Affichage des résultats 1 à 2 sur 2

Discussion: [Film] "Rêves d'ouvrières" (Giac mo la cong nhan) et " Kiên " de Trân Phuong Thao

  1. #1
    Avatar de mike
    Date d'inscription
    novembre 2005
    Localisation
    Côte d'Azur, France
    Messages
    707

    Par défaut [Film] "Rêves d'ouvrières" (Giac mo la cong nhan) et " Kiên " de Trân Phuong Thao

    Giac mo la cong nhan (Rêves d’ouvrières)


    58 min, Viêt-nam, prod. Ateliers Varan Viêt-nam, 2006
    Réalisation : Phuong Thao Tran
    Production : Ateliers Varan Vietnam
    6 impasse Mont-Louis
    75011 Paris
    Tél. : +33 (0) 1 43 56 64 04
    Chaque matin, ces filles de la campagne venues chercher fortune à Hanoï sont des milliers à quitter la banlieue pour se rendre à pied, au milieu des voitures et des motos, à leur travail ou à la recherche d’un emploi au pays de Cocagne, la florissante zone industrielle japonaise. À la réalisatrice qui l’interroge sur sa condition, l’une d’elles répond de laisser là la caméra et de venir s’asseoir à côté d’elle pour qu’elle puisse « lui parler comme à une soeur ». Elle indique du même coup deux choses : que la réalisatrice a son âge, et qu’il est des pensées qu’on confie à une soeur complice dans le chemin de la vie, mais qu’on tait devant une caméra – et un micro – qui sont des instruments de pouvoir. La réalisatrice s’assoit aussitôt à côté d’elle. La caméra ne quittera guère cet espace-là. Tout au plus, le champ s’élargira-t-il à la chambrée, à la petite cour, à une rue dehors. À sa façon, le dortoir est un personnage du film : les héroïnes y confient, entre fous rires et larmes, leurs émotions du jour, leurs espoirs de demain, leurs joies et leurs colères. Il est le miroir au creux duquel toutes les contradictions du Vietnam moderne, du monde extérieur, se déposent et se dénoncent. Le tableau que les jeunes filles dressent des bienfaits de la mondialisation a beau être sinistre, aucune des épreuves qu’elles rencontrent n’entame leur détermination, leur appétit de vivre. Elles sont sûres du bien-fondé de leurs droits, de leur sens de la justice. Elles partent à l’assaut de la mondialisation avec indignation, une inébranlable confiance, et espièglerie. Leur belle énergie, elles ne la trouvent ni dans la propagande officielle ni dans le miroir aux alouettes de la société de consommation, mais au plus profond de la société vietnamienne, dans la démocratie de base des communautés villageoises et la puissance des liens familiaux.

    Projection dans le cadre du 29e édition de Cinéma du Réel au Centre Pompidou à Paris
    Samedi 10 mars 16h, Cinéma 1
    Lundi 12 mars 16h, Petite salle – débat


    Kien


    37 min, Viêt-nam, prod. Ateliers Varan Viêt-nam, 2006
    Réalisation : Dao Thanh Tung
    Image : Dao Thanh Tung
    Son : Nguyen Hong Long
    Montage : Aurélie Ricard
    Production : Ateliers Varan
    6 impasse Mont-Louis
    75011 Paris
    Tél. : +33 (0) 1 43 56 64 04
    www.ateliersvaran.com
    Kien a été chassé des Beaux-Arts de Hanoi parce qu’il était séropositif. La peinture est devenue son refuge. Ses amis essaient de lui témoigner leur compassion, mais la douleur ne se partage pas. « Si nous pleurons dans un même verre, les larmes ne se mélangent pas ». Le film est comme ces amis, il aimerait témoigner, il est convaincu que si les gens connaissaient l’histoire de Kien, ils cesseraient de le rejeter, le regard sur sa séropositivité changerait, et que si sa souffrance était mieux connue, elle s’en trouverait d’autant atténuée.
    Kien accepte de raconter son histoire, mais seulement hors caméra. Coupe du plan et apparition du réalisateur aux côtés du peintre. Dans le trou : l’histoire de Kien, le sujet du film. Kien refuse les larmes du cinéaste. C’est alors en rendant compte de l’erreur de sa démarche, pas à pas, que le film renaît de ses cendres, tel le phénix, et rencontre son vrai sujet. Kien dit qu’il ne peut peindre que la souffrance. Son pinceau dessine un visage qui n’est qu’un cri, puis l’ombre d’un deuxième visage : un cireur de chaussures et une prostituée. « Qui est le plus malheureux ? » D’avoir souffert ouvrirait donc à la souffrance des autres. Mais là où le réalisateur voit dans l’oeuvre un pont entre deux souffrances, celle du modèle et celle du peintre, et conçoit son film comme un trait d’union entre la douleur du peintre et le public, Kien, lui ne voit qu’une douleur, absolue, la sienne, qui s’est substituée à tous les aspects de la vie et qui, en le détruisant de l’intérieur, ne cesse de le séparer des autres. Sa peinture, que ses amis ne comprennent pas, ne parle que de séparation, de perte. Non seulement la douleur ne se partage pas, mais elle coupe. Elle ne sait faire que ça, séparer : de l’école, des collègues, des femmes aimées, du travail. Ce n’est que quand la coupe atteint de plein fouet la structure narrative même du film que la souffrance de Kien peut éclater.

