sa destination. Assuré d'être compris du premier coup, notre intrépide touriste prononce le nom d'un hôtel de Hanoi… à la française !

    Incrédulité du chauffeur qui regarde son passager par rétroviseur interposé avec dans le regard ce "Je ne sais quoi" qui donne à comprendre que justement il n'a rien compris !

    Pas grave se dit in petto le passager incompris, on se le fait à l'anglaise. Et de répéter le nom de l'hôtel avec un fort accent londonien. Les yeux du chauffeur quittent le rétroviseur et c'est tout le visage qui se tourne vers ce touriste qui s'acharne à vouloir parler vietnamien en anglais avec un accent français, alors qu'il pourrait peut-être écrire le nom sur un papier.

    Ce que le chauffeur fait comprendre en tendant un stylo et un morceau de papier à son incompréhensible passager. Lequel s'aperçoit qu'il a oublié son guide, là-bas, chez lui, loin, très loin… mais se sent suffisamment sûr de lui pour écrire le nom de cet hôtel que tout de même il connaît bien pour l'avoir lu plusieurs fois.

    Quant à l'adresse inutile : d'abord parce qu'il est incapable de s'en souvenir, et ensuite, un chauffeur de taxi est sensé connaître tous les hôtels de sa ville.


    Notre sympathique voyageur est d'ailleurs vite conforté dans cette certitude, puisque après avoir vu le nom, le chauffeur acquiesce, démarre et semble se diriger sans hésitation. Or, c'est là que commence le dérapage d'une mécanique que l'on croyait très bien huilée.

    Comme de nombreux hôtels à Hanoi, celui-ci a 2 homonymes, c'est-à-dire qu'il existe 3 hôtels du même nom et, bien sûr, pas à la même adresse ! Et le chauffeur, sans doute par nonchalance, sans prendre le temps de vérifier l'adresse que son passager ne pouvait lui donner, avait choisi de lui-même un hôtel parmi les 3.


    C'est devant celui-ci qu'il dépose trois quarts d'heure plus tard notre touriste confiant. Lequel, sans chercher à savoir dans quelle rue il est, puisque l'enseigne de l'hôtel correspond au nom qu'il y avait dans son guide, se dirige vers la réception…

    Même nom !

    Chambre libre, prix convenu, tout se passe pour le mieux… Cadre agréable, douche bienvenue, repos mérité, il est temps de découvrir les spécialités culinaires locales. Et justement, notre ami se rappelle que dans son guide, il y a avait le nom d'un restaurant fort connu pour son poisson frit dans des poêlons, sur table. Il s'en souvient un peu car le nom est facile à retenir.

    Quant à l'adresse, ce n'est pas difficile, il suffit de demander à la réception. Réception qui propose même à notre touriste d'utiliser les services d'un xe ôm pour s'y rendre.


    Bonne idée, où est-ce que je trouve un xe ôm ? À 100 mètres, en sortant à gauche, vous verrez il y en a quelques uns, et ce sont eux qui viendront vers vous pour vous proposer leurs services

    Facile apparemment, il ne devrait y avoir aucun problème, sauf qu'après 100 mètres, l'adresse était oubliée et cet étourdi touriste ne se rappelle plus que du nom de restaurant. Nom qu'il donne au xe ôm, lequel se dirige allègrement vers l'un des… 5 restaurants qui ont le même nom avec la même spécialité ! Le repas est excellent, la bière est fraîche, et le retour s'effectue en taxi.

    Et c'est là que la machine s'emballe ! N'ayant toujours pas l'adresse de l'hôtel et n'ayant pas pris la précaution d'emporter une carte de visite de celui-ci, notre ami voyageur donne uniquement le nom de son hôtel à un chauffeur de taxi qui n'est pas le même que celui de l'après-midi, mais qui, comme lui, choisit un des 3 hôtels qui portent le même nom !


    Et bien sûr, le choix des 2 chauffeurs n'est pas le même ! Vous suivez ? Le taxi s'arrête devant un hôtel qui n'est pas celui que son passager a quitté une heure plus tôt, donc le passager refuse de descendre en expliquant, dans un sabir franco-anglais, qu'il y a erreur. Le chauffeur évidemment répond dans un sabir anglo-vietnamien que c'est bien le nom de l'hôtel qui lui a été donné.

    Agitation, énervement, palpitations, la situation devient délicate. C'est là que j'apparais. Je viens d'accompagner des amis dans cet hôtel, et alors que je m'apprête à enfourcher ma moto, je vois un énergumène qui fait de grands mouvements dans un taxi face à un chauffeur qui commence à perdre patience.


