Affichage des résultats 1 à 10 sur 10

Discussion: Nguyen ?

  1. #1
    Habitué du Việt Nam Avatar de Abuelita
    Date d'inscription
    mars 2013
    Messages
    310

    Question Nguyen ?

    Bonjour,
    ... Donc, aux environs de 1780, de la dynastie des Nguyen, il ne reste que Anh, le neveu du dernier seigneur, qui se réfugie dans le delta du Mekong... (Merci DDO)

    1) Qu’est-il devenu ensuite ?

    2) Au VN, quel nom porte les enfants, le nom du père ? De la mère ? Des deux accolés ? ou encore un nom particulier ?

    - Autrefois ? - Aujourd’hui ? si changement.

    3) Des membres de la famille Ho ont usurpé le nom de Nguyen...

    - Comment se fait-il qu’on change aussi souvent, et facilement (et officiellement) de nom au Vietnam ?

    4) Comment explique-t-on qu’il y ait tant de Nguyen ? (dont mon père était, et par la coutume française, moi aussi.)

    5) L’administration française, comme « occupant », a-t-elle été responsable sur place d’attributions erronées ? qui se sont perpétuées ?

    Et enfin,
    6) J’ai toujours pensé que les fonctionnaires français étaient responsables de l’apostrophe « N’guyen » écrite à tort, en confondant ou assimilant cette écriture aux noms habituels en «N’ » des ressortissants de leurs colonies africaines plus anciennes.

    - Ou bien encore parce qu’ils étaient incapables d’admettre deux consonnes accolées.

    Ai-je un peu, beaucoup, ou complétement tort ? « N’guyen » est-il vraiment un nom d’origine vietnamienne ?

    Cher(e)s érudit(e)s, merci d'avance.

  2. # ADS
    Circuit publicitaire
    Date d'inscription
    Toujours
    Messages
    Plusieurs


     

  3. #2
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de DédéHeo
    Date d'inscription
    août 2006
    Localisation
    Halong Hanoi
    Messages
    9 209

    Par défaut

    1) Qu’est-il devenu ensuite ?
    Autrefois Les Mac avaient zigouillé les Lê dégénérés. Puis les seigneurs Trinh au Nord et les seigneurs Nguyen au Sud ont partagé le pays en 2 royaumes et gouvernaient "au nom des Empereurs Lê". Puis les 3 frères Tay Son ont zigouillé ces 2 familles d'usurpateurs et ont réunifié le pays.
    Au Vietnam médiéval, comme en Chine, on zigouille sur 3 générations : Le condamné, ses fils et ses petits fils.
    Le dernier survivant de la famille des seigneurs Nguyễn (il restait beaucoup de gens portant ce paronyme mais ils ne faisaient pas partie de cette famille de seigneurs), Nguyễn Ánh s'est enfuit par la mer vers le Siam et ce "Boat-People" a rencontré un prêtre missionnaire français des Missions étrangères de Paris, Pierre Joseph Georges Pigneau de Behaine (En vn: Bá Đa Lộc).
    Nguyễn Ánh lui a vendu le pays : Il lui a promis qu'il ferait des conditions très favorables pour le roi Louis XVI si l'armée française l'aidait à destituer l'empereur Tay Son.
    Pendant 6 ans Pigneau et Nguyen Anh reprennent et reperdent Saïgon.

    Pigneau est un curé qui baptise à coup de grenade, arme nouvelle qu'il a introduit au VN. Puis Pigneau part en France et il a signé avec un ministre de Louis XVI le Traité du Petit Versailles (1787) au nom du "Roi" Nguyen Anh :


    Les voyages prenaient des années, le temps de trouver le bon bateau et les bonnes personnes.

    Comme en France, il y a eu la Révolution, Pigneau a récupéré entre les Indes et Macao, toutes sortes de bateaux et de marins bretons catholiques et démobilisés : Genre le capitaine abandonne le navire car il n'a pas envie de rentrer en France se faire guillotiner.

    Bref Pigneau a trouvé assez de mercenaires pour renverser le dernier Empereur Tay Son. Puis Pigneau est mort au cour de la dernière bataille.

    Nguyễn Ánh s'est sacré empereur sous le nom de Gia Long, fondant ainsi la dynastie Nguyễn ; précédemment, les Nguyễn n'étaient que les seigneurs du Sud.

