Affichage des résultats 1 à 3 sur 3

Discussion: Basilique de l'Immaculée-Conception de Phu Nhai

  1. #1
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de DédéHeo
    Date d'inscription
    août 2006
    Localisation
    Halong Hanoi
    Messages
    9 236

    Par défaut Basilique de l'Immaculée-Conception de Phu Nhai

    Elle est élevée au rang de basilique mineure en 2008... comme Notre-Dame de Paris.



    Les gens la (province de Nam Dinh et la commune de Phú Nhai (district de Xuân Trường). Elle dépend du diocèse de Bùi Chu) ne croient pas que l'incendie est un accident. Ils disent : en France alors, il y a beaucoup de corruption : Le gardien touche son salaire (2 personnes 24h/24) combien de personne, combien de buget... mais il ne sait rien faire... il appelle les pompiers 35 minutes alors que tout Paris voit qu'il y a le feu.

    Le " court circuit dans l'ascenceur" ca a fait rigoler tout le Vietnam

    Donc en France, Ils mentent tous ?!?




    Le petit Simom du parcour n'y est pour rien mais il poste :
    Simon Parkour
    Ajoutée le 26 oct. 2018

    " Jai escalade l'echafaudage"


    Donc le mec pyromane daech a fait la meme chose ; sachant bien que la securite de la cathedrale est tres faible et qu'il y a un chantier
    Dernière modification par DédéHeo ; 08/05/2019 à 14h39.
    ceci n'est pas une pipe
    Peut envoyer des images dans les signatures : Non

  2. # ADS
    Circuit publicitaire
    Date d'inscription
    Toujours
    Localisation
    Monde des annonces
    Messages
    Plusieurs


     

  3. #2
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de DédéHeo
    Date d'inscription
    août 2006
    Localisation
    Halong Hanoi
    Messages
    9 236

    Par défaut

    Tu as un chantier? Ta maison est alors facil a cambrioler. Ce n'est pas a lentreprise de constrution d'assurrer le gardiennage de ta maison !

    " Alors le PDG s’interroge et n’exclut pas l’intrusion," ... Moi aussi, je sopconne un type qui a escalade avec un sac a dos et 2 bouteilles de coca 1.5 litre d'essence.

    En plus : En quel materiaux plastique sont les filets garde-chute des passerelle d'echaffaudage ?

    On les voit dans le reportage 13h TF1

    https://www.lci.fr/population/incend...e-2118579.html

    Lorraine Notre-Dame de Paris : Le Bras a la conviction de ne pas être lié à l’incendie

    Deux jours après l’incendie de Notre-Dame de Paris, Julien Le Bras, PDG de l’entreprise éponyme à Jarny et représentant de sa filiale Europe Échafaudages, s’est exprimé ce mercredi. Le patron se dit de plus en plus serein. « Qu’on sache rapidement ce qui s’est passé pour être mis hors de cause. »


    • Vu 12575 fois
    • Le 18/04/2019 à 05:05
    • Mis à jour le 18/04/2019 à 11:58



    Photo HD Julien Le Bras, PDG du groupe Le Bras Frères, lors de la présentation du projet de restauration de la cathédrale Notre-Dame de� Paris en 2017. Photo d’archives Le Républicain Lorrain /Frédéric LECOCQ



    Lundi, lorsque j’ai eu connaissance de l’incendie », se souvient Julien Le Bras, « j’ai été submergé par l’émotion. C’est presque inqualifiable. Puis tout s’est mélangé. Des questions sur les fautes potentielles. J’étais à la fois inquiet et bouleversé. »
    Depuis Jarny, le patron s’est rendu à Paris. « Sur le trajet, j’ai appelé les salariés sur le site. Mon message était clair. Je voulais déculpabiliser chacun et leur dire que si une faute avait été commise, il fallait le dire tout de suite. » Mais les salariés avaient beau tourner et retourner chaque geste et procédure accomplis, ils étaient certains d’avoir tout respecté.
    Les douze salariés d’Europe Échafaudages, filiale de Le Bras Frères, ont été entendus par la police judiciaire, chacun plusieurs fois. « Ils ont apporté tous les éléments nécessaires avec une vraie volonté de collaborer. Qu’on sache le plus rapidement possible ce qui s’est passé et qu’on soit mis hors de cause », affirme Julien Le Bras.



