Page 2 sur 2 PremièrePremière 12
Affichage des résultats 11 à 13 sur 13

Discussion: L'actualité photographique : nouveautés, rumeurs, salon photo,..

  1. #11
    Avatar de mike
    Date d'inscription
    novembre 2005
    Localisation
    Côte d'Azur, France
    Messages
    707

    Par défaut Nikon D3s

    Nikon D3s, le reflex nyctalope

    Il fallait bien qu’un jour la mythique valeur des 100 000 Iso soit atteinte. On ne s’étonnera pas que se soit un reflex Nikon qui les propose, capable de débusquer la lumière là où l’œil ne voit que la nuit.


    Chez Nikon, 2009 est l’année des évolutions. Après le Nikon D300s, voici le D3s qui remplace le D3, sorti il y a deux ans déjà. Ce qui signifie qu’il s’agit d’une mise à niveau, pour exploiter l’évolution technologique sans bouleverser le boîtier d’origine. Pour le capteur Cmos, le compteur est resté bloqué sur les 12 Mpxl. Mais le compte-tour à Iso a fait le tour du cadran. Celui du D3 montait à 25 600 Iso, maintenant sa limite est quadruplée, les 12 800 Iso étant la sensibilité maximale, les valeurs supérieures jusqu’à 102 400 Iso demandant à être débridées dans le menu. On pourra toujours arguer qu’à ces valeurs, les images n’ont pas la pureté et le niveau de détails d’une Kodachrome 25, mais cela n’a aucune importance. La prise en mains d’une version de présérie m’a carrément laissé pantois par sa capacité d’exploration de zones sombres, quasiment désaturées, d’où il extrait des couleurs comme si un éclairage était entré en action le temps de la prise de vue. Tout simplement incroyable. D’ailleurs, les premiers tests semblent montrent que les 12 800 Iso valent les 6 400 Iso du D3.
    Enfin, l’antipoussière !
    Mais le nouveau D3s offre d’autres atouts. À commencer par l’antipoussière, dont l’absence sur le D3 avait déçu. Nikon indique que placer le système faisant vibrer le filtre passe-bas, pour en déloger les poussières, aurait nécessité l’usage de composants miniaturisés, qui n’existaient pas lors de la conception du boîtier. C’est réparé ! La vidéo aussi fait son arrivée, d’ailleurs le D3s reprend des fonctions déjà vus sur d’autres boîtiers de la marque. Ici, c’est la HD simple (1 280 x 720 pixels à 24 im/s, pour 5 minutes d’enregistrement au format AVI en M-Jpeg)), sonorisée par un micro interne monophonique, ou externe et de nature stéréo. Le filmage bénéficie également d’un mode Haute sensibilités (6 400 à 102 400 Iso), ce qui ouvre des perspectives intéressantes en photographie animalière, comme le prouve Vincent Munier, choisi par Nikon Corp. pour mettre en images le lancement du nouveau boîtier, ou en vidéo de spectacle.
    Comme pour le D300s, une touche dorsale active directement le LiveView, libérant une position sur une molette, au profit d’un mode dit Silencieux. Amortissement du miroir en montée et redescente freinée atténuent le claquement naturel du D3s. Avec les hautes sensibilités, les photographes de spectacles seront vraiment à la fête. Mais pas seulement eux, car l’appareil est bâti pour la photo d’action, notamment grâce à un obturateur endurant qui supporte les 300 000 déclenchements.
    Avec des rafales à 9 im/s, voire 11 im/s pour celui qui monte une optique DX et travaille au format APS-C. L’autofocus est rapide et sait se caler sur un sujet mobile, du moins si la motorisation de l’optique l’est. On mesure d’ailleurs, avec les F1,4/50 mm, F2,8/24-70 mm, F2,8/70-200 mm, F3,5-5,6/70-300 mm et F2,8/100 mm Macro, mis en œuvre à l’occasion de cette prise en mains, combien la mention SWM, désignant le pilotage ultrasonique de la mise au point recouvre des réactivités différentes.
    Pour le reste, pas grand-chose n’a bougé. Ou presque, car la mémoire tampon du D3 originel a été doublée, l’extension payante étant maintenant intégrée d’office. Là encore, c’était une histoire de composants indisponibles. Le prix de lancement du D3s, fin novembre-début septembre, est le même que celui du D3 à sa sortie, soit 4 999 €. Pour Nikon, seule la sensibilité suit l’inflation.
    GALERIE DE PHOTOS (D3s DE PRÉSÉRIE)