    Pour ne pas déroger à la tradition, il a fait exécuter les Tay Son, leurs généraux et leurs femmes et leurs enfants. Pour les hommes, le supplice est le découpage par morceaux si possible en plusieurs jours, pour les femmes, c'est l'écrabouillage par éléphant. Quelques femmes ont la vie sauve comme la reine Ngọc Bích, la dernière fille du dernier roi de la dynastie Lê, femme de son adversaire, le jeune roi Canh Thình, fils du roi Quang Trung (des Tay Son) est exemplaire. Elle devient ensuite sa première concubine, et en a deux garçons. C'est en son honneur que naquit ce dicton vietnamien :

    « Số đâu mà số lạ lùng
    Con vua mà lấy hai chồng làm vua »

    Traduction :
    « Le sort est tellement bizarre
    La fille du roi est mariée deux fois avec deux rois. »

    2 ou 3 générations d'empereur plus tard, les Catholiques vietnamiens se sont plaint à Napoléon III que les empereurs Nguyen les persécutaient et ne respectait pas les promesses du roi Gia Long. On connait la suite...

    2) Au VN, quel nom porte les enfants, le nom du père ? De la mère ? Des deux accolés ? ou encore un nom particulier ?

    - Autrefois ? - Aujourd’hui ? si changement.
    2) Au VN, quel nom porte les enfants, le nom du père ? De la mère ?

    Depuis la colonisation chinoise, les enfants portent le nom du père, puis un ou 2 "adjectif", le(s) prénom(s) du milieu, puis un prénom, "à la chinoise"

    Avant les tribus viêt étaient surtout matriarcales et on prenait le nom de la mère : C'est la Reine Au Lac qui nous a tous pondue apres son accouplement avec le Dragon Lac Long Quan !

    Les nom "à la chinoise", encore un truc qui embrouille les systèmes d'informations occidentaux et français en particulier !
    Ex : Mademoiselle NGUYEN Rouge Rubis ; au VN, au bureau, on l’appelle formellement : mlle Rubis
    En France elle doit déclarer PRENOM : Rouge-Rubis
    Mais parfois le nom est NGUYEN Féminin Rouge Rubis
    J'en fais quoi de mon 2ème adjectif ?

    3) Des membres de la famille Ho ont usurpé le nom de Nguyen...

    - Comment se fait-il qu’on change aussi souvent, et facilement (et officiellement) de nom au Vietnam ?
    Il y a une bonne douzaine de dynasties aux VN. Chaque changement ce fait par un massacre familiale et les familles impliquées dans la dynastie précédente sont accusées de "régicide et usurpation" de la dynastie qui les a précédé.

    Et leur noms étaient interdits : Le nouveau roi fait faire une liste des mots interdits, le caractère chinois est même interdit, même dans les mot composés lol

    Les caractères nôm, c'est déjà le bordel, en plus le rois s’occupent surtout de faire d’interdire les caractères "maudit" plutôt que de normaliser.

    Bref, au vn médiéval, on est souvent obligé de prendre le nom de son voisin et ça fini par faire beaucoup de Nguyen.

    Comme partout, il y a les noms d'artistes, de plume, de guerre

    Aussi pour bon et loyaux services, le rois vous autorise a porter son nom comme s'il vous adoptait dans sa famille. Bien sûr, le rois "adopte" les barons et les barons leurs ducs etc

    4) Comment explique-t-on qu’il y ait tant de Nguyen ? (dont mon père était, et par la coutume française, moi aussi.)
    4) Les Nguyen étant une puissante famille de seigneurs qui a traversé pas mal de dynasties et fondé la leur, la dernière du VN, beaucoup de familles ont adopté leur nom.

    En plus, il y a plusieurs "Nguyên" selon les 6 tons.

    Durant les 1000 ans de colonisation chinoise, les noms des gens ont été mis en forme "à la chinoise" puis les Vietnamiens ont trouvé le système pratique : Le nom d'une personne est composé de 3 caractères chinois.

    Bien sûr vous allez trouver en Chine des gens avec ce caractère comme nom de famille, mais ça n'a rien à voir la plus part du temps.
    5) L’administration française, comme « occupant », a-t-elle été responsable sur place d’attributions erronées ? qui se sont perpétuées ?
    5) je ne pense pas est fait des erreurs ; du moins, beaucoup moins qu'ailleurs : Ce travaille ayant été confié à l'administration vietnamienne locale et amélioré par les normes françaises.

    6) J’ai toujours pensé que les fonctionnaires français étaient responsables de l’apostrophe « N’guyen » écrite à tort, en confondant ou assimilant cette écriture aux noms habituels en «N’ » des ressortissants de leurs colonies africaines plus anciennes.

    - Ou bien encore parce qu’ils étaient incapables d’admettre deux consonnes accolées.

