Page 1 sur 3 123 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 10 sur 27

Discussion: Vietnam: le 30 janvier 1968, l'offensive du Têt ou «Le bout du tunnel»

  1. #1
    Avatar de mike
    Date d'inscription
    novembre 2005
    Localisation
    Côte d'Azur, France
    Messages
    708

    Par défaut Vietnam: le 30 janvier 1968, l'offensive du Têt ou «Le bout du tunnel»

    Vietnam: il y a 40 ans, l'offensive du Têt

    Les dirigeants vietnamiens ont commémoré ce matin à Ho Chi Minh-Ville, l'ex-Saïgon, les 40 ans de l'offensive du Têt, une vaste opération surprise lancée en plein Nouvel An lunaire contre les Etats-Unis qui allait se révéler décisive pour la suite de la guerre du Vietnam.
    Aux côtés du secrétaire général du Parti communiste vietnamien, Nong Duc Manh, responsables de Ho Chi Minh-Ville, anciens combattants et anciens hauts dirigeants ont assisté à une série de défilés dont le pays est coutumier, mettant en scène les sacrifices de la guérilla communiste pour libérer le pays.

    "L'offensive du Têt a ouvert une nouvelle page de la guerre du Vietnam et a fortement atteint la volonté d'agression de l'impérialiste américain", a déclaré le chef du Parti communiste de la ville, Le Thanh Hai, lors de cette cérémonie organisée devant le palais de la réunification, l'ancien palais présidentiel du Sud-Vietnam, l'une des principales cibles de l'offensive.
    "Il s'agit de l'un des chapitres les plus glorieux de l'Histoire vietnamienne", a-t-il poursuivi. "Les leçons tirées de l'offensive sont aujourd'hui toujours de grande valeur pour la construction et la défense de la patrie".

    Source : AFP

  2. # ADS
    Circuit publicitaire
    Date d'inscription
    Toujours
    Localisation
    Monde des annonces
    Messages
    Plusieurs


     

  3. #2
    Avatar de mike
    Date d'inscription
    novembre 2005
    Localisation
    Côte d'Azur, France
    Messages
    708

    Par défaut

    L'offensive du Têt est une campagne militaire menée par les forces combinées du Front national pour la libération du Viêt Nam (ou Viet Cong) et de l'Armée populaire vietnamienne pendant la guerre du Viêt Nam. Les buts poursuivis étaient le soulèvement de la population sud-vietnamienne contre la République du Viêt Nam, démontrer que les déclarations américains selon lesquelles la situation s’améliorait étaient fausses, et dévier la pression militaire pesant sur les campagnes vers les villes sud-vietnamiennes.
    L’offensive commence prématurément le 30 janvier 1968, un jour avant la nouvelle année lunaire, le Tet. Le 31 janvier, 80 000 troupes communistes attaquent plus de 100 villes à travers le pays dans la plus grande opération militaire conduite à ce point de la guerre[1].
    Les attaques prennent les Alliés par surprise mais sont contenues et repoussées rapidement, le FNL se voit infliger d’énormes pertes. Bien que l’offensive soit un désastre militaire, elle choque l’opinion américaine, tenue dans la croyance que les nord-vietnamiens étaient incapables d’un tel assaut, et affecte profondément l’administration de Lyndon Johnson dont de nombreuses personnalités deviennent anti-guerre, altérant décisivement le cours de la guerre.




    L'offensive de la fête du Têt Nguyên Dán constitue une très mauvaise surprise pour l'État-major américain ; les Viet-Cong attaquent simultanément les contingents de l'US Army dans leurs bases, dans leurs points de déploiement dans la République du Viêt Nam.
    Le front de diversion de Khe Sanh, antérieur à l'offensive, est indiqué par le trait rouge.