    Paysage de nuit
    Incroyable, le D3s est allé extraire de la zone quasiment noire (zone marquée « ici » dans la vue générale à 70 mm) une scène (prise à 300 mm) dont les couleurs et les détails ont surgi comme par miracle, à 25 600 Iso ! (Les paramètres d’exposition sont restés les mêmes : mode de mesure, correcteur et ouverture de F56, seule la vitesse a changé : 1/200e et 1/25e).
    Au spectacle
    Ici, les 25 600 Iso sont encore une fois au compteur. La photo a été prise avec le F2,8/70-200 mm VR, à F5, au 1/50e de seconde avec une correction d’exposition de -2/3IL. L’image est brute de toute retouche, il s’agit du Jpeg directement sorti du D3s. Si le piqué n’est pas extrême, la sensation de netteté et d’un niveau de détail acceptable est patente.


    Au naturel
    Ce rapace nocturne a été portraituré avec le F2,8/100 mm Macro VR, et ce qui est visualisé est la partie centrale, correspondant à 1,4 Mpxl sur les 12 Mpxl d’origine. Pour montrer qu’à 800 Iso, une multitude de détails fins sont présents et que la photo d’origine aurait facilement supporté un tirage 40 x 60 cm, sinon plus.


    Comme le redimensionnement en 545 pixels de large (pour le site) ne rend pas justice au rendu réel, vous trouvez ci-dessus un cadrage pixel pour pixel, extrait de l’image, sans aucune accentuation par rapport à l’original, ce qui aurait ajouté plus de croustillant au rendu. LE D3s EN IMAGES




    Les dessous du D3s
    Le châssis en alliage de magnésium abrite un prisme volumineux et comporte une multitude de joints qui assurent la protection contre la pluie, l’humidité et les poussières. La carte mère comporte la puce expeed. Le capteur plein format (FX chez Nikon) est coiffé par un obturateur donné pour 300 000 déclenchements.


    Les menus
    Une organisation e onglets présente successivement les menus de visualisation, de prise de vue, de réglages personnalisés, de configuration, de retouche, et enfin un menu personnalisable.
    Les fonctions personnalisées
    Elles régissent l’autofocus, la mesure et l’exposition, la temporisation et la mémorisation de l’exposition, la prise de vue et l’affichage, le bracketing et le flash, les commandes du boîtier. LES NOUVELLES FONCTIONS EN IMAGES


    L’horizon virtuel En mode LiveView, l’une des options d’affichage superpose l’horizon virtuel à l’image : il n’a pas évolué depuis son introduction et ne contrôle que le roulis.


    L’antipoussière Enfin, la série D3 s’ouvre à l’antipoussière, avec des options précisant quand il est automatiquement activé (démarrage et/ou arrêt).


    La gestion du microphone Le microphone interne bénéficie d’une gestion automatique de sa sensibilité, voire manuelle sur trois niveaux. Il est aussi désactivable.


    La conversion du Raw La transcription des fichiers Nef en Jpeg bénéficie du paramétrage sur plusieurs critères : définition, correction d’exposition, balance des blancs, optimisation d’image…