    Projection dans le cadre du 29e édition de Cinéma du Réel au Centre Pompidou à Paris
    Mercredi 14 mars 18h30, Cinéma 1
    Lundi 12 mars 18h15, Cinéma 2 – débat


    Source : cinereel.org/




  2. # ADS
    Circuit publicitaire
    Date d'inscription
    Toujours
    Localisation
    Monde des annonces
    Messages
    Plusieurs


     

  3. #2
    apw
    apw est déconnecté
    Jeune Viêt Avatar de apw
    Date d'inscription
    décembre 2006
    Localisation
    Toulouse
    Messages
    222

    Smile

    Citation Envoyé par mike Voir le message
    Giac mo la cong nhan (Rêves d’ouvrières)



    Chaque matin, ces filles de la campagne venues chercher fortune à Hanoï sont des milliers à quitter la banlieue pour se rendre à pied, au milieu des voitures et des motos, à leur travail ou à la recherche d’un emploi au pays de Cocagne, la florissante zone industrielle japonaise.

    Kien



    Kien a été chassé des Beaux-Arts de Hanoi parce qu’il était séropositif. La peinture est devenue son refuge. Ses amis essaient de lui témoigner leur compassion, mais la douleur ne se partage pas. « Si nous pleurons dans un même verre, les larmes ne se mélangent pas ». Le film est comme ces amis, il aimerait témoigner, il est convaincu que si les gens connaissaient l’histoire de Kien, ils cesseraient de le rejeter, le regard sur sa séropositivité changerait, et que si sa souffrance était mieux connue, elle s’en trouverait d’autant atténuée.
    Source : cinereel.org/

    Dur! d'habiter sur Toulouse et de savoir louper ces projections !
    Merci quand même pour les infos!
    Je vois que tu est aussi un passionné de l'art du film!

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

Discussions similaires

  1. [Film-documentaire] "La guerre du Vietnam" de Danielle Costelle
    Par mike dans le forum Le Vietnam, son passé, son histoire
    Réponses: 5
    Dernier message: 16/12/2009, 22h40
  2. Le film documentaire "Vietnam, le culte des ancêtres" de Gilles Nadeau
    Par alphea dans le forum La Culture au Vietnam
    Réponses: 18
    Dernier message: 06/10/2007, 21h49
  3. Film vietnamien : "L’histoire de Pao" de Ngo Quang Hai
    Par mike dans le forum La Culture au Vietnam
    Réponses: 21
    Dernier message: 24/01/2007, 11h07
  4. [cinéma] "Le silence des rizières" film documentaire de Fleur Albert
    Par yohann dans le forum La Culture au Vietnam
    Réponses: 7
    Dernier message: 06/05/2006, 14h43
  5. S.O.S. MẤT "SỬA" VÀ "XÓA" ! ... S.O.S DISPARUS "MODIFIER" ET "EFFACER" !
    Par Thanh Ba.ch dans le forum Aide à l'utilisation du Forum
    Réponses: 2
    Dernier message: 05/04/2006, 11h31

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  
A Propos

Forumvietnam.fr® - Forum vietnam® est le 1er Forum de discussion de référence sur le Vietnam pour les pays francophones. Le site Forumvietnam.fr® - Forum vietnam® a pour objectif de proposer à toutes les personnes s'intéressant au Viêt-Nam, un espace de discussions, d'échanges et d'offrir une bonne source d'informations, d'avis, et d'expériences sur les sujets qui traversent la société vietnamienne.

Si vous souhaitez nous contacter, utilisez notre formulaire de contact


© 2013 E-metis Network | Site by E-metis Webdesign
Nous rejoindre
Forumvietnam.fr est propulsé par le moteur vBulletin®.
Copyright © 2013 vBulletin Solutions, Inc. All rights reserved.
Content Relevant URLs by vBSEO 3.6.1