Page 5 sur 7 PremièrePremière ... 34567 DernièreDernière
Affichage des résultats 41 à 50 sur 67

Discussion: Fake news_

  1. #41
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de ngjm95
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    3 140

    Par défaut

    "Normalement l'EEZ est au dessus du plateau continental négocié en 2003... mais le Vietnam et lndonesie n'ont pas encore negocié l'EEZ ! Donc les Indonesiens disent : Notre EEZ fait 200 miles marins
    Les Natuna apartienent a l'Indonesie et personne ne le conteste."

    Alors que les EEZ devraient s'arrêter a la limite négociee si les pourparlers pouvaient être engagés !"Alors pas de EEZ exclusives ,les zones de pêche sont aux deux pays.
    Le Vietnam n'a-t-il pas par plusieurs fois demandé des pourparlers à propos de la délimitation des EEZ?Demandes repoussées d'ailleurs par l'Indonésie!
    Donc bon courage à la dame Susi pour porter plainte à l'Union Européenne
    Dernière modification par ngjm95 ; 12/06/2019 à 20h14.

  2. # ADS
    Circuit publicitaire
    Date d'inscription
    Toujours
    Messages
    Plusieurs


     

  3. #42
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de DédéHeo
    Date d'inscription
    août 2006
    Localisation
    Halong Hanoi
    Messages
    9 233

    Par défaut

    L'accord signé depuis 12 ans, le 11 juin 2003, et déposé aux Nation Unies est tres clairement la procedure ECS ; Extention plateau continental (juridique) du Droit de la mer UNCLOS III

    No. 44165 * ____ Viet Nam and Indonesia ______
    i-44165.pdf sur le site de l'ONU treaties.un.org
    https://treaties.un.org/doc/publicat...rt/i-44165.pdf

    No. 44165 * Viet Nam et Republic of Indonesia concerning the delimitation of the continental shelf boundary (with map). Hanoi, 26 June 2003. Entry into force: 29 May 2007

    Ratifié le 15 mars 2007 par le biais de la loi n ° 18/2007 indonésienne.



    L'Indonésie et le Vietnam ont signé un accord concernant la frontière du plateau continental dans la mer de Chine méridionale le 11 juin 2003. L'Indonésie a ratifié l'accord le 15 mars 2007 par le biais de la loi n ° 18/2007. L'accord comporte six points où deux points coïncident avec les points 20 et 25 convenus par l'Indonésie et la Malaisie en 1969. Ces deux points sont les points initial et final de la ligne de démarcation du plateau continental Indonésie-Vietnam.



    Il faut savoir que le Vietnam et la Malaisie ont signé un accord similaire en 2009. Ca ne posait aucun probleme car c'est basé sur la terre pricipale des pays ; incontestée ! C'est sufisament loin de l'archipel Spratly.


    Citation Envoyé par ngjm95 Voir le message
    Avec cette carte agrandie ,on voit mieux les eaux revendiquées parles uns et les autres.
    Chine _Vietnam _Thailande :A ,H,C et F. Pourquoi le 'H' qui coupe la délimitation entre les eaux Indonésiennes et Vietnamiennes.
    La carte de la Marine USA est exacte :
    Le Vietnam revendique A, M, L, C, J, F.
    Le Vietnam revendique les Paracels (ocupees illegalement par la Chine - Guerre de conquete 1947, 1974) et les Spratleys (occupe partiellement par le Vietnam. Mais n'a pas fait de depot officiel a la commission UNCLOS III.

    Sur la carte, la Navy fait la diference avec les accords acceptes (Agreed maritime boundaries) comme le A et le C... et precise "C" c'est le plateau continental.

    Parcontre le L et le M de 2009, c'est le plateau continental aussi mais seulement DECLAREs.

    Car en 2009, la Chine a sortie sa note verbale avec sa carte merdique. C'est le "H" (China undefinited claim 1946) Indefinie car la Chine ne nous dit pas ce que sont ces 9 traits. En bon fascistes, les Chinois ont un tout autre discourd avec les enfants Chinois qui apprennent, en 4eme, que les 9 traits sont la frontiere.

    ATTENTION, le "H" est illegal
    ; A meme ete juger illegal par le tribunal de la Hayes. Les Vietnamiens, les Indonnesiens, les Philipins ne l'acceptent pas... Les Malaisiens s'en foutent...
    Les Laotiens et les Cambodgiens ont ete "achetes" par la Chine. Ils disent "c'est bien"... C'est des VENDUS !



    Citation Envoyé par DédéHeo Voir le message
    Tu as trouve le bon document :

    Maritime delimitation between Vietnam and her neighboring countries
    par Manh Dong (Un Vietnamien qui travaille pour cette fondation japonaise qui aide l'ONU.)
    UN-Nippon Foundation Alumni Meeting
    Tokyo 13-16 April 2009
    https://www.un.org/Depts/los/nippon/...tokyo_dong.pdf
    Note que le fichier est stoqué a l'ONU
    Tout le probleme est explique par Manh Dong !

    Le 26 juin 2003, un accord sur la délimitation du plateau continental avait été signé. Entré en vigueur le 29 mai 2007, il identifie une ligne frontière qui est une ligne définie. Les deux pays ont convenu d'engager des négociations en vue d'un règlement de leur ZEE dans un proche avenir.

    By 26 June 2003, an agreement on continental shelf delimitation was signed. Entering into force on 29 May 2007, it identifies a boundary line which is a defined line. The two countries agreed to enter into negotiations on a settlement of their EEZ inthe near future.
    Normalement l'EEZ est au dessus du plateau continental négocié en 2003... mais le Vietnam et lndonesie n'ont pas encore negocier l'EEZ ! Donc les Indonesiens disent : Notre EEZ fait 200 miles marins
    Les Natuna apartienent a l'Indonesie et personne ne le conteste.

    Alors que les EEZ devraient s'arretter a la limite negociee si les negociations avaient ete finalisees !

    Les espions chinois se marrent !

    La lettre H sur la carte de la marine americaine est sur les traits de la carte en 9 traits de la Chine. Cette carte est completement illegale. C'est le plan de conquête coloniale des Chinois de 1935. L'ONU interdit les conquêtes coloniales depuis sa fondation en 1945. Les Chinois de 1946 (Maintenant Taiwan) l'avaient resortie car l'Angleterre et la France ont recupere leur colonies... Theoriquement l'ONU aurait du imposer la decolonisation. Alors, de bonne guerre les Chinois de la R o C ont reclames aussi des colonies. Et la R o C a envaie les Paracel de L'Est et une iles dans les Spratley. La diference entre La Republique de Chine ROC, c'est qu'ils se sont instale gentiment sur des iles qui n'etaient pas gardes.

    La Chine communiste , par contre, a fait une guerre illegale et non declare en 1974 avec le Sud Vietnam agonisant pour s'emparer des Paracels !
    Et meme mieux, en 1988, elle a fait un massacre, autentique CRIME DE GUERRE pour s'emparer de 7 recif dans les Spratleys... 30 ans apres (2016), elle les transforme en iles militaires artificielles.


    Les Chinois l'utilisent pour bloquer les negociations d'EEZ. C'est la loi : On ne peut revendiquer une EEZ a partir d'un territoire dont la souverainete est contestee par un autre pays.