    Source
    : Wikipedia reference-linkOffensive_du_Tet


  4. #3
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de DédéHeo
    Date d'inscription
    août 2006
    Localisation
    Halong Hanoi
    Messages
    9 238

    Par défaut

    Citation Envoyé par mike Voir le message
    Vietnam: il y a 40 ans, l'offensive du Têt

    Les dirigeants vietnamiens ont commémoré ce matin à Ho Chi Minh-Ville, l'ex-Saïgon, les 40 ans de l'offensive du Têt, une vaste opération surprise lancée en plein Nouvel An lunaire contre les Etats-Unis qui allait se révéler décisive pour la suite de la guerre du Vietnam.
    Aux côtés du secrétaire général du Parti communiste vietnamien, Nong Duc Manh, responsables de Ho Chi Minh-Ville, anciens combattants et anciens hauts dirigeants ont assisté à une série de défilés dont le pays est coutumier, mettant en scène les sacrifices de la guérilla communiste pour libérer le pays.
    Source : AFP
    Ce jour la, quand on regardait la commémoration a la tele dans le bistro, les gens disaient que les dirigeants avaient bien de la chance d'aller au Sud et d'être en chemisette, car a Hanoi on se gelait les glandes meme avec 2 pantalons et 4 polos

  5. #4
    Amoureux du Viêt-Nam Avatar de HAN VIËT
    Date d'inscription
    juillet 2011
    Messages
    764

    Par défaut

    Ré-évaluation duTÊT ( et de Khe sanh )


    Apropos du Têt , les médias occidentaux dont Wikipedia ont toujoursrépété la vulgate USA , c'est-à- dire une lourde défaitemilitaire et politique pour les VN par rapport à leurs buts :
    _politiquement , le soulèvement de la population sud-vietnamienne contrela Républiquedu Viêt Namn'a pas eu lieu
    _militairement, lesVN subissaient de lourdes pertes humaines perdant la moitié des80000 assaillants . Leur infra structure politico-militaireclandestine se dévoila et subit aussi de lourdes pertes . Lesdifférents relations sur le Têt insistent lourdement sur cet aspectdes pertes VN .
    _ il y eut des retombées inattendues (? ) pour les VN:découragement et démission de Johnson , décision de retraitaméricain . Mais soi - disant parce que cet effet n' avait pas étéescompté par les VN au départ , les US considèrent que l'offensivefut quand même un échec sanglant pour les VN et équivalait à unenette victoire militaire US . Le raisonnement est bizarre .
    En lisant les médias occidentaux ou Wikipedia , on ala vague impression que GROSSO MODO , MATCH NUL . Cette présentationbiaisée est toujours en faveur dans ces médias .
    Alors que après une bataille , si un camp a réussi àcasser le moral de l'adversaire , à le décourager et lu faireabandonner la partie , on considère qu 'il a remporté une victoiredécisive , en glissant sur les pertes .
    L'offensivedu Têt est juste qualifiée de tournant important de la guerre .Elle devrait être considérée comme l'équivalent de Waterloo pourles Anglais , de Sedan pour les Prussiens ou mieux encore deStalingrad Bataille de Stalingrad - Wikipédia


    De même pour la bataille de Khe sanh , les Américainsla qualifient de victoire éclatante sur le seul critère de perteshumaines VN énormes . Alors que , en fin de compte , ils ont dû retirer leurs troupes afin d'éviter un écrasement à la Diên Biênphu ; et point laissé dans l'ombre , le retrait de Khe sanhsignifiait pour eux un grave échec , l'abandon définitif de laligne Mc Namara .


    Les Américains sont vraiment les empereurs de lapropagande , de la mystification et de la désinformation . Ilsarrivent en serinant encore et encore leurs inventions à formaterl'esprit des gens et à leur faire avaler leurs mensonges .
    Après 1954 , quand ils prennent la place descolonialistes , ils transforment les Viêt Minh en Viêt công , ils arrivent à faire accepter à tout lemonde ce mensonge ; ainsi ils ont réussi à dénier toutecontinuité entre la guerre d'Indochine et la guerre du Vietnam , c'est à dire quec'est la même lutte du peuple VN .

  6. #5
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de ngjm95
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    3 148

    Par défaut

    Citation Envoyé par HAN VIËT Voir le message
    Ré-évaluation duTÊT ( et de Khe sanh )


    Apropos du Têt , les médias occidentaux dont Wikipedia ont toujoursrépété la vulgate USA , c'est-à- dire une lourde défaitemilitaire et politique pour les VN par rapport à leurs buts :
    .
    En effet , les objectifs militaires n'ont pas été atteints à part une plus grande pénétration dans la campagne sud vietnamienne due aux retraits des troupes du Sud pour protéger les villes.
    Sur le plan politique,
    Le plus grand gain fut l'opposition de l'opinion publique américaine et internationale qui allait jusqu'au couvre feu total des certaines villes américaines, au déploiement des blindés dans les rues.
    La division de l'establishment politico_militaire sur la stratégie à mener au Vietnam.
    L'offensive du Têt a semé le doute au Pentagon et à Saigon sur la suite à donner à la guerre .Certains pensaient que la guerre n'était plus gagnable et qu'il fallait simplement se donner les moyens pour négocier une fin honorable.