    Ai-je un peu, beaucoup, ou complétement tort ? « N’guyen » est-il vraiment un nom d’origine vietnamienne ?
    l’apostrophe « N’guyen » n'est pas correcte. Un truc de pure bêtise coloniale inacceptable. Comme « Baie d'Along » sans H!
    Alors que le vietnamien s’écrit en latin + quelques lettres + quelques accents diacritiques pour les 6 tons.
    Ok, on supprime accent de tons puisque ça n'existe pas en français. Le plus commun des Nguyen est Nguyn (la dynastie), donc il perd son ~ ; 1ere erreur mais excusable

    En Vietnamien, "ê" est le son "é" comme "été", ce n'est pas un accent tonique, c'est la voyelle "é"
    Nguyên (la dynastie), perd son chapeau, l'accent circonflexe ; 2ème erreur mais excusable : Autrefois on écrivait les noms de famille en majuscule sans accent.

    "NG" est le son comme "ligne" en français. Mais surement que comme c'est inhabituel
    - Vous vous appelez comment ?
    - nge uy en
    - Ah ? N guy yen (la prononciation n'est pas correcte mais facile en français)
    Dernière modification par DédéHeo ; 13/04/2013 à 07h02.

  4. #3
    Habitué du Việt Nam Avatar de Abuelita
    Date d'inscription
    mars 2013
    Messages
    310

    Par défaut

    Ah, DédéHeo ! Je te serre les mains avec gratitude pour ton exposé ! Enfin j'ai des réponses claires. A des questions que je me posais sans jamais les avoir posées à quiconque, faute d'interlocuteur. Mais " Tout vient à point..." J'ai bien fait d'attendre !
    Et pour finir ma lecture, la joie d'un rire de bon coeur, en imaginant les mille et mille fois où j'ai vécu la petite scène que tu décris !
    Et, pas négligeable, la satisfaction d'avoir raison d'être très, très, très agacée, chaque fois que l'on me collait en France un " N' " d'office, surtout en voyant le regard supérieur que me lançait le scribouillard ou la préposée qui voulait signifier fièrement : " Oui, JE CONNAIS !"

    Quant à la suppression de l'accent sur le "e", non, pas d'excuse. C'est de la pure autorité colonialiste. Les frères Lumière, ont bien un accent, non ? Et même... tous les Lévy !

    Pour la petite histoire :
    Ici, en Espagne, il m'a fallu devenir muette. Quand on me demande mon nom, je sors vite ma carte d'identité en le montrant du doigt !
    Et encore ! Comme mon nom est écrit à la française, et officiellement avec tous les prénoms (j'en ai trois, français), et qu'ici l'ordre est le contraire, je dois expliquer que : " NON ! mon patronyme n'est pas celui-la, qui est mon premier prénom, mais "ça ! " ---> NGUYEN ! "
    Les pauvres ! Christophe Colomb ne leur a rien dit à ce sujet, et le Vietnam, ils n'en ont jamais entendu parler...mais ils sont gentils, ils me croient sur parole. Et je gagne ici à ne jamais avoir d'apostrophe !
    Merci encore
    Dernière modification par Abuelita ; 13/04/2013 à 10h14.

  5. #4
    Jeune Viêt Avatar de sgn3vlg
    Date d'inscription
    février 2011
    Messages
    121

    Par défaut

    Bj à MM. Abuelita et DéDé H, un grand merci à vos questions/réponses, une parfaite connaissance sur l'histoire, l'explication est simple,les termes non compliqués, un peu d'humour. Vraiment vous méritez le titre érudit. Bonne journée.
    La vie sépare mais elle n'oblige pas à oublier. Quand on aime son pays, on le garde dans notre coeur bien au chaud.

  6. #5
    Habitué du Việt Nam Avatar de Abuelita
    Date d'inscription
    mars 2013
    Messages
    310

    Par défaut

    Citation Envoyé par Abuelita Voir le message
    Ici, en Espagne, il m'a fallu devenir muette. Quand on me demande mon nom, je sors vite ma carte d'identité en le montrant du doigt !
    Et encore ! Comme mon nom est écrit à la française, et officiellement avec tous les prénoms (j'en ai trois, français), et qu'ici l'ordre est le contraire, je dois expliquer que : " NON ! mon patronyme n'est pas celui-la, qui est mon premier prénom, mais "ça ! " ---> NGUYEN ! "
    Les pauvres ! Christophe Colomb ne leur a rien dit à ce sujet, et le Vietnam, ils n'en ont jamais entendu parler...mais ils sont gentils, ils me croient sur parole. Et je gagne ici à ne jamais avoir d'apostrophe !
    Ah, dans les complications j'ai oublié : En Espagne, l'épouse ne porte jamais le nom de son mari. Leurs enfants portent le premier nom du père, accolé à celui du patronyme de leur mère (donc le premier de son nom de famille à elle.) Et ainsi tout le monde a un nom composé, de deux familles différentes. Pour ce qui est administratif, on les sépare en deux lignes distinctes. Aussi, comme moi je suis Nguyen Xxxx, que de mon papa, j'ai chaque fois le devoir d'expliquer que Xxxx qu'on veut écrire en dessous n'est pas le nom de ma mère !
    Dernière modification par Abuelita ; 13/04/2013 à 13h12.