    Les Chinois s'en fichent ; ils disent : C'est a nous. Prouvez le contraire.

    Le lendemain du dépot de dossier a l'ONU, la Chine a sortie sa note verbale d'une page agrémenté d'une carte "gribouillée sur le coin d'une table de cuisine" avec une échelle ou le kilometre fait 360 m !

    Mais comme la Chine dit : "Toutes les iles de la mer de Chine nous apartiennent", ca suffit pour bloquer les accords apres 2009 puisqu'il faut se basé sur une terre incontestée.. Dans ce cas l'ONU dit : Rentrez chez vous et réglez votre diférent territorial avec la Chine.

    En plus la Chine base sa revendication sur un certain nombre d'îles fictives telles les "Zhongsha" et le James Shoal (en fait un haut-fond, 21 m sous l'eau), ce qui rend le règlement des différends territoriaux impossible.

    C'est malin d'avoir donné le siege avec véto de Taiwan a la Chine qui est une dictature militaire néo-nazi !

    Sur la carte qu'ils ont depose a l'ONU (Au premier plan sur le montage si dessous ; Attached Map) , le kilometre fait 630 m mais ce n'est pas important. Cette carte qui est un 'gribouilli sur un coin de table de cuisine" suffit pour bloquer. Aparement les Chinois ont aussi reussi a saboter les negociations Indonesie-Vietnam.



    Donc en realite, a part dans le golphe du Tonkin ou l'accord entre la Chine et le Vietnam a ete finalise, le Vietnam N'A PAS D'EEZ !

    Donc Suzi continue son numero de propagande nationaliste... ca paye bien pour elle. Dans un sens, elle a raison :
    "Susi Pudjiastuti a constamment averti que les bateaux de pêche vietnamiens ne devraient pas mener d'activités au-dessus de la zone litigieuse avant qu'une décision finale ne soit prise et que l'action de la marine indonésienne consistant à remorquer le bateau de pêche est justifiable."

    Citation Envoyé par DédéHeo Voir le message
    Ministry Ready to Sink Illegal Fishing Ships, Mostly Vietnamese
    Translator: Mahinda Arkiyasa
    Editor: Mahinda Arkiyasa

    7 June 2019 14:06 WIB

    [URL="https://en.tempo.co/read/1212762/ministry-ready-to-sink-illegal-fishing-ships-mostly-vietnamese"]


    TEMPO.CO, Jakarta - The Maritime and Fisheries Ministry will sink 30 foreign ships for illegal fishing after Eid Al-Fitr. Chief of the Special Task Force for the Eradication of Illegal Fishing Achmas Santosa, said that most of the ships were identified to be registered in Vietnam.
    "The decision is final and binding. Mostly are Vietnam [ships] and all of them are new ships," Achmad said on Thursday, June 6, 2019.
    Achmad confirmed that Vietnam ships are most often recorded to violate Indonesian waters for illegal fishing. He added that this condition happens not without a reason.
    He further explained that Vietnam ships often trespasses the Exclusive Economic Zone under an argument of duplicated area. Achmad said that Vietnam claimed continental shelf is part of the exclusive zone.
    Based on the 1982 United Nations Convention on the Law of the Sea (UNCLOS), continental shelf of a coastal State is comprised of the seabed and subsoil of the submarine areas that extend beyond the state’s territorial sea throughout the natural prolongation of its land territory to the outer edge of the continental margin, or to a distance of 200 nautical miles from the baseline from which the breadth of the territorial sea is measured. Meanwhile, the Indonesian Exclusive Economic Zone measures 200 miles of the coastline. This means that Indonesia has sovereign rights over the natural resources inside the stipulated area.
    Achmad asserted that to anticipate illegal passage of Vietnam ships, Indonesia must conduct a bilateral negotiation in relation to the Exclusive Economic Zone.
    "There has to be a protocol," he said.
    Although Achmad admitted that there has been diplomatic efforts with Vietnam, he acknowledged that it is still not enough to mitigate maritime conflicts.
    Indonesia had previously discussed the Exclusive Economic Zone with Vietnam in 2010. In the discussion, both countries agreed to comply with the UNCLOS.
    FRANCISCA CHRISTY ROSANA

    Et ce precedant article :

    Susi Pudjiastuti Calls for EU to Punish Vietnam over Natuna Clash
    Translator: Ricky Mohammad Nugraha
    Editor: Laila Afifa

    2 May 2019 09:45 WIB
    [URL="https://en.tempo.co/read/1201211/susi-pudjiastuti-calls-for-eu-to-punish-vietnam-over-natuna-clash"]/URL]

    TEMPO.CO, Jakarta - Fisheries and Maritime Affairs Minister Susi Pudjiastuti urged the European Union to impose a warning on Vietnam over the constant practice of illegal fishing in Indonesian waters.
    “We will push for Europe to once again punish Vietnam with a yellow card for illegal fishing,” said Susi at the Halim Perdanakusuma Airport on Tuesday, April 30.
    The latest case involving illegal fishing in Indonesian waters by fishing boats flying the Vietnam flag happened in North Natuna, which ended in the Indonesian Navy ship KRI Tjiptadi-381 being rammed by a Vietnamese coast guard vessel.
    This incident, said the minister, is seen as an attempt to hamper the Navy’s law enforcement against the illegal fishing boat the coast guard was allegedly protecting. However, Vietnam also claims the area where the incident took place as their territory.

    “With that sort of incident, they should not be let off of the yellow card [they previously earned] for continuing to conduct illegal, unreported, and unregulated fishing,” said the minister.
    Minister Susi’s frustration is justifiable since there have been four cases of Vietnam-flag fishing boats illegally fishing over Indonesian waters that ended up in a chase between the illegal boats and Indonesian authorities.
    Prior to the incident, Susi Pudjiastuti constantly warned that Vietnam fishing boats should not conduct activities over the disputed area before a final decision is made and that the Indonesian Navy’s action in towing the fishing boat is justifiable.

    CAESAR AKBAR

    Dernière modification par DédéHeo ; 14/06/2019 à 11h18.
    ceci n'est pas une pipe
    Peut envoyer des images dans les signatures : Non

  4. #43
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de ngjm95
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    3 140

    Par défaut

    Quote DD_:Normalement l'EEZ est au dessus du plateau continental négocié en 2003... mais le Vietnam et lndonesie n'ont pas encore negocié l'EEZ .

    2017
    In a joint press statement at Merdeka Palace after the meeting, Mr Joko said Vietnam had also agreed to work with Indonesia to curb rampant illegal fishing to achieve a sustainable fishery.
    Mr Joko said: "In the maritime and fishery sector, Indonesia and Vietnam agreed to speed up negotiations on the limits of the EEZs between the two countries.
    Mr Joko said: "In the maritime and fishery sector, Indonesia and Vietnam agreed to speed up negotiations on the limits of the EEZs between the two countries. Vietnam also supports Indonesia's cause to achieve a sustainable fishery by jointly curbing illegal fishing."

    Ms Retno said Indonesia and Vietnam had overlapping claims over their respective EEZs near Natuna waters.
    She said: "It is important to solve this issue in order to avoid incidents in their EEZs with regard to vessels. If the limits are agreed then it will be easier to implement law."