    " Johnson convened the "Clifford Group" on 28 February and tasked its members with a complete policy reassessment.[197]
    while others pointed out that neither side could win militarily, that North Vietnam could match any troop increase, that the bombing of the North be halted, and that a change in strategy was required that would seek not victory, but the staying power required to reach a negotiated settlement. This would require a less aggressive strategy that was designed to protect the population of South Vietnam.[198]
    (Papiers du pentagon p 601_604)

  7. #6
    Amoureux du Viêt-Nam Avatar de HAN VIËT
    Date d'inscription
    juillet 2011
    Messages
    764

    Par défaut

    Citation Envoyé par ngjm95 Voir le message
    _ L'offensive du Têt a semé le doute au Pentagon et à Saigon sur la suite à donner à la guerre .
    _ (Papiers du pentagon p 601_604)
    Les doutes sur le succès de l'intervention US existaient déjà même avant l'arrivée des premiers marines à Da nang en mars 1965
    En 1964 , le département de la défense a commandé au think tank RAND une étude sur les motivations des combattants Viêt công . On a interrogé des milliers de prisonniers ou de ralliés
    http://www.rand.org/content/dam/rand...RAND_CP564.pdf;et PENTAGON PAPERS
    En effet , au lieu de s'écrouler sous la pression américaine, le Viet Cong s'était avéré être beaucoup plus difficile et beaucoup plus résistant.Contrairement à l'affirmation répandue dans Saigon que les insurgés n'étaient pas plus qu'une «bande indisciplinée des terroristes et des ravisseurs de jeunes garçons dont les tactiques de guérilla n'avaient aucun attrait pour la paysannerie», le Viet Cong faisait preuve de cohésion et de force incroyables et profitait de la situation chaotique après le renversement de Diem pour étendre leur contrôle.
    (...) Pourquoi les Viet Cong "se battent et meurent , quelle était leur cause, et pourquoi méprisent-ils les bienfaits économiques que nous essayions d'apporter . Par contre , ils respirent sous l'eau à partir d'un roseau pendant des mois ou plus, vivent dans les tunnels de Cu Chi. Ils se battent pour une cause . Si nous pouvons obtenir une certaine compréhension de cela, je crois certainement que nous pouvons mieux les vaincre ".(... )


    LES CONCLUSIONS DU PROJET « MOTIVATION ET MORAL des VC ( rapporteurs Zaslow
    et Morell ) ont été présentées auDépartement de la Défense en 1964
    Les cadres supérieurs VC étaient généralement des Viet Minh qui étaient restés cachés dans le Sudou qui étaient allés au Nord Vietnam en 1954 et se sont réinfiltrés dans le Sud peu après 1959. Ces vétérans de la guerre d'indépendance contre les Français , maintenant dans leurs trentaines , dont l'engagement avait mûri avec le temps et l'expérience dans le mouvement, ont formé l'épine dorsale de l'insurrection, et beaucoup étaient membres du Lao Dong ou Parti communiste. Ils voyaient l'insurrection dans le Sud comme une lutte nationaliste, la poursuite de la lutte pour l'indépendance vietnamienne et protéger le pays contre "les impérialistes américains et leurs laquais, le GVN de Saigon .