    FICHE TECHNIQUE


    Capteur : Cmos 36 x 23,9 mm 12,87 Mpxl, format 3/2
    Protection du boîtier : Tropicalisé
    Stabilisateur : -
    Antipoussière : Oui
    LiveView : Oui
    Définition maximale : 4 256 x 2 832
    Vidéo : 1 280 x 720 (24 im/s, 5 mn maxi), 640 x 480 ou 320 x 240 (24 im/s, 20 mn maxi)/M-Jpeg
    Sensibilité : Auto, 200 - 12 800 Iso (extensions à 100, 25 600, 51 200 et 102 400 Iso)
    Formats de fichiers : Jpeg, Raw, Raw + Jpeg, Tiff, AVI
    Monture : Nikkor AF
    Zones de mise au point : 51 ou 21 ou 9 (détection auto ou manuelle)
    Mise au point : Automatique au déclenchement ou continue, suivi dynamique
    Mode d’exposition : Programmé avec décalage, priorité vitesse, priorité diaphragme, manuel
    Type de mesure : Matricielle 3D II sur 1005 zones, pondérée centrale, moyenne, ponctuelle, sur collimateur actif
    Compensation d’exposition : +/-5 IL par 0,3 ou 0,5 ou 1 IL
    Bracketing d’exposition : 2 à 9 vues (+/-3 IL par 0,3 ou 0,5 ou 0,66 ou 1 IL)
    Vitesse : 1/8 000 à 30 s, synchro X : 1/250 s
    Rafales : 9 im/s avec suivi AF (xx Jpeg ou xx Raw 12 bits, xx vues Raw 14 bits), 11 im/s en recadrage DX (format APS-C) et sans suivi
    Balance des blancs : Auto, préréglée (6), manuelle (5), 2 500 à 10 000 °K, bracketing
    Réglages divers : Mode Picture Control : couleur, contraste, luminosité, accentuation, teinte ; D-Lighting
    Prise flash : Griffe, prise synchro X
    Flash intégré : -
    Visée : Reflex optique (100 %), grossissement 0,7x, dégagement oculaire 18 mm
    Moniteur : LCD TFT 3 pouces, 920 000 pixels
    Modes d’affichage : Zoom, index (4, 9 et 72 vues), indicateur surexposition, diaporama
    Stockage : 2 x CompactFlash I/II, compatibilité UDMA
    Interfaces : High-Speed USB, vidéo (PAL/NTSC), HDMI 1.3a, micro stéréo, accessoire, flash, alimentation, IEEE 802.11b/g (opt.)
    Personnalisation : 4 configurations, 3 touches configurables
    Divers : Bracketing au flash, surimpression, compatibilité module GPS
    Télécommande : Opt. (prise 10 broches)
    Logiciels : Nikon ViewNX
    Accessoires fournis : Accus et chargeur, bandoulière, 1 câble USB, 1 câble audio/vidéo, 1 protège moniteur
    Alimentation : Un accu Li-Ion 11,1 V/2 500 mAh
    Dimensions/Poids : 159,5 x 157 x 87,5 mm/1 398 g (avec CF et accu)

    Auteur : Laurent Katz 14/10/2009


    Voici la vidéo de promotion faite avec le Nikon D3s, par Vincent Meunier :

    Lecteur vidéo - Forumvietnam.fr
    ERROR: If you can see this, then YouTube is down or you don't have Flash installed.


    Impressionnant..

  2. # ADS
    Circuit publicitaire
    Date d'inscription
    Toujours
    Localisation
    Monde des annonces
    Messages
    Plusieurs


     

  3. #12
    Avatar de mike
    Date d'inscription
    novembre 2005
    Localisation
    Côte d'Azur, France
    Messages
    707

    Par défaut L’EOS 1D Mark IV de Canon

    L’EOS 1D Mark IV


    La réponse de Canon ne s’est pas fait attendre. A peine le Salon de la Photo clos, la marque annonce son nouveau reflex principalement destiné aux pros du reportage, de la mode et de la photo d’action. Avec 16 millions de pixels à la clé et toujours le format APS-H.