    Côté Indonésien comme Vietnamien,on reconnait la nécessité de traiter la question du partage de la Zone Economique. C'est toujours au point mort 2 ans après!Pourquoi?
    L'Indonésie pense -t-elle jouer la carte de la puissance économique et militaire , 3 fois de celle du Vietnam ?

    Alire :

    Head of the Central Area Boundaries Mapping Coordinating Agency Survey and Mapping Sobar Sutisna, Friday (2 / 3) in Jakarta, explained, EEZ are not yet agreed on the state border with East Timor, Palau, Philippines, Vietnam, Thailand, and India.

    Dernière modification par ngjm95 ; 15/06/2019 à 17h46.

  5. #44
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de ngjm95
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    3 140

    Par défaut

    Encore une autre voix côté indonésien qui faisait savoir que le mardi suivant l'incident , des négociations à propos de la délimitation des deux zones économiques ont eu lieu

    The Diplomat The Old Challenge in the New Indonesia-Vietnam South China Sea Clash

    "But beyond the focus on the immediate fallout, the key question is whether this serious incident accelerates already ongoing efforts by both sides to find a more sustainable approach to managing what is clearly a recurring issue.

    For instance, as Vice-President Jusuf Kalla disclosed on Tuesday, the two countries are now currently in the midst of boundary negotiations, which would have a direct impact on how these sorts of incidents are managed."

    Bonne chance à la dame Susi pour sa plainte à l'UE ,sans délimitation des deux Zones de pêche comment arbitrer ???

  6. #45
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de DédéHeo
    Date d'inscription
    août 2006
    Localisation
    Halong Hanoi
    Messages
    9 233

    Par défaut

    Record de Fake news : Le gov China :



    ATTENTION, le "H" est illegal





    Sous le "I" de cette carte, vous voyez le haut fond Reed Bank

    L'"incident" a deja son wiki :
    https://en.wikipedia.org/wiki/2019_Reed_Bank_incident

    L'incident de Reed Bank en 2019 fait référence au naufrage du F/B Gem-Vir 1, un bateau de pêche philippin ancré à Reed Bank dans la mer de Chine méridionale après avoir été éproné par un chalutier chinois en acier, le Yuemaobinyu 42212, tôt dans la nuit du matin du 9 juin 2019. L'équipage du navire en détresse a ensuite été secouru par un bateau de pêche vietnamien, le TGTG-90983-TS, commandé par lecapitaine Nguyen Thanh Tam.



    Contexte

    Le F/B Gem-Vir 1 est parti de San Jose, Mindal occidental, le 29 mai 2019, avec 22 membres d'équipage dirigés par le capitaine Junel Insigne.

    Le 9 juin 2019, le navire a été éproné et coulé par un navire alors qu'il était ancré près de Reed Bank, dans la mer de Chine méridionale. La Chine revendique l'ensemble de la mer en tant que territoire, alors qu'une décision arbitrale de 2016 a déterminé que cette zone se situait dans la zone économique exclusive des Philippines.



    Le navire qui a percuté le F/B Gem-Vir 1 a abandoné l'équipage flottant dans la mer la nuit. Deux des membres de l'équipage ont réussi à atteindre le TGTG-90983-TS, un navire de pêche vietnamien, après deux heures de pagayage; le reste de l'équipage a ensuite été sauvé par ce navire vietnamien, qui naviguait depuis la province de Tiền Giang, au Vietnam, dans le sud du delta du Mékong. Les membres d'équipage philippins ont été confiés à la marine philippine et emmenés à bord du BRP Ramon Alcaraz. Les membres de l'équipage, sauf un, sur 22, sont rentrés chez eux à San José, dans l'ouest de Mindoro, le 14 juin 2019. Un membre d'équipage solitaire a été laissé pour superviser le remorquage de l'épave à peine flottante de leur bateau en bois et regagné son port d'attache de San José.

    Jay Batongbacal, directeur de l'Institut des affaires maritimes et du droit de la mer de l'Université des Philippines, a déclaré que l'incident était sans précédent; c'était la première fois que des actifs maritimes chinois "volaient, coulaient et abandonnaient délibérément un navire de pêche philippin dans la mer des Philippines occidentales". Il a ajouté que l'incident pourrait constituer un tournant dans les relations sino-philippines en mer de Chine méridionale; Si aucune action satisfaisante n’est prise de la part de la Chine, elle pourrait "annoncer une nouvelle phase de l’interaction entre les Philippines et la Chine dans la mer des Philippines occidentales: une phase dans laquelle nous (les Philippines) serons forcés de quitter la mer des Philippines de l’ouest"

    Les réactions

    Chine

    Le 13 juin 2019, un porte-parole du ministère des Affaires étrangères chinois a annoncé l'incident et un "accident maritime ordinaire" :LOL:. Le lendemain, l'ambassade de Chine à Manille a publié un communiqué via Facebook, affirmant qu'un bateau de pêche chinois, Yuemaobinyu 42212, "était amarré près de Reed Bank après avoir été assiégé par 7 ou 8 bateaux de pêche philippins". En tentant de se soustraire aux bateaux philippins, le câble en grille de foudre du navire chinois s'est traîné dans le pilothouse du bateau philippin, ce qui a provoqué l'inclinaison du bateau et sa création. Cette publication sur Facebook a toutefois été supprimée par la suite.

    La Chine a publié une déclaration révisée le 18 juin 2019, omettant cette fois le récit selon lequel Yuemaobinyu 42212 avait été assiégé par 7 ou 8 bateaux de pêche philippins. La déclaration mentionnait l'incident comme une "collision accidentelle" entre des bateaux de pêche et offrait ses condoléances aux pêcheurs philippins.
    Philippines

    Le 12 juin 2019, le secrétaire à la Défense, Delfin Lorenzana (Jour de l'indépendance des Philippines) a condamné le naufrage du F/B Gem-Vir 1. Il a notamment dénoncé "les agissements du navire de pêche chinois qui avait immédiatement quitté les lieux de l'incident, laissant les 22 membres d'équipage la miséricorde des éléments ", une action qu'il a décrite comme"lâche".

    Le 15 juin, le vice-amiral de la marine philippine, Robert Empedrad, a déclaré que ce qui était arrivé au bateau de pêche philippin n'était "pas un accident, mais une manoeuvre délibérée pour frapper un plus petit navire". Le juge Antonio Carpio de la Cour suprême des Philippines a également déclaré que " ...fort probablement d'un navire de la milice maritime chinoise ait percuté le bateau de pêche philippin ".

    La milice maritime de l’Armée de libération du peuple, qui dispose de 300 navires et de 4 000 personnes, est composée de pêcheurs civils qui reçoivent une formation militaire et sont rémunérés. Leurs bateaux sont équipés de coques renforcées pour heurter d'autres navires, ainsi que de tuyaux d'arrosage puissants et de matériel de communication sophistiqué.

    Après des jours de silence, le président Rodrigo Duterte a fait une déclaration le 17 juin 2019 au sujet de l'incident, affirmant qu'il s'agissait d'un "incident maritime". Pour sa part, Jonel Insigne, capitaine de F/B Gem-Vir 1, a refusé de rencontrer le président philippin; L'Insigne a été décrit comme "encore trop traumatisé" par l'incident pour pouvoir se rendre dans la capitale nationale.