    [ Avant cette séance d'information, à la fin de Novembre 1964, le général Maxwell Taylor avait envoyé une évaluation pessimiste de la situation au Sud-Vietnam à Washington. Il avait exprimé sa surprise quant à la vigueur et la résilience du Viet Cong, qui manifestaient des «pouvoirs de récupération pareils au phénix » et une «étonnante capacité à maintenir leur moral." Il a également conclu que la perspective d'améliorer le régime de Saigon était lointaine , que ce gouvernement n'était qu 'une coquille vide . Il s'est opposé à la mise en place d'unités de combat américaines, craignant que les coûts politiques ne l'emporteraient sur les gains militaires. Il a estimé que la présence de soldats américains rappelleraient des souvenirs du colonialisme français et provoquerait une réaction hostile de la part de la population vietnamienne. Par ailleurs, les troupes américaines n'étaient pas aptes à lutter contre une insurrection,et leurs opérations causeraient inévitablement des pertes civiles,qui alimenteraient l'hostilité anti-américaine et créeraient la perception que les Etats-Unis mènent une «guerre raciale de l'homme blanc contre le brun." Il a prédit qui, au lieu de raidir de la volonté de l'armée sud-vietnamienne et la rendre plus combative,l'introduction de troupes américaines ne l'inciterait à se relâcher et laisser les Américains à assumer le fardeau de la guerre.]


    La présentation aux officiers supérieurs du MACV a «été comme une bombe». Après que les analystes de RAND eurent parlé ",il est devenu de plus en plus clair que les militaires devenaient très dépités : ce qu'ils entendaient était très différent de ce qu'ils voulaient entendre ; la stratégie américaine d'accroitre la présence militaire américaine dans le Sud et d'être plus agressif envers le Nord devenait vide de sens . Selon Morell, ce fut un choc pour les officiers du MACV "d'écouter cette présentation ,remise dans le contexte de l'histoire moderne du Vietnam", décrivant le Viet Cong comme les successeurs des Viet Minh , « des paysans qui avaient une cause pour se battre » et qui avaient rejoint la guérilla volontairement et non de force »,en particulier parmi les meilleurs éléments des VC. L'équipe RAND peignait un tableau décourageant à un moment où l'engagement américain s'approfondissait . Morell a rappelé que les officiers étaient mécontents, incrédules et critiques , ils réfutaient les conclusions que les Viet Cong étaient engagés et motivés , que les États-Unis faisaient face à des paysans nationalistes , qu'il y avait une grande colère contre l'exploitation et la corruption gouvernementale de Saigon et contre le programme des hameaux stratégiques qui forçait les paysans à quitter leurs maisons et abandonner les tombes de leurs ancêtres,et que les villageois percevaient Saigon et les Américains comme leurs ennemis.
    Les officiers du MACV ne pouvaient pas se résoudre à croire ce dernier point parce que pour eux les Américains étaient LES BONS au Vietnam. Ils posaient des questions sur le modèle de «Comment cela peut être possible ? " "comment peuvent-ils [les paysans] être tellement en colère contre nous quand nous offrons. . . routes, etc ..., nous allons leur donner l'électricité et l'eau courante et ils ne s'en soucient pas? ""Ne sont-ils [le Viet Cong] le MAL incarné ? N'ont-ils pas assassiné les chefs de village? N'ont-ils pas tué des civils? ""Êtes -vous sûrs qu'ils [les prisonniers et les transfuges [interrogés] disaient la vérité? "" Ca ne peut pas être vrai !!! "que les Américains n'étaient pas regardés comme des" bons , combattant pour la bonne cause " .
    Il y eut une autre présentation devant un adjoint de McNamara , McNaughton : la description du "caractère de l'organisation [Viet Cong], l'arrière-plan historique , la nature de l'organisation, de sa résilience. . . ont fourni de nouvelles perspectives "et fait une grosse impression. La séance a duré environ 45 minutes, et, quand Zaslow a conclu,"il y avait un silence pesant dans la salle. . . . McNaughton et moise sommes regardé et j'ai dit: «John, je pense que nous avons signé avec le mauvais côté - le côté qui va perdre cette guerre."Et il était d'accord . Ce que nous avons entendu était une telle description et très précise d'une organisation forte, le Viet Cong,que nous étions dans le pétrin. Elle a laissé entendre que les Etats-Unis étaient confrontés à un ennemi solide et motivé qui"ne pouvait être vaincu qu ' à des coûts énormes, voire pas du tout." La réaction de Harry Rowen et John McNaughton a indiqué qu'ils étaient parvenus à la même conclusion: « le Viet Cong était une armée révolutionnaire, et il y avait une grande composante de nationalisme ; ils se voyaient comme des patriotes vietnamiens et des nationalistes et considéraient leurs ennemis comme des impérialistes. »