    Curieux comme pas 2, je m'approche de la vitre du chauffeur pour comprendre ce qui se passe. L'interpellant en vietnamien, j'ai tout de suite sa considération, et dans la foulée la cause du huis clos dramatique qui a lieu dans ce taxi.

    Reconnaissant un congénère en la personne du passager, grâce aux quelques jurons qu'il décline avec conviction, je m'adresse à lui en lui expliquant le quiproquo et en lui offrant une alternative.

    Soit il fait le tour de Hanoi avec le taxi en passant devant les 2 autres hôtels du même nom en espérant que le premier sera le bon pour éviter une note astronomique au compteur, soit n'ayant rien de plus à faire, je l'emmène en moto pour le même trajet mais sans la note !

    Sans hésitation, il choisit la seconde proposition, descend du taxi et s'empresse de régler la course. Le taxi s'en va, heureux d'être libéré d'un tel fardeau et nous embarquons sur ma moto.

    Nous avons à peine parcouru 50 m qu'il me frappe soudainement l'épaule et hurle qu'il a oublié son sac ! Dans le taxi dis-je ? Mais je n'ai rien vu ! Non, au restaurant, me dit-il. Lequel ? Il s'appelle comme ça… Son adresse ? Connais pas, mais c'est bien ce nom ! Mais malheureux, il y en a 5 de ce nom à Hanoi… !


    Et comme le xe ôm du soir, moi en l'occurrence n'est pas le xe ôm de la fin d'après-midi, je ne sais pas vers quel restaurant il faut se diriger. Je tente un repérage mémoriel. Quelle couleur ? Il fallait monter un escalier ? Quelques commerces à côté ? J'en sais rien, mais si ça peut aider, la serveuse elle avait un nom sur sa robe : Nguyên.

    Des Nguyên, il y en a des millions au Vietnam !!!


    Et voilà comment, un soir d'octobre, je parcours les rues de Hanoi, transportant un voyageur effondré, à la recherche d'un restaurant homonyme de 5 autres, dont une serveuse se nomme Nguyên, homonyme de millions d'autres, et qu'ensuite il me faudra trouver un hôtel homonyme de 2 autres.

    En ajoutant que chaque restaurant et chaque hôtel se trouvent aux antipodes les uns des autres. Mes ancêtres devaient me protéger, puisqu'il n'a fallu qu'une heure et demie pour retrouver successivement le bon restaurant, le sac (bravo pour l'honnêteté du restaurant en question !) et le bon hôtel.

    Je n'ai jamais revu ce touriste, et j'espère pour lui qu'il a compris les subtilités de l'homonymie au Vietnam, sauf à errer encore je ne sais où, en cherchant son hôtel !

    Pour terminer, je souligne que cette histoire est véridique et que toute similitude avec des personnes ayant existé n'est pas le fait du hasard !



    Source :
    Yahoo! 360° - Le Vietnam au-delà du rêve
    Dernière modification par Bao Nhân ; 29/10/2008 à 23h12.
    朴善美

  2. # ADS
    Circuit publicitaire
    Date d'inscription
    Toujours
    Localisation
    Monde des annonces
    Messages
    Plusieurs


     

  3. #2
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de BenP
    Date d'inscription
    mars 2007
    Localisation
    Orléans
    Messages
    2 772

    Par défaut

    Ha ha ha, merci, Bao Nhân !

    Superbe histoire, dis donc !

  4. #3
    Nouveau Viêt Avatar de marielebris1
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    22

    Par défaut Splendide !

    Merci Bao Nhân !!! ton histoire est splendide et tellement vraie !!!
    Cela m'est moi même arrivée à mon départ d'ho chi minh , le lendemain de mon arrivée, tête en l'air et tellement contente d'être au Viet Nâm, je suis partie d'un hotel en laissant dans ma chambre , ma veste en djean, un grand gilet et mon ....téléphone portable, et oui si si je vous le jure, à croire que tout ce qui pouvait me raccrocher à la france, j'ai fait nan nan plus besoin !!!
    Alors évidemment, je ne me suis rendu compte de mon oublie seulement 3 heures après dans le car !!!!
    Pas de carte de l'hotel évidemment, plus de téléphone pouvait pas appeller qui que se soit !! ça n'est que deux semaines plus tards qu'un ami du pot chez qui j'étais, à pu passé dans l'hotel concerné, la jeune femme à la réception lui a remis ....que la veste en djean....jamais de gilet et de portable, logique !!!
    et la veille de mon départ pour la france, ce sont mes baskets que je me suis faites volés !!! alors du coup il ne me restait plus que mes tongs, ma veste en djean et un petit tee-shirt !!! j'étais très contente à mon arrivée à paris , il faisait 5°C et j'avais légèrement froid, et de surcroit j'ai attendu mon frère pendant 3 heures dans le froid car il s'était trompé de terminal et je n'avait plus de .... portable..........seule au monde !!!!
    Avec tout plein de français qui me regardait bizarre avec mon chapeau conique !!! et mes chaussettes dans mes tongs !!!
    et là , la dure réalité vient frapper à votre porte,....vous êtes en France et pas contente du tout d'être rentrée mais remonté dans un avion s'était pas possible non plus !!!.....plus de sous.