    Le Salon de la photo clôt ses portes et Canon annonce un nouveau reflex. Le lecteur curieux pourra légitimement s’en étonner, comme nous d’ailleurs. Canon France n’est en rien responsable de cela, la date du lancement mondial étant décidée au siège japonais. D’un strict point de vue marketing, ce fut une belle erreur, toute la presse française et européenne ayant fait ses unes sur le D3s, alors qu’une stratégie plus futée aurait amené l’EOS 1D Mark IV à partager la couverture des magazines… et la vedette du salon français qui s’est avéré un énorme succès public.
    Et le nouveau bébé de Canon est bien parti pour taper dans l’œil des pros, ou des amateurs très fortunés, car l’appareil pointe aux alentours des 5 300 €, avec une disponibilité annoncée en décembre. Il faut dire qu’il s’agit d’un modèle professionnel, totalement tropicalisé, et bâti pour durer et affronter les pires conditions et les usages intensifs avec des rafales à 10 images par seconde, pour 28 Raw d’affilée ou encore 121 Jpeg, l’autofocus étant actif. Le secret repose sur un processeur dédié à l’AF.
    Pour base l’EOS 1D Mark III, ce qui signifie que les commandes n’ont pas changé de place pour que les pros retrouvent leurs marques, le nouveau reflex se veut plus rapide, plus immédiatement qualitatif au niveau du Jpeg et prêt à affronter les conditions extrêmes. Pour commencer, la définition fait un bon spectaculaire, passant de 10 à 16 millions de pixels. Offrant ainsi une marge de recadrage plus importante. Et comme l’imageur est du type APS-H, il multiplie par 1,3x la focale apparente, ce qui permet d’obtenir une couverture plus étroite qu’avec un plein format, ce qui est appréciable pour le photographe animalier par exemple. On reproche souvent aux Jpeg Canon, d’être un peu mous, en termes d’accentuation et de contraste. Les Styles d’image ont donc été optimisés en ce sens. Reste que ce que l’on retiendra est la montée de la gamme des sensibilités, qui en natif va de 100 à 12 800 Iso, mais qui, une fois débridées dans un menu, descend à 50 Iso et monte à 102 400 Iso. Au cours d’une brève présentation, Canon montre des photos à 12 800 Iso d’une qualité étonnante. Et pourtant, les photosites sont passés de 7,1 sur le 1D Mark III à 5,7 µ. Seulement, la surface de la photodiode (la partie du photosite qui capte la lumière) n’a pas diminué dans les mêmes proportions et sa surface a été rapprochée des microlentilles, elles-mêmes désormais jointives. Ajoutez à cela un traitement du bruit plus élaboré, bénéficiant de la puissance de traitement d’une paire de processeurs Digic IV, et vous comprendrez pourquoi les résultats sont exceptionnels. Reste à voir la réalité quand les sensibilités de 25 600 à 102 400 Iso sont employées. Et ce n’est pas sur le site ou Canon a mis des images que l’on peut le vérifier, les photos n’excédant pas 3 200 Iso.

    L’autre apport est celui de la vidéo Full HD (1 920 x 1 080 pixels), à 24 ou 25 im/s. Son activation n’implique pas l’activation préalable de la visée sur LCD. Il suffit de programmer latouche FEL jouxtant le déclencheur pour qu’aussitôt, le miroir se relève et que le LCD de 3 pouces/920 kpxl montre l’image. Pour le son, s’il existe bien une prise micro complétant le micro monophonique intégré, c’est toujours le minimum qui est assuré. Pas d’enregistrement continu du son quand la vidéo est interrompue, pas de gestion du niveau sonore, pas de barographe pour évaluer le niveau sonore (le PowerShot G10 en dispose !). Un bon point cependant : la capacité de choisir la sensibilité, mais dans ses valeurs supérieures, quand le D3s navigue entre 6 400 et 102 400 Iso en mode haute sensibilité.
    Si le capteur d’exposition n’hérite pas de la technologie iFCL de l’EOS 7D, celui dédié à l’autofocus évolue avec 39 collimateurs croisés sur les 45, et un AF spot qui use de la partie centrale de chaque zone de mise au point. Plus une gestion de l’AF modulée par l’orientation de l’appareil. Par ailleurs, la sensibilité au sujet sortant temporairement du cadre a été diminuée, afin que l’AF le raccroche plus vite quand il revient dans le cadre.
    L’EOS 1D Mark IV apparaît donc comme une redoutable machine à photographier, remettant Canon en position de force face au D3s, même s’il ne s’agit pas d’un plein format. Ce qui est le plus prometteur est de voir comment les deux marques vont décliner ces technologies sur des modèles plus abordables : un 5D Mark III ou un D400 par exemple, des modèles qui pourraient être la vedette de la Photokina 2010. Sans parler de Sony qui, produisant un plein format à 2 000 € (A850) et venant de mettre au point un réducteur de bruit efficace (A550), est fin prête pour sortir des modèles attractifs au rapport qualité/prix qui ne le seront pas moins.

    MENUS ET AFFICHAGES


    Les menus
    On retrouve l’organisation en onglets thématiques et colorés reposant sur un principe ergonomique éprouvé : l’affichage total de l’onglet dans un écran unique, avec une navigation assistée par la molette dorsale et le mini joystick.