    All gestures, no words as Vietnamese fishermen saved 22 Filipinos

    By Hoang Nam June 18, 2019 | 05:04 pm GMT+7


    Filipino fishermen whose boat was sunk by a Chinese vessel reunite with their families at the port of San Jose, Occidental Mindoro, June 14, 2019. Photo by ABS-CBN News/Jeff Canoy.


    22 Philippins abandonnés dans la mer par un bateau chinois ont été sauvés par des pêcheurs vietnamiens sans comprendre un mot de la langue.

    Réveillé vers 1 heure du matin, l'équipage d'un bateau de pêche de la province de Tien Giang, dans le delta du Mékong, a compris par gestes que des étrangers dans la mer cherchaient de l'aide, a déclaré Ngo Van Theng, propriétaire du bateau de pêche TGTG-90983-TS, qui a fait la une du monde entier avec ce sauvetage de 22 pêcheurs philippins dans la mer de Chine méridionale, appelés "mer de l'Est" au Vietnam, le 10 juin.
    Theng a partagé mardi son contact avec le capitaine du bateau, Nguyen Thanh Tam, avec VnExpress, en racontant comment un groupe de 10 pêcheurs vietnamiens avait sauvé l’équipage de pêche philippin en détresse près de Reed Bank, qui appartient à l’archipel vietnamien Spratly (Truong Sa).
    Vers 1 heure du matin, le 10 juin, le bateau de pêche vietnamien était ancré et tout son équipage s'endormait profondément quand ils furent réveillés par la voix des étrangers. À l'aide d'une lampe de poche, le capitaine a distingué deux petites embarcations sans lumière approchant le sien. Deux hommes parlant une langue étrangère ont agité la main pour demander de l'aide.
    Au début, le capitaine vietnamien craignait d’être des pirates mais ils étaient trempés et tremblants. Il devina qu'ils avaient eu un accident et cherchaient de l'aide.
    Après avoir été remorqués vers le bateau vietnamien, les deux étrangers ont continué à faire un geste de la main et se sont dirigés vers Reed Bank.
    Tam décida de l'aider et se dirigea dans la direction indiquée par les hommes. Comme il faisait noir, il a fallu environ une heure au bateau vietnamien pour se rendre sur les lieux, à environ cinq miles marins.
    L'équipage vietnamien a découvert un groupe de 20 pêcheurs philippins portant des gilets de sauvetage accrochés à des barils en plastique et à des morceaux de bois provenant d'un bateau coulé. Ils étaient fatigués, affamés et froids.
    Les dix pêcheurs de Tien Giang les ont emmenés à bord de leur bateau et les ont nourris avec du riz et des nouilles instantanées, et les ont aidés à se réchauffer après de nombreuses heures de lutte en mer pour leur vie.
    L'équipage des pêcheurs philippins a laissé entendre par des gestes que leur bateau avait été percuté et avait coulé. Après la collision, deux d'entre eux ont navigué pendant plus de quatre heures sur un petit bateau vers la lumière émanant du bateau vietnamien pour demander de l'aide.
    Le lendemain à 5 heures du matin, le bateau basé à Tien Giang est retourné à son lieu d'origine pour poursuivre sa route de pêche. À ce moment-là, l'équipage philippin avait emprunté une radio pour informer une embarcation sœur de la région de leur sort. Vers 14h Le même jour, un autre bateau philippin est venu chercher les 22 pêcheurs.
    "Après avoir travaillé comme pêcheur pendant de nombreuses années, c'est la première fois que le navire de ma famille sauve un autre navire, en particulier un navire étranger. Je crois que quiconque se rendant en mer aurait fait la même chose, pas seulement nous", Dit Theng.
    La famille Theng est dans la marine depuis plus de 30 ans et exploite sept bateaux de pêche. C'était la deuxième fois de l'année, a déclaré Theng, ajoutant que le bateau devait revenir à terre après 40 jours. Ces jours-ci, il engage des gens pour aller en mer et est toujours à la maison.
    Dans une déclaration faite la semaine dernière, le secrétaire philippin de la Défense, Delfin Lorenzana, a dénoncé le bateau chinois qui avait emporté le bateau philippin et abandonné les pêcheurs à bord.
    Pékin a confirmé samedi dernier qu'un navire chinois avait heurté un bateau de pêche philippin, mais a démenti l'affirmation selon laquelle il s'agissait d'un "délit de fuite".
    Le président philippin, Rodrigo Duterte, a qualifié cet incident "de petit accident maritime" et a appelé au calme face à un tollé. Cependant, de nombreux pêcheurs à bord du bateau philippin coulé ont exprimé leur déception face à sa remarque.
    S'exprimant lors de la 29e réunion des États parties à la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer, le secrétaire aux Affaires étrangères des Philippines, Teodoro L. Locsin Jr, a remercié le Vietnam d'avoir sauvé 22 membres d'équipage de pêche philippins laissés à l'eau.
    "Nous sommes éternellement redevables à notre partenaire stratégique, le Vietnam, pour cet acte de miséricorde et de décence", a-t-il déclaré.
    La Chine revendique presque toute la mer de Chine méridionale, y compris les eaux proches de Brunei, de Malaisie, des Philippines, de Taiwan et du Vietnam. Il a également mis en place des îles artificielles en les transformant en garnisons.
    La Chine s'est emparée des îles Paracels du sud du Vietnam par la force en 1974 et les occupe depuis illégalement. En 2012, elle a établi la soi-disant ville de Sansha avec le siège de Woody Island, dans l'archipel. La "ville" couvre également un certain nombre de récifs dans les îles Spratly que la Chine a saisis par la force en 1988 et le haut-fond de Scarborough.
    Le Vietnam a déclaré à plusieurs reprises qu'il disposait de bases juridiques complètes et d'éléments de preuve historiques lui permettant d'affirmer sa souveraineté sur les îles Hoang Sa (Paracel) et Truong Sa (Spratly), ainsi que des droits légaux sur ses eaux conformément à la Convention des Nations Unies de 1982. sur le droit de la mer (UNCLOS).
    22 Filipinos left to drown by a Chinese vessel were saved by Vietnamese fishermen without understanding a word.