    merci pour ton histoire Bao Nhân, j'aime rire à 6h du matin !!

  5. #4
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de Nem Chua
    Date d'inscription
    novembre 2005
    Messages
    3 467

    Par défaut

    Pas mal, et pas mal écrit du tout.

    Quels losers, ces touristes!
    The Curse of the Were-Nem Chua

  6. #5
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de Buuhoa
    Date d'inscription
    août 2007
    Messages
    4 461

    Par défaut

    Bonjour Bao Nhan,

    Pas mal ton histoire de touriste tête en l'air !

    Mais cela arrive aussi, à des touristes prévoyants, puisqu'ils ont préparés leur voyage, et leur guide chevronné durant le circuit, de se paumer dans une ville vietnamienne, avec l'adresse écrite en vietnamien et un lieu pas si difficile que ça à trouver... puisqu'en 1996, nous l'avions trouvé du premier coup !

    Mais, hélas, en 2003, voulant revenir au même endroit, nous avons tourné un bon moment dans cette bonne ville, et cela après avoir demandé notre chemin à plusieurs reprises et qu'un motocycliste nous ai guidé un moment... il a dû déclarer forfait !

    Alors, nous sommes tous descendus du minibus pour faire un peu de shopping le long de la rue pendant que notre guide et notre chauffeur allaient se renseigner...

    Tout d'un coup, MIRACLE ! Mon mari, qui s'était un peu éloigné, nous dit avoir reconnu l'endroit un peu plus loin ! C'était bien cela : le couvent des Soeurs de Saint Paul de Chartres !

    Comme quoi, même en ayant pris toutes les précautions possibles, on peut très bien s'égarer au Vietnam, dans une grande ville car leur système d'appellation et de numérotation des rues n'est pas des plus simples !

    Vous saurez tout si je vous dis que cela se passait à BIEN HOA (ville bien connue de DédéHéo pour son Hôpital Psychiâtrique dont il nous a parlé à plusieurs reprises) et qu'il s'en est fallu de peu que nous y allions faire un petit séjour à force de tournicoter dans les rues sans trouver notre destination !
    "Il est plus urgent de vivre que de compter !" Françoise SAGAN
    On n'est riche que de ses amis.

  7. #6
    Amoureux du Viêt-Nam Avatar de claudio
    Date d'inscription
    mai 2007
    Localisation
    Alpes Maritimes
    Messages
    746

    Par défaut

    Un peu étourdi le garcon...Mais il a eu plein de souvenirs a raconter á son retour..bon j'imagine qu'il ne pourra pas montrer les photos car il l'aura oublié quelque part... :-)
    Peintures lacquées du Vietnam sur www.galerie-xc.fr

  8. #7
    Avatar de mike
    Date d'inscription
    novembre 2005
    Localisation
    Côte d'Azur, France
    Messages
    707

    Par défaut

    Merci BN pour cet article..en effet, c'est assez bien raconté..

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  
A Propos

Forumvietnam.fr® - Forum vietnam® est le 1er Forum de discussion de référence sur le Vietnam pour les pays francophones. Le site Forumvietnam.fr® - Forum vietnam® a pour objectif de proposer à toutes les personnes s'intéressant au Viêt-Nam, un espace de discussions, d'échanges et d'offrir une bonne source d'informations, d'avis, et d'expériences sur les sujets qui traversent la société vietnamienne.

Si vous souhaitez nous contacter, utilisez notre formulaire de contact


© 2013 E-metis Network | Site by E-metis Webdesign
Nous rejoindre
Forumvietnam.fr est propulsé par le moteur vBulletin®.
Copyright © 2013 vBulletin Solutions, Inc. All rights reserved.
Content Relevant URLs by vBSEO 3.6.1