  7. #6
    Habitué du Việt Nam Avatar de Abuelita
    Date d'inscription
    mars 2013
    Messages
    310

    Par défaut

    Ah, au fait, à propos d'Espagne... Si le bricolage et les travaux de construction vous intéressent, en dehors des toits et des tuiles franco-vietnamiennes... , je viens de commencer un nouveau blog :

    Aménagement d'une petite "casa de pueblo" en Espagne... - Aménagement-bricolage : petite "casa" andalouse.

    Ce qui m'a fait découvrir, en l'écrivant, que j'habitais dans une maison ayant exactement la forme particulière de celles vues hors grandes cités, au nord-VN (au sud, je ne sais pas) : constructions récentes (il me semble) en dur, particulièrement étroite de façade mais s'étendant dans la longueur et s'élevant sur deux ou trois étages. Elles sont soit accolées dans des rues, soit isolées, ce qui fait encore davantage remarquer leur curieuse architecture.
    J'ai adopté cette maison sur un coup de coeur.
    Même mystère que faisait remarquer Thuong à propos de ma fille qui avait choisi de pratiquer le Viet Vo Dao, sans savoir (elle devait avoir environ dix ans) que c'était un art martial vietnamien ?
    Bizarre... Vous avez dit bizarre ?

  8. #7
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de DédéHeo
    Date d'inscription
    août 2006
    Localisation
    Halong Hanoi
    Messages
    9 209

    Par défaut

    bien sûr chez FV, il y a plusieurs discussions sur l'origine du nom.
    Notez aussi que les Sudistes ont paresseusement supprimé le ton nga~, ton interrogatif bas et bloqué par un coup de glotte pour le fusionner avec le ton hoi"?", ton interrogatif haut

    Et aussi que le "ê" , e accent circonflexe VN ne correspond pas vraiment à la prononciation française.
    On peut écrire "Vietnam" plus rarement Viet Nam, Viêt Nam et Viêtnam ; dans tous les cas, il manque le ton

    est un caractère chinois qui veut dire lut, un instrument de musique chinois.

    Il est aussi le patronyme de familles cantonaises et se prononce Yuen (Se prononce Ruǎn en mandarin).

    Bien sûr Nguyen vient du cantonais Yuen mais cela ne prouve rien quant à l'origine cantonaise des premiers Nguyen : Certains Vietnamiens prétendent descendre d'un homme nommé Thiên-Long, qui fut gouverneur de Giao Chỉ au Nord du Viêt Nam actuel qui était alors une province chinoise durant la Dynastie Chen de Chine (557-589). Son nom chinois est Ruǎn Cho (ou plutôt Yue Cho en cantonais)

    Les articles wikipédia FRANçAIS sur l'histoire du Vietnam et la dynastie Nguyen ne sont pas neutres. Mon explication :
    En 1954 les Américains et leur poulain Jean-Baptiste Ngô Đình Diệm lequel avait un compte à régler avec les Français et la dynastie Nguyen, ont éliminé les membres et les partisans de la dynastie en les envoyant "gentiment" à coup de dollar et de fusils en exil en France.

    Donc il faut lire aussi le wiki anglais.

    Par contre, pour le nom, le wiki fr est assez neutre, un peu trop :
    Nguyen
    Histoire et généalogie

    De nombreux événements historiques ont contribué à la prédominance de ce nom:

    * Certains Vietnamiens prétendent descendre d'un homme nommé Thiên-Long, qui fut gouverneur de Giao Chỉ au Nord du Viêt Nam actuel qui était alors une province chinoise durant la Dynastie Chen de Chine (557-589). Son nom chinois est Ruǎn Cho

    * En 1232, après la chute de la Dynastie Lý, Trần Thủ Độ, fondateur de la nouvelle dynastie impériale, força les descendants des Lý à changer leur nom en Nguyễn.