    Les affichages en prise de vue
    Outre les menus, différentes touches donnent accès aux réglages essentiels et amènent des tableaux de bord, venant présenter les réglages en cours plus confortablement que leur transcription sur les deux minis LCD de contrôle.


    La visée sur LCD et la vidéo
    Sont successivement présentés les différents modes d’affichage du LiveView (écran nu ou montrant les réglages et la grille), l’écran vidéo, puis les réglages associés à ces modes.


    Les fonctions de personnalisation
    Voici quelques commandes fines, parmi les 62 disponibles, représentant quelques 177 réglages !
    Le calibrage de l’exposition.
    Le couplage de l’orientation de l’appareil et des collimateurs actifs.
    L’optimiseur de luminosité.
    Le déclenchement de la vidéo par la touche FEL.
    La saisie des données IPTC de copyright.
    L’affichage des données IPTC de copyright.
    Le calibrage de l’exposition au flash.
    Le pilotage d’un flash Speedlite.
    La priorité des hautes lumières.
    Gestion du mini joystick.
    Réduction de bruit aux Iso élevés.
    Correction du vignetage. SOUS LE CAPOT




    La technique de l’EOS 1D Mark IV


    La configuration des collimateurs AF FICHE TECHNIQUE


    Capteur : Cmos 29,7 x 18,6 mm, 17 Mpxl
    Format : 3/2
    Pixels utilisés : 16 Mpxl
    Définition : 4 896 x 3 264, 4 320 x 2 880, 3 552 x 2 368, 2 448 x 1 632
    Vidéo : 1 920 x 1 080 (24, 25 ou 30 im/s), H.264, 720p (50 ou 60 im/s)
    Protection du boîter : Tropicalisation
    Stabilisateur : Sur certaines optiques
    LiveView : Oui
    Nettoyage du capteur : Oui
    Sensibilité : 50 - 102 400 Iso
    Formats de fichiers : Jpeg, Raw, mRAw, sRaw, Raw + Jpeg
    Espace de couleurs : AdobeRGB, sRVB
    Monture : Canon EF (sauf optique EF-S)
    Coefficient multiplicateur : 1,3x
    Mise au point auto. : TTL-AREA-SIR par capteur Cmos
    Zones de mise au point : 45 (dont 39 croisés), 19, 11, 9 (auto ou manuel) ; 2 ou 1 (manuel avec ou sans expansion)
    Illuminateur AF : Oui (par flash Speedlite)
    Mise au point : Automatique au déclenchement, continu avec suivi AI-Servo, manuelle
    Mode d’exposition : Auto, priorité vitesse, priorité diaphragme, programmée avec décalage, manuel
    Mesure de l’exposition : TTL
    Plage d’exposition : 0-20 IL
    Type de mesure : Evaluative multizone (63), pondérée centrale, sélective (13,5 %), ponctuelle (3,8 %), multiponctuelle (8 points), couplée à l’AF
    Histogramme : Consultation (luminosité ou RVB)
    Compensation d’exposition : +/-3 IL par 0,3 IL ou 0,5 IL
    Bracketing d’exposition : 2, 3, 5 ou 7 vues, +/-3 IL par incréments d’1/3 ou d’1/2 IL
    Vitesse : 1/8 000 à 30 s
    Vitesse de synchro X : 1/300 s
    Rafale : 10 im/s (28 Raw, 121 Jpeg avec CF UDMA)
    Retardateur : 2 s ou 10 s
    Balance des blancs : Auto, préréglée (6), manuelle (2 500 - 10 000 °K), mesurée (5), +/-9 sur bleu/ambre ou magenta/vert
    Bracketing balance des blancs : oui (3 images sur bleu/ambre ou magenta/vert)
    Réglages divers : Styles d’images prédéfinis (6) et utilisateur (3) sur saturation, netteté, contraste et teinte, 62 fonctions personnalisées
    Prise flash : Griffe, prise synchro
    Contrôle du flash : E-TTL II
    Flash intégré : -
    Compensation d’exposition au flash : +/-3 IL par 0,3 ou 0,5 IL
    Commentaires sonores : 30 s
    Visée : Reflex optique (100 %), grossissement 0,76x, dégagement 20 mm
    Moniteur : LCD TFT 3 pouces/920 kpxl
    Ecran LCD de contrôle : 2 (rétro-éclairé)
    Visée LCD temps réel : Oui
    Modes d’affichage en lecture : Zoom 1,5x à 10x, planche de 4 ou 9 vignettes, accès par dossier, indicateur de surexposition
    Stockage : CompactFlash I/II, SD Card
    Interfaces : Hi-speed USB, vidéo, HDMI, télécommande IR, accessoire, Wi-Fi,
    Configurations utilisateur : 3 jeux de fonctions personnalisées
    Mémoire à l’allumage : -
    Touches personnalisables : 1
    Divers : Mode silencieux, ratio hauteur/largeur, correction vignetage
    Télécommande : opt.
    Logiciels : Digital Photo Professional, EOS Utility, ZoomBrowser EX (Win), ImageBrowser (Mac OS), Photo Stitch, Picture Style Editor
    Accessoires fournis : Accus et chargeur/adaptateur secteur, bandoulière, câble USB, câble vidéo
    Alimentation : Un accu Li-Ion, 1 CR2025
    Dimensions : 156 x 156,6 x 79,9 mm
    Poids : 1 180 g (nu)