    Awakened past midnight, the crew of a fishing boat from the Mekong Delta's Tien Giang Province understood from gestures that some strangers in the sea were seeking help, said Ngo Van Theng, owner of the TGTG-90983-TS fishing boat which made world headlines for rescuing 22 Filipino fishermen in the South China Sea, called the East Sea in Vietnam, on June 10.
    Theng shared his contact with the boat's captain Nguyen Thanh Tam with VnExpress on Tuesday, recounting how a group of 10 Vietnamese fishermen had saved the Filipino fishing crew in distress near the Reed Bank, which belongs to Vietnam’s Spratly (Truong Sa) Archipelago.
    At around 1 a.m. on June 10, the Vietnamese fishing boat was anchored and all of its crew fast asleep when they were awakened by the voices of foreigners. Using a flashlight, the captain made out two small boats without lights approaching his. Two men speaking a foreign language waved their hands, requesting help.
    At first, the Vietnamese captain feared they were pirates but they were soaked wet and shivering. He guessed they'd had an accident and were seeking help.
    Upon being towed to the Vietnamese boat, the two foreigners continued to gesture with their hands and point in the direction of Reed Bank.
    Tam decided to help and headed out to the direction indicated by the men. Because it was dark, it took the Vietnamese boat around one hour to get to the scene, around five sea miles away.
    The Vietnamese crew found a group of 20 Filipino fishermen wearing life jackets clinging on to plastic barrels and pieces of wood from a sunken boat. They were tired, hungry and cold.
    The ten fishermen from Tien Giang took them to their boat and fed them rice and instant noodles, and helped them get warm after many hours of struggling in the sea for their lives.
    The Filipino fishing crew intimated through gestures that their boat was rammed and sunk. After the collision, two of them sailed a small boat for more than four hours towards the light emanating from the Vietnamese boat to seek assistance.
    At 5 a.m. the next day, the Tien Giang-based boat moved back to its original place to continue their fishing voyage. By then, the Filipino crew had borrowed a radio to inform a sister boat in the area about their plight. Around 2 p.m. the same day, another Filipino boat came to pick up the 22 fishermen.
    "After working as a fisherman for many years, this is the first time that my family's ship has rescued another vessel, especially a foreign ship. I believe that anyone who heads out to sea would have done the same thing, not just us," Theng said.
    Theng’s family has been in the seafaring career for more than 30 years and runs seven fishing boats. This was the second sailing of the year, Theng said, adding that the boat was scheduled to come back to shore after 40 days. These days, he hires people to go out to sea and is always at home.
    In a statement last week, Philippine Defense Secretary Delfin Lorenzana denounced the Chinese vessel for ramming the Filipino boat and abandoning the fishermen on board.
    Beijing confirmed last Saturday that a Chinese vessel hit a Philippine fishing boat, but denied claims it was a "hit and run" incident.
    Philippines President Rodrigo Duterte called it "a little maritime accident" and urged calm amid an outcry; however, many of fishermen in the sunken Filipino boat expressed disappointment with his remark.
    Speaking at the 29th Meeting of States Parties to the U.N. Convention on the Law of the Sea, Philippines Foreign Affairs Secretary Teodoro L. Locsin Jr thanked Vietnam for rescuing 22 Filipino fishing crew left in the water.
    "We are eternally in debt to our strategic partner, Vietnam, for this act of mercy and decency," he said.
    China claims almost the entire South China Sea, including waters close to Brunei, Malaysia, the Philippines, Taiwan and Vietnam. It has also put up artificial islands turning them into garrisons.
    China seized the Paracel Islands from South Vietnam by force in 1974, and has since been illegally occupying them. In 2012 it established the so-called Sansha City with the archipelago's Woody Island as its seat. The "city" also covers a number of reefs in the Spratly Islands that China seized by force in 1988 and the Scarborough Shoal.
    Vietnam has repeatedly stated it has full legal basis and historical evidence to assert its sovereignty over the Hoang Sa (Paracel) and Truong Sa (Spratly) Islands in the waterway, as well as legal rights over its waters in accordance with the 1982 United Nations Convention on the Law of the Sea (UNCLOS).
    Dernière modification par DédéHeo ; 20/06/2019 à 11h33.
    ceci n'est pas une pipe
    Peut envoyer des images dans les signatures : Non

  7. #46
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de ngjm95
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    3 140

    Par défaut

    Quote DD:

    "Philippines President Rodrigo Duterte called it "a little maritime accident" and urged calm amid an outcry; however, many of fishermen in the sunken Filipino boat expressed disappointment with his remark."

    Quel vendu!!!

  8. #47
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de DédéHeo
    Date d'inscription
    août 2006
    Localisation
    Halong Hanoi
    Messages
    9 233

    Par défaut

    Plusieurs mensonges des Chinois ; Le President Rodrigo Duterte s'ecrase, normal, il a ete elu avec l'aide des Chinois. Mais les philippins, secrétaire aux Affaires étrangères, Teodoro L. Locsin, Jr. a a porté l'affaire aux Nations Unies ainsi le mode entier sait que les Chinois sont des voleurs, menteurs et pirates.

    Les Chinois ont meme declaré que les pecheurs avaient ete sauves par des bateaux philippins qui étaient présents. C'est pourquoi leur chalutier serait parti. En veritée, 2 naufragés ont ramé 2 h et trouvé un bateau vietnamien.

    China Says No Such Thing as ‘Hit-and-Run’ in South China Sea
    By Ditas B Lopez
    June 15, 2019, 1:44 PM GMT+7

    China confirmed that a Chinese fishing vessel was involved in an incident with Filipino fishermen in South China Sea but denied that it hit and abandoned them.


    nota: Le capitaine du petit bateau philippin dit, au contraire, que le gros chalutier en acier chinois a eteint ses feux et s'est enfuit.

    China’s preliminary investigation showed that Chinese fishing vessel Yuemaobinyu 42212 from Guangdong province was engaged in a “light purse seine operation” about midnight on June 9 when it was suddenly besieged by seven or eight Filipino fishing boats, according to a statement posted on the Twitter account of the Chinese embassy in Manila.

    The Philippines this week filed a diplomatic protest against China after it said the crew of a Chinese fishing boat sank a Filipino vessel carrying 22 fishermen in South China Sea, an incident seen as potentially inflaming a dispute calmed by warm ties between the nations’ leaders.

    Read more: ‘Hit-and-Run’ in Disputed Sea Risks China, Philippines Flare-Up

    Philippine Senior Associate Justice Antonio Carpio called on the Filipino people to take a strong stand against what he views as latest aggressive act of China. The incident may signal the start of a “new gray zone offensive” by China to drive away Filipino fishing vessels in the South China Sea, he said.

    “The ramming of F/B Gimver I is a quantum escalation of China’s aggressive acts against the Philippines in the West Philippine Sea,” Carpio said in a statement.

    "Captain’s Fear"

    In its statement, China said one of the Filipino boats in Reed Bank in the South China Sea tilted and its stern foundered after being bumped by the Chinese vessel’s steel cable. “The Chinese captain tried to rescue the Filipino fishermen but was afraid of being besieged by other Filipino fishing boats,” it said. “There is no such thing as hit-and-run.”

    The statement was posted on Friday on the embassy’s Facebook account and was removed hours later, before being re-posted on Twitter Saturday after a play-up from the local media.

    Two Philippine opposition lawmakers on Saturday expressed doubts over China’s statement.
    Senator Risa Hontiveros said it is China’s attempt at a cover-up to shield the involved Chinese crew from any accountability.
    Congressman Gary Alejano, a former navy officer, called China’s claims ridiculous, saying Filipinos wouldn’t have dared besiege a Chinese vessel knowing China’s presence in South China Sea.