    * Après le renversement de la Dynastie Trần en 1400 par Hồ Quý Ly puis la restauration des Trần au pouvoir en 1407, les descendants de Hồ Quý Ly changèrent leur nom en Nguyễn par peur des représailles.

    * En 1592, après la chute de la Dynastie Mạc, une partie des Mạc changèrent aussi leur nom en Nguyễn. notaDD: les survivants des Mac ont pris le noms de leurs voisins selon leur région d'exil, pas uniquement Nguyen ; Dans tous les cas, on garde un culte qui devait rester secret pendants 400 ans ; même durant le socialisme. Seulement ses dernières années on officialise notre culte des ancêtres.

    * Puis, quand la Dynastie Nguyễn prit le pouvoir en 1802, les descendants des seigneurs Trịnh, rivaux des Nguyễn, modifièrent également leur nom en Nguyễn en signe de soumission, alors que d'autres quittèrent le Viêt Nam pour la Chine.
    Bref, bons et loyaux services ou crimes diverses, on prend le nom Nguyen. Ce qui donne 40% des Vietnamiens et l'un des 10 noms les plus fréquent sur la planète !

    Thanh Ba.ch avait écrit ce truc rigolo en 2007:
    Citation Envoyé par Thanh Ba.ch Voir le message
    :kimouss:
    (...)
    Voilà UNE étymologie et en même temps histoire révélée (*) du nom de famille NGUYỄN.

    Cela remonte à perpette.

    Le Việt Nam ou le pays qui ne s'appelait pas forcément comme cela à cette époque qui remonte à Mathusalem, connaissait déjà, comme partout ailleurs dans le monde sorti à peine de son enfance, des luttes incessantes entre clans, autrement dit de gangs familiaux plus ou moins organisés mais toujours barbares de moeurs et d'esprit, sauve - ta - peau - et - celle - des - nôtres oblige.
    Bref, à peu de choses près, ils avaient simplement troqué leurs massues d'hommes des cavernes ou leur casse-têtes d'hommes de la jungle - ouais, ouais, ceux-là même, ancêtres des futurs Chinois, contre des artefacts de plus en plus efficacement "occisants".

    Donc, ils ne s'arrêtaient pas de se taper dessus, comme des hommes c'est-à-dire, pire que des bêtes ! Sauf, dans les mi-temps, histoire de se soigner pour repartir à la bastogne. De vrais hommes quoi ! Les clans dominants changeaient à leurs défaites "éliminatoires". Le clan vainqueur prenait le pouvoir, comme un trophée, toujours convoité, toujours remis en jeu par nature.

    Les vainqueurs donc faisaient alors un tri. Grosso merdo en trois tas.

    D'abord le tas des vainqueurs et assimilés: ceux là avaient déjà ou prenaient le nom de clan des vainqueurs. Par exemple MAC, DO, etc.

    Ensuite le tas des vaincus: vae victis, ces derniers étaient occis ou sur le point de l'être, à moins d'avoir pris la fuite, la clandestinité ou le chemin au retour peu assuré - voire même en billet simple - votant par les pieds, les leurs ou ceux de leurs chevaux, à la nage, par les jonques et certains l'avaient prétendu, même par les airs, s'agissant d'adeptes de Taoïsme avérés.

    Enfin, le troisième tas, le plus gros, était constitué par les repentis, assez pour ne pas être massacrés, mais pas suffisamment pour être assimilés. C'était des sans-papiers, mais très provisoirement, car à l'époque, les décisions avaient au moins la caractéristique d'être rapide, par raison de sécurité ... pour les nouveaux maîtres. Après une période de surveillance par les vainqueurs, la plupart de ce gros tas se retrouvait enfin, ayant réussi leur examen et leur test, muni d'un papier qui leur donnait le quitus de bonne conduite et d'innocuité en tout cas vis-à-vis du clan arrivant et arrivé.

    Ce papier comportait en gros caractères "DORMIR TRANQUILLE", la densité sémantique et la flexibilité syntaxique permettaient et le permettent toujours, de comprendre que les détenteurs de ce sauf-conduit pouvaient dormir (être laissés) tranquille, mais aussi que les sbires ou autres préposés, contrôleurs, veilleurs etc. pouvaient eux aussi, et surtout, leurs patrons, dormir tranquille. Par assimilation, tous les membres du troisième tas s'appelaient et se faisaient appeler du nom d'un "clan" fictif - celui des "dormir tranquille" - mais bien vivant, car toujours de plus en plus nombreux, au gré des changement de clan dominant ou "dynastie" (sic, et re-sic !). Et ceci, depuis perpette jusqu'à l'arrivée des Français qui avaient réussi à canaliser cet appétit de luttes intestines contre eux, Français (ils le comprennent bien, bien que imparfaitement d'un point de vue des résistants indépendantistes, autre histoire, pour avoir vécu plus tard l'Occupation) - en tout cas converger une partie importante de cette énergie fratricide - à leurs dépens donc ... depuis leur arrivée avec les canonnières et jusqu'à leur départ aidé par les US, en 1954. En cela, ils avaient marqué un essai mais dont la transformation même aujourd'hui n'est pas assurée. Car le pays entre autres des "dormir tranquille", le Việt Nam, regorge - Total, Texaco, Shell, BP dixit - de ressources fossiles (Deltas du Mékong et du Fleuve Rouge, Off-shore des îles ...), cinquième ou sixième rang en quantité estimée, c'est-à-dire pas très loin des capacités des Emirats Arabes Unis. Bref, personne des chasseurs de primes et de trésors énergétiques du 21è siècle, ne laissera plus personne dormir tranquille. Alors là il y a un risque évident que cela ne reparte de plus belle à la plus grande joie des OILIGANSTERS, joyeux pompeurs d'or noir et suceurs de gaz chargés de soufre.

    Mais, mais, mais ... Revenons à nos moutons "dormir tranquille". Avant même le vietnamien moderne, le nôm, le sino vietnamien, le proto viet thai, que savons nous encore, cela se prononçait - d'après des tas de recoupements- déjà phonétiquement, à la vietnamienne en tout cas


    N G Ủ
    Y Ê N


    Voilà chers amis, cette étymologie et histoire, peu citée car peu connue, et peu connue parce que peu apprise.

    La suite, vous l'avez deviné, par contraction phonétique, condensation linguistique, "Ngủ Yên" a donné toujours de façon sonore d'abord puis de façon écrite ensuite, "Nguyễn" CQFD

    Nota - Le propre des lettrés sino vietnamiens était entre autres, de transcrire phonétiquement en caractère chinois. Ils avaient pris pour cela LE nom de famille chinois le plus "proche", mais leur histoire est une réécriture de l'histoire, un genre de révisionnisme inconsciemment larbin. Rappelons-nous par exemple que "France"
    a été transcrit en vietnamien, en empruntant l'astuce aux Chinois,
    en "Pháp Lăng Xa" ... donc bien en postérité au nom transcrit, France, Francia, ...
    Et donc, si vous vous mettez à dire que c'est "France" qui est "venu" de "Pháp Lăng Xa", vous commettrez la même erreur évidente de chronologie que la personne qui soutient que "NGUYỄN" "descend" d'une souche chinoise ...

    Mais bon, que cela n'empêche personne ici bas au forum, de "dormir tranquille"

    Et que le diable se bouche les oreilles si des tiers OILigangsters veulent vous réveiller et vous jeter les uns contre les autres pour vous en faire des histoires à la Mad Max (1, 2, 3), il NE tient QU'à vous Vietnamiens d'être vigilants et de ne point vous entretuer encore et encore - je vous le dis en (une) vérité.

    SI VIS PACEM PARA ... PACEM !

    Le "Si vis pacem, para bellum", de la Rome antique, dépassée et obsolète, s'est révélé NUL mais malheureusement trop souvent bien (?) avenu - espérons qu'il ne s'agit là qu'un des nombreux exemples de conneries géniales, relevant d'une humanité non encore mature
    Dernière modification par DédéHeo ; 13/04/2013 à 14h26.

  9. #8
    Amoureux du Viêt-Nam Avatar de HAN VIËT
    Date d'inscription
    juillet 2011
    Messages
    764

    Par défaut

    Citation Envoyé par DédéHeo Voir le message
    1)
    Au Vietnam médiéval, comme en Chine, on zigouille sur 3 générations : Le condamné, ses fils et ses petits fils.Quelques femmes ont la vie sauve comme la reine Ngọc Bích, la dernière fille du dernier roi de la dynastie Lê, femme de son adversaire, le jeune roi Canh Thình, fils du roi Quang Trung (des Tay Son) est exemplaire. Elle devient ensuite sa première concubine, et en a deux garçons.
    Les Nguyen étant une puissante famille de seigneurs qui a traversé pas mal de dynasties et fondé la leur, la dernière du VN, beaucoup de familles ont adopté leur nom
    Je me permets d'apporter quelques précisions à vos contributions :
    _ tru di tam tôc : on exécute la famille propre du condamné , celle de ses parents et celle de ses beaux parents
    _ la reine s'appelait Ngoc Hân = vui mừng, hớn hở , gaie , joyeuse
    _ en Chine et au VN , à l 'avènement d'une nouvelle dynastie , théoriquement , toute la population était obligée de prendre le nom du nouveau souverain , étant donné le caractère paternaliste des rapports roi- sujet . L'absolutisme royal était identique à l'absolutisme paternel : le roi ou le père avait droit de vie et de mort sur les membres de sa famille
    _ il y avait aussi les surnoms de religion ( quand on se convertit au bouddhisme et se retire à la pagode par exemple )
    _ transcription chinoise de Nguyễn =à gauche , il y a la clé Betaphụ = colline , monticule ; à droite la phonétique = nguyên ( même mot que Yuan dynastie mongole )
    _ transcription Han de Trần 陳 = colline de l'est
    _ transcription de ĐặngLa clé Beta ấp est cette fois à droite et veut dire hameau ou royaume
    On voit aux noms de famille que la civilisation et la culture sino viêt sont proches de la nature et basées sur l'agriculture


  10. #9
    Amoureux du Viêt-Nam Avatar de HAN VIËT
    Date d'inscription
    juillet 2011
    Messages
    764

    Par défaut

    Citation Envoyé par HAN VIËT Voir le message
    Je me permets d'apporter quelques précisions à vos contributions :
    _ tru di tam tôc : on exécute la famille propre du condamné , celle de ses parents et celle de ses beaux parents
    Rectificatif : tru di tam tôc à propos d'un coupable ( en général pour crime de haute trahison ou autre abomination ) concerne la famille de son père , de sa mère et de ses beaux parents
    _ tộc
    = génération ou personnes ayant le même nom de famille

  11. #10
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de DédéHeo
    Date d'inscription
    août 2006
    Localisation
    Halong Hanoi
    Messages
    9 209

    Par défaut

    La peine de mort Tru di tam tộc (chữ Hán: 誅夷三族) familiale sur 3 générations a bien sûr ses nombreuses erreurs judiciaires. La plus notable a frappé Nguyễn Trãi, le héro cofondateur du Vietnam indépendant avec le roi Lê Loï.
    A la mort du roi fondateur, on instaure le système féodale chinois qui est particulièrement mauvais : Comme dans presque toutes les dynasties, le 2ème rois provoque toutes sortes de complots. Puis la dynastie a des hauts et des bas, puis arrive une série de rois vicieux qui deviennent des ogres sadiques et alcooliques.

    Nguyễn Trãi (1380–19/9/1442) était un illustre érudit confucéen du Đại Việt, un poète, un habile politicien et un grand tacticien. Pour rester dans le sujet, il n'a pas de lien avec la future dynastie Nguyen.

    On lui attribue même des exploits miraculeux ou mythiques. En sa qualité d'amis intime et conseiller principal du roi Lê Loi, roi-héros ils se sont battus pour libérer le pays de la domination chinoise. Il est crédité de l'écriture des déclarations politiques importantes de Lê Loi qui ont inspiré le peuple vietnamien pour dans la rébellion contre les envahisseur de la dynastie Ming. Il est également l'auteur de "La Proclamation sur la Grande Victoire sur les Ming et la pacification" ("Bình Ngô đại cáo").

    La vie tôt

    Nguyen Trai était à l'origine de province de Hai Duong , il est né en 1380 à Thang Long (aujourd'hui Hanoi), la capitale de la dynastie des Trân. Il a passé l'examen et a servi pendant un certain temps dans le gouvernement. En 1406, Les Chinois Ming envahissent et conquièrent le Vietnam. Sous l'occupation, la Chine des Ming a tenté de convertir le Vietnam en une province chinoise et a impitoyablement réprimé toutes les rébellions.

    Guerre d'indépendance

    En 1417, Nguyên Trai rejoint un chef rebelle nommé Lê Loï, qui a été résistant à l'occupation à Lam Sơn, une région montagneuse dans la province de Thanh Hoa au sud de Hanoi. Nguyen Trai a servi en tant que conseiller, stratège en chef et propagandiste du mouvement.

    La guerre d'indépendance a duré de 1417 à 1427 et a conduit à la défaite des Ming et a l'inauguration de la dynastie des Lê. De 1417 jusqu'en 1423, Lê Loi a mené une campagne de guérilla de ses bases dans les montagnes. Après une trêve négociée, les rebelles ont étendu leur contrôle sur l'ensemble du Thanh Hoa et dans la province méridionale de Nghe An. Les Ming, en réponse, ont envoyé une série de renforts militaires. En 1426, l'armée du général chinois Wang Tong est arrivé dans le delta du fleuve Rouge. Cependant, les forces vietnamiennes ont réussi à couper les lignes d'approvisionnement et a contrôler la campagne, laissant les Chinois totalement isolés dans la capitale et d'autres citadelles. Durant cette période, Nguyen Trai a cherché à saper la détermination de l'ennemi et a négocier une paix favorable en envoyant une série de missives aux commandants des Ming. En 1427, deux autres armées de secours chinoises sont entrées au Vietnam et ont été défaites. Wang Tong poursuivi pour la paix. Les nombreux prisonniers de guerre chinois ont tous reçu de bonnes dispositions et autorisés à retourner en Chine. Nguyen Trai écrit une proclamation fameuse de la victoire.