    Auteur : Laurent Katz 20/10/2009

  4. #13
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de robin des bois
    Date d'inscription
    décembre 2005
    Messages
    6 152

    Par défaut [lemonde.fr] : la photo change de dimension

    Sur ce lien :

    La photo change de dimension - LeMonde.fr

    cet article:

    Synthèse

    La photo change de dimension
    LE MONDE | 15.10.09 | 17h04 •


    'aucuns la croyaient condamnée avec l'arrivée de la vidéo. La photographie ne s'est pourtant jamais aussi bien portée. En dépit de la crise, il devrait se vendre cette année, en France, environ 5 millions d'appareils photo numériques, soit un peu moins qu'en 2008.
    Selon l'édition 2009 du baromètre annuel réalisé par Ipsos pour le compte du Syndicat des entreprises de l'image, de la photo et de la communication (Sipec), 87 % des personnes qui pratiquent la photographie possèdent désormais un appareil photo numérique. Si les derniers achats s'expliquent encore principalement par la volonté de passer de l'argentique au numérique, la dynamique du marché s'appuie de plus en plus sur le renouvellement de l'appareil ou sur le premier équipement, notamment pour les plus jeunes.
    Tandis que la crise a affecté la consommation de certains produits électroniques grand public, la photo semble donc miraculeusement épargnée. "Même si les progressions en valeur sont inférieures aux progressions en volume, comme sur la majorité des produits technologiques, on note que le marché n'est pas dynamisé par les seuls produits d'entrée de gamme mais par des équipements à plus forte valeur ajoutée", note Marc Heyraud, du Sipec. "La progression confirmée du secteur des reflex (les appareils les plus perfectionnés) confirme la place qu'a su garder la photo parmi les loisirs préférés des Français", se félicite-t-il. Et les intentions d'achats devraient se maintenir à un niveau élevé dans les prochains mois.
    Quand il est l'heure du choix, les Français se montrent très attentifs au prix, surtout pour les appareils compacts. Mais la capacité des promotions à déclencher l'acte d'achat est moins forte que par le passé. D'ailleurs, ce sont les reflex, plus chers que les compacts, qui enregistrent la plus forte progression d'achat. Ils séduisent une population de plus en plus en plus vaste et non plus uniquement les passionnés et les professionnels.
    L'évolution du nombre de photos prises au cours des six derniers mois est contrastée. Elle est en baisse chez les possesseurs de téléphones portables dotés d'un appareil photo numérique ou équipés d'un compact. Elle augmente chez ceux qui détiennent un appareil plus perfectionné (bridge et reflex). Les Français conservent par ailleurs autant de photos que lors de la précédente enquête. Ils sont sans doute moins boulimiques de photos et cherchent à réaliser de beaux clichés.
    Une autre enquête menée par Opinion Matters pour Nikon et portant sur 12 259 personnes dans 12 pays européens montre que les voyages et les paysages constituent les sujets favoris, pour 68,3 % des Européens.
    La famille (61,3 %) puis les amis (55,9 %) sont ensuite les sujets privilégiés. Si les Russes sont particulièrement narcissiques (34,2 % prennent des photos d'eux-mêmes), ils sont seulement 8,6 % des Français à le faire. Enfin, pour 7,5 % des Européens, c'est dans le domaine intime et érotique qu'ils pratiquent de préférence l'art de la photographie...
    La plupart de ces clichés ne finiront pas dans un album ou dans la mémoire d'un ordinateur. La moitié des images prises par les Européens sont désormais publiées en ligne.
    Autre enseignement, les sites communautaires se popularisent comme "lieu" d'affichage des photos, essentiellement auprès des lycéens et des étudiants, mais également auprès des jeunes couples. Désormais, 59 % des lycéens partagent leurs photos sur des sites communautaires alors qu'ils n'étaient que 19 % il y a encore un an.
    Parallèlement, regarder des photos faites par des proches sur des sites Internet de consultation photo est une pratique qui tend à se répandre. Près de 60 % des amateurs de photos numériques consultent en ligne des clichés réalisés par leurs proches, une part en augmentation significative par rapport à l'enquête précédente.
    Pas question, néanmoins, de diffuser n'importe quoi. Les Français veulent de plus en plus contrôler leur image, et, par conséquent, la manière dont ils souhaitent être perçus par les autres, lorsqu'ils prennent des photos et les partagent en ligne.
    "Partager une image n'est pas un geste anodin, juge Stéphane Hugon, docteur en sociologie, responsable du Groupe de recherche sur la technologie et le quotidien à Paris-V. Chez les jeunes, notamment, ce partage prolonge une fonction relationnelle et agit comme une célébration de la relation au groupe. Le moment du partage donne une force de cohésion aux personnes qui y participent, et vient cristalliser un imaginaire commun."
    Toutefois, les Français veulent protéger l'image qu'ils donnent à voir d'eux-mêmes. Un tiers d'entre eux partagent en ligne uniquement les photos et les vidéos qu'ils ont sélectionnées. Ils sont vigilants lorsque leurs amis mettent en ligne des clichés qui les concernent. Et ils demandent souvent à leurs amis de supprimer les photos qui leur déplaisent. Les Français aiment les photos. Surtout quand elles les mettent en valeur.