    Les évolutions de la situation au Vietnam à partir de l'automne 1965 donnèrent à McNamara de sérieuses causes de préoccupation.
    Le 7 Novembre 1965, il a envoyé une note à Johnson, donnant au président une évaluation sombre de la situation au Sud-Vietnam. Dans la note, il a souligné que l'insurrection se poursuit "à haute intensité» et de montrer«aucun signe de ralentissement." Le nouveau gouvernement dirigé par Ky-Thieu avait«accompli peu» et, pire que tout , avait affaibli son emprise sur les campagnes. Après la présentation des alternatives disponibles pour l'administration, McNamara a recommandé l'augmentation du nombre des forces de combat américaines au Vietnam à 350.000 d'ici la fin 66. Mais il a aussi recommandé faire "un effort tous azimuts pour entamer des négociations" et d'instaurer une pause de bombardements au Nord-Vietnam qui "aurait ouvert la voie à une autre pause, peut-être à la fin de 1966, qui pourrait produire un règlement négocié"


    (… ) En novembre 1965, le premier grand combat entre troupes nord-vietnamiennes et américaines a eu lieu dans Ia Drang, près de la frontière avec le Laos, et a duré du 14 au 19. Les Américains ont gagné sur plan du body count grâce à leur puissance de feu. Westmoreland et les JCS étaient de bonne humeur sur l'issue favorable de ce test de l'efficacité au combat,et le général Johnson a déclaré: «Après la bataille de Ia Drang, le pire était derrière nous." McNamara a vu les choses différemment. Bien que le ratio kill était favorable, les Américains à 300 contre 1300 soldats ennemis, le nombre d'américains tués dans cette seule bataille lui a indiqué que les pertes cumulées seraient lourdes dans les mois à venir. En outre, la ténacité de l'Armée populaire du Vietnam (PAVN) et leur volonté de tenir tête et se battre l'a convaincu que la guerre serait longue et amère. McNamara a fait un voyage d'inspection à Saigon en juillet.
    A son retour à Washington, McNamara a présenté une autre note peu optimiste au président Johnson ;
    puis à la mi-Décembre il est allé plus loin, en écrivant à Johnson, «La solution militaire n'est pas certaine de réussir » et que «Nous devons nécessairement trouver une solution diplomatique." Johnson a décidé d'ordonner une courte halte aux bombardements sur le Nord Vietnam commençant la veille de Noël.En public, McNamara n' a montré à l'époque aucun doute personnel. Après la fin de la guerre, des questions ont été soulevées lui demandant pourquoi, compte tenu de sa désillusion à la fin de 1965,il continué son soutien à l'agrandissement d'une guerre qu'il savait perdue d'avance. En réponse à ses détracteurs, McNamara a déclaré qu'il avait recommandé l'escalade parce que l'objectif n'était pas d'obtenir une victoire militaire, mais pour forcer Hanoi à venir à un règlement politique.

  8. #7
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de DédéHeo
    Date d'inscription
    août 2006
    Localisation
    Halong Hanoi
    Messages
    9 238

    Par défaut

    Vietnam: il y a 45 ans, l'offensive du Têt


    Vietnam: le 30 janvier 1968, l'offensive du Têt ou «Le bout du tunnel»

    Un livre de caricature par Nguyễn Thành Phong dons le sujet est les expressions populaires a été publié :

    'Sát thủ đầu mưng mủ'



    il est interdit de réédition car nous le citons intensivement ; Nos vénérables dirigeants ont peur que ça devienne le vietnamien standard.
    Bien sûr, j'en ai un exemplaire... C'est tres drôle

    «La lumière au bout du tunnel... C'est le phare avant de la locomotive !»

    "Tia sáng phía cuối đường hầm, là ánh đèn của đầu xe lửa"

    «Tu es stupide et en plus, tu fais des choses dangereuses!»