    « C’est facile de nous pointer du doigt »

    Car pour l’entreprise et ses quelque deux cents salariés « c’est un calvaire. On subit. Il faut être forgé pour supporter ça. C’est facile de nous pointer du doigt. Mais, plus les jours passent, plus je me sens serein. J’ai la ferme conviction qu’on n’est pas lié à l’événement. »
    Si le chantier de l’échafaudage n’est pas en cause, c’est le grand mystère. « Franchement, c’est dur à expliquer. Il n’y avait pas de travaux par points chauds ni travaux électriques. » Quelques personnes seulement s’attelaient au montage de l’échafaudage. « Le montage, c’est un marteau et une clé de 22 ! » Soudure, court-circuit électrique ? « Les gens parlent beaucoup sans savoir. Il n’y avait pas de soudure sur plomb comme j’ai pu l’entendre. Certains ont même parlé de soudure sur bois ! Quant à l’alimentation électrique, elle a été homologuée par un organisme agréé. Les ascenseurs étaient distincts de 7-8 mètres de la cathédrale. » En fin de chantier, comme le préconise une des multiples et draconiennes mesures de sécurité, les hommes ont coupé l’alimentation électrique propre au chantier, lumières et ascenseur. « L’armoire électrique est alors fermée à clé et la clé remise au concierge », a expliqué Marc Eskenazi, conseiller en cette période de crise. « Au moment du départ de l’incendie, plus aucun salarié n’était sur place », assure-t-il.
    Côté charpente, Julien Le Bras exprime la surprise de beaucoup de spécialistes : « Il faut une vraie source de chaleur pour enflammer de telles sections de bois. » Alors le PDG s’interroge et n’exclut pas l’intrusion, le pari stupide. « Beaucoup de gens cherchent à monter en haut de Notre-Dame. »
    Dernière modification par DédéHeo ; 08/05/2019 à 14h37.
    ceci n'est pas une pipe
    Peut envoyer des images dans les signatures : Non

  4. #3
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de DédéHeo
    Date d'inscription
    août 2006
    Localisation
    Halong Hanoi
    Messages
    9 236

    Par défaut

    Un dispositif de sécurité réduit et inexpérimenté

    Le Monde révèle que la société Elytis, qui gère depuis 2014 le PC sécurité installé dans le presbytère de Notre-Dame, a "rapidement" réduit son dispositif humain, passant au fil des mois de deux agents - le premier chargé de surveiller le système de sécurité incendie, l'autre de faire des rondes et des "levées de doute" - à un seul, appuyé par un surveillant de la cathédrale "formé aux bases de la sécurité incendie".
    Le 15 avril, jour de l'incendie :

    • Il n'y avait donc qu'un seul agent au PC sécurité.
    • Peu expérimenté, il n'avait travaillé que trois jours depuis le début du mois et n'avait jamais fait le tour complet du bâtiment.
    • Il n'a pas été relevé après sa première vacation débutée à 7h30 et a donc enchaîné une deuxième vacation qui devait se terminer à 23h.

    Une demi-heure avant d'appeler les pompiers

    C'est dans ce contexte que le voyant rouge "feu" s'allume à 18h18 sur l'écran du système de sécurité incendie de l'agent d'Elytis. Le message "combles nef/sacristie" s'affiche, suivi d'un code à plusieurs chiffres. S'en suit une série de dysfonctionnements qui vont retarder l'intervention des pompiers :

    • L'agent d'Elytis alerte le surveillant d’astreinte, qui se rend rapidement dans la sacristie pour effectuer une "levée de doute". Il indique par radio qu'il n'y a rien à signaler, et pour cause : l'incendie vient en fait de se déclarer dans les combles de la nef.

      notaDD: L'agent d'Elytis n'avait travaillé que trois jours depuis le début du mois et n'avait jamais fait le tour complet du bâtiment...et ne connait pas le sens des mots "combles nef" son poste de travail est dans la "sacristie"... ca, il connait car il est assit là !

      Elytis touche combien pour ce contrat ? et a qui apartient Elytis ? Elle emploit Un drôle de paroissien
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Un_dr%..._de_paroissien
    • Le gardien de la cathédrale demande alors à l'agent d'Elytis de contacter son responsable afin de déterminer le sens du code chiffré qui s'affiche sur son écran. Puis il rejoint le surveillant d’astreinte dans la sacristie.
    • A 18h43, soit 25 minutes après l'alerte, le responsable d'Elytis téléphone au surveillant d'astreinte et l'informe que c'est dans les combles de la nef qu'il faut en fait se rendre.
    • Il faut 5 minutes à ce dernier pour atteindre la "forêt" et découvrir l’incendie qui ravage la charpente. Il est donc 18h48 quand les pompiers sont enfin prévenus, 30 minutes après le premier signal d'alerte.


    Un drôle de paroissien est un film français, réalisé par Jean-Pierre Mocky, sorti sur les écrans en 1963.
    Heaven Sent (French: Un drôle de paroissien) is a 1963 French comedy film directed by Jean-Pierre Mocky




    Ouest-France (D'apres Le Monde) :

    Le Canard Enchaîné avaint déjà révélé que l’intervention des secours avait été retardée par une mauvaise interprétation du signal au moment du déclenchement de l’alerte, le lundi 15 avril. Le Monde a rencontré plusieurs employés et ex-employés de la société privée Elytis, qui avaient à plusieurs reprises alerté sur les défaillances du système de protection.

    Une mystérieuse alerte

    Ainsi, la personne en poste au PC sécurité le 15 avril était seule et ne connaissait pas bien les lieux et venait de débuter – c’était son troisième jour seulement. Depuis 2014 et la prise en charge de la sécurité par Elytis, le dispositif de surveillants a été allégé : ils étaient deux au départ, l’un chargé de surveiller le tableau où s’affichent les signaux d’alerte et l’autre censé faire des rondes de vérification dans la cathédrale et « lever le doute » quand un incident est signalé. Mais rapidement, il n’y avait plus qu’un seul salarié Elytis dans le PC sécurité, installé à proximité de l’édifice, aidé d’un surveillant de la cathédrale pour aller vérifier sur place si nécessaire.

    Le 15 avril, à 18 h 18, lorsque le voyant signalant un départ de feu s’allume, une série de problèmes retarde l’intervention des secours, rapporte Le Monde, qui a reconstitué avec précision la demi-heure cruciale avant l’arrivée des pompiers. Sur l’écran s’affiche alors une indication, « combles nef/sacristie », suivie de plusieurs chiffres.
    Problème : l’agent de surveillance ne connaît pas la signification de ce code. Il avertit néanmoins Jean-Paul B, de permanence ce soir-là, qui se rend rapidement à la sacristie mais ne constate aucune fumée. Pendant ce temps, les 600 à 800 visiteurs qui se trouvent dans l’édifice sont évacués.

    De précieuses minutes perdues

    Un autre homme, l’ancien chef de la sacristie et désormais gardien de la cathédrale, Joachim, qui connaît très bien le monument, demande alors à l’agent du local de surveillance de contacter son responsable pour connaître précisément ce que signifie le code chiffré sur l’alerte. De longues et précieuses minutes sont perdues.

    Lorsqu’il a enfin la réponse, à 18 h 43, il contacte Jean-Paul B. sur son portable pour lui indiquer qu’il faut se rendre dans les combles de la nef. L’agent de permanence et le gardien Joachim s’élancent alors par les escaliers qui mènent à la charpente, surnommée la « forêt », mais l’ascension est longue. Lorsque les deux hommes arrivent enfin dans les combles, ils découvrent des flammes de plusieurs mètres qui ravagent les poutres centenaires. Il est trop tard. Les secours ne sont prévenus qu’à 18 h 48 et les premiers engins arriveront vers 19 h.

    Le Monde explique que ces dysfonctionnements sont regardés de près par les enquêteurs de la brigade criminelle, notamment la réduction de deux à un salarié d’Elytis chargé de surveiller le dispositif anti-incendie et de mener les vérifications.

    nota DD : Si j'ai bien comprie :
    le surveillant d’astreinte est l'employé d'Elytis et son PC incendie etait dans la sacristie. Il ne comprend pas le mot "nef"

    Elytis touchait combien par mois pour ce contrat ? A qui apartiet-elle ?

    Le Monde :
    A Notre-Dame, les failles de la protection incendie

    Des anciens chefs d’équipe de l’entreprise chargée de la sécurité du site avaient alerté leur hiérarchie et la direction régionale des affaires culturelles sur des dysfonctionnements de matériel et d’organisation.
    Par Emeline Cazi Publié le 31 mai 2019 à 18h00, mis à jour hier à 07h00

    • Article réservé aux abonnés


    Un ouvrier sur le chantier de la cathédrale Notre-Dame, à Paris, le 15 mai. PHILIPPE LOPEZ / POOL VIA REUTERS

    Personne ne voulait vraiment les écouter, ou les prendre au sérieux. « La cathédrale est debout depuis plus de huit cents ans, elle ne va pas brûler comme ça », recevaient régulièrement en guise de réponse les anciens chefs d’équipe du PC sécurité de Notre-Dame, qui, à longueur de notes et de rapports, alertaient sur un système de protection incendie qu’ils jugeaient trop bancal. Lundi 15 avril, lorsque les flammes ont ravagé la toiture de l’édifice sur lequel ils ont veillé des journées entières et dont ils connaissaient les moindres recoins, un sentiment de gâchis a gagné ces spécialistes de la sécurité, la plupart ex ou encore employés de la société privée Elytis.

    Les premiers éléments de l’enquête qui leur sont parvenus – laquelle écarte toujours, à ce jour, l’acte criminel – n’ont rien arrangé. Une mauvaise interprétation du signal au moment du déclenchement de l’alerte a considérablement retardé l’intervention des secours, comme l’ont déjà évoqué Marianne et Le Canard enchaîné. La personne en poste au PC ce jour-là, à peine formée, ne connaissait pas bien les lieux. Grâce à de nombreux témoignages, Le Monde a pu reconstituer cette demi-heure où tout a basculé et prendre la mesure, documents à l’appui, des failles du système que ces hommes dénonçaient.
    Lire le focus : Les enquêteurs recherchent câbles et fils électriques dans les gravats

    Notre-Dame, monument historique le plus visité d’Europe, est l’unique cathédrale en France à être dotée d’un PC sécurité. Le local est installé dans le presbytère, cette petite maison côté Seine qui ne jouxte pas tout à fait l’église mais abrite l’appartement du gardien.
    En 2014, lorsque la société Elytis s’y installe, deux de ses salariés sont prévus par vacation. Dans le jargon de la protection incendie, le Ssiap 2, chef d’équipe, veille sur le SSI (système de sécurité incendie), cette espèce de grande armoire sur laquelle des voyants et un petit écran s’allument en cas de « feu », ou de « dérangement ». Le Ssiap 1, lui, fait des rondes, et doit effectuer la « levée de doute », en moins de cinq minutes, lorsque l’alerte retentit. Mais, rapidement, le dispositif est allégé : un seul salarié Elytis par vacation et, en appui, un surveillant de la cathédrale formé aux bases de la sécurité incendie.

    Une demi-heure de perdue

    Lundi 15 avril, M. D., employé d’Elytis (nous avons fait le choix de ne pas publier les noms des agents) prend son poste à 7 h 30. A 15 h 30, comme personne ne le relève, il enchaîne avec la deuxième vacation, celle qui se termine à 23 heures. Ce sont ses premières heures au PC de Notre-Dame : il a déjà travaillé trois jours, depuis le début du mois, mais n’a encore jamais fait le tour complet du bâtiment.

    La suite est réservée aux abonnés.
    Dernière modification par DédéHeo ; 02/06/2019 à 06h44.
    ceci n'est pas une pipe
    Peut envoyer des images dans les signatures : Non

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  
A Propos

Forumvietnam.fr® - Forum vietnam® est le 1er Forum de discussion de référence sur le Vietnam pour les pays francophones. Le site Forumvietnam.fr® - Forum vietnam® a pour objectif de proposer à toutes les personnes s'intéressant au Viêt-Nam, un espace de discussions, d'échanges et d'offrir une bonne source d'informations, d'avis, et d'expériences sur les sujets qui traversent la société vietnamienne.

Si vous souhaitez nous contacter, utilisez notre formulaire de contact


© 2013 E-metis Network | Site by E-metis Webdesign
Nous rejoindre
Forumvietnam.fr est propulsé par le moteur vBulletin®.
Copyright © 2013 vBulletin Solutions, Inc. All rights reserved.
Content Relevant URLs by vBSEO 3.6.1