    Joël Morio

    Un Salon qui mêle fabricants et artistes
    Le Salon de la photo se tient à Paris Expo-porte de Versailles du 15 au 19 octobre.
    L'entrée est théoriquement payante (10 euros), mais il est possible de se procurer des invitations notamment sur les sites de la soixantaine de marques qui exposent leurs modèles.
    Par ailleurs, le Salon rend hommage à Willy Ronis, disparu le 12 septembre. Une exposition est consacrée à cet artiste considéré comme l'un des plus grands photographes français contemporains.
    Des rencontres avec de grands photographes comme Lucien Clergue, Dominique Issermann, Marc Riboud, François Rousseau ou Vincent Perez sont également programmés.
    Dans le cadre de la Saison de la Turquie en France, le Salon accueille aussi temporairement l'exposition d'Ara Güller "Lost Istanbul, années 1950-1960" de la Maison européenne de la photographie.



    Article paru dans l'édition du 16.10.09

Page 2 sur 2 PremièrePremière 12

LinkBacks (?)

  1. 03/03/2009, 01h05

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  
A Propos

Forumvietnam.fr® - Forum vietnam® est le 1er Forum de discussion de référence sur le Vietnam pour les pays francophones. Le site Forumvietnam.fr® - Forum vietnam® a pour objectif de proposer à toutes les personnes s'intéressant au Viêt-Nam, un espace de discussions, d'échanges et d'offrir une bonne source d'informations, d'avis, et d'expériences sur les sujets qui traversent la société vietnamienne.

Si vous souhaitez nous contacter, utilisez notre formulaire de contact


© 2013 E-metis Network | Site by E-metis Webdesign
Nous rejoindre
Forumvietnam.fr est propulsé par le moteur vBulletin®.
Copyright © 2013 vBulletin Solutions, Inc. All rights reserved.
Content Relevant URLs by vBSEO 3.6.1