    "Đã ngu còn cố tỏ ra nguy hiểm"
    ceci n'est pas une pipe
    Peut envoyer des images dans les signatures : Non

  9. #8
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de ngjm95
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    3 148

    Par défaut

    Et McNamara qui dénonçait l'impérialisme américain dans son bouquin Retrospect
    Il accusait le people et les dirigeants américains de croire en leur infallibilité.
    "We did not recognize that neither our people nor our leaders are omniscient. Our judgment of what is in another people's or country's best interest should be put to the test of open discussion in international forums. We do not have the God-given right to shape every nation in our image or as we choose."
    "Nous refusions de croire que notre people et nos dirigeants pussent se tromper. Notre jugement de ce qui est de l'intérêt d'un autre pays devait faire l'objet de dicussions publiques lors des rencontres internationales. Nous n'avons pas le droit divin pour façonner d'autres nations à notre image ou à nos désirs"
    Je me trompe ou c' était Mc Namara qu'on appelait l'architecte de la guerre du Vietnam ?
    Irak, lAfghanistan, Printemps Arabe (La Libye,l' Egypte, la Tunisie, )....

  10. #9
    Amoureux du Viêt-Nam Avatar de HAN VIËT
    Date d'inscription
    juillet 2011
    Messages
    764

    Par défaut

    Citation Envoyé par ngjm95 Voir le message
    Et McNamara qui dénonçait l'impérialisme américain dans son bouquin Retrospect
    Il accusait le people et les dirigeants américains de croire en leur infallibilité.
    "We did not recognize that neither our people nor our leaders are omniscient. Our judgment of what is in another people's or country's best interest should be put to the test of open discussion in international forums. We do not have the God-given right to shape every nation in our image or as we choose."
    "Nous refusions de croire que notre people et nos dirigeants pussent se tromper. Notre jugement de ce qui est de l'intérêt d'un autre pays devait faire l'objet de dicussions publiques lors des rencontres internationales. Nous n'avons pas le droit divin pour façonner d'autres nations à notre image ou à nos désirs"
    McNamara ne s'est pas repenti vraiment . Il est devenu président à la Banque Mondiale et là avec les ADM moins bruyantes il a déployé ses efforts au service de l 'impérialisme américain à l'asservissement d 'autres peuples . avec les bombes , il a atteint 2O millions de VN . A la Banque Mondiale , il va faire le malheur de dix fois plus de victimes
    RobertMcNamara, artisan de la mise au pas des peuples
    Sonaction entre le début des années 1960 et celui des années 1980 acontribué à façonner l’économie mondiale d’aujourd’hui.A côté des hommages qui lui seront rendus, il est essentiel de seplacer du côté des peuples qui ont été confrontés à son actionpour comprendre l’étendue des ravages causés par sacarrière, appuyée sur le triptyque « commerce, guerre, dette ».
    Ilva agir à la tête de la Banque mondiale comme un missionnairepoursuivant une campagne anticommuniste etvivra personnellement cette expérience comme une résurrection.
    Sonarrivée marque unréel tournant pour la Banque mondiale qui donne alors un coupd’accélérateur à la dette en l’utilisant comme une véritablearme géopolitique. De 1968 à 1973, la Banque mondiale accordedavantage de prêts que pendant la période 1945-1968,soit plus en 5 ans que pendant les 23 premières années de sonexistence. Elleincite également les pays du Sud à emprunter massivement afin definancer la modernisation de leur appareil d'exportation et de lesconnecter plus étroitement au marché mondial.En fait, McNamara pousse les pays du Sud à se soumettre auxconditionnalités associées à ces prêts, à accepterdes infrastructures inutiles, des budgets sociaux insuffisants, desgrands barrages ruineux dans un environnement saccagé, des dettescolossalesL’appâtutilisé : desliquidités mises à disposition des gouvernements en place sansaucun mécanisme de lutte contre la corruption et le détournement defonds publics.Enéchange de ces liquidités, les gouvernants acceptent la plupart desrecommandations de la Banque mondiale.


    Enrésumé, d’une part, laBanque mondiale a soutenu les alliés stratégiques des États-Unisdans les différentes régions du globe – même les piresdictatures - pour renforcer la zone d’influence états-unienne.D’autrepart, laBanque mondiale a prêté de manière conditionnelle à des pays quitentaient d’appliquer des politiques en rupture avec le modèlecapitaliste dominant, afin d’acquérir un droit de regard sur lespolitiques économiques pratiquées par ces pays.McNamara s’efforce donc de stopper le développement de politiquesindépendantes et de ramener dans le giron des grandes puissancesindustrielles nombre de dirigeants qui avaient pris leurs distances(Nasser en Égypte, N’Krumah au Ghana, Manley en Jamaïque,Soekarno en Indonésie…). Quanddes dirigeants du Sud refusaient de s’y plier, les puissances duNord n’hésitaient pas à les renverser en mettant en place desdictatures (assassinatde Lumumba dans l’ex-Congo belge en 1961, d’Olympio au Togo en1963, d’Allende au Chili en 1973)ouà intervenir militairement,par exemple au Vietnam justement[23].La Banque mondiale venait ensuite à la rescousse des dictatures avecdes financements massifs, très souvent détournés.


    Lesdonnées géopolitiques constituent donc la toile de fond duprocessus d’endettement des pays du Sud. Au début des années1980, les pays du Sud, surendettés, subissent de plein fouet lahausse brutale des taux d’intérêt et la dégringolade des coursdes matières premières, qu’ils produisent de plus en plus pourrembourser leur dette, mais pour lesquels ils se font concurrencealors que la demande n’a pas augmenté au Nord. En cours de jeu,les règles changent brusquement. Les conséquences seront terriblespur les peuples du Sud qui sont contraints par le FMI et la Banquemondiale de se saigner aux quatre veines pour rembourser de richescréanciers.
    McNamaraest co-responsable des crimes commis par le gouvernement desEtats-Unis au Vietnam, il est également largement responsable de lapolitique de la Banque mondiale qui a soutenu systématiquement lesdictatures et mené les pays du Sud à un surendettement tragique.L’action de McNamara pendant 20 ans avait deux objectifs qui ontété mené à bien : reprendre l’avantage à l’égard depays qui avaient affirmé leur volonté d’indépendance etaugmenter le degré d’exploitation des peuples du Sud.

  11. #10
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de ngjm95
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    3 148

    Par défaut

    Citation Envoyé par HAN VIËT Voir le message
    McNamaraest co-responsable des crimes commis par le gouvernement desEtats-Unis au Vietnam, il est également largement responsable de lapolitique de la Banque mondiale qui a soutenu systématiquement lesdictatures et mené les pays du Sud à un surendettement tragique.L’action de McNamara pendant 20 ans avait deux objectifs qui ontété mené à bien : reprendre l’avantage à l’égard depays qui avaient affirmé leur volonté d’indépendance etaugmenter le degré d’exploitation des peuples du Sud.
    Dès la levée de l'embargo, le FMI et la Banque Mondiale ont débarqué à Hanoi pour proposer leur aide pour redresser l'économie exsangue du Vietnam. Ceux-ci ont repoussé les solutions avancées par ces institutions financières car ne cadrant pas avec leur vision pour développer le pays.Devant le refus de Hanoi, la Banque Mondiale est restée pour rapprocher les positions respectives et aider le Vietnam avec le résultat que nous connaissons maintenant.

    McNamara avait-il alors insisté ,comme on pouvait le soupçonner, à la BM de faire des compromis pour aider Hanoi au lieu de faire leur valises comme le FMI ?

    La réussite de la B M au Vietnam lui a permis de s'imposer comme la première institution internationale pour le développement économique et social du tiers monde. L'exemple du Vietnam sert de plaquette à la BM pour proposer son aide à d'autres pays.
    En retour , le Vietnam s'appuie sur l'entremise de la BM qui sait se faire bon avocat pour susciter l'aide financière étrangère , même dans les moments critiques du pays.
    Dernière modification par ngjm95 ; 25/08/2013 à 11h55.

Page 1 sur 3 123 DernièreDernière

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  
A Propos

Forumvietnam.fr® - Forum vietnam® est le 1er Forum de discussion de référence sur le Vietnam pour les pays francophones. Le site Forumvietnam.fr® - Forum vietnam® a pour objectif de proposer à toutes les personnes s'intéressant au Viêt-Nam, un espace de discussions, d'échanges et d'offrir une bonne source d'informations, d'avis, et d'expériences sur les sujets qui traversent la société vietnamienne.

Si vous souhaitez nous contacter, utilisez notre formulaire de contact


© 2013 E-metis Network | Site by E-metis Webdesign
Nous rejoindre
Forumvietnam.fr est propulsé par le moteur vBulletin®.
Copyright © 2013 vBulletin Solutions, Inc. All rights reserved.
Content Relevant URLs by vBSEO 3.6.1