Page 1 sur 3 123 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 10 sur 23

Discussion: Tet 2020

  1. #1
    Avatar de thuong19
    Date d'inscription
    septembre 2007
    Localisation
    Corrèze
    Messages
    4 724

    Par défaut Tet 2020

    Forum Vietnam souhaite a tous ses membres et a ceux qui leur sont chers une bonne nouvelle année.
    Que 2020 soit meilleure que les annees passees
    la nouvelle année du rat ou souris commencera le 25 janvier
    certains membres nous ont quittes,je pense particulierement au grincheux Robin des Bois.il nous apportait beaucoup grace a ses competences administratives qu íl repose en paix D ´autres ont choisi d échanger ailleurs sur les reseaux sociaux.nous esperons qu´un jour la nostalgie les refera revenir vers ForumVietnam.Bienvenue aux nouveaux membres,et au visiteurs.

    Thuong19

    Dernière modification par thuong19 ; 25/01/2020 à 07h38.

  2. # ADS
    Circuit publicitaire
    Date d'inscription
    Toujours
    Localisation
    Monde des annonces
    Messages
    Plusieurs


     

  3. #2
    Nouveau Viêt Avatar de Madeleine66
    Date d'inscription
    juin 2012
    Messages
    48

    Par défaut

    Merci Thuong19. Je souhaite une très bonne nouvelle année à tous les membres du Forum et à leur famille. Et surtout que votre pays soit épargné par le nouveau virus !

  4. #3
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de DédéHeo
    Date d'inscription
    août 2006
    Localisation
    Halong Hanoi
    Messages
    9 340

    Par défaut

    Bonne annee a tousses et a touts
    Hommage au Docteur
    Carlo Urbani (Castelplanio, Italie 19 octobre 1956 – Bangkok, Thaïlande 29 mars, 2003) est un médecin italien et le premier à identifier le SRAS (Syndrome Respiratoire Aigu Sévère) comme étant une maladie nouvelle et contagieuse. Son avertissement précoce à l'OMS a permis une réponse massive et rapide qui a probablement permis de sauver des millions de vies. Carlo Urbani a ensuite été infecté par le SRAS et en est mort.
    Sommaire



    L'identification du SRAS

    En 2003, Urbani fut appelé à l'hôpital français de Hanoï pour examiner un patient, Johnny Chen, un homme d'affaires américain qui était malade de ce que les médecins pensaient être une mauvaise grippe. Urbani réalisa alors que Chen n'était pas atteint de la grippe, mais probablement d'une maladie nouvelle et très contagieuse. Il avertit immédiatement l'OMS, qui déclencha en retour une réponse très efficace. Il a également convaincu le ministère de la santé vietnamien de commencer à isoler les patients et à dépister les voyageurs, ce qui a permis de ralentir le rythme de l'épidémie.
    L'Organisation mondiale de la Santé a reconnu que le Dr Urbani a probablement sauvé un grand nombre de vies grâce à sa détection précoce du SRAS1.
    Lors de son contact avec des patients infectés par le SRAS, le Dr Urbani a été infecté lui-même par le virus. Le 11 mars, alors qu'il s'envolait pour une conférence à Bangkok, Thaïlande, il s'est senti fiévreux. Transporté à l'hôpital de Bangkok dans une chambre d'isolement de fortune, il ne put ensuite parler à sa femme que par l'intermédiaire d'un interphone. Ses poumons étant atteints, il fut placé sous respirateur artificiel. Dans ses derniers moments, il demanda à un prêtre de lui administrer les derniers sacrements, et déclara qu'il voulait que ses poumons soient donnés à la science.
    Après 18 jours de soins intensifs, Carlo Urbani est décédé le 29 mars 2003 à 11h45.
    Carrière

    Carlo Urbani a reçu son diplôme de docteur en médecine de l'Université polytechnique des Marches et a travaillé un temps comme médecin généraliste avant de commencer une carrière dans le domaine des maladies infectieuses. Il a été président de la section italienne de Médecins sans frontières et à ce titre a été l'une des personnes qui ont accepté en 1999 le Prix Nobel, au nom de cette organisation. Il a été employé par l'Organisation Mondiale de la Santé et basé à Hanoï, Viêt Nam, où il a principalement travaillé à la lutte contre les maladies parasitaires, mais était plus généralement expert en maladies infectieuses.
    Sa vie et ses expériences professionnelles ont été racontées par :
    - Marco Albonico et Lorenzo Savioli (d'anciens collègues de l'OMS) dans le livre Le malattie dimenticate (Les maladies négligées) publié par Feltrinelli en 2004.
    - La journaliste Lucia Bellaspiga, dans le livre "Carlo Urbani - il primo medico contro la SARS" ("Le premier médecin contre le SRAS") publié par Ancora en 2005.
    Vie privée

    Urbani était marié à Giuliana Chiorrini et était père de 3 enfants âgés de 4 à 7 ans. À sa femme qui lui reprochait de prendre trop de risques en soignant des patients gravement contagieux, Urbani avait répliqué : "Si je ne peux pas travailler dans de telles situations : à quoi est-ce que je sers alors ? À répondre aux e-mails, à assister aux réceptions et à faire de la paperasse ?"
    Carlo Urbani

    L’epidemiologo italiano Carlo Urbani fu la prima persona ad identificare la SARS come malattia altamente contagiosa. Lavorò come esperto di malattie infettive presso l’ufficio dell’Organizzazione mondiale della sanità (WHO) nella capitale vietnamita, Hanoi, e avvertì l’organizzazione rispetto ai pericoli derivanti da questa malattia mortale. Il risultato di questo avviso preventivo permise di salvare milioni di vite a livello mondiale. Tristemente, trattando i pazienti infetti da SARS, il Dr. Urbani venne infettato da questo virus, e successivamente morì a causa di complicazioni derivanti da tale condizione. Come dottore specializzato in malattie tropicali e infezioni presso l’Università di Messina, si unì in giovane età all’organizzazione non governativa cattolica, Mani Tese e da quel momento dedicò la sua vita alla professione medica.
    Dopo aver acquisito esperienza nei campi legati alla medicina epidemica, divenne un consulente esterno per la WHO e divenne parte di Médecins Sans Frontières. Viaggiò in lungo e in largo, passando lunghi periodi in nazioni come Vietnam e Cambogia, curando le persone contagiate da malattie infettive. Giocò inoltre un ruolo importante nell’identificazione dell’epidemiologia dell’anchilostoma. Fu la prima persona a documentare la trasmissione del schistosoma mansoni. oltre ad essere stato un epidemiologo, Carlo Urbani era un fotografo appassionato, un esperto pilota di aeroplani ultraleggeri e un buon organista.
    Infanzia e prima parte della vita

    • Carlo Urbani nacque il 19 ottobre 1956 a Castelplanio, Italia, all’interno di una famiglia benestante con una forte influenza cattolica. Suo padre era un insegnante presso l’Istituto navale commerciale di Ancona e sua madre era la direttrice di una scuola elementare.
    • Nel 1981, Urbani si diplomò in medicina presso l’Università di Ancona. Successivamente si specializzò in malattie infettive tropicali presso l’Università di Messina e ottenne una laurea specialistica in parassitologia tropicale nel 1984.

    Carriera

    • Dopo il completamento dei suoi studi, Urbani continuò il suo lavoro presso l’Università.
    • Si dimostrò interessato nell’affrontare le sfide relative alla sanità a livello internazionale. Nella parte finale degli anni ’80 visitò varie volte la Mauritania con un gruppo di volontari per supportare il Ministro della salute del Paese rispetto alla problematica del controllo delle malattie dovute a parassiti.
    • Nel 1990, si unì al personale dell’ospedale di Macerata. Durante il suo periodo a Macerata, Urbani entrò in contatto con la WHO, e dal 1993 iniziò a lavorare con questa organizzazione portando a termine incarichi temporanei alle Maldive, in Mauritania e Guinea.
    • Nel 1995, si recò alle Maldive per tenere sotto controllo l’epidemiologia dell’anchilostoma (una pericolosa infezione intestinale) e per formare tecnici di laboratorio in grado di valutare tale infezione.
    • Urbani documentò per la prima volta la trasmissione del schistosoma mansoni. Oltre 200 milioni di persone a livello mondiale vennero infettate da questa infezione.
    • Quando Medecins Sans Frontieres (MSF) si mise alla ricerca di uno specialista in malattie infettive, contattò la WHO e questa si mise in contatto con Urbani. Si unì a questa organizzazione nel 1997 in Svizzera e iniziò a lavorare in Cambogia.
    • Urbani Intraprese delle misure efficaci per ridurre gli effetti di questa infezione. Grazie all’introduzione del suo processo di trattamento, la procedura di diagnosi divenne conveniente a livello economico.
    • Nel 1999, Urbani lavorò come Presidente della sezione italiana di MSF. Durante lo stesso anno fu invitato ad Oslo per ricevere il premio Nobel per la pace a nome di MSF.
    • In associazione alla fondazione Ivo de Carneri riuscì ad implementare misure efficienti per prevenire malattie parassitiche in nazioni in via di sviluppo. Divenne inoltre membro del comitato scientifico di questa fondazione.
    • Nel 2000, la WHO inviò Urbani ad Hanoi, con il ruolo di esperto in malattie infettive per Laos, Cambogia e Vietnam.
    • Urbani raccomandò misure efficaci per controllare trematodi e cestodi che possono svilupparsi nei cibi. Circa 7 milioni di persone in Asia vennero infettati da vermi trematodi.
    • Supportò l’idea di trattamenti costanti su bambini affetti da praziquantel, in modo da evitare colangiocarcioma al fegato, una tipologia grave di cancro.
    • Le sue svariate abilità andavano oltre la medicina, trattandosi di un fotografo appassionato, un esperto pilota di aeroplani ultraleggeri e un buon organista.
    ceci n'est pas une pipe
    Peut envoyer des images dans les signatures : Non

  5. #4
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de DédéHeo
    Date d'inscription
    août 2006
    Localisation
    Halong Hanoi
    Messages
    9 340

    Par défaut

    L’année du cochon, nous avons eu la peste porcine africaine ou PPA (en anglais, african swine fever ou ASF) est une maladie animale qui touche les porcs, mais aussi les sangliers1, les phacochères, les potamochères et les tiques, qui en sont le vecteur probable. La PPA est endémique dans le milieu naturel en Afrique subsaharienne, avec des cycles d'infection impliquant les tiques (du genre Ornithodoros), les phacochères et les potamochères. La PPA est une maladie virale, dont l'agent est Asfivirus, un grand virus à ADN double-brin qui se réplique dans le cytoplasme des cellules infectées. Asfivirus et Faustovirus (en) sont les seuls représentants de la famille des Asfarviridae (en)2. Asfivirus est le seul virus à ADN transmis par des arthropodes. Attaquant certaines cellules du système immunitaire, il cause des hémorragies mortelles chez les porcs domestiques. Certains isolats sont retrouvés dans tous les organes du porcelet seulement 30 h après l'inoculation3 et ils peuvent provoquer leur mort en à peine une semaine. Chez toutes les autres espèces et sous-espèces, le virus ne provoque aucune maladie apparente.
    Le virus ne menace pas la santé humaine, mais étant hautement mortel pour les cochons et des espèces-gibier, il est source d'importants dégâts socio-économiques. C'est donc une maladie à enjeu vétérinaire et à déclaration obligatoire. Une seule détection faite dans un pays peut justifier des interdictions d'exporter vers d'autres pays.
    La PPA est détectée depuis plusieurs décennies en Sardaigne chez des sangliers et des porcs semi-sauvages. Au début des années 2000 pour la première fois des sangliers sont touchés, et en grand nombre, de même que des porcs en Europe de l’Est (Pologne, Lituanie, Lettonie, Estonie, République tchèque, Russie, Biélorussie, Ukraine, Moldavie), faisant craindre qu'ils ne véhiculent le virus vers toute l'Europe, et que des chasseurs et/ou leurs chiens ou des charcuteries contaminées4,5 puissent involontairement le transporter1.
    En 2018, une épidémie de peste porcine africaine en Chine aboutit à l'abattage de 20.000 bêtes6. Idem en Roumanie où plus d'une centaine de milliers de porcs sont tués durant l'été après la survenue de nombreux foyers d'infection. En septembre 2018, neuf sangliers porteurs du virus sont retrouvés morts en Belgique, dans le sud de la Wallonie7. Depuis lors, la maladie progresse en Chine, en Europe de l'Est et en Belgique malgré les moyens mis en œuvre pour tenter de limiter sa propagation.
    Aucun vaccin n'étant attendu avant 2027, les chercheurs ont tenté de comprendre pourquoi et comment cette maladie mortelle persiste chez le sanglier et comment limiter si cela est possible la circulation du virus1. La découverte sérendipiteuse, en 2017, d'un sanglier immunisé naturellement a cependant permis la distribution en 2019 d'un vaccin administrable oralement, qui semble efficace.

    En 2020, année de la souris, nous avons le SRAS de la chauve-souris


    Soupe de chauve-souris en Chine. Après on s'étonne pour le nCOV. La chauve-souris transmet aussi la rage.

    Bonne année a toutes les copines qui font "chauffer la carte bleu" pour acheter une chemise de nuit 585 euro comme
    Kylie Minogue - Can't Get You Out Of My Head




    version fransaise par Jenifer – On oublie le reste (Lyrics video)
    https://www.youtube.com/watch?v=eEMiKG5fako
    Dernière modification par DédéHeo ; 26/01/2020 à 21h32.
    ceci n'est pas une pipe
    Peut envoyer des images dans les signatures : Non

  6. #5
    Avatar de thuong19
    Date d'inscription
    septembre 2007
    Localisation
    Corrèze
    Messages
    4 724

    Par défaut

    Merci DD pour ces infos.mais qu en est il du coronavirus au pays.aux infos francaises,le Vietnam serait atteint ?pas comme en Chine Mais on peut s inquieter avec les deplacements des gens pendant la periode du Tet.
    Et Bonne annee a toi et aux tiens

  7. #6
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de DédéHeo
    Date d'inscription
    août 2006
    Localisation
    Halong Hanoi
    Messages
    9 340

    Par défaut

    L’epidemiologo italiano Carlo Urbani fu la prima persona ad identificare la SARS come malattia altamente contagiosa. Lavorò come esperto di malattie infettive presso l’ufficio dell’Organizzazione mondiale della sanità (WHO) nella capitale vietnamita, Hanoi,
    Carlo Urbani (Castelplanio, Italie 19 octobre 1956 – Bangkok, Thaïlande 29 mars, 2003) est un médecin italien et le premier à identifier le SRAS (Syndrome Respiratoire Aigu Sévère) comme étant une maladie nouvelle et contagieuse. Son avertissement précoce à l'OMS a permis une réponse massive et rapide qui a probablement permis de sauver des millions de vies. Carlo Urbani a ensuite été infecté par le SRAS et en est mort.

    L'identification du SRAS (coronavirus)

    En 2003, Urbani fut appelé à l'hôpital français de Hanoï pour examiner un patient, Johnny Chen, un homme d'affaires américain qui était malade de ce que les médecins pensaient être une mauvaise grippe. Urbani réalisa alors que Chen n'était pas atteint de la grippe, mais probablement d'une maladie nouvelle et très contagieuse. Il avertit immédiatement l'OMS, qui déclencha en retour une réponse très efficace. Il a également convaincu le ministère de la santé vietnamien de commencer à isoler les patients et à dépister les voyageurs, ce qui a permis de ralentir le rythme de l'épidémie.
    L'Organisation mondiale de la Santé a reconnu que le Dr Urbani a probablement sauvé un grand nombre de vies grâce à sa détection précoce du SRAS1.
    Lors de son contact avec des patients infectés par le SRAS, le Dr Urbani a été infecté lui-même par le virus. Le 11 mars, alors qu'il s'envolait pour une conférence à Bangkok, Thaïlande, il s'est senti fiévreux. Transporté à l'hôpital de Bangkok dans une chambre d'isolement de fortune, il ne put ensuite parler à sa femme que par l'intermédiaire d'un interphone. Ses poumons étant atteints, il fut placé sous respirateur artificiel. Dans ses derniers moments, il demanda à un prêtre de lui administrer les derniers sacrements, et déclara qu'il voulait que ses poumons soient donnés à la science.
    Après 18 jours de soins intensifs, Carlo Urbani est décédé le 29 mars 2003 à 11h45.
    Carrière

    Carlo Urbani a reçu son diplôme de docteur en médecine de l'Université polytechnique des Marches et a travaillé un temps comme médecin généraliste avant de commencer une carrière dans le domaine des maladies infectieuses. Il a été président de la section italienne de Médecins sans frontières et à ce titre a été l'une des personnes qui ont accepté en 1999 le Prix Nobel, au nom de cette organisation. Il a été employé par l'Organisation Mondiale de la Santé et basé à Hanoï, Viêt Nam, où il a principalement travaillé à la lutte contre les maladies parasitaires, mais était plus généralement expert en maladies infectieuses.
    Sa vie et ses expériences professionnelles ont été racontées par :
    - Marco Albonico et Lorenzo Savioli (d'anciens collègues de l'OMS) dans le livre Le malattie dimenticate (Les maladies négligées) publié par Feltrinelli en 2004.
    - La journaliste Lucia Bellaspiga, dans le livre "Carlo Urbani - il primo medico contro la SARS" ("Le premier médecin contre le SRAS") publié par Ancora en 2005.
    Vie privée

    Urbani était marié à Giuliana Chiorrini et était père de 3 enfants âgés de 4 à 7 ans. À sa femme qui lui reprochait de prendre trop de risques en soignant des patients gravement contagieux, Urbani avait répliqué : "Si je ne peux pas travailler dans de telles situations : à quoi est-ce que je sers alors ? À répondre aux e-mails, à assister aux réceptions et à faire de la paperasse ?"
    Le patient Johnny Chen avait été infecté en croisant un professeur de mes fesses Chinois qui a toussé dans un assesseur en cachant la maladie Hong kong et contaminé Johnny Chen en cachant sa maladie (il repose en enfer du Président Xi

    Par contre come Carlo Urbani
    [ a 3 enfants et était en colère contre sa femme Giuliana Chiorrini et elle est venu lui dire Adieu... même en mourant, il l'engueule.
    ... et partager l'assurance sur la vie
    Madame , son fils, ses 2 filles ne veulent pas qu'on prononce son nom comme un héro...
    Comme disent les Français, c’est pire que si c'était ton père Johnson Haliday qui ne sait pas composer une chanson et qu'a gros héritage.
    zai vendu cette bagnolle ayu dirlo de l'hopital voisin

    Voici la belle bagnolle que importee par mon tonton et que j'ai vendue en 1995 au directeur d'un grand hopital de Hanoi qui est actuelement en traveaux d'agrandissement. Ils ont laisse ma belle Nissan Bluebird dans la cour. C'etait la voiture de fonction du dirlo ; elle apartient au domaine.

    PS) si tu regardes bien la foto, tu vois que c'est dans la cour d'un hôpital (ya des déchets plastic spéciaux). Cet hôpital est mitoyen de l'hopital Viet Fap oµ Dr Urbani a oficié
    Dernière modification par DédéHeo ; 29/01/2020 à 22h02.
    ceci n'est pas une pipe
    Peut envoyer des images dans les signatures : Non

  8. #7
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de DédéHeo
    Date d'inscription
    août 2006
    Localisation
    Halong Hanoi
    Messages
    9 340

    Par défaut

    Bonne année toutes les cascadeuses et le "James-bond-Girl"
    Vouici une blage de tata dédée :

    Le conduit toutes lesz bagnole russes :
    La gat69, la Uat (25 littres au 100 si tu roule a 45
    Le car scolair PAZ ( la mouete - 8 cylindres esssence..lol. bon moteur
    Camion Zil... meme moteur
    La volga 24 (c'est la mercedes Xo
    Dans la cascade du film l'Hérorine de Tachkent ( la capitale de l'Ouzbékistan)
    La mafia Ouzbék me poursuit, je roule très vite en volga 24, juste avant le dos dans, je coinse 'l'autoradio', je saute de la bagnole.... elle explose
    Tu sais pourquoi ?... l'autoradio ne fonctionnait pas

    Ok, ya une antenne... mais la radio ne marche pas comme dans toutes le bagnoles russes sauf la Lada... normal, c'est une fiat 128

    J'ai jamais entendu l'autoradio d'une bagnole ou d'un camion russe fonctionner sauf une certaine Lada jaune immatriculée 68-68
    Dernière modification par DédéHeo ; 29/01/2020 à 22h31.
    ceci n'est pas une pipe
    Peut envoyer des images dans les signatures : Non

  9. #8
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de DédéHeo
    Date d'inscription
    août 2006
    Localisation
    Halong Hanoi
    Messages
    9 340

    Par défaut

    Rapellez-vous ! quand j'ai vendu la Nissan blue bird 2 littre au dirlo de BM, l''hôpital français de Hanoï n'existait pas encore :
    L'hôpital français de Hanoï (en vietnamien : Bệnh viện Việt Pháp Hà Nội), anciennement hôpital international de Hanoï, est un hôpital privé situé dans le district de Dong Da à Hanoï, la capitale du Viêt Nam. Exploité par une entreprise française, l'établissement emploie des médecins français et vietnamiens. L'hôpital compte moins de 60 lits2.

    Historique


    La médaille d'honneur pour acte de courage et de dévouement est décernée par le ministre de l'Intérieur français Nicolas Sarkozy aux membres du personnel de l'hôpital.


    L'hôpital français de Hanoï est fondé en 1997 en tant que coentreprise entre l'hôpital de Bạch Mai (en) et une firme australienne. En janvier 2010, la compagnie australienne vend sa part à l'entreprise française Eukaria S.A. En septembre 2010, l'hôpital est entièrement privatisé grâce à un investissement de 12,5 millions de dollars1. Il s'agit du premier hôpital privé de Hanoï1. Il s'agissait autrefois du seul hôpital international du Viêt Nam.
    L'hôpital français de Hanoï est connu pour avoir lutté contre l'épidémie du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) en 2003, en confinant les près de 40 patients et membres du personnel contaminés par le virus3,4. Sept personnes décèdent5, dont au moins cinq membres du personnel de l'hôpital4,3,6, mais le virus est isolé et sa propagation est stoppée au Viêt Nam7,8,3. Le 22 mars 2003, un cardiologue de l'hôpital français de Hanoï contaminé par le virus rentre secrètement en France pour être hospitalisé en urgence et mis en quarantaine dans un hôpital de Tourcoing9,3, où il décède le 8 juillet 200310. Il a contaminé trois passagers du vol Hanoï-Paris3.
    En mai 2003, les membres du personnel de l'hôpital sont décorés de la Médaille d'honneur pour acte de courage et de dévouement par le ministre français de l'Intérieur Nicolas Sarkozy. Devant l'hôpital, un petit temple commémore les 6 médecins décédés durant l'épidémie11

    ceci n'est pas une pipe
    Peut envoyer des images dans les signatures : Non

  10. #9
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de DédéHeo
    Date d'inscription
    août 2006
    Localisation
    Halong Hanoi
    Messages
    9 340

    Par défaut

    Et bonne année a tous ceux qui téléphonent aux pompiers-urgence SAMU pour demander si ils ont chopé un coronavirus en mangeant des nens
    Tu leur répond Save my nem, save my men avec l’accent de Beyoncé :
    Save my nem, save my men
    Say My Name
    ceci n'est pas une pipe
    Peut envoyer des images dans les signatures : Non

  11. #10
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de DédéHeo
    Date d'inscription
    août 2006
    Localisation
    Halong Hanoi
    Messages
    9 340

    Par défaut

    Ah ah en France, les pharmacies sont en rupture de masques....Il faut mieux entendre ça que d’être en rupture de préservatif :
    Save my nem ! Sauve mes nem sauve mes nem
    Dernière modification par DédéHeo ; 29/01/2020 à 23h06.
    ceci n'est pas une pipe
    Peut envoyer des images dans les signatures : Non

Page 1 sur 3 123 DernièreDernière

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

Discussions similaires

  1. Grand Prix de Formule 1 au Vietnam en 2020.
    Par ngjm95 dans le forum Le Sport au Vietnam
    Réponses: 9
    Dernier message: 15/03/2020, 11h56

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  
A Propos

Forumvietnam.fr® - Forum vietnam® est le 1er Forum de discussion de référence sur le Vietnam pour les pays francophones. Le site Forumvietnam.fr® - Forum vietnam® a pour objectif de proposer à toutes les personnes s'intéressant au Viêt-Nam, un espace de discussions, d'échanges et d'offrir une bonne source d'informations, d'avis, et d'expériences sur les sujets qui traversent la société vietnamienne.

Si vous souhaitez nous contacter, utilisez notre formulaire de contact


© 2013 E-metis Network | Site by E-metis Webdesign
Nous rejoindre
Forumvietnam.fr est propulsé par le moteur vBulletin®.
Copyright © 2013 vBulletin Solutions, Inc. All rights reserved.
Content Relevant URLs by vBSEO 3.6.1