    Secretary Locsin Calls for Enforcement of Duty to Render Assistance to Persons in Distress at Sea




    Le secrétaire aux Affaires étrangères Teodoro Locsin Jr. prend la parole lors de la commémoration du 25e anniversaire de l'entrée en vigueur de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer au siège des Nations Unies à New York le lundi 17 juin 2019. (photo: Mission permanente des Philippines auprès des Nations Unies à New York)



    Locsin à l'ONU après le naufrage d'un bateau PH: Abandonner des personnes en détresse est un crime
    Par: Christia Marie Ramos - Reporter / @CMRamosINQ
    INQUIRER.net / 11h18, le 18 juin 2019


    MANILLE, Philippines - Le secrétaire aux Affaires étrangères Teodoro Locsin Jr. a déclaré que l'abandon des personnes en détresse était un crime après l'incident survenu dans la mer des Philippines occidentales, où 22 pêcheurs philippins ont été laissés en mer pendant des heures après qu'un bateau chinois ait coulé leur bateau de pêche.

    Le plus haut diplomate du pays a fait cette déclaration devant un public international lundi au siège des Nations Unies à New York.

    «Le sauvetage des personnes en détresse est une obligation universellement reconnue des citoyens et des gouvernements; et en droit civil et peut-être même en common law, abandonner les personnes en détresse est un crime, surtout lorsque on provoque cette détresse; et plus encore quand il est possible de les sauver sans risque pour soi-même », a déclaré Locsin.

    «Bien qu'aucune sanction ne soit disponible en droit international, cela devrait être une cause d'inquiétude», a-t-il ajouté.

    Locsin a pris la parole lors de la commémoration du 25e anniversaire de l'entrée en vigueur de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer (UNCLOS).

    Les Philippines ont été l’un des signataires de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer en 1982 et l’ont ratifiée en 1984.

    «Sauvetage des personnes en détresse en mer»

    Locsin a souligné qu'en vertu de l'article 98 de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer, le capitaine du navire est tenu de remplir trois obligations:


    • Prêter assistance à toute personne trouvée en mer et risquant de se perdre;
    • Procéder aussi rapidement que possible au sauvetage des personnes en détresse, si elles sont informées de leur besoin d'assistance, dans la mesure où on peut raisonnablement s'attendre à une telle action de sa part; et
    • Après une collision, prêter assistance à l’autre navire, à son équipage et à ses passagers et, si possible, informer l’autre navire du nom de son propre navire, de son port d’immatriculation et du port le plus proche auquel il fera escale.


    "L’incident, pour le dire diplomatiquement, met en lumière l’impératif moral et éventuellement juridique - même si on ne peut pas parier -, de venir au secours des personnes en détresse en mer", a déclaré M. Locsin.

    De même, le chef des affaires étrangères a appelé les membres de l'ONU à s'acquitter de leur obligation, en vertu de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer, de porter assistance aux personnes en détresse en mer.

    "Il est du devoir de chaque Etat membre de l'ONU de l'Organisation maritime internationale (OMI) de ne pas se contenter de la parole de ces conventions, mais de les respecter dans des situations réelles de mort ou de mort", a-t-il déclaré.

    Dans une déclaration du 12 juin, le secrétaire à la Défense, Delfin Lorenzana, a fermement condamné ce qu'il a décrit comme une "action lâche" du navire de pêche chinois et de son équipage après l'abandon des 22 membres d'équipage philippins à la suite de l'incident.

    «Heureusement, un navire de pêche vietnamien se trouvait à proximité, a sauvé les 22 pêcheurs et les a mis en sécurité», a déclaré le chef de la défense.

    Locsin a exprimé sa gratitude envers le Vietnam après qu’un navire vietnamien eut mis les pêcheurs philippins hors de danger.

    «Nous sommes éternellement redevables à notre partenaire stratégique, le Vietnam, pour cet acte de miséricorde et de décence», a-t-il déclaré.

    Le discours de Locsin intervient après que le président Rodrigo Duterte eut minimisé l’incident en le qualifiant de «petit accident maritime».

    «Ce qui est arrivé dans la collision est un incident maritime. Ne croyez pas les politiciens stupides qui veulent envoyer la marine philippine », a déclaré Duterte dans un discours prononcé lors de la célébration du 121e anniversaire de la marine philippine à Sangley Point.

    «Vous n'envoyez pas de navires gris là-bas. Ce n'est qu'une collision de navires », a-t-il ajouté.

    «Constitution des océans»

    Le plus haut diplomate du pays a également souligné que les Philippines avaient "fortement soutenu et soutenu la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer car elle prévoit un régime juridique complet pour les océans et les mers".

    "En tant que" Constitution des océans ", il affirme la primauté du droit dans l'espace maritime", a-t-il déclaré.

    «Tous les États parties doivent adhérer à la règle de droit, convaincue que nul ne peut prospérer ni survivre longtemps dans l'anarchie. Que le droit international puisse être appliqué est un autre problème. Et cela n’aide pas les parties qui ont la force de l’appliquer - et qui en ont beaucoup invoqué le besoin - ne l’ont pas rejoint ", at-il ajouté.

    Locsin a noté que c’est sur la base de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer que les Philippines ont déposé à La Haye une «plainte soigneusement élaborée et fructueuse visant à clarifier la situation juridique en mer de Chine méridionale; enlever la confusion


    +++++++
    NEW YORK 18 juin 2019 - Le secrétaire aux Affaires étrangères, Teodoro L. Locsin, Jr. a appelé les membres des Nations Unies à s'acquitter de l'obligation qui leur incombe en vertu de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer (UNCLOS) de porter assistance aux personnes en détresse en mer.

    S'exprimant lors de la commémoration du 25e anniversaire de l'entrée en vigueur de l'UNCLOS au siège des Nations Unies à New York le 17 juin 2019, la secrétaire d'État Locsin a souligné que "le devoir de prêter assistance" figure dans l'UNCLOS et dans le rapport de l'Organisation maritime internationale (OMI) Convention internationale pour la sauvegarde de la vie humaine en mer, telle que modifiée, et Convention de l’OMI sur la recherche et le sauvetage maritimes.

    «Tous les États membres de l'ONU et de l'OMI ont l'obligation de ne pas se contenter de dire ces conventions, mais de les respecter dans des situations réelles de mort ou de mort. Le sauvetage des personnes en détresse est une obligation universellement reconnue des citoyens et des gouvernements; et en droit civil et peut-être même en common law, abandonner les personnes en détresse est un délit, surtout lorsque nous provoquons cette détresse; et plus encore quand il n'est pas du tout gênant de les sauver sans aucun risque pour soi. Bien qu'aucune sanction ne soit disponible en droit international, cela devrait être une cause d'inquiétude. "

    Le secrétaire évoquait le naufrage par un navire chinois d'un navire de pêche philippin amarré au Recto Bank à Palawan, dans la mer des Philippines occidentales, le 9 juin 2019. Les 22 membres d'équipage philippins étaient restés à l'eau jusqu'à ce qu'un navire vietnamien les embarque à bord. . La Secrétaire a également remercié le Viet Nam pour «cet acte de miséricorde et de décence».

    La commémoration du 25e anniversaire de l'entrée en vigueur de l'UNCLOS a lieu lors de la 29e réunion des États parties à l'UNCLOS (SPLOS). La réunion annuelle examine les développements liés à la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer et à ses organes subsidiaires.

    Les Philippines étaient l’un des premiers signataires de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer en 1982 et l’avaient ratifié en 1984.

