Affichage des résultats 1 à 3 sur 3

Discussion: [TUÖI TRE] Mekong Delta village full of migrants from central Vietnamese provinces

  1. #1
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de robin des bois
    Date d'inscription
    décembre 2005
    Messages
    6 110

    Par défaut [TUÖI TRE] Mekong Delta village full of migrants from central Vietnamese provinces

    - sur ce lien de Courrier international :
    Vietnam. La nostalgie des migrants | Courrier international

    - la traduction française d'un article récent de TUÖI TRE
    Vietnam. La nostalgie des migrants
    Tuôi Tre - Hô Chi Minh-Ville
    Publié le 03/02/2017 - 12:32

    Des paysans traversent un champ de riz, dans la province Can Tho, au sud du delta du Mékong (Vietnam), le 10 décembre 2014. HOANG DINH NAM/AFP

    Le delta du Mékong abrite une population venue du centre du pays, qui remonte aux premières années de la partition du pays.
    Elle s’est durablement enracinée, mais n’oublie pas ses origines.
    Bien qu’ils habitent dans le delta du Mékong depuis des décennies, les pensées des migrants de l’intérieur sont toujours tournées vers leur province du centre du pays, à près de mille kilomètres de là.
    Nguyen Dac Khanh, 78 ans, et Nguyen Trung Thanh, 50 ans, qui résident aujourd’hui dans le district de Tan Hong de la province [méridionale] de Dong Thap, sont tous deux originaires du centre du pays, et ont encore bien présent à l’esprit le souvenir de leur “exode” il y a plus de cinquante ans.
    Les deux hommes font partie de ces milliers de personnes en provenance des provinces centrales de Quang Nam et Quang Ngai, installées aujourd’hui dans la ville de Sa Rai.
    “Tout le monde a cru mourir durant ce voyage, et ça a marqué mon père !
    On ne pouvait même pas voir à l’extérieur du véhicule, comme les fenêtres étaient couvertes de tissu noir”
    , raconte Trung Thanh.
    Ce périple de fin 1958, qui devait changer la vie de Dac Khanh, est resté gravé dans la mémoire de celui-ci.

    Mouvement de population pour raisons politiques

    Sous l’ancien régime [le régime autoritaire sud-vietnamien entre 1955 et 1963], des milliers d’habitants des deux régions centrales furent déplacés dans le delta du Mékong dans le cadre d’un projet visant tant à créer de nouvelles zones économiques qu’à éloigner les révolutionnaires de leurs bases.
    Né en 1907, le père de Dac Khanh, Dac Dai, était un militant révolutionnaire.
    En 1955, il est emmené dans le district de Ba To dans la province de Quang Ngai pour y être traité contre le paludisme.
    Trois ans plus tard, le régime ayant appris qu’il comptait partir en forêt pour reprendre ses activités révolutionnaires, il est interné par l’armée avec sa famille et des centaines d’autres dans un camp de concentration, puis acheminés dans le sud du pays à bord de quinze bus.

    Aucun des 700 déplacés, le père et le grand-père paternel de Trung Thanh compris, ne connaissait le lieu de destination, ni ce qui les y attendait. Dac Khanh avait dix-huit ans à l’époque.
    Do Van Anh, un autre de ces migrants au fort accent typique des provinces du centre du pays, garde depuis des dizaines d’années une vieille palanche, un outil bien utile rapporté de sa ville natale.

    Deuxième vague

    Le flux migratoire en provenance des provinces centrales s’est poursuivi après 1975, quand le pays a été réunifié, pour former la communauté mixte actuelle, certains décidant de migrer pour d’étranges raisons.
    Ainsi, Le Tan Tho, 56 ans, devenu orphelin très jeune et de ce fait obligé toute sa vie de travailler dur pour subvenir à ses besoins, explique avoir décidé de tenter l’aventure et de venir s’établir ici fin 1979 avec la famille d’un de ses amis, après avoir été impressionné par un film vietnamien célèbre montrant d’immenses rizières fertiles et des rivières pleines de poissons.
    Il leur faut deux semaines pour se rendre dans le sud en train, en car, en charrette à bœufs, et pour finir à pied.
    Après avoir parcouru l’incroyable distance de mille kilomètres, ils atteignent enfin la “terre promise”, où ils doivent repartir de zéro.
    Si les premières années après leur arrivée la plupart des migrants ont réussi à s’en sortir grâce à des conditions météo favorables, ils ont dû endurer quelques années plus tard la famine et des souffrances sans nom à cause des inondations et des insectes qui ont ravagé leurs récoltes”, se souvient Tan Tho.
    Découragés, nombre d’entre eux décident alors de rentrer dans leur région natale, les mains vides.
    Ceux qui sont restés sur place parviennent aujourd’hui à gagner décemment leur vie, du moins suffisamment pour faire bénéficier leurs enfants d’une éducation correcte.

    Tradition culinaire et architecturale

    Truong Quang Hoa, 73 ans, explique comment ils ont appris auprès des habitants locaux les bonnes pratiques agricoles qui leur permettent maintenant d’avoir trois récoltes par an au lieu d’une.
    Les nouveaux arrivants ont conservé leurs traditions culinaires et leurs pratiques culturelles. Dans la ville de Sa Rai, on trouve une trentaine de boutiques vendant du “Mi Quang” (un plat de nouilles façon Quang, servies dans un bouillon avec des crevettes et des morceaux de porc et de poulet).
    Un des propriétaires de ces petites échoppes, Vo Van Chuong, 61 ans, explique qu’il a ouvert son restaurant pour répondre à la demande locale. Quant au nom de son petit resto, N°92, c’est également un clin d’œil nostalgique aux deux chiffres de la plaque d’immatriculation des véhicules du Quang Nam.

    Nouvelle migration

    Hai Nam, âgé de 64 ans, se souvient avoir foulé pour la première fois le sol du district de Tan Hong en 1959. Il est ensuite retourné dans sa province natale du Quang Nam pour se marier. Il est reparti finalement à Tan Hong en 1980 avec femme et enfants. “Je retourne au pays voir ma famille dès que je peux, et je ne cesse de répéter à mes enfants qu’ils ne doivent jamais oublier leurs racines”, tient-il à préciser.
    Quatre de ses cinq enfants ont décroché de bons boulots après avoir fait des études universitaires. Il a été ravi de donner son blanc-seing à son fils aîné quand celui-ci a été embauché comme ingénieur pétrolier à la raffinerie de Dung Quat dans la province de Quang Ngai, à côté de sa province natale.
    Selon Pham Van Hang, responsable du Comité populaire de Tan Hong, la communauté Quang a considérablement contribué au développement socio-économique du district.
    Les enfants de nombreux migrants ont fait de belles carrières dans des agences ou des sociétés de toute la région ou à Hô Chi Minh-Ville.

    Sans signature

    ** Lire l'article original
    http://tuoitrenews.vn/features/38508...mese-provinces

    Mekong Delta village full of migrants from central Vietnamese provinces

    Do Van Anh shows his carrying pole from his hometown...
    which le has cherished for dozens of years now



    Nguyen Dac Khanh's roof, which is rich in architectural traits from his hometown, Quang Ngai Province in central Vietnam. Photo: Tuoi Tre

    .... donc, donc, donc, il y a beaucoup de monde désormais dans le Delta du MEKONG !!!
    Et ..."ceci peut expliquer cela" ...

  2. # ADS
    Circuit publicitaire
    Date d'inscription
    Toujours
    Messages
    Plusieurs


     

  3. #2
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de DédéHeo
    Date d'inscription
    août 2006
    Localisation
    Halong Hanoi
    Messages
    8 606

    Par défaut

    Sous l’ancien régime [le régime autoritaire sud-vietnamien entre 1955 et 1963], des milliers d’habitants des deux régions centrales furent déplacés dans le delta du Mékong dans le cadre d’un projet visant tant à créer de nouvelles zones économiques qu’à éloigner les révolutionnaires de leurs bases.
    Donc c'est l’ancien régime [le régime autoritaire sud-vietnamien entre 1955 et 1963], qui a inventé le nouvelles zones économiques(NZE).
    La mienne est très FULRO, derrière une cascade de merde, ça devrait être interdit, cette connerie, surtout que c'est notre point de rendez-vous pour allez chercher du millet (Notre NZE est alimenté en millet qui nous vient du gand pays démocratique, l'Inde qui nous soutenait dans la guerre contre les Chinois) Donc j’attends l'autre c. d'ingénieur agricole, le seul de notre NZE qui a l'unique bagnole de notre NZE ; Une heur au pied de la cascade de l’éléphant, je suis toute mouillée.La cascade de l’éléphant (en vietnamien : "Thac Voi") est une des très belles cascade de Dalat. il devrait y avoir une loi contre ces conneries de cascades.
    Bon, dans ma NZE, ya du bon café... ha ha ha, c'est simplement le meilleur du Vietnam. au bout d'un an, nous avons réussi a faire pousser du maïs ; c'est trop nourrissant, ce truc ; Savez vous ? C'était pendant la guerre 1978 - 80 contre la Chine - Hanoi, rien a bouffer et moi, l'exilée d'Hanoi, j'étais devenue obèse à cause de la récolte de notre plantation de maïs. Toutes mes copines de l'université à Hanoi me croyaient morte.

    Elles : - La pauvre elle est partie dans la guerre FULRO sur les Hauts Plateaux car son papa n'a pas bakchiché le Commissaire Politique.

    La réalité, je suis normalement maigre et me voilà obèse à cause de la guerre mais elles, dont 50% ont tendance à grossir, étaient toutes devenues anorexique.

    Mon camp d'internement disciplinaire est la ville que vous pouvez voir derrière cette connerie de cascade



    Mon chef de camp a déterminé le programme d'étude du Kamasutra vietnamien - Vous devinez qu'il avait été bannis de Hanoi à cause d'une histoire avec la femme d'un personnage influent.
    Moi, j'ai la garde d'un prisonnier saïgonais ; c'est un prof d'anglais, il connait les poésie d'Oscar Wilde par cœur. Ca me fait 3 chéris (tous amoureux de moi) : Le chef, le poète et l'ingénieur agricole.
    C'est géniale la guerre ! Je mange, j'écoute la radio "Voulez vous Ha ha", c'est ABBA. J'ai 2 chéris et un amant.
    ceci n'est pas une pipe
    Peut envoyer des images dans les signatures : Non

  4. #3
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de DédéHeo
    Date d'inscription
    août 2006
    Localisation
    Halong Hanoi
    Messages
    8 606

    Par défaut

    he! ce que je vous raconte est top secret.
    Notre camps, notre NZE, (En vietnamien : Vùng Kinh Tế Mới) avait une sinistre réputation... nous avons réussi à la garder secrète !



    C'est une zone très tlès tllès dangereuse.

    Quand vous allez apprendre que ma NZE dépendait de la Cục Định Canh Định Cư và Vùng Kinh Tế Mới (ĐC - ĐC và Vùng KTM ; adresse : Số 02 Ngọc Hà - Quận Ba Đình - Hà Nội), je crois que certains foromeurs vont bénir cette garce de Dédée.
    ceci n'est pas une pipe
    Peut envoyer des images dans les signatures : Non

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

Discussions similaires

  1. Le Delta du Mékong à travers les images !
    Par hathu_amica dans le forum La Photo et le Vietnam
    Réponses: 1
    Dernier message: 05/01/2015, 08h00
  2. Projet de développement du delta Mékong
    Par dokuan dans le forum Discussion Libre
    Réponses: 6
    Dernier message: 11/08/2012, 09h09
  3. Delta du Mekong
    Par Tylan dans le forum Activités, visites et lieux au Vietnam
    Réponses: 13
    Dernier message: 06/07/2012, 19h58
  4. bonjour du delta du mekong
    Par boudhaviet dans le forum Nouveau membre – Présentation
    Réponses: 2
    Dernier message: 06/09/2010, 18h41
  5. Construction d'un pont dans le delta du Mékong
    Par marcopolo1949 dans le forum L'actualité générale du Vietnam (Archives)
    Réponses: 5
    Dernier message: 14/07/2010, 23h16

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  
A Propos

Forumvietnam.fr® - Forum vietnam® est le 1er Forum de discussion de référence sur le Vietnam pour les pays francophones. Le site Forumvietnam.fr® - Forum vietnam® a pour objectif de proposer à toutes les personnes s'intéressant au Viêt-Nam, un espace de discussions, d'échanges et d'offrir une bonne source d'informations, d'avis, et d'expériences sur les sujets qui traversent la société vietnamienne.

Si vous souhaitez nous contacter, utilisez notre formulaire de contact


© 2013 E-metis Network | Site by E-metis Webdesign
Nous rejoindre
Forumvietnam.fr est propulsé par le moteur vBulletin®.
Copyright © 2013 vBulletin Solutions, Inc. All rights reserved.
Content Relevant URLs by vBSEO 3.6.1