    Plus tard, la vie

    Après la guerre, Nguyen Trai a été élevé par Lê Loi à une position élevée dans la nouvelle cour, mais les intrigues internes, les machinations des flagorneurs et le népotisme clanique font qu'il n'a pas été nommé régent à la mort du roi. Au lieu la position a été accordé à Le Sat qui a régné en tant que régent au nom du jeune roi héritier Lê Tong Thai.

    À un certain moment pendant la régence de Le Sat, après avoir trouvé la vie à la cour de plus en plus difficile, Nguyen Trai se retira dans sa maison de campagne au nord de Hanoi dans les montagnes paisibles de Chi Linh où il jouissait d'écrire de la poésie et de la méditation. Aujourd'hui, les visiteurs peuvent visiter ce site où un grand sanctuaire du souvenir, couvrant au pied de la colline et au sommet est érigé un pagodon en l'honneur du héros national. Le site de la maison de Nguyen Trai existe toujours, mais seules les sols carrelés rester d'origine. Tout près se trouve un ancien temple bouddhiste, qui avait été construit là plusieurs siècles avant ce temps.

    La mort de Nguyen Trai est le résultat d'un scandale impliquant le jeune roi, Lê Thai Tong, et la troisième épouse de Nguyen Trai, madame Nguyen Thi Lo. Au début de 1442, le jeune roi àgé de 20 ans commença une liaison avec "tata" Nguyen Thi Lo, belle ét cultivé âgée de 40 ans.
    Le roi, fils du grand Lê Loï était un chaud lapin, il avait de nombreuses épouses qui lui "fabriquaient" 4 héritiers par ans. Il y avait de très nombreux complots entre ses dames qui essayait d'éliminer la progéniture concurrente. L'histoire d'amour avec "tata" Nguyen Thi Lo a continuée quand le roi a visité le vieux savant à son domicile. Après avoir passé toute la nuit "a discuté de poésie" avec madame Thi Lo dans le parc de litchi, le roi est parti. Il est soudainement devenu malade comme du paludisme et mourut. Les nobles de la cour ont accusé Nguyen Trai et Nguyen Thi Lo de la mort du jeune roi. Accusés de régicide le couple et leurs familles entières ont été exterminées.

    Vingt ans plus tard, le grand roi Lê Thanh Tong a officiellement gracié Nguyen Trai, disant qu'il était tout à fait innocent de la mort du roi Lê Tong Thai .

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

Discussions similaires

  1. General Vo Nguyen Giap
    Par apw dans le forum Le Vietnam, son passé, son histoire
    Réponses: 62
    Dernier message: 29/10/2013, 00h31
  2. Tourisme du Tây Nguyên
    Par Ti Ngoc dans le forum L'actualité générale du Vietnam (Archives)
    Réponses: 6
    Dernier message: 12/09/2011, 20h12
  3. Bill NGUYEN
    Par billqt dans le forum Nouveau membre – Présentation
    Réponses: 13
    Dernier message: 26/06/2009, 18h59
  4. NGUYEN Thê Anh
    Par brimaz dans le forum Le Vietnam, son passé, son histoire
    Réponses: 11
    Dernier message: 28/04/2009, 08h21

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  
A Propos

Forumvietnam.fr® - Forum vietnam® est le 1er Forum de discussion de référence sur le Vietnam pour les pays francophones. Le site Forumvietnam.fr® - Forum vietnam® a pour objectif de proposer à toutes les personnes s'intéressant au Viêt-Nam, un espace de discussions, d'échanges et d'offrir une bonne source d'informations, d'avis, et d'expériences sur les sujets qui traversent la société vietnamienne.

Si vous souhaitez nous contacter, utilisez notre formulaire de contact


© 2013 E-metis Network | Site by E-metis Webdesign
Nous rejoindre
Forumvietnam.fr est propulsé par le moteur vBulletin®.
Copyright © 2013 vBulletin Solutions, Inc. All rights reserved.
Content Relevant URLs by vBSEO 3.6.1