    Dans sa déclaration, le secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères, M. Locsin, a déclaré que les Philippines avaient «fermement soutenu et soutenu la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer parce qu'elle prévoit un régime juridique complet pour les océans et les mers. En tant que «constitution des océans», il affirme l’état de droit dans l’espace maritime. Tous les États parties doivent adhérer à la règle de droit, convaincue que nul ne peut prospérer ni survivre longtemps dans l'anarchie. Que le droit international puisse être appliqué est un autre problème. Et cela n'aide pas les parties qui ont la force de la faire respecter - et qui en ont souvent invoqué la nécessité - de ne pas y adhérer ". plainte bien conçue et retenue à La Haye pour clarifier la situation juridique en mer de Chine méridionale; éliminer la confusion ou le prétexte de confusion de la part de ceux qui la violent. "

    NEW YORK 18 June 2019 — Foreign Affairs Secretary Teodoro L. Locsin, Jr. called on United Nations members to enforce their duty under the United Nations Convention on the Law of the Sea (UNCLOS) to render assistance to persons in distress at sea. [/FONT] Speaking at the commemoration of the 25th Anniversary of the entry into force of UNCLOS at the United Nations Headquarters in New York on 17 June 2019, Secretary Locsin stressed that the “duty to render assistance” is found in UNCLOS and in the International Maritime Organization’s (IMO) International Convention for the Safety of Life at Sea, as amended, and the IMO Convention on Maritime Search and Rescue. “It is the obligation of every member state of the UN and of the IMO to pay not just lip service to these conventions but to observe them in real life-and-death situations. The rescue of persons in distress is a universally recognized obligation of people and governments; and in civil law and, maybe even in common law, it is a felony to abandon people in distress, especially when we cause that distress; and more so when it is no bother at all to save them at no risk to oneself. While no sanction is available in international law, it should be a cause of some concern.”

    The Secretary was referring to the sinking by a Chinese vessel of a Philippine fishing vessel anchored in Recto Bank in Palawan, in the West Philippine Sea on 9 June 2019.

    The 22 Filipino crew were left in the water until a Vietnamese vessel took them on board. The Secretary also thanked Viet Nam for “this act of mercy and decency.”

    The commemoration of the 25th Anniversary of the entry into force of UNCLOS is taking place at the 29th Meeting of the States Parties to the UNCLOS (SPLOS). The annual meeting considers developments related to UNCLOS and its subsidiary bodies.
    The Philippines was one of the original signatories of UNCLOS in 1982, and it ratified it in 1984. [FONT=arial]In his statement, Secretary Locsin said that the Philippines has “strongly supported and upheld UNCLOS because it provides a comprehensive legal regime for the oceans and the seas. As the ‘constitution of the oceans,’ it affirms the rule of law in maritime space. Rule of law must be adhered to by all States Parties in the belief that no one can thrive nor survive for long in anarchy. Whether international law can be enforced is another matter. And it doesn’t help that parties with the strength to enforce it — and who have invoked a lot the need for it — have not joined it.” As such, he added that the Philippines “on the basis of UNCLOS … filed a carefully crafted and successful complaint at The Hague to clarify the legal situation in the South China Sea; to remove the confusion or the pretext of confusion on the part of those violating it.”
    Dernière modification par DédéHeo ; 20/06/2019 à 19h40.
    ceci n'est pas une pipe
    Peut envoyer des images dans les signatures : Non

  9. #48
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de DédéHeo
    Date d'inscription
    août 2006
    Localisation
    Halong Hanoi
    Messages
    9 233

    Par défaut

    On en sait un peu plus:



    Le navire chinois Yuemaobinyu 42212 est un chalutier usine long de 44 m par 8. Il tirait un cable de chalut qui racle tout sur le fond.
    Comme il fait largement plus de 300 tonnes, le syteme AIS est obligatoire mais il l'etaint a chaque fois que le navire part en campagne de peche.



    Le systeme AIS


    A l'origine , le truc est concu en 1990 et envoit des messsage d'info de route et de postion du bateau.
    "terrestre" le truc porte a 70 km. La portée des communications VHF au sol étant limitée par la rotondité de la Terre, plusieurs entreprises privees se sont lancées dans la réception des signaux AIS par satellite. Le système n'ayant pas été prévu pour une telle réception, il a fallu résoudre certaines difficultés techniques, notamment la résolution des collisions entre messages émanant de nombreux navires se trouvant dans la zone de couverture.

    La portée des communications VHF au sol étant limitée par la rotondité de la Terre, plusieurs entreprises se sont lancées dans la réception des signaux AIS par satellite4,5,6. Le système n'ayant pas été prévu pour une telle réception, il a fallu résoudre certaines difficultés techniques, notamment la résolution des collisions entre messages émanant de nombreux navires se trouvant dans la zone de couverture7.

    Données satellitaires: le navire chinois responsable de l'incident sur le Reed Bank disparait souvent des radars.

    Kristine Sabillo, ABS-CBN Nouvelles

    Publié à Jun 20 2019 00:51

    MANILLE - Les données satellitaires envoyées au Bureau des pêches et des ressources aquatiques (BFAR) montrent que le système d'identification automatique du navire chinois qui a heurté le FB Gem-Ver est devenu «sombre» chaque fois que le navire a quitté son pays.

    Les groupes s’attaquant à la pêche illégale aux Philippines se demandent maintenant si c’était intentionnel ou non.

    L’Organisation maritime internationale exige que les navires d’une jauge brute égale ou supérieure à 300, ainsi que les itinéraires internationaux en déplacement, soient équipés de dispositifs AIS fonctionnant à tout moment.

    Mais selon Oceana Philippines, il a surveillé les bateaux de pêche qui s’obscurcissent, une tactique prétendument liée à la pêche illégale.



    À l’aide de l’interface SeaVision, qui affiche les données AIS, le centre d’exploitation des navires de BFAR a vérifié les itinéraires empruntés par Yuemaobinyu 42212 après que la Chine a confirmé qu’il s’agissait d’un navire de pêche.

    Les données AIS ont montré que l’emplacement du navire est devenu inconnu une fois qu’il a quitté son port d’origine.
    «C’est pourquoi nous avons déterminé le kung pinatay ou l’AIS lors de l’incident», a déclaré Zaldy Perez, responsable du Centre de gestion de l’information sur les pêches du BFAR.
    Un examen plus approfondi des données a montré que Yuemaobinyu avait quitté la grille du 27 avril au 12 juin. C'est le 9 juin que le navire chinois a percuté le FB Gem-Ver.

    «Qu'a fait le gouvernement quand le gouvernement chinois a reconnu que le bateau de pêche étranger était sous leur contrôle? Est-ce qu'il est apparu dans notre système AIS? Sinon, nous devrions avoir des raisons de demander pourquoi », a déclaré Gloria Ramos, vice-présidente de Oceana Philippines.

    Le professeur Jay Batongbacal, directeur exécutif de l'Institut des affaires maritimes et du droit de l'Université des Philippines, a déclaré que la Chine utilisait son propre système pour surveiller sa flotte de pêche.

    "Mais cette pratique consistant à désactiver l'AIS open source lorsque la pêche est en réalité est très répandue, en particulier si elle se rend dans des zones où elle n'est pas supposée être", a déclaré Batongbacal à ABS-CBN.
    «En autorisant cette pratique, la Chine tolère leur pratique de la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN) non seulement en (mer de Chine méridionale) mais dans le monde entier."
    Satellite data: Chinese vessel in Reed Bank incident often went 'dark'

    Kristine Sabillo, ABS-CBN News

    Posted at Jun 20 2019 12:51 AM

    MANILA—Satellite data sent to the Bureau of Fisheries and Aquatic Resources (BFAR) show that the automatic identification system on the Chinese vessel that hit FB Gem-Ver went “dark” every time the ship left its country.

    Groups tackling illegal fishing in the Philippines are now wondering this was intentional or not.

    The International Maritime Organization requires ships of 300 gross tonnage and more, and traveling international routes, to be fitted with AIS devices that should run at all times.

    But according to Oceana Philippines, it has monitored fishing boats that go “dark,” a tactic purportedly linked to illegal fishing.

    Using the SeaVision interface, which shows AIS data, BFAR’s Vessel Operations Center checked the routes taken by Yuemaobinyu 42212 after China confirmed that it is a fishing vessel.

    The AIS data showed that the vessel’s location became unknown once it departed its home port.
    “So hindi pa natin ma-determine kung pinatay o nagpatay ng AIS during the incident happened,” said Zaldy Perez, officer-in-charge of BFAR’s Fisheries Information Management Center.
    A closer look at the data showed that Yuemaobinyu was off the grid from April 27 to June 12. It was on June 9 that the Chinese ship rammed FB Gem-Ver.

    “What did the government do when the Chinese government acknowledged that the foreign fishing vessel is under them? Did it appear in our AIS system? If it did not, we should have reason to ask why,” said Oceana Philippines vice president Gloria Ramos.

    Prof. Jay Batongbacal, executive director of the University of the Philippines Institute for Maritime Affairs and the Law, said that China uses its own system to monitor its fishing fleet.

    “But this practice of disabling the open source AIS when actually fishing is quite rampant, especially if they go to areas where they are not supposed to be,” Batongbacal told ABS-CBN.
    “By allowing this practice, China is condoning their conduct of illegal, unreported, and unregulated (IUU) fishing not only in (the South China Sea) but worldwide.”

    MONITORING TO HELP DISTRESSED FISHERMEN
    According to Oceana, tracking is even more difficult in the Philippines without the full implementation of vessel monitoring measures (VMM).
    Under Republic Act 10654, or the amended Fisheries Code, all fishing vessels should follow VMM. But not all Philippine vessels have transponders or AIS devices that would allow the government to track Philippine vessels, their speed, and their catch for the day.
    “Imagine if this is in place in the whole country,” Ramos said. “Then the issue of poaching will be addressed. Even the safety of our fisherfolk will be considered and protected. Why is it that we don’t have it here?”
    Last year, Oceana Philippines filed a Writ of Continuing Mandamus to require BFAR to issue rules on the monitoring of fishing vessels.


    Ramos said the crew members of FB Gem-Ver would have been rescued earlier if the VMM had been fully implemented.
    But BFAR national director Eduardo Gongona said it’s not that easy.
    “Monitoring will speed up the process but going to the place of the accident will still take time,” he said, explaining the need to balance resources.
    “We can’t give transponders to all (fishing vessels) because the budget of the government is limited.”
    According to Perez, they are hoping to attach transponders to all 5,000 commercial fishing vessels by the end of the year. And by next year, they hope to get the budget for the Phase 3 of the VMM, which will require transponders for around 300,000 municipal fishing vessels. Perez estimates they will need P8 billion for this.
    Ramos said if the Philippine government is serious about VMM, it could find ways to fully implement such as tapping grants and donors.


    Read More: satellite BFAR Bureau of Fisheries and Aquatic Resources Gem-ver Reed bank Recto bank
    ceci n'est pas une pipe
    Peut envoyer des images dans les signatures : Non

  10. #49
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de ngjm95
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    3 140

    Par défaut

    Certains auteurs américains ont une autre lecture de la répression des manifestations au Vietnam. Pour Brown,ancien diplomate et grand connaisseur de la vie politique du Vietnam, les demandes de la population exaspérée par les abus du pouvoir local ,sont quand même prises en compte par le pouvoir central

    Quand les citoyens ont gain de cause :
    "Officials who have the power to do so will often misappropriate public goods, in this case mature tropical hardwoods, whether in Vietnam or anywhere else. The unusual part was that Hanoi’s citizens faced down the authorities. "

    Il en est de même pour les 90 000 ouvriers de l'industrie de la chaussure de la ville Ho Chi Minh. devant l'échec du pouvoir local , Le pouvoir central a décidé d' accéder aux demandes des ouvrières.

    Bien sûr Hanoi a toujours le monopole concernant la politique.

    L'auteur donne un coup de griffe aux ONG qui enfoncent le Vietnam dans leurs reportages

    Book Review: Speaking Out in Vietnam. Public Political Criticism in a Communist Party-Ruled Nation

    June 25, 2019
    71



  11. #50
    Le Việt Nam est fier de toi Avatar de ngjm95
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    3 140

    Par défaut

    L'Indonésie relance les négociations à propos des Zones Economiques Exclusives avec le Vietnam.Pourquoi cette soudaine précipitation après des années après des rencontres diplomatiques stériles? après avoir confisqué puis incendié des dizaines bateaux de pêch vietnamiens?
    La menace de la dame Susi de dénoncer la pêche illégale du VN auprès de l'UE a-telle subi une fin de non recevoir?

    Indonesia, Vietnam speed up EEZ delimitation...
    Indonesia and Vietnam have agreed to speed up maritime delimitation, while at the same time starting fresh talks to establish “provisional common guidelines” to prevent fishing incidents. President Joko “Jokowi” Widodo met his Vietnamese counterpart, Prime Minister Nguyen Xuan Phuc, on Saturday at the 34th ASEAN Summit in Bangkok, where they agreed to accelerate the ongoing negotiations on the delimitation of their exclusive economic zones (EEZ), said Foreign Minister Retno LP Marsudi. “
    Dernière modification par ngjm95 ; 26/06/2019 à 11h57.

Page 5 sur 7 PremièrePremière ... 34567 DernièreDernière

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

Discussions similaires

  1. Réponses: 10
    Dernier message: 22/11/2016, 08h49

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  
A Propos

Forumvietnam.fr® - Forum vietnam® est le 1er Forum de discussion de référence sur le Vietnam pour les pays francophones. Le site Forumvietnam.fr® - Forum vietnam® a pour objectif de proposer à toutes les personnes s'intéressant au Viêt-Nam, un espace de discussions, d'échanges et d'offrir une bonne source d'informations, d'avis, et d'expériences sur les sujets qui traversent la société vietnamienne.

Si vous souhaitez nous contacter, utilisez notre formulaire de contact


© 2013 E-metis Network | Site by E-metis Webdesign
Nous rejoindre
Forumvietnam.fr est propulsé par le moteur vBulletin®.
Copyright © 2013 vBulletin Solutions, Inc. All rights reserved.
Content Relevant URLs by vBSEO